[quote]M.Dieu,<br /><br />En regardant les nouvelles chaque jours, et en me fondant sur vos dires de votre dernière autobiographie, nous sur la Terre (Ce qu'il en reste), on se demande quand meme à quand viendra votre réaction. "Dieu tout pissant" , "Dieu misère-rit-'core-Dieu"... Bref tant de mots, de phrases, que tes fanatiques employés utilisent afin de répandre ton venin à travers le monde. Alors Monsieur, quand vous déciderez-vous enfin à descendre? Parce que mon agenda es déjà presque plein!<br /><br />En effet : Lundi, je vais enterrer monsieur tout le monde, mort tragiquement dans un accident de train, d'avion, dans un incendie, assassiné,... Soit, je ne vais pas vous surcharger de détails, vous les connaissez déjà, puisque c'est vous qui avez signé leurs actes de décès!<br /><br />Mardi, je vais à une conférence mondiale concernant le réchauffement climatique. De nombreux hommes en costards, cigare en bouche, lunettes Rayban,.. y'ont été convient. Pas toi? Enfin bref, comme tu n'a toujours pas remis ton dossier de sauvetage pour notre cher climat, les hommes sont obligés de trouver des solutions. La belle affaire pour toi!<br /><br />Mercredi : Ce jour là, je me rends dans un centre pour les sans-abris! Ne te sens pas dépaysé, l'enfer ne doit pas etre aussi différent que les rues du Monde. Ces viellards, ces femmes seules, ces ado's... Sont laissés à la charge des ordures, des cartons, des tentes, des journaux. Comme tu n'es pas disponible ce jour là, je me déplacerai pour leur fournir de quoi se nourrir, avoir chaud et un peu de réconfort.<br /><br />Jeudi : Dès le matin, je me dirigerai vers le piquet de grèves des milliers de magasins qui ferment leur porte. Je me dois d'être auprès de mes concitoyens, parce qu'ils ont appris récemment, qu'on leur enlevait leur emploie! Pourquoi? Une envie des grands de ce monde (Peut-etre toi), de prendre le large, de faire un petit safari, de délocaliser leurs entreprises, usines,... L'avidité de l'argent! Mais tout bon cigare, a son prix, et comme nous vivons dans une période de crise, un sacrifice de quelques milliers de personnes ne le vaut-il pas?<br /><br />Vendredi : Je t'ai envoyé le carton d'invitation, mais je n'ai reçu aucune réponses... Tu ne viendras donc pas au grand débat que j'ai organisé sur "le comportement des jeunes". Ces dernières années, le taux de vandalisme a augmenté, de meme que les bagarres de ''bandes'' ;faisant plus de victimes non-concernées par ces ''gue-guerres'' que les protagonistes eux meme; de violences morales sur des pauvres gens en quête de paix. Ils se sentent abandonnés, tu n'as pas envie de leur montré le droit chemin?<br /><br />Enfin le week-end, je voudrais si tu le veux bien, me le consacrer. Car je n'ai besoin d'aucunes aides venant de ta part, je sais, qu'au niveau politico-culto-marketing, tu es très fort! Mais je crains qu'au niveau social tu ne seras d'aucunes utilités. J'aime ma vie, j'aime la tournure qu'elle prends. J'aime ce monde, meme s'il est fragile et malade. Je me dis finalement, en moi-meme et ouvertement : Merci de ne pas exister et surtout merci de ne pas intervenir! Tu fais déjà assez de dégats rien qu'avec tes bouquins, et je me réjouis à l'avance de ne jamais avoir une dédicace de l'auteur. Je me permet de te tutoyer! Oui, car tu dois surement etre encore très jeune pour manquer de maturité de responsabilité pour avoir mis dans la tete des hommes, que tu pouvais un jour les sauver!<br /><br />Veuillez agréer Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus dégoutés,<br />Valère[/quote]<br /><br />Voilà un petit texte de ma plume, men_
supertramp Il y a 11 ans

M.Dieu,<br /><br />En regardant les nouvelles chaque jours, et en me fondant sur vos dires de votre dernière autobiographie, nous sur la Terre (Ce qu'il en reste), on se demande quand meme à quand viendra votre réaction. "Dieu tout pissant" , "Dieu misère-rit-'core-Dieu"... Bref tant de mots, de phrases, que tes fanatiques employés utilisent afin de répandre ton venin à travers le monde. Alors Monsieur, quand vous déciderez-vous enfin à descendre? Parce que mon agenda es déjà presque plein!<br /><br />En effet : Lundi, je vais enterrer monsieur tout le monde, mort tragiquement dans un accident de train, d'avion, dans un incendie, assassiné,... Soit, je ne vais pas vous surcharger de détails, vous les connaissez déjà, puisque c'est vous qui avez signé leurs actes de décès!<br /><br />Mardi, je vais à une conférence mondiale concernant le réchauffement climatique. De nombreux hommes en costards, cigare en bouche, lunettes Rayban,.. y'ont été convient. Pas toi? Enfin bref, comme tu n'a toujours pas remis ton dossier de sauvetage pour notre cher climat, les hommes sont obligés de trouver des solutions. La belle affaire pour toi!<br /><br />Mercredi : Ce jour là, je me rends dans un centre pour les sans-abris! Ne te sens pas dépaysé, l'enfer ne doit pas etre aussi différent que les rues du Monde. Ces viellards, ces femmes seules, ces ado's... Sont laissés à la charge des ordures, des cartons, des tentes, des journaux. Comme tu n'es pas disponible ce jour là, je me déplacerai pour leur fournir de quoi se nourrir, avoir chaud et un peu de réconfort.<br /><br />Jeudi : Dès le matin, je me dirigerai vers le piquet de grèves des milliers de magasins qui ferment leur porte. Je me dois d'être auprès de mes concitoyens, parce qu'ils ont appris récemment, qu'on leur enlevait leur emploie! Pourquoi? Une envie des grands de ce monde (Peut-etre toi), de prendre le large, de faire un petit safari, de délocaliser leurs entreprises, usines,... L'avidité de l'argent! Mais tout bon cigare, a son prix, et comme nous vivons dans une période de crise, un sacrifice de quelques milliers de personnes ne le vaut-il pas?<br /><br />Vendredi : Je t'ai envoyé le carton d'invitation, mais je n'ai reçu aucune réponses... Tu ne viendras donc pas au grand débat que j'ai organisé sur "le comportement des jeunes". Ces dernières années, le taux de vandalisme a augmenté, de meme que les bagarres de ''bandes'' ;faisant plus de victimes non-concernées par ces ''gue-guerres'' que les protagonistes eux meme; de violences morales sur des pauvres gens en quête de paix. Ils se sentent abandonnés, tu n'as pas envie de leur montré le droit chemin?<br /><br />Enfin le week-end, je voudrais si tu le veux bien, me le consacrer. Car je n'ai besoin d'aucunes aides venant de ta part, je sais, qu'au niveau politico-culto-marketing, tu es très fort! Mais je crains qu'au niveau social tu ne seras d'aucunes utilités. J'aime ma vie, j'aime la tournure qu'elle prends. J'aime ce monde, meme s'il est fragile et malade. Je me dis finalement, en moi-meme et ouvertement : Merci de ne pas exister et surtout merci de ne pas intervenir! Tu fais déjà assez de dégats rien qu'avec tes bouquins, et je me réjouis à l'avance de ne jamais avoir une dédicace de l'auteur. Je me permet de te tutoyer! Oui, car tu dois surement etre encore très jeune pour manquer de maturité de responsabilité pour avoir mis dans la tete des hommes, que tu pouvais un jour les sauver!<br /><br />Veuillez agréer Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus dégoutés,<br />Valère
<br /><br />Voilà un petit texte de ma plume, men_

Très belle mise en forme d'un sujet au fond certe éculé mais tellement vrai. jolie plume :) Bravo !!!
benjyhead Il y a 11 ans

Très belle mise en forme d'un sujet au fond certe éculé mais tellement vrai. jolie plume Bravo !!!

très joli , en effet !
flojo Il y a 11 ans

très joli , en effet !

Merci à vous deux!
supertramp Il y a 11 ans

Merci à vous deux!

En cette fin de mois de mars, il m'est venu l'envie de pondre sur ce blog, un texte nouveau, à l'encre encore frais: Salut à toi, qui vient de naître, je te sens prêt à affronter le chemin sinueux de la vie. Du sourire aux lèvres d'une descendance assurée à la survie d'un patrimoine, au désespoir sur lèvres du visage, n'a-tu donc pas honte de sortir de ton trou en ce jour banal? La naissance est finalement un raz-de-marées de larmes de joies ou de tristesses, on ne te laisse le choix. La vie n'offre que ce qu'elle a offrir : une vie. A toi d'attendre le point de départ, car de toutes façons, dans les deux situations, tu nais con. "Papa, maman" seront bons, te laissant sortir du terrier quand tu sera paré à gambader. Quelle utopie... Ces noms communs devenus trop leur contraire pour finir en commanditaire, ne laissant même pas le choix du menu, te coupant tes ailes d'anges ,bienvenu en enfer "Ramène-moi des sous Fiston"; "honore notre blason fils". Ce régime dictatoriale, te collera sur le front l'étiquette du citoyen modèle ; un mime; des plus abrutis. Viens donc, entre, dans la famille de l'homme, une espèce se mutilant par elle-même. L'égoïsme, la jalousie, la trahison, l'avidité, entre dans le monde des fous ; le nôtre ; détruisant même notre sphère vitale. Un ahuri devant son tableau noir, répliquant chaque jours son cahiers, qu'il ne comprends lui même. Voyant parfois du génie, mais souvent un détachement au public qui l'entoure. Voyant que ses paroles se perdaient dans le noir de l'ennuie, casse sa craie, en deux. Il ne reviendra pas transmettre son non-sû le lendemain, la morosité de la vie l'ayant envahit, de la même manière qu'un cancer. Je t'en passe des épisodes, qui prendraient une vie à te narrer... Alors petit, maintenant que tu aperçois, l'avenir qui n'en est pas, ne regrettes-tu pas d'avoir vu le jour? Si la volonté de te révolter se cogne à toi, comme une idée de libéralisme, Alors l'ami, lutte contre nous les exploités! Valère. Je suis d'accord avec vous si vous me notifier par réaction, que ce texte est plus brouillon que fignolé. Surement une peur d'approbation de notre combat (Perdu?)!
supertramp Il y a 11 ans

En cette fin de mois de mars, il m'est venu l'envie de pondre sur ce blog, un texte nouveau, à l'encre encore frais:

Salut à toi, qui vient de naître, je te sens prêt à affronter le chemin sinueux de la vie. Du sourire aux lèvres d'une descendance assurée à la survie d'un patrimoine, au désespoir sur lèvres du visage, n'a-tu donc pas honte de sortir de ton trou en ce jour banal?

La naissance est finalement un raz-de-marées de larmes de joies ou de tristesses, on ne te laisse le choix. La vie n'offre que ce qu'elle a offrir : une vie. A toi d'attendre le point de départ, car de toutes façons, dans les deux situations, tu nais con. "Papa, maman" seront bons, te laissant sortir du terrier quand tu sera paré à gambader. Quelle utopie... Ces noms communs devenus trop leur contraire pour finir en commanditaire, ne laissant même pas le choix du menu, te coupant tes ailes d'anges ,bienvenu en enfer "Ramène-moi des sous Fiston"; "honore notre blason fils". Ce régime dictatoriale, te collera sur le front l'étiquette du citoyen modèle ; un mime; des plus abrutis. Viens donc, entre, dans la famille de l'homme, une espèce se mutilant par elle-même. L'égoïsme, la jalousie, la trahison, l'avidité, entre dans le monde des fous ; le nôtre ; détruisant même notre sphère vitale.

Un ahuri devant son tableau noir, répliquant chaque jours son cahiers, qu'il ne comprends lui même. Voyant parfois du génie, mais souvent un détachement au public qui l'entoure. Voyant que ses paroles se perdaient dans le noir de l'ennuie, casse sa craie, en deux. Il ne reviendra pas transmettre son non-sû le lendemain, la morosité de la vie l'ayant envahit, de la même manière qu'un cancer.

Je t'en passe des épisodes, qui prendraient une vie à te narrer... Alors petit, maintenant que tu aperçois, l'avenir qui n'en est pas, ne regrettes-tu pas d'avoir vu le jour? Si la volonté de te révolter se cogne à toi, comme une idée de libéralisme, Alors l'ami, lutte contre nous les exploités!

Valère.

Je suis d'accord avec vous si vous me notifier par réaction, que ce texte est plus brouillon que fignolé. Surement une peur d'approbation de notre combat (Perdu?)!