Un dernier pour la route<br /><br />-----------------------------------------------------------------------------------------------<br /><br />[b]Monsieur Saez mis à nu[/b]<br />Par Alexandre DUBOIS / il y a 6 mois<br /><br />Genre : Acoustique<br /><br />Nationalité : Française<br /><br />Varsovie, l'Alhambra et Paris<br /><br />Artiste : Damien Saez<br /><br />Label : Cinq 7 / Wagram Music<br /><br />Ecouter/Acheter cet album<br /><br /> <br /><br />Totalement acoustique, carrément impudique, sensiblement poétique et plus que mélancolique, tels sont les adjectifs que l'on peut employer pour décrire le nouvel album de Damien Saez. Écrit d'un seul trait sans rien retoucher, les arrangements simples de ce triple album épuré subliment les textes de cet éternel insatisfait. 130 minutes de pur plaisir...<br /><br /> <br /><br />Comment est né ton album ?<br />Je devais partir sur un album rock. Mais comme je n'avais pas écrit en français depuis longtemps, j'étais très frustré. J'ai écrit et composé 90% des chansons en 15 jours avant d'aller en studio. Sur mes 40 chansons, j'en ai gardé 29. En réécoutant certains titres comme Que tout est noir ou Anéanti, je me suis dit qu'il y avait vraiment quelque chose de spécial avec cette poésie mise en musique. Je ne voulais plus rien toucher. À partir de là, je ne faisais donc plus un album rock.<br /><br />Dans quelle catégorie classer cet album ?<br />Il est complètement acoustique. C'est à la chanson française que je rends hommage. Toutes les chansons parlent de la rupture sous des aspects différents. Je trouvais ça intéressant car je n'avais jamais traité ce thème avant.<br /><br />Pourquoi avoir sorti Paris en édition simple et pas les 2 autres albums ?<br />Le triple album est plus cher et le single Jeunesse lève-toi est sur Paris, il paraissait évident de le sortir en édition simple. Et l'on n'a pas forcément envie d'écouter 3 disques de poèmes mis en musique. Malgré tout, le triple album se vend plus.<br /><br />Il y en a qui disent que tu n'as jamais aussi bien chanté...<br />Je ne sais pas. Je sais juste qu'en réécoutant des chansons, j'ai été ému. Je me suis dit que c'était très impudique. Mais ça le faisait, il ne fallait donc pas y toucher. Les versions des chansons sur le disque ont été enregistrées en une seule prise. Il y a des chansons, comme Tango par exemple, dont je n'avais même pas les accords. J'y suis allé à l'improvisation, variant des graves aux aigus comme un duo de personnages, le médiator posé sur la cuisse. La part théâtrale de cet album est très forte. Tout ce qu'il y a autour des textes est assez spontané.<br /><br />Dans quel ordre doit-on écouter les 3 disques ?<br />Dabord Varsovie, puis L'Alhambra, et enfin Paris. La 1ère chanson de Varsovie parle de Kasia et l'on y revient sur la dernière chanson de Paris. L'album part du fantasme de cette femme de l'Est avec Varsovie pour revenir vers moi sur Tango, la dernière chanson de L'Alhambra. La rupture intervient à la fin de Varsovie et continue au début de L'Alhambra, jusqu'à la chanson Je cherche encore, où je me retrouve. Paris est un disque plus léger. Il s'ouvre sur Jeunesse lève-toi car cette chanson marque bien la rupture avec la tristesse. Elle commence d'ailleurs par « comme un éclat de rire vient contrôler tristesse ». Il y a une cohérence au niveau des textes. On pourrait les écrire bout à bout comme une lettre. Cest mon album le plus personnel.<br /><br />Tu es un poète... Pourquoi ne pas faire un recueil de poèmes ?<br />C'est le but. À chaque aventure textuelle que j'aurai, sortira un recueil. Il y a un affectif avec le bouquin qui est énorme. Le monde a beau changer, le bouquin reste tel quel. C'est pour ça qu'il n'y a pas de livret fourni avec l'album. Si l'on veut un texte, je préfère qu'on achète un livre.<br /><br />C'est parce que c'était de la poésie que tu as décidé de faire un album entièrement acoustique, au style épuré et aux arrangements simples ?<br />Plus le texte est fort, moins il faut d'arrangements autour. Il faut accepter que la musique ne soit qu'un accompagnement. L'album est lourd de sens et nécessite un effort. C'est la différence entre entendre et écouter. Je pense faire plus partie de ceux qu'il faut écouter.<br /><br /> <br /><br />L'album est assez mélancolique...tu n'avais pas peur de déconcerter ton public ?<br />Il ne faut jamais penser à celui qui écoute quand tu fais de la musique... Il ne faut penser qu'à soi. Je suis mon propre juge, je mets la barre très haut et je ne me fais pas de cadeau. J'ai fait comprendre très tôt aux gens que je n'étais pas le nouveau rocker révolté, héritier de Noir Désir. J'adore le rock, mais je ne suis pas que ça.<br /><br />Ton album s'est classé dès la première semaine à la 3e place des ventes. C'était une surprise ?<br />Je m'y attendais. Les ventes sont similaires à mes autres albums, malgré la chute de l'industrie du disque. Peut-être que les gens qui sont intéressés par ce que je fais ne sont pas volatiles et attendent mon album. Une vraie relation avec mon public s'est créée car je ne me fous pas de leur gueule.<br /><br />Tu as déclaré que tu n'étais pas heureux...<br />C'est difficile de dire que je suis heureux et je ne sais pas qui peut le dire. Cela voudrait dire que je n'attends plus rien de la vie. Être heureux, c'est être satisfait. Je suis un éternel insatisfait et je pense que c'est le propre de l'homme.<br /><br />Tu as un projet d'album en anglais ?<br />Il m'a fallu un an pour écrire l'album avec une traductrice de poésie. Je voulais qu'il soit bien fait. Il n'y a pas encore de titre mais il devrait sortir à la rentrée 2009. Il y a plein de chansons différentes, mais je dirais qu'il parle d'un tricycle jaune...<br /><br />-----------------------------------------------------------------------------------------------<br /><br />Bye
lando Il y a 12 ans

Un dernier pour la route<br /><br />-----------------------------------------------------------------------------------------------<br /><br />Monsieur Saez mis à nu<br />Par Alexandre DUBOIS / il y a 6 mois<br /><br />Genre : Acoustique<br /><br />Nationalité : Française<br /><br />Varsovie, l'Alhambra et Paris<br /><br />Artiste : Damien Saez<br /><br />Label : Cinq 7 / Wagram Music<br /><br />Ecouter/Acheter cet album<br /><br /> <br /><br />Totalement acoustique, carrément impudique, sensiblement poétique et plus que mélancolique, tels sont les adjectifs que l'on peut employer pour décrire le nouvel album de Damien Saez. Écrit d'un seul trait sans rien retoucher, les arrangements simples de ce triple album épuré subliment les textes de cet éternel insatisfait. 130 minutes de pur plaisir...<br /><br /> <br /><br />Comment est né ton album ?<br />Je devais partir sur un album rock. Mais comme je n'avais pas écrit en français depuis longtemps, j'étais très frustré. J'ai écrit et composé 90% des chansons en 15 jours avant d'aller en studio. Sur mes 40 chansons, j'en ai gardé 29. En réécoutant certains titres comme Que tout est noir ou Anéanti, je me suis dit qu'il y avait vraiment quelque chose de spécial avec cette poésie mise en musique. Je ne voulais plus rien toucher. À partir de là, je ne faisais donc plus un album rock.<br /><br />Dans quelle catégorie classer cet album ?<br />Il est complètement acoustique. C'est à la chanson française que je rends hommage. Toutes les chansons parlent de la rupture sous des aspects différents. Je trouvais ça intéressant car je n'avais jamais traité ce thème avant.<br /><br />Pourquoi avoir sorti Paris en édition simple et pas les 2 autres albums ?<br />Le triple album est plus cher et le single Jeunesse lève-toi est sur Paris, il paraissait évident de le sortir en édition simple. Et l'on n'a pas forcément envie d'écouter 3 disques de poèmes mis en musique. Malgré tout, le triple album se vend plus.<br /><br />Il y en a qui disent que tu n'as jamais aussi bien chanté...<br />Je ne sais pas. Je sais juste qu'en réécoutant des chansons, j'ai été ému. Je me suis dit que c'était très impudique. Mais ça le faisait, il ne fallait donc pas y toucher. Les versions des chansons sur le disque ont été enregistrées en une seule prise. Il y a des chansons, comme Tango par exemple, dont je n'avais même pas les accords. J'y suis allé à l'improvisation, variant des graves aux aigus comme un duo de personnages, le médiator posé sur la cuisse. La part théâtrale de cet album est très forte. Tout ce qu'il y a autour des textes est assez spontané.<br /><br />Dans quel ordre doit-on écouter les 3 disques ?<br />Dabord Varsovie, puis L'Alhambra, et enfin Paris. La 1ère chanson de Varsovie parle de Kasia et l'on y revient sur la dernière chanson de Paris. L'album part du fantasme de cette femme de l'Est avec Varsovie pour revenir vers moi sur Tango, la dernière chanson de L'Alhambra. La rupture intervient à la fin de Varsovie et continue au début de L'Alhambra, jusqu'à la chanson Je cherche encore, où je me retrouve. Paris est un disque plus léger. Il s'ouvre sur Jeunesse lève-toi car cette chanson marque bien la rupture avec la tristesse. Elle commence d'ailleurs par « comme un éclat de rire vient contrôler tristesse ». Il y a une cohérence au niveau des textes. On pourrait les écrire bout à bout comme une lettre. Cest mon album le plus personnel.<br /><br />Tu es un poète... Pourquoi ne pas faire un recueil de poèmes ?<br />C'est le but. À chaque aventure textuelle que j'aurai, sortira un recueil. Il y a un affectif avec le bouquin qui est énorme. Le monde a beau changer, le bouquin reste tel quel. C'est pour ça qu'il n'y a pas de livret fourni avec l'album. Si l'on veut un texte, je préfère qu'on achète un livre.<br /><br />C'est parce que c'était de la poésie que tu as décidé de faire un album entièrement acoustique, au style épuré et aux arrangements simples ?<br />Plus le texte est fort, moins il faut d'arrangements autour. Il faut accepter que la musique ne soit qu'un accompagnement. L'album est lourd de sens et nécessite un effort. C'est la différence entre entendre et écouter. Je pense faire plus partie de ceux qu'il faut écouter.<br /><br /> <br /><br />L'album est assez mélancolique...tu n'avais pas peur de déconcerter ton public ?<br />Il ne faut jamais penser à celui qui écoute quand tu fais de la musique... Il ne faut penser qu'à soi. Je suis mon propre juge, je mets la barre très haut et je ne me fais pas de cadeau. J'ai fait comprendre très tôt aux gens que je n'étais pas le nouveau rocker révolté, héritier de Noir Désir. J'adore le rock, mais je ne suis pas que ça.<br /><br />Ton album s'est classé dès la première semaine à la 3e place des ventes. C'était une surprise ?<br />Je m'y attendais. Les ventes sont similaires à mes autres albums, malgré la chute de l'industrie du disque. Peut-être que les gens qui sont intéressés par ce que je fais ne sont pas volatiles et attendent mon album. Une vraie relation avec mon public s'est créée car je ne me fous pas de leur gueule.<br /><br />Tu as déclaré que tu n'étais pas heureux...<br />C'est difficile de dire que je suis heureux et je ne sais pas qui peut le dire. Cela voudrait dire que je n'attends plus rien de la vie. Être heureux, c'est être satisfait. Je suis un éternel insatisfait et je pense que c'est le propre de l'homme.<br /><br />Tu as un projet d'album en anglais ?<br />Il m'a fallu un an pour écrire l'album avec une traductrice de poésie. Je voulais qu'il soit bien fait. Il n'y a pas encore de titre mais il devrait sortir à la rentrée 2009. Il y a plein de chansons différentes, mais je dirais qu'il parle d'un tricycle jaune...<br /><br />-----------------------------------------------------------------------------------------------<br /><br />Bye

[quote author=gelaj link=topic=2487.msg91405#msg91405 date=1228866634]<br /><br />Tu as un projet d'album en anglais ?<br />Il m'a fallu un an pour écrire l'album avec une traductrice de poésie. Je voulais qu'il soit bien fait. Il n'y a pas encore de titre mais il devrait sortir à la rentrée 2009. [b]Il y a plein de chansons différentes, mais je dirais qu'il parle d'un tricycle jaune...[/b]<br />[/quote]<br /><br /> ::)
Simo Il y a 12 ans

[quote author=gelaj link=topic=2487.msg91405#msg91405 date=1228866634]<br /><br />Tu as un projet d'album en anglais ?<br />Il m'a fallu un an pour écrire l'album avec une traductrice de poésie. Je voulais qu'il soit bien fait. Il n'y a pas encore de titre mais il devrait sortir à la rentrée 2009. Il y a plein de chansons différentes, mais je dirais qu'il parle d'un tricycle jaune...<br />[/quote]<br /><br /> :

ouais rien de nouveau quoi !  :-\
veima29 Il y a 12 ans

ouais rien de nouveau quoi !  :-\

Pas mal l'interview, merci de l'avoir postée ^^<br />J'adore cette phrase: <br />[quote]Une vraie relation avec mon public s'est créée car je ne me fous pas de leur gueule [/quote], c'est bon à savoir lol.
Sarah.M Il y a 12 ans

Pas mal l'interview, merci de l'avoir postée <br />J'adore cette phrase: <br />

Une vraie relation avec mon public s'est créée car je ne me fous pas de leur gueule
, c'est bon à savoir lol.