Damien Saez fustige les élections (Rolling Stone) 2 mai 2017

Damien Saez est revenu ce weekend avec un nouveau morceau sobrement intitulé « Premier Mai », qui vise le Front national, le monde de la finance, Emmanuel Macron… et qui invite les Français à mener la rébellion

En 2002, les Français étaient dans la rue pour protester contre l’arrivée au second tour du Front National. Dans leurs têtes, un seul hymne, « Fils de France ». Quinze ans plus tard, Damien Saez sort un nouveau single, « Premier Mai ». Sorti dans la nuit du dimanche 30 avril au lundi 1er mai, le morceau est résolument engagé, avec des paroles qui s’attaquent à la fois à Marine Le Pen, ainsi qu’à Emmanuel Macron.

En revenant sur « le coeur anar » des défilés du 1er mai, Damien Saez critique méthodiquement l’extrême droite en donnant son point de vue, selon lequel « la fachosphère vient tout gangréner« . Mais, à l’instar de nombreux indécis pour le second tour, Damien Saez ne se contente par d’attaquer le Front national, qu’il qualifie de « croix gammées« . Il s’en prend également à Emmanuel Macron en visant le monde de la finance, « maquerelles du pognon« , tout en appelant à un soulèvement populaire, similaire à celui que la France avait connu en 2002 : « libérer la France des sourires des politicards, des sourires des banquiers« .

L’auteur de « Jeune et Con » appelle aujourd’hui à aller « brûler la Bourse, ami, un 1er mai« .

L-C. B.

Source : www.rollingstone.fr