Tout jeune, on nous apprend que la France est une démocratie. Mais pas n'importe laquelle, une démocratie représentative. C'est à dire que le peuple ne prend pas directement les désisions, il vote pour des élus qui sont eux chargés de diriger le pays.<br /><br />Pourtant, si on regarde comment les choses se font, force est de constater que dès qu'un élu propose une loi, on ne laisse pas le vote se faire uniquement entre élus. Que se soit par des grèves, par des pétitions, ou par tout autre action citoyenne, le peuple tente de faire pression sur les personnes qu'il a élu.<br /><br />Paradoxal non ? On accorde notre confiance à des gens pour gouverner, et puis on essaye de les influencer... N'est ce pas une façon d'aller contre notre démocratie ?
blat Il y a 12 ans

Tout jeune, on nous apprend que la France est une démocratie. Mais pas n'importe laquelle, une démocratie représentative. C'est à dire que le peuple ne prend pas directement les désisions, il vote pour des élus qui sont eux chargés de diriger le pays.<br /><br />Pourtant, si on regarde comment les choses se font, force est de constater que dès qu'un élu propose une loi, on ne laisse pas le vote se faire uniquement entre élus. Que se soit par des grèves, par des pétitions, ou par tout autre action citoyenne, le peuple tente de faire pression sur les personnes qu'il a élu.<br /><br />Paradoxal non ? On accorde notre confiance à des gens pour gouverner, et puis on essaye de les influencer... N'est ce pas une façon d'aller contre notre démocratie ?

  On  vote pour nos élus mais on leur donne pas un chèque en blanc;donc c'est normal que l'on se manifeste si on estime qu'il y a coup de canif dans le contrat ou pour essayer d'infléchir les décisions qui sont prises par des élus qui ne sont pas de notre sensibilité politique.<br /><br />  Les manifestations, les pétitions,c'est comme des contre-pouvoirs à une application à la lettre de la démocratie représentative. <br /><br /> 
Antigone Il y a 12 ans

  On  vote pour nos élus mais on leur donne pas un chèque en blanc;donc c'est normal que l'on se manifeste si on estime qu'il y a coup de canif dans le contrat ou pour essayer d'infléchir les décisions qui sont prises par des élus qui ne sont pas de notre sensibilité politique.<br /><br />  Les manifestations, les pétitions,c'est comme des contre-pouvoirs à une application à la lettre de la démocratie représentative. <br /><br /> 

Le truc, c'est qu'on ne se manifeste pas quand ils ont fait de la merde, mais avant. Quand il y a une proposition de loi, avant tout vote, les gens sont dans la rue.
blat Il y a 12 ans

Le truc, c'est qu'on ne se manifeste pas quand ils ont fait de la merde, mais avant. Quand il y a une proposition de loi, avant tout vote, les gens sont dans la rue.

il faut aussi pouvoir montrer aux gens à qui ont fait confiance qu'ils nous deçoivent.
Maitre Kaio Il y a 12 ans

il faut aussi pouvoir montrer aux gens à qui ont fait confiance qu'ils nous deçoivent.

Mais dans ce cas, ne vaut il mieux pas se lever pour réclamer haut et fort une autre démocratie plutôt que "bloquer" l'actuelle ?
blat Il y a 12 ans

Mais dans ce cas, ne vaut il mieux pas se lever pour réclamer haut et fort une autre démocratie plutôt que "bloquer" l'actuelle ?

J'pense pas qu'actuellement le vote que l'on fait au moment d'élire nos représentant soit un "vote de confiance".<br /><br />Tout d'abord, il existe une multitudes de pressions qui nous forcent à voter, la propagande anti-abstentionniste et pro-républicaine fait très bien son boulot.<br /><br />Ensuite, les gouvernements successifs ont perdus la confiance du peuple, la sphère politique toute entière est dénigrée ouvertement, même dans les médias. Les gens ne votent plus par conviction mais par dépit. Ils se sentent obligé de voter mais ne font confiance à personne.<br /><br />Le fait est que donner sa voix c'est se condamner à fermer sa gueule. Tu voudrais quoi ? Que la démocratie représentative soit respectée au point qu'une fois les élections terminée ce soit cinq longues années de silence de la part du peuple ? Les gens se manifestent quand le gouvernement commence à réfléchir à des lois qui vont à l'encontre des besoins et des envies de la population, forcement on attend pas que la loi soit effective pour réagir. Et encore, je ne suis pas certain qu'on puisse appeler ça réagir.
kalexx Il y a 12 ans

J'pense pas qu'actuellement le vote que l'on fait au moment d'élire nos représentant soit un "vote de confiance".<br /><br />Tout d'abord, il existe une multitudes de pressions qui nous forcent à voter, la propagande anti-abstentionniste et pro-républicaine fait très bien son boulot.<br /><br />Ensuite, les gouvernements successifs ont perdus la confiance du peuple, la sphère politique toute entière est dénigrée ouvertement, même dans les médias. Les gens ne votent plus par conviction mais par dépit. Ils se sentent obligé de voter mais ne font confiance à personne.<br /><br />Le fait est que donner sa voix c'est se condamner à fermer sa gueule. Tu voudrais quoi ? Que la démocratie représentative soit respectée au point qu'une fois les élections terminée ce soit cinq longues années de silence de la part du peuple ? Les gens se manifestent quand le gouvernement commence à réfléchir à des lois qui vont à l'encontre des besoins et des envies de la population, forcement on attend pas que la loi soit effective pour réagir. Et encore, je ne suis pas certain qu'on puisse appeler ça réagir.

Je ne veux rien, tu remarqueras que je n'ai pas exprimé mon point de vu sur la question ;)<br /><br />J'essaye juste de faire réfléchir sur ce truc qui est assez paradoxal, pas d'en expliquer les causes.
blat Il y a 12 ans

Je ne veux rien, tu remarqueras que je n'ai pas exprimé mon point de vu sur la question <br /><br />J'essaye juste de faire réfléchir sur ce truc qui est assez paradoxal, pas d'en expliquer les causes.

[quote author=Blat link=topic=2915.msg113235#msg113235 date=1254917001]<br />Mais dans ce cas, ne vaut il mieux pas se lever pour réclamer haut et fort une autre démocratie plutôt que "bloquer" l'actuelle ?<br />[/quote]<br /><br /> C'est ce que voudrait la logique...mais comment on s'y prend concrètement?<br /><br />[quote author=kalexx link=topic=2915.msg113236#msg113236 date=1254917317]<br /> Et encore, je ne suis pas certain qu'on puisse appeler ça réagir.<br />[/quote]<br /> non c'est pas réagir c'est donner au peuple l'impression qu'il peut s'exprimer,lui donner l'occasion de se défouler.
Antigone Il y a 12 ans

[quote author=Blat link=topic=2915.msg113235#msg113235 date=1254917001]<br />Mais dans ce cas, ne vaut il mieux pas se lever pour réclamer haut et fort une autre démocratie plutôt que "bloquer" l'actuelle ?<br />[/quote]<br /><br /> C'est ce que voudrait la logique...mais comment on s'y prend concrètement?<br /><br />[quote author=kalexx link=topic=2915.msg113236#msg113236 date=1254917317]<br /> Et encore, je ne suis pas certain qu'on puisse appeler ça réagir.<br />[/quote]<br /> non c'est pas réagir c'est donner au peuple l'impression qu'il peut s'exprimer,lui donner l'occasion de se défouler.

Je trouve pas ça si paradoxal que ça. Je trouve ça sain que les citoyens suivent justement ce que font les gens qu'ils ont élus. Suivent, comparent, analysent, échangent entre eux, protestent lorsque manifestement ils élaborent des projets de lois qui vont à l'encontre de ce qu'ils considérent être l'intérêt général.<br /><br />Faut pas rêver, la Démocratie avec un grand D, ça n'existe pas et tout ce qu'on peut espérer avoir c'est un système pas trop bancal, le moins pire possible.<br />Doit sûrement y avoir qq'un qui a dû dire avant moi : "La démocratie, c'est la moins pire des dictatures".<br /><br />Tout ça pour dire, que voilà, en face, il y a des entreprises, des lobbys puissants qui oeuvrent auprès des représentants élus pour faire aller les lois dans leur sens, il est normal, souhaitable et sain de faire pencher la balance dans l'autre sens via un engagement citoyen neutre. <br />Pour exemple, je citerais l'excellement site http://nosdeputes.fr qui permet de suivre l'activité parlementaire de son député.<br /><br />Pour pouvoir voter en conscience, (conscience, science, savoir) il faut avoir connaissance de ce qu'ont fait nos représentants jusque là. Faut pas se fier aux promesses de campagnes, aux slogans de tracts, ce qui compte, ce sont les votes dans l'enceinte du Parlement. Ce sont eux qui forgent notre République, nos lois, etc<br /><br />Oui, ça peut paraitre paradoxal, mais donner un blanc-seing aux élus une fois élu, je trouve ça dangereux. Par contre, je ne dis pas qu'on doit les destituer ou je ne sais quoi avt le terme de leur mandat, je pense qu'il faut juste voter en conséquence au scrutin suivant.<br /><br />
taziden Il y a 12 ans

Je trouve pas ça si paradoxal que ça. Je trouve ça sain que les citoyens suivent justement ce que font les gens qu'ils ont élus. Suivent, comparent, analysent, échangent entre eux, protestent lorsque manifestement ils élaborent des projets de lois qui vont à l'encontre de ce qu'ils considérent être l'intérêt général.<br /><br />Faut pas rêver, la Démocratie avec un grand D, ça n'existe pas et tout ce qu'on peut espérer avoir c'est un système pas trop bancal, le moins pire possible.<br />Doit sûrement y avoir qq'un qui a dû dire avant moi : "La démocratie, c'est la moins pire des dictatures".<br /><br />Tout ça pour dire, que voilà, en face, il y a des entreprises, des lobbys puissants qui oeuvrent auprès des représentants élus pour faire aller les lois dans leur sens, il est normal, souhaitable et sain de faire pencher la balance dans l'autre sens via un engagement citoyen neutre. <br />Pour exemple, je citerais l'excellement site http://nosdeputes.fr qui permet de suivre l'activité parlementaire de son député.<br /><br />Pour pouvoir voter en conscience, (conscience, science, savoir) il faut avoir connaissance de ce qu'ont fait nos représentants jusque là. Faut pas se fier aux promesses de campagnes, aux slogans de tracts, ce qui compte, ce sont les votes dans l'enceinte du Parlement. Ce sont eux qui forgent notre République, nos lois, etc<br /><br />Oui, ça peut paraitre paradoxal, mais donner un blanc-seing aux élus une fois élu, je trouve ça dangereux. Par contre, je ne dis pas qu'on doit les destituer ou je ne sais quoi avt le terme de leur mandat, je pense qu'il faut juste voter en conséquence au scrutin suivant.<br /><br />

Hum si je suis bien, ce que tu mets en évidence, c'est que notre démocratie est corrompue. Des lobbys font pression sur nos élus, donc il est logique de faire pression dans l'autre sens. C'est pas ce que j'appelle quelque chose de sain...
blat Il y a 12 ans

Hum si je suis bien, ce que tu mets en évidence, c'est que notre démocratie est corrompue. Des lobbys font pression sur nos élus, donc il est logique de faire pression dans l'autre sens. C'est pas ce que j'appelle quelque chose de sain...

Bah de toute façon, le monde est pourri hein :)<br />Ouais, j'aurais pas dû dire "sain" en fait, t'as raison. C'est juste logique, et souhaitable.
taziden Il y a 12 ans

Bah de toute façon, le monde est pourri hein <br />Ouais, j'aurais pas dû dire "sain" en fait, t'as raison. C'est juste logique, et souhaitable.

leur démocratie "c'est la monarchie du pognon"<br /><br />Les menaces pour la démocratie c'est pas les combats du peuple, c'est les privilèges, l'aristocratie politique et financière.
Maitre Kaio Il y a 12 ans

leur démocratie "c'est la monarchie du pognon"<br /><br />Les menaces pour la démocratie c'est pas les combats du peuple, c'est les privilèges, l'aristocratie politique et financière.

La véritable démocratie ça existe hein. Si on nous rabâche que notre système est le moins pire c'est uniquement pour nous empêcher de réfléchir à autre chose. Les anthropologues ont dressé des constats tout à fait contradictoire avec cette idée selon laquelle on est obligé d'avoir une force politique coercitive pour que la société tienne debout.<br /><br />Pierre Clastres, dans "La société contre l'Etat", montre qu'il existe des société qui font tout pour empêcher un individu ou un groupe d'individu de s'approprier le pouvoir, ils n'ont pas de gouvernement, c'est une démocratie. Dans les chefferies indiennes d'Amérique par exemple, s'il existe bien un chef, celui ci n'a pas de pouvoir de commandement sur le reste du groupe. Il a un devoir de parole qui lui impose de dire des choses sans intérêt (la parole du chef n'est pas une parole de commandement, mais plutôt un ensemble de banalité du type "le ciel est bleu aujourd'hui, soyons heureux").<br /><br />En imposant au chef de dire des choses sans intérêt (que le peuple n'est pas obligé d'écouter), les indiens s'assurent que le statut de chef ne lui apporte aucun pouvoir coercitif sur le groupe. Un chef qui tenterai de commander serait très mal vu par le groupe et aussitôt destitué.<br /><br />Seul exception, en temps de guerre, le chef peut se permettre de donner des ordres de combat.<br /><br />C'est un exemple parmi d'autres, et je ne dis pas qu'un système comme celui ci serait applicable en l'état chez nous, mais simplement il faut arrêter de faire croire aux gens que c'est soit notre système soit la dictature et qu'un groupe humain ne peut se passer de la coercition pour tenir debout.<br /><br />Le formatage des esprits à l'école protège les intérêts des puissants.
kalexx Il y a 12 ans

La véritable démocratie ça existe hein. Si on nous rabâche que notre système est le moins pire c'est uniquement pour nous empêcher de réfléchir à autre chose. Les anthropologues ont dressé des constats tout à fait contradictoire avec cette idée selon laquelle on est obligé d'avoir une force politique coercitive pour que la société tienne debout.<br /><br />Pierre Clastres, dans "La société contre l'Etat", montre qu'il existe des société qui font tout pour empêcher un individu ou un groupe d'individu de s'approprier le pouvoir, ils n'ont pas de gouvernement, c'est une démocratie. Dans les chefferies indiennes d'Amérique par exemple, s'il existe bien un chef, celui ci n'a pas de pouvoir de commandement sur le reste du groupe. Il a un devoir de parole qui lui impose de dire des choses sans intérêt (la parole du chef n'est pas une parole de commandement, mais plutôt un ensemble de banalité du type "le ciel est bleu aujourd'hui, soyons heureux").<br /><br />En imposant au chef de dire des choses sans intérêt (que le peuple n'est pas obligé d'écouter), les indiens s'assurent que le statut de chef ne lui apporte aucun pouvoir coercitif sur le groupe. Un chef qui tenterai de commander serait très mal vu par le groupe et aussitôt destitué.<br /><br />Seul exception, en temps de guerre, le chef peut se permettre de donner des ordres de combat.<br /><br />C'est un exemple parmi d'autres, et je ne dis pas qu'un système comme celui ci serait applicable en l'état chez nous, mais simplement il faut arrêter de faire croire aux gens que c'est soit notre système soit la dictature et qu'un groupe humain ne peut se passer de la coercition pour tenir debout.<br /><br />Le formatage des esprits à l'école protège les intérêts des puissants.

[quote author=kalexx link=topic=2915.msg113250#msg113250 date=1254922895]<br />Le formatage des esprits à l'école protège les intérêts des puissants.<br />[/quote]<br />tout va en ce sens...<br /><br />on aurait beaucoup à apprendre des araignées parait il, et de leur façon de vivre entres elles.
Maitre Kaio Il y a 12 ans

[quote author=kalexx link=topic=2915.msg113250#msg113250 date=1254922895]<br />Le formatage des esprits à l'école protège les intérêts des puissants.<br />[/quote]<br />tout va en ce sens...<br /><br />on aurait beaucoup à apprendre des araignées parait il, et de leur façon de vivre entres elles.

en attendant, on en oublie d'aimer et de vivre
taziden Il y a 12 ans

en attendant, on en oublie d'aimer et de vivre

<br />[quote author=taziden link=topic=2915.msg113252#msg113252 date=1254926288]<br />en attendant, on en oublie d'aimer et de vivre<br />[/quote]<br />    <br />  mais non on n'oublie pas  :bigsmile:<br />  cependant vivre et aimer,ne doit pas,non plus, nous empêcher de nous poser des questions et d'essayer de faire bouger les lignes,hein.
Antigone Il y a 12 ans

<br />[quote author=taziden link=topic=2915.msg113252#msg113252 date=1254926288]<br />en attendant, on en oublie d'aimer et de vivre<br />[/quote]<br />    <br />  mais non on n'oublie pas  :bigsmile:<br />  cependant vivre et aimer,ne doit pas,non plus, nous empêcher de nous poser des questions et d'essayer de faire bouger les lignes,hein.

Dans la question initiale, j'ai l'impression que l'on réduit la notion de démocratie au système d'élection des représentants politiques. Cela me paraît très réducteur, le principe de démocratie étant à mon sens une notion issue de la morale (les hommes sont par principe égaux, donc chacun a son mot à dire) plutôt que de la politique. D'ailleurs pour citer wikipédia:<br />"Souvent utilisé pour décrire la forme de gouvernement d'un pays, le terme de démocratie peut qualifier le fonctionnement de tout corps ou organisation sociale : société humaine, organisme public ou privé, associations, entreprise, famille, etc. Dans chaque cas, la notion de peuple doit être comprise comme l'ensemble des membres de l'organisation sociale."<br /><br />Aussi je ne vois pas en quoi cela est anti-démocratique de s'opposer à nos représentants, puisque leurs décisions peuvent mettre en opposition différents corps "démocratiques" ayant des intérêts différents. D'ailleurs, imaginons un instant que élire des représentants signifie les laisser faire ce qu'ils veulent pendant la durée de leur mandat, alors les individus au pouvoir agiraient probablement dans leur propre intérêt et prendraient par conséquent des décision pas très démocratiques (wikipédia: "une décision démocratique peut donc n'être pas populaire tant qu'elle vise effectivement et objectivement à l'intérêt de tous ; a contrario, une décision prise par un gouvernement ou un État pour garantir sa propre stabilité peut ne pas être d'essence démocratique (ce qui ne veut pas dire qu'elle est mauvaise) si elle ne concerne pas le peuple."). Ainsi les oppositions manifestées entre les différentes forces en présence sont indispensables pour que la démocratie demeure la démocratie...
Jin Il y a 12 ans

Dans la question initiale, j'ai l'impression que l'on réduit la notion de démocratie au système d'élection des représentants politiques. Cela me paraît très réducteur, le principe de démocratie étant à mon sens une notion issue de la morale (les hommes sont par principe égaux, donc chacun a son mot à dire) plutôt que de la politique. D'ailleurs pour citer wikipédia:<br />"Souvent utilisé pour décrire la forme de gouvernement d'un pays, le terme de démocratie peut qualifier le fonctionnement de tout corps ou organisation sociale : société humaine, organisme public ou privé, associations, entreprise, famille, etc. Dans chaque cas, la notion de peuple doit être comprise comme l'ensemble des membres de l'organisation sociale."<br /><br />Aussi je ne vois pas en quoi cela est anti-démocratique de s'opposer à nos représentants, puisque leurs décisions peuvent mettre en opposition différents corps "démocratiques" ayant des intérêts différents. D'ailleurs, imaginons un instant que élire des représentants signifie les laisser faire ce qu'ils veulent pendant la durée de leur mandat, alors les individus au pouvoir agiraient probablement dans leur propre intérêt et prendraient par conséquent des décision pas très démocratiques (wikipédia: "une décision démocratique peut donc n'être pas populaire tant qu'elle vise effectivement et objectivement à l'intérêt de tous ; a contrario, une décision prise par un gouvernement ou un État pour garantir sa propre stabilité peut ne pas être d'essence démocratique (ce qui ne veut pas dire qu'elle est mauvaise) si elle ne concerne pas le peuple."). Ainsi les oppositions manifestées entre les différentes forces en présence sont indispensables pour que la démocratie demeure la démocratie...

Tout d'abord, il y a un problème éthymologique: "démocratie" signifie que le peuple a le pouvoir or à la base de la démocratie(au temps des grecs comme aujourd'hui) il y a des élus.<br /><br />Ensuite, en admetant que la démocratie ne peut exister qu'avec des élus, il est logique que les élus étants humains(donc égocentriques) font des lois qui vont dans leur sens et non dans celui du peuple(même si biensûr les lois vont aussi dans le sens du peuple car les élus doivent maquiller leurs magouilles).Exemple:"Tiens je vais boire mon café avant d'aller dans mon grand bureau de ministre...oh putain font chier avec leurs clopes. Tiens si je faisait une loi!<br /><br />Enfin, je pense que les démocraties sont des sortes d'anarchies règlés. Je peux bédaver, voler, violer, tuer sans être inquiété par qui que se soit si je me demerde un minimum bien. <br /><br />Et pour en remettre une couche je peux affirmer que je n'ai dit ni Clearstream, ni Watergate, ni Guerre du Golf II(l'actuelle, vous savez, l'injustifiée qui tue des civils sans que personne ne dise rien), ni tant d'autres affaires prouvant que les dirigeants de nos Démocratie(oui, avec un grand D) sont des rois(car oui ils ont un trône, même plus, un palais(de l'Elysée).<br /><br />Tient, ça me rappelle une chanson: "Je ne vois qu'un royaume. Démocratie? Démocratie mon cul!"
AnonymeIl y a 12 ans

Tout d'abord, il y a un problème éthymologique: "démocratie" signifie que le peuple a le pouvoir or à la base de la démocratie(au temps des grecs comme aujourd'hui) il y a des élus.<br /><br />Ensuite, en admetant que la démocratie ne peut exister qu'avec des élus, il est logique que les élus étants humains(donc égocentriques) font des lois qui vont dans leur sens et non dans celui du peuple(même si biensûr les lois vont aussi dans le sens du peuple car les élus doivent maquiller leurs magouilles).Exemple:"Tiens je vais boire mon café avant d'aller dans mon grand bureau de ministre...oh putain font chier avec leurs clopes. Tiens si je faisait une loi!<br /><br />Enfin, je pense que les démocraties sont des sortes d'anarchies règlés. Je peux bédaver, voler, violer, tuer sans être inquiété par qui que se soit si je me demerde un minimum bien. <br /><br />Et pour en remettre une couche je peux affirmer que je n'ai dit ni Clearstream, ni Watergate, ni Guerre du Golf II(l'actuelle, vous savez, l'injustifiée qui tue des civils sans que personne ne dise rien), ni tant d'autres affaires prouvant que les dirigeants de nos Démocratie(oui, avec un grand D) sont des rois(car oui ils ont un trône, même plus, un palais(de l'Elysée).<br /><br />Tient, ça me rappelle une chanson: "Je ne vois qu'un royaume. Démocratie? Démocratie mon cul!"

... :shocked:
taziden Il y a 12 ans

... :shocked:

Décramotie.
Maitre Kaio Il y a 12 ans

Décramotie.

[i]« je regarde comme impie et détestable cette maxime, qu'en matière de gouvernement la majorité d'un peuple a le droit de tout faire, et pourtant je place dans les volontés de la majorité l'origine de tous les pouvoirs (...). Lors donc que je vois accorder le droit et la faculté de tout faire à une puissance quelconque, qu'on appelle peuple ou roi, démocratie ou aristocratie, qu'on l'exerce dans une monarchie ou dans une république, je dis : là est le germe de la tyrannie, et je cherche à aller vivre sous d'autres lois. Ce que je reproche le plus au gouvernement démocratique (américain ici), ce n'est pas, comme beaucoup de gens le prétendent en Europe, sa faiblesse, mais au contraire sa force irrésistible. »[/i] Alexis de Tocqueville.<br /><br />La démocratie en clair, c'est l'équilibre des pouvoirs. C'est l'existence des contre-pouvoirs. Ce n'est pas simplement le fait d'élire des députés (élection qui ne se fait pas à la proportionnelle).<br />Je rappellerai l'épisode sur le traité européen de Lisbonne. 2005. 55% de non. 3 ans plus tard, le président sarkozy (élu par le peuple, démocratiquement), fait ratifier le traité par les parlementaires...
AnonymeIl y a 12 ans

« je regarde comme impie et détestable cette maxime, qu'en matière de gouvernement la majorité d'un peuple a le droit de tout faire, et pourtant je place dans les volontés de la majorité l'origine de tous les pouvoirs (...). Lors donc que je vois accorder le droit et la faculté de tout faire à une puissance quelconque, qu'on appelle peuple ou roi, démocratie ou aristocratie, qu'on l'exerce dans une monarchie ou dans une république, je dis : là est le germe de la tyrannie, et je cherche à aller vivre sous d'autres lois. Ce que je reproche le plus au gouvernement démocratique (américain ici), ce n'est pas, comme beaucoup de gens le prétendent en Europe, sa faiblesse, mais au contraire sa force irrésistible. » Alexis de Tocqueville.<br /><br />La démocratie en clair, c'est l'équilibre des pouvoirs. C'est l'existence des contre-pouvoirs. Ce n'est pas simplement le fait d'élire des députés (élection qui ne se fait pas à la proportionnelle).<br />Je rappellerai l'épisode sur le traité européen de Lisbonne. 2005. 55% de non. 3 ans plus tard, le président sarkozy (élu par le peuple, démocratiquement), fait ratifier le traité par les parlementaires...

Les élus ça ne concerne que les démocraties représentatives, il existe à coté de ça des démocraties "non représentative", dans lesquelles il n'existe pas de hiérarchie politique.
kalexx Il y a 12 ans

Les élus ça ne concerne que les démocraties représentatives, il existe à coté de ça des démocraties "non représentative", dans lesquelles il n'existe pas de hiérarchie politique.

Alors qu'aucun média mainstream n'invite François Asselineau à débattre sur les plateaux télé et radio, de la même manière qu'ils le font avec les autres candidats complice du système, il ne cesse d'arriver en tête à chaque sondage d'opinion sur le net : http://www.notretemps.com/internet/presidentielle-un-inconnu-arrive-en,i129615 http://2017-election.fr/sondage-1er-tour-election-presidentielle-2017-1.html Pour en savoir plus sur l'UPR et François Asselineau : https://www.upr.fr/ Comme je l'ai souvent souligner, dans notre dite démocratie, qui ne partage pas équitablement le temps de parôle de tout les candidats, la barrière antidémocratique des 500 signatures reste l'arme fatal du système pour empécher stopper tout candidat dangereux pour le système, qui serrait capable de le renverser afin de redonner le pouvoir décisionnel et éxécutif au peuple, plutôt qu'à une poigné de salope à genoux devant la braguette des Rotchilds... L'immense majorité des maires sont tenus par les couilles par leur partie via différents moyens de présion et de chantage comme par exemple le non financement de tel conseil général à tel commune pour éffectuer tel travaux important de route ou autres batiments publique. Ou bien la menace de ne pas soutenir tel ou tel candidature au sénatorial ou autres postes de pantouflard. Peu de maire ose s'opposer au directives de leur partie de ne pas donner leur signature à tel ou tel candidat. François Asselineau en à fait les frait aux dernières présidentiel, et le risque de subir une nouvelle foi ce barrage fasciste est grand !! Quand toutes les voies démocratique et pacifique sont utiliser en vain contre un régime fasciste, qu'est ce qu'il nous reste ??
AnonymeIl y a 4 ans

Alors qu'aucun média mainstream n'invite François Asselineau à débattre sur les plateaux télé et radio, de la même manière qu'ils le font avec les autres candidats complice du système, il ne cesse d'arriver en tête à chaque sondage d'opinion sur le net :


http://www.notretemps.com/internet/presidentielle-un-inconnu-arrive-en,i129615


http://2017-election.fr/sondage-1er-tour-election-presidentielle-2017-1.html

Pour en savoir plus sur l'UPR et François Asselineau : https://www.upr.fr/

Comme je l'ai souvent souligner, dans notre dite démocratie, qui ne partage pas équitablement le temps de parôle de tout les candidats, la barrière antidémocratique des 500 signatures reste l'arme fatal du système pour empécher stopper tout candidat dangereux pour le système, qui serrait capable de le renverser afin de redonner le pouvoir décisionnel et éxécutif au peuple, plutôt qu'à une poigné de salope à genoux devant la braguette des Rotchilds...

L'immense majorité des maires sont tenus par les couilles par leur partie via différents moyens de présion et de chantage comme par exemple le non financement de tel conseil général à tel commune pour éffectuer tel travaux important de route ou autres batiments publique. Ou bien la menace de ne pas soutenir tel ou tel candidature au sénatorial ou autres postes de pantouflard.

Peu de maire ose s'opposer au directives de leur partie de ne pas donner leur signature à tel ou tel candidat.

François Asselineau en à fait les frait aux dernières présidentiel, et le risque de subir une nouvelle foi ce barrage fasciste est grand !!


Quand toutes les voies démocratique et pacifique sont utiliser en vain contre un régime fasciste, qu'est ce qu'il nous reste ??