Saez réunit 4.500 « gamins du monde » au Zénith d'Auvergne (La Montagne) 19 mars 2017

« Manifeste ». Le projet durera toute une année. Sorti du silence en juillet 2016, Damien Saez a déversé sa triste indignation samedi soir, devant 4.500 fans du Zénith d'Auvergne.

La grande force de Damien Saez réside dans le caractère universel de sa musique et de ses textes. Et la vague grandit. Châtillon-sur-Seine. La première partie du concert s’ouvre sur un film en noir et blanc où une jeune femme, cigarette à la main et les yeux larmoyants, se lance dans un long monologue. Elle pleure la disparition d’un proche et crache sur l’amour et la société dont elle fait partie.

Saez, cigarette à la main monte sur scène, accompagne d’une mélodie larmoyante la voix enregistrée. Enfin il prend la guitare et les yeux rivés sur son pupitre entonne plusieurs ballades dépressives. Les frissons dans le public sont palpables dans la salle lorsqu’il entonne Les enfants de Paradis composé en hommage aux victimes du terrorisme. Une mer de petites flammes de briquet apparaît alors. Fuck You Goldman Sachs !

Puis vient la seconde partie du set. L’énergie et le vent de révolte soufflent les flammes des briquets pour laisser apparaître des poings levés. Paradoxalement, le Manifeste cœur du concert qui a donné son nom à la tournée, est un moment de silence. Mais samedi soir, une partie du public a lu de vive voix une partie du texte projeté.

Max Dozolme

Source : www.lamontagne.fr