Je ne sais pas si je peux placer ça ici et j'ignore si ça peut être considéré comme un débat étant donné que ce coin du forum y est uniquement consacré mais je tiens à essayer (au pire, je me ferai incendier un bon coup !) Pas joyeux comme sujet, sorry... Peut-on, ou y a-t-il de quoi faire une dépression à cause d'une déception amoureuse ? Oui ? Non ? C'est à vous... Votre avis m'intéresse.
Nobody Il y a 11 ans

Je ne sais pas si je peux placer ça ici et j'ignore si ça peut être considéré comme un débat étant donné que ce coin du forum y est uniquement consacré mais je tiens à essayer (au pire, je me ferai incendier un bon coup !)
Pas joyeux comme sujet, sorry...


Peut-on, ou y a-t-il de quoi faire une dépression à cause d'une déception amoureuse ?


Oui ? Non ? C'est à vous... Votre avis m'intéresse.

Bien sûr. Tout dépend où se place ton histoire d'amour dans la liste de tes priorités personnelles. Les chagrins d'amour sont souvent pris à la légère parce que tellement banals. Il vaut mieux se casser une jambe, là ton entourage reconnaîtra ta douleur et sera prévenant avec toi. Quand tu dis aux autres "j'ai perdu mon amour, ça ne va pas", la plupart du temps on te répondra "c rien, tu en trouveras d'autres" ou des trucs du style. Alors que la masse regarde des séries dégoulinantes d'amour du style greys anatomy, etc... Les maux liés à ce dernier dans la réalité sont souvent dévalués. Un amour perdu, avorté, secret, non assumé..ça peut rendre malade.
Link de Nova Il y a 11 ans

Bien sûr. Tout dépend où se place ton histoire d'amour dans la liste de tes priorités personnelles.

Les chagrins d'amour sont souvent pris à la légère parce que tellement banals. Il vaut mieux se casser une jambe, là ton entourage reconnaîtra ta douleur et sera prévenant avec toi. Quand tu dis aux autres "j'ai perdu mon amour, ça ne va pas", la plupart du temps on te répondra "c rien, tu en trouveras d'autres" ou des trucs du style.

Alors que la masse regarde des séries dégoulinantes d'amour du style greys anatomy, etc... Les maux liés à ce dernier dans la réalité sont souvent dévalués. Un amour perdu, avorté, secret, non assumé..ça peut rendre malade.

Répondre oui ou non comme ça c'est difficile. Pour ma part, j'pense que ça dépend de la sensibilité de la personne, sa façon de considérer l'amour, les sentiments. Et évidemment, ça dépend de la nature de la relation: une relation profonde ou superficielle. Et donc, ça dépend de la personne en face. Après y'a la mentalité, l'état psychologique qui compte c'est sûr. Donc à partir de là oui, la rupture peut amener à la dépression. Reste à savoir ce qu'on entend par dépression.
Perfectworld Il y a 11 ans

Répondre oui ou non comme ça c'est difficile.
Pour ma part, j'pense que ça dépend de la sensibilité de la personne, sa façon de considérer l'amour, les sentiments.
Et évidemment, ça dépend de la nature de la relation: une relation profonde ou superficielle. Et donc, ça dépend de la personne en face.

Après y'a la mentalité, l'état psychologique qui compte c'est sûr.


Donc à partir de là oui, la rupture peut amener à la dépression. Reste à savoir ce qu'on entend par dépression.

pareil, tout dépend, c'est possible si la personne est sensible, si elle a déja un rapport assez dépressif au quotidien avec la vie, si le lien avec l'autre personne était super fort.
maxomatose Il y a 11 ans

pareil, tout dépend, c'est possible si la personne est sensible, si elle a déja un rapport assez dépressif au quotidien avec la vie, si le lien avec l'autre personne était super fort.

moi je dirai oui, sans trop hésiter. parce que Nobody elle m'a l'air de parler de l'Amour avec un grand A, c'est peut être pas le seul qu'elle aura dans sa vie mais c'est celui qui compte. quitter quelqu'un c'est jamais facile, on y réagit tous plus ou moins différemment, même si y'a des phases communes à tout le monde : les larmes, le déni, la phase "j'vais le/la rendre jalouse pour qu'il/elle se rende compte qu'en fait il/elle m'aime", etc. perso ça m'est arrivé de faire une "légère déprime" (ce sont les mots du toubib) quand je me suis engueulée avec celle que je croyais être ma meilleure pote. c'était crises de larmes, stress dès que je la croisais (dans les couloirs du lycée), pas faim, je ne dormais plus à force de cogiter, et des envies de frapper cette personne pour extérioriser le mal qu'elle me faisait. et encore, c'était que de l'amitié, j'avais jamais envisagé de passer ma vie avec elle, je lui avais jamais susurré des mots doux et des "je t'aime", bref rien de ce que je fais avec mon copain en fait ^^ donc parce que je l'ai vécu (dans d'autres circonstances certes), je suis certaine qu'on peut faire une déprime parce qu'on a perdu quelqu'un. le point positif, c'est qu'une déprime ça se soigne, soit par thérapie soit avec l'aide de médocs soit les deux. en tout cas il ne faut pas hésiter à aller consulter avant que ça ne devienne trop grave.
Isa Il y a 11 ans

moi je dirai oui, sans trop hésiter. parce que Nobody elle m'a l'air de parler de l'Amour avec un grand A, c'est peut être pas le seul qu'elle aura dans sa vie mais c'est celui qui compte.

quitter quelqu'un c'est jamais facile, on y réagit tous plus ou moins différemment, même si y'a des phases communes à tout le monde : les larmes, le déni, la phase "j'vais le/la rendre jalouse pour qu'il/elle se rende compte qu'en fait il/elle m'aime", etc.

perso ça m'est arrivé de faire une "légère déprime" (ce sont les mots du toubib) quand je me suis engueulée avec celle que je croyais être ma meilleure pote. c'était crises de larmes, stress dès que je la croisais (dans les couloirs du lycée), pas faim, je ne dormais plus à force de cogiter, et des envies de frapper cette personne pour extérioriser le mal qu'elle me faisait.
et encore, c'était que de l'amitié, j'avais jamais envisagé de passer ma vie avec elle, je lui avais jamais susurré des mots doux et des "je t'aime", bref rien de ce que je fais avec mon copain en fait

donc parce que je l'ai vécu (dans d'autres circonstances certes), je suis certaine qu'on peut faire une déprime parce qu'on a perdu quelqu'un.

le point positif, c'est qu'une déprime ça se soigne, soit par thérapie soit avec l'aide de médocs soit les deux. en tout cas il ne faut pas hésiter à aller consulter avant que ça ne devienne trop grave.

Pour répondre à tout le monde sur ce sujet qui me concerne (naturellement puisque je l'ai posté) [quote="Link de Nova" date="2010-04-28 23:57:44"]Bien sûr. Tout dépend où se place ton histoire d'amour dans la liste de tes priorités personnelles. Les chagrins d'amour sont souvent pris à la légère parce que tellement banals. Il vaut mieux se casser une jambe, là ton entourage reconnaîtra ta douleur et sera prévenant avec toi. Quand tu dis aux autres "j'ai perdu mon amour, ça ne va pas", la plupart du temps on te répondra "c rien, tu en trouveras d'autres" ou des trucs du style. Alors que la masse regarde des séries dégoulinantes d'amour du style greys anatomy, etc... Les maux liés à ce dernier dans la réalité sont souvent dévalués. Un amour perdu, avorté, secret, non assumé..ça peut rendre malade. [/quote] Je suis rassurée de voir que tu penses de la même façon que moi : s'il n'y a pas de "preuve" à cette situation, les gens n'en n'auront que faire puisqu'ils ne voient que l'extérieur. Tirer une geule pas possible, ne parler à personne, avoir des cicatrices sur les bras, apprement même ça ne suffit pas quand ils le remarquent. Ils se disent simplement : "elle ne va pas bien" et ça s'arrête là. Parce que je pense que d'en parler ne sert à rien, les réponses seront en effet toutes les mêmes (celles que tu as cité) : "ça ira mieux, ça passera". Or ça fait six mois que je n'ai toujours pas réalisé et que l'état empire... [quote="Perfectworld" date="2010-04-28 23:59:11"]Répondre oui ou non comme ça c'est difficile. Pour ma part, j'pense que ça dépend de la sensibilité de la personne, sa façon de considérer l'amour, les sentiments. Et évidemment, ça dépend de la nature de la relation : une relation profonde ou superficielle. Et donc, ça dépend de la personne en face. Après y'a la mentalité, l'état psychologique qui compte c'est sûr. Donc à partir de là oui, la rupture peut amener à la dépression. Reste à savoir ce qu'on entend par dépression.[/quote] J'entends par dépression : des journées (qui, rassemblées peuvent se compter en semaines) enfermé dans le noir et cloitré dans un lit, une envie de vivre qui s'est envolée, une obsession pour la personne qui nous a quitté (pour une autre dans mon cas), des sanglots versés tous les jours pour elle, un silence total quant à l'entourage (ne plus parler à personne), en vouloir à tout le monde alors qu'ils n'y sont pour rien, passer la lame d'un rasoir sur les avants bras, avoir fait des tentatives suicidaires... et ça va encore très loin, j'en passe. Voilà ce que j'appelle dépression. (et ce que je vis donc... Heureusement Saez est là, je me réfugie dans ce qu'il fait). Quant à l'état d'esprit de la personne, je pense que cela en fait partie. Y en aura qui n'en n'auront rien à cirer qu'on les quitte, ou qui vivrons une amourette... Non, là je parle du véritable amour quand il se brise. [quote="Mug" date="2010-04-29 00:37:46"]pareil, tout dépend, c'est possible si la personne est sensible, si elle a déja un rapport assez dépressif au quotidien avec la vie, si le lien avec l'autre personne était super fort.[/quote] En effet, j'ai déjà un moral assez dépressif en temps normal (pour des raisons trop longues à expliquer) donc évidemment, ce genre de chose l'a accentué au plus haut point. [quote="Isa" date="2010-04-29 09:24:52"]moi je dirai oui, sans trop hésiter. parce que Nobody elle m'a l'air de parler de l'Amour avec un grand A, c'est peut être pas le seul qu'elle aura dans sa vie mais c'est celui qui compte. quitter quelqu'un c'est jamais facile, on y réagit tous plus ou moins différemment, même si y'a des phases communes à tout le monde : les larmes, le déni, la phase "j'vais le/la rendre jalouse pour qu'il/elle se rende compte qu'en fait il/elle m'aime", etc. perso ça m'est arrivé de faire une "légère déprime" (ce sont les mots du toubib) quand je me suis engueulée avec celle que je croyais être ma meilleure pote. c'était crises de larmes, stress dès que je la croisais (dans les couloirs du lycée), pas faim, je ne dormais plus à force de cogiter, et des envies de frapper cette personne pour extérioriser le mal qu'elle me faisait. et encore, c'était que de l'amitié, j'avais jamais envisagé de passer ma vie avec elle, je lui avais jamais susurré des mots doux et des "je t'aime", bref rien de ce que je fais avec mon copain en fait ^^ donc parce que je l'ai vécu (dans d'autres circonstances certes), je suis certaine qu'on peut faire une déprime parce qu'on a perdu quelqu'un. le point positif, c'est qu'une déprime ça se soigne, soit par thérapie soit avec l'aide de médocs soit les deux. en tout cas il ne faut pas hésiter à aller consulter avant que ça ne devienne trop grave. [/quote] Ton cas est certes différent mais dans ce que tu vivais lors de ta déprime est largement inférieur à ce que je vis aujourd'hui (si tu as lu mes réponses précédentes, tu comprendras je pense). Je n'irai en revanche, malgré ton conseil, consulter parce qu'aujourd'hui je vis très mal. Ce n'est qu'une question de psychologie, ça se passe dans la tête, et je ne pense pas que des médocs ou des médecins peuvent te faire sortir de la tête une personne que tu aimes plus que ta vie ou même te ramener à la raison comme quoi il serait "normal" qu'elle soit partie. Dans mon cas, j'ai été trahie. J'étais avec une personne qui a été voir ailleurs et qui, aujourd'hui, n'en n'a plus rien à faire de moi alors que je ne lui ai jamais rien fait de mal, jamais rien fait pour la blesser. C'est moi qui devrait avoir toute cette haine, je suis extrêmement rancunière à la base mais pour elle... je serai prête à lui pardonner n'importe quoi. C'est plus à la personne pour qui elle m'a quitté que j'en veux parce que immiscée dans notre couple et considérée comme la parfaite innocente dans l'histoire. Ca me fou en l'air... Et tous les jours c'est pareil... Je suis complètement détruite, mais je me dois d'assumer. Aucun autre choix que celui-là ne s'offre à vous quand l'amour de votre vie vous quitte...
Nobody Il y a 11 ans

Pour répondre à tout le monde sur ce sujet qui me concerne (naturellement puisque je l'ai posté)

Bien sûr. Tout dépend où se place ton histoire d'amour dans la liste de tes priorités personnelles.

Les chagrins d'amour sont souvent pris à la légère parce que tellement banals. Il vaut mieux se casser une jambe, là ton entourage reconnaîtra ta douleur et sera prévenant avec toi. Quand tu dis aux autres "j'ai perdu mon amour, ça ne va pas", la plupart du temps on te répondra "c rien, tu en trouveras d'autres" ou des trucs du style.

Alors que la masse regarde des séries dégoulinantes d'amour du style greys anatomy, etc... Les maux liés à ce dernier dans la réalité sont souvent dévalués. Un amour perdu, avorté, secret, non assumé..ça peut rendre malade.


Je suis rassurée de voir que tu penses de la même façon que moi : s'il n'y a pas de "preuve" à cette situation, les gens n'en n'auront que faire puisqu'ils ne voient que l'extérieur. Tirer une geule pas possible, ne parler à personne, avoir des cicatrices sur les bras, apprement même ça ne suffit pas quand ils le remarquent. Ils se disent simplement : "elle ne va pas bien" et ça s'arrête là. Parce que je pense que d'en parler ne sert à rien, les réponses seront en effet toutes les mêmes (celles que tu as cité) : "ça ira mieux, ça passera".
Or ça fait six mois que je n'ai toujours pas réalisé et que l'état empire...


Répondre oui ou non comme ça c'est difficile.
Pour ma part, j'pense que ça dépend de la sensibilité de la personne, sa façon de considérer l'amour, les sentiments.
Et évidemment, ça dépend de la nature de la relation : une relation profonde ou superficielle. Et donc, ça dépend de la personne en face.

Après y'a la mentalité, l'état psychologique qui compte c'est sûr.


Donc à partir de là oui, la rupture peut amener à la dépression. Reste à savoir ce qu'on entend par dépression.


J'entends par dépression : des journées (qui, rassemblées peuvent se compter en semaines) enfermé dans le noir et cloitré dans un lit, une envie de vivre qui s'est envolée, une obsession pour la personne qui nous a quitté (pour une autre dans mon cas), des sanglots versés tous les jours pour elle, un silence total quant à l'entourage (ne plus parler à personne), en vouloir à tout le monde alors qu'ils n'y sont pour rien, passer la lame d'un rasoir sur les avants bras, avoir fait des tentatives suicidaires... et ça va encore très loin, j'en passe.
Voilà ce que j'appelle dépression. (et ce que je vis donc... Heureusement Saez est là, je me réfugie dans ce qu'il fait).
Quant à l'état d'esprit de la personne, je pense que cela en fait partie. Y en aura qui n'en n'auront rien à cirer qu'on les quitte, ou qui vivrons une amourette... Non, là je parle du véritable amour quand il se brise.


pareil, tout dépend, c'est possible si la personne est sensible, si elle a déja un rapport assez dépressif au quotidien avec la vie, si le lien avec l'autre personne était super fort.
@Mug


En effet, j'ai déjà un moral assez dépressif en temps normal (pour des raisons trop longues à expliquer) donc évidemment, ce genre de chose l'a accentué au plus haut point.


moi je dirai oui, sans trop hésiter. parce que Nobody elle m'a l'air de parler de l'Amour avec un grand A, c'est peut être pas le seul qu'elle aura dans sa vie mais c'est celui qui compte.

quitter quelqu'un c'est jamais facile, on y réagit tous plus ou moins différemment, même si y'a des phases communes à tout le monde : les larmes, le déni, la phase "j'vais le/la rendre jalouse pour qu'il/elle se rende compte qu'en fait il/elle m'aime", etc.

perso ça m'est arrivé de faire une "légère déprime" (ce sont les mots du toubib) quand je me suis engueulée avec celle que je croyais être ma meilleure pote. c'était crises de larmes, stress dès que je la croisais (dans les couloirs du lycée), pas faim, je ne dormais plus à force de cogiter, et des envies de frapper cette personne pour extérioriser le mal qu'elle me faisait.
et encore, c'était que de l'amitié, j'avais jamais envisagé de passer ma vie avec elle, je lui avais jamais susurré des mots doux et des "je t'aime", bref rien de ce que je fais avec mon copain en fait

donc parce que je l'ai vécu (dans d'autres circonstances certes), je suis certaine qu'on peut faire une déprime parce qu'on a perdu quelqu'un.

le point positif, c'est qu'une déprime ça se soigne, soit par thérapie soit avec l'aide de médocs soit les deux. en tout cas il ne faut pas hésiter à aller consulter avant que ça ne devienne trop grave.


Ton cas est certes différent mais dans ce que tu vivais lors de ta déprime est largement inférieur à ce que je vis aujourd'hui (si tu as lu mes réponses précédentes, tu comprendras je pense).
Je n'irai en revanche, malgré ton conseil, consulter parce qu'aujourd'hui je vis très mal. Ce n'est qu'une question de psychologie, ça se passe dans la tête, et je ne pense pas que des médocs ou des médecins peuvent te faire sortir de la tête une personne que tu aimes plus que ta vie ou même te ramener à la raison comme quoi il serait "normal" qu'elle soit partie.
Dans mon cas, j'ai été trahie. J'étais avec une personne qui a été voir ailleurs et qui, aujourd'hui, n'en n'a plus rien à faire de moi alors que je ne lui ai jamais rien fait de mal, jamais rien fait pour la blesser. C'est moi qui devrait avoir toute cette haine, je suis extrêmement rancunière à la base mais pour elle... je serai prête à lui pardonner n'importe quoi.
C'est plus à la personne pour qui elle m'a quitté que j'en veux parce que immiscée dans notre couple et considérée comme la parfaite innocente dans l'histoire. Ca me fou en l'air... Et tous les jours c'est pareil... Je suis complètement détruite, mais je me dois d'assumer. Aucun autre choix que celui-là ne s'offre à vous quand l'amour de votre vie vous quitte...

[quote="Isa" date="2010-04-29 09:24:52"]moi je dirai oui, sans trop hésiter. parce que Nobody elle m'a l'air de parler de [b]l'Amour avec un grand A[/b], c'est peut être pas le seul qu'elle aura dans sa vie mais c'est celui qui compte. quitter quelqu'un c'est jamais facile, on y réagit tous plus ou moins différemment, même si y'a des phases communes à tout le monde : les larmes, le déni, la phase [b]"j'vais le/la rendre jalouse pour qu'il/elle se rende compte qu'en fait il/elle m'aime"[/b], etc. [/quote] C'est un autre débat mais lorsque tu veux rendre jalouse la personne que "t'aime" et que tu dis que c'est l'Amour avec un grand A, c'est contradictoire. La plupart des gens qui disent "je t'aime", c'est la plupart du temps un "aime moi" ! Lorsque je rencontrerais une personne qui dit un "je t'aime" sincère, j'admirerais cette personne ! Après c'est sûr, tu as besoin de la personne que tu "aimes", mais si c'est le véritable Amour tu veux tout pour qu'elle soit heureuse et pas tout pour que la personne te rende heureuse ! Bon mis à part la définition de l'amour, pour répondre au Topic je dirais que tout est relatif ! On peut déprimer pour une déception amoureuse comme des fois on en aura pas "l'envie"
flippeur Il y a 11 ans

moi je dirai oui, sans trop hésiter. parce que Nobody elle m'a l'air de parler de l'Amour avec un grand A, c'est peut être pas le seul qu'elle aura dans sa vie mais c'est celui qui compte.

quitter quelqu'un c'est jamais facile, on y réagit tous plus ou moins différemment, même si y'a des phases communes à tout le monde : les larmes, le déni, la phase "j'vais le/la rendre jalouse pour qu'il/elle se rende compte qu'en fait il/elle m'aime", etc.


C'est un autre débat mais lorsque tu veux rendre jalouse la personne que "t'aime" et que tu dis que c'est l'Amour avec un grand A, c'est contradictoire.

La plupart des gens qui disent "je t'aime", c'est la plupart du temps un "aime moi" ! Lorsque je rencontrerais une personne qui dit un "je t'aime" sincère, j'admirerais cette personne !

Après c'est sûr, tu as besoin de la personne que tu "aimes", mais si c'est le véritable Amour tu veux tout pour qu'elle soit heureuse et pas tout pour que la personne te rende heureuse !

Bon mis à part la définition de l'amour, pour répondre au Topic je dirais que tout est relatif !
On peut déprimer pour une déception amoureuse comme des fois on en aura pas "l'envie"


On ne choisit pas ce qu'on aime. On le subit. Et là, ta situation est compliquée car tu es encore dans l'attente, dans l'espoir semble-t-il. Personne ne pourra t'aider. On ne quitte pas les bras de la tristesse quand elle vous tient. On s'accommode avec elle, on traite directement avec elle, on vit avec. J'imagine que rien ne te change les idées. Tu crois la voir partout dans la rue, quand tu regardes un film, tu crois la reconnaître dans un rôle, dans une réplique, quand tu lis un livre, son prénom s'insère entre chaque mot... Perdre un amour, c'est compliqué. Mais on ne retrouve que ce que l'on perd. Un jour viendra, le vent tournera et soufflera dans ton dos..
Link de Nova Il y a 11 ans

On ne choisit pas ce qu'on aime. On le subit. Et là, ta situation est compliquée car tu es encore dans l'attente, dans l'espoir semble-t-il. Personne ne pourra t'aider. On ne quitte pas les bras de la tristesse quand elle vous tient. On s'accommode avec elle, on traite directement avec elle, on vit avec.
J'imagine que rien ne te change les idées. Tu crois la voir partout dans la rue, quand tu regardes un film, tu crois la reconnaître dans un rôle, dans une réplique, quand tu lis un livre, son prénom s'insère entre chaque mot...

Perdre un amour, c'est compliqué. Mais on ne retrouve que ce que l'on perd. Un jour viendra, le vent tournera et soufflera dans ton dos..

[quote="Link de Nova" date="2010-04-29 18:15:51"]On ne choisit pas ce qu'on aime. On le subit. Et là, ta situation est compliquée car tu es encore dans l'attente, dans l'espoir semble-t-il. Personne ne pourra t'aider. On ne quitte pas les bras de la tristesse quand elle vous tient. On s'accommode avec elle, on traite directement avec elle, on vit avec. [/quote] Je suis d'accord sauf pour le "Personne ne pourra t'aider". A mon avis déjà le fait de poster ici sur ce sujet, pour en discuter, c'est un grand pas. Je pense que parler de ses ressentis est très important dans ce genre de situation, qu'importe l'interlocuteur, le moyen et même la forme... On a beau dire "Je n'ai pas envie d'en parler, j'en veux à la terre entière", on en reviens toujours à appeler au secours d'une manière ou d'une autre. Et je trouves cela très triste de dire cash que personne ne peux faire quoi que ce soit, que les mots ou même le silence d'une oreille attentive soit peu de choses (là encore c'est subjectif), mais à force de jeter des pierres dans l'eau, je suis relativement convaincue qu'un pont se forme.
Moya Il y a 11 ans

On ne choisit pas ce qu'on aime. On le subit. Et là, ta situation est compliquée car tu es encore dans l'attente, dans l'espoir semble-t-il. Personne ne pourra t'aider. On ne quitte pas les bras de la tristesse quand elle vous tient. On s'accommode avec elle, on traite directement avec elle, on vit avec.

Je suis d'accord sauf pour le "Personne ne pourra t'aider". A mon avis déjà le fait de poster ici sur ce sujet, pour en discuter, c'est un grand pas. Je pense que parler de ses ressentis est très important dans ce genre de situation, qu'importe l'interlocuteur, le moyen et même la forme... On a beau dire "Je n'ai pas envie d'en parler, j'en veux à la terre entière", on en reviens toujours à appeler au secours d'une manière ou d'une autre. Et je trouves cela très triste de dire cash que personne ne peux faire quoi que ce soit, que les mots ou même le silence d'une oreille attentive soit peu de choses (là encore c'est subjectif), mais à force de jeter des pierres dans l'eau, je suis relativement convaincue qu'un pont se forme.

[quote="Moya" date="2010-04-29 18:46:15"] Je suis d'accord sauf pour le "Personne ne pourra t'aider". A mon avis déjà le fait de poster ici sur ce sujet, pour en discuter, c'est un grand pas. Je pense que parler de ses ressentis est très important dans ce genre de situation, qu'importe l'interlocuteur, le moyen et même la forme... On a beau dire "Je n'ai pas envie d'en parler, j'en veux à la terre entière", on en reviens toujours à appeler au secours d'une manière ou d'une autre. Et je trouves cela très triste de dire cash que personne ne peux faire quoi que ce soit, que les mots ou même le silence d'une oreille attentive soit peu de choses (là encore c'est subjectif), mais à force de jeter des pierres dans l'eau, je suis relativement convaincue qu'un pont se forme.[/quote] Oui c'est vrai, tu as raison, quelqu'un qui écoute c'est toujours positif. Ce que je voulais dire c'est que le dueil (d'une personne, d'une relation, d'un souvenir) est une démarche personnelle au final. Personne d'autre ne peut le faire à sa place.
Link de Nova Il y a 11 ans


Je suis d'accord sauf pour le "Personne ne pourra t'aider". A mon avis déjà le fait de poster ici sur ce sujet, pour en discuter, c'est un grand pas. Je pense que parler de ses ressentis est très important dans ce genre de situation, qu'importe l'interlocuteur, le moyen et même la forme... On a beau dire "Je n'ai pas envie d'en parler, j'en veux à la terre entière", on en reviens toujours à appeler au secours d'une manière ou d'une autre. Et je trouves cela très triste de dire cash que personne ne peux faire quoi que ce soit, que les mots ou même le silence d'une oreille attentive soit peu de choses (là encore c'est subjectif), mais à force de jeter des pierres dans l'eau, je suis relativement convaincue qu'un pont se forme.


Oui c'est vrai, tu as raison, quelqu'un qui écoute c'est toujours positif. Ce que je voulais dire c'est que le dueil (d'une personne, d'une relation, d'un souvenir) est une démarche personnelle au final. Personne d'autre ne peut le faire à sa place.

[b]À Link de Nova :[/b] "On ne choisit pas ce qu'on aime. On le subit. Et là, ta situation est compliquée car tu es encore dans l'attente, dans l'espoir semble-t-il. Personne ne pourra t'aider. On ne quitte pas les bras de la tristesse quand elle vous tient. On s'accommode avec elle, on traite directement avec elle, on vit avec. J'imagine que rien ne te change les idées. Tu crois la voir partout dans la rue, quand tu regardes un film, tu crois la reconnaître dans un rôle, dans une réplique, quand tu lis un livre, son prénom s'insère entre chaque mot..." J'ai la même opinion sur ce qui concerne le fait de subir puisque tout n'est que hasard et qu'on finit par s'y attacher très fort, tellement qu'on ne peux plus le lâcher jusqu'à ce qu'il se détache tout seul de nous sans qu'on s'y attende et qu'on ne puisse le rattraper." je pense pareillement quant au fait que c'est presque peine perdue, tu as en effet développé tout ce que je vis (les idées aussi folles soient elles, tout y est). Mais : "Perdre un amour, c'est compliqué. Mais on ne retrouve que ce que l'on perd. Un jour viendra, le vent tournera et soufflera dans ton dos.." Au sujet de ceci... L'espoir est tellement évanoui pour tout, hormis celui qu'elle me revienne, que je n'ai pas la force de croire en l'avenir. Je ne peux imaginer quelqu'un qui la remplace. C'est peut-être fou mais j'ai la persuasion que je l'aimerai toute ma vie, bien qu'elle ait véritablement brisé mon coeur et que le fait qu'elle m'ait laissé, qu'elle ait tout gagné en allant avec une autre et moi tout perdu, a ruiné mon existence... Je devrais lui en vouloir extrêmement et je ne fais que l'attendre, et l'aimer après ce qu'elle m'a fait... Pas logique. [b]À Moya : [/b] "A mon avis déjà le fait de poster ici sur ce sujet, pour en discuter, c'est un grand pas. Je pense que parler de ses ressentis est très important dans ce genre de situation, qu'importe l'interlocuteur, le moyen et même la forme... On a beau dire "Je n'ai pas envie d'en parler, j'en veux à la terre entière", on en reviens toujours à appeler au secours d'une manière ou d'une autre. Et je trouves cela très triste de dire cash que personne ne peux faire quoi que ce soit, que les mots ou même le silence d'une oreille attentive soit peu de choses (là encore c'est subjectif)..." C'est juste, c'est énorme pour moi d'en parler ici... Je cherche en Saez du réconfort, des textes dans lesquels je me retrouve alors pourquoi pas essayer de dévoiler un peu anonymement mon vécu à des personnes qui l'écoutent aussi ? Les avis m'intéressent, même si je sais qu'ils ne me changeront pas et que la peine sera encore trop lourde à porter... Puisse celle qui m'a laissé le réaliser un jour... Pour l'instant, ce n'est pas possible et ça ne le sera peut-être jamais après tout. J'ai essayé d'en parler, par écrit, ou à deux amis mais... comme tu l'as dit, l'oreille attentive est silencieuse, les réponses restent souvent démunies de conseils ou alors absentes. On ne sait quoi me dire, et je ne suis qu'à plaindre dans le fond... C'est désolant. "Mais à force de jeter des pierres dans l'eau, je suis relativement convaincue qu'un pont se forme." C'est joliment pensé... Je ferai plus qu'un pont !
Nobody Il y a 11 ans

À Link de Nova :
"On ne choisit pas ce qu'on aime. On le subit. Et là, ta situation est compliquée car tu es encore dans l'attente, dans l'espoir semble-t-il. Personne ne pourra t'aider. On ne quitte pas les bras de la tristesse quand elle vous tient. On s'accommode avec elle, on traite directement avec elle, on vit avec.
J'imagine que rien ne te change les idées. Tu crois la voir partout dans la rue, quand tu regardes un film, tu crois la reconnaître dans un rôle, dans une réplique, quand tu lis un livre, son prénom s'insère entre chaque mot..."


J'ai la même opinion sur ce qui concerne le fait de subir puisque tout n'est que hasard et qu'on finit par s'y attacher très fort, tellement qu'on ne peux plus le lâcher jusqu'à ce qu'il se détache tout seul de nous sans qu'on s'y attende et qu'on ne puisse le rattraper."
je pense pareillement quant au fait que c'est presque peine perdue, tu as en effet développé tout ce que je vis (les idées aussi folles soient elles, tout y est).
Mais : "Perdre un amour, c'est compliqué. Mais on ne retrouve que ce que l'on perd. Un jour viendra, le vent tournera et soufflera dans ton dos.."
Au sujet de ceci... L'espoir est tellement évanoui pour tout, hormis celui qu'elle me revienne, que je n'ai pas la force de croire en l'avenir. Je ne peux imaginer quelqu'un qui la remplace. C'est peut-être fou mais j'ai la persuasion que je l'aimerai toute ma vie, bien qu'elle ait véritablement brisé mon coeur et que le fait qu'elle m'ait laissé, qu'elle ait tout gagné en allant avec une autre et moi tout perdu, a ruiné mon existence... Je devrais lui en vouloir extrêmement et je ne fais que l'attendre, et l'aimer après ce qu'elle m'a fait... Pas logique.


À Moya :
"A mon avis déjà le fait de poster ici sur ce sujet, pour en discuter, c'est un grand pas. Je pense que parler de ses ressentis est très important dans ce genre de situation, qu'importe l'interlocuteur, le moyen et même la forme... On a beau dire "Je n'ai pas envie d'en parler, j'en veux à la terre entière", on en reviens toujours à appeler au secours d'une manière ou d'une autre. Et je trouves cela très triste de dire cash que personne ne peux faire quoi que ce soit, que les mots ou même le silence d'une oreille attentive soit peu de choses (là encore c'est subjectif)..."

C'est juste, c'est énorme pour moi d'en parler ici... Je cherche en Saez du réconfort, des textes dans lesquels je me retrouve alors pourquoi pas essayer de dévoiler un peu anonymement mon vécu à des personnes qui l'écoutent aussi ? Les avis m'intéressent, même si je sais qu'ils ne me changeront pas et que la peine sera encore trop lourde à porter... Puisse celle qui m'a laissé le réaliser un jour... Pour l'instant, ce n'est pas possible et ça ne le sera peut-être jamais après tout. J'ai essayé d'en parler, par écrit, ou à deux amis mais... comme tu l'as dit, l'oreille attentive est silencieuse, les réponses restent souvent démunies de conseils ou alors absentes. On ne sait quoi me dire, et je ne suis qu'à plaindre dans le fond... C'est désolant.
"Mais à force de jeter des pierres dans l'eau, je suis relativement convaincue qu'un pont se forme." C'est joliment pensé... Je ferai plus qu'un pont !

[quote="Nobody" date="2010-04-29 21:14:53"] J'ai la même opinion sur ce qui concerne le fait de subir puisque tout n'est que hasard et qu'on finit par s'y attacher très fort, tellement qu'on ne peux plus le lâcher jusqu'à ce qu'il se détache tout seul de nous sans qu'on s'y attende et qu'on ne puisse le rattraper." je pense pareillement quant au fait que c'est presque peine perdue, tu as en effet développé tout ce que je vis (les idées aussi folles soient elles, tout y est). Mais : "Perdre un amour, c'est compliqué. Mais on ne retrouve que ce que l'on perd. Un jour viendra, le vent tournera et soufflera dans ton dos.." Au sujet de ceci... L'espoir est tellement évanoui pour tout, hormis celui qu'elle me revienne, que je n'ai pas la force de croire en l'avenir. Je ne peux imaginer quelqu'un qui la remplace. C'est peut-être fou mais j'ai la persuasion que je l'aimerai toute ma vie, bien qu'elle ait véritablement brisé mon coeur et que le fait qu'elle m'ait laissé, qu'elle ait tout gagné en allant avec une autre et moi tout perdu, a ruiné mon existence... Je devrais lui en vouloir extrêmement et je ne fais que l'attendre, et l'aimer après ce qu'elle m'a fait... Pas logique. [/quote] Oui j'imagine que ton âme est un champ de ruines actuellement, une sorte d'épave totalement anesthésiée de tout. Ton horizon se limite à son prénom, son visage et aux souvenirs que vous aviez ensemble. Je comprends que tu ne puisses croire au renouveau. D'ailleurs, ce n'est pas quelque chose auquel on croit. Cela arrive, c'est tout. Un jour... Après je ne dis pas qu'une autre prendra sa place, va la remplacer. Non, plus rien n'est comme "avant". Ton coeur sera amputé. Tu n'as plus l'intégralité à offrir à présent. Tu vas apprendre la nuance...Mais ça n'est pas moins fort, ni intense, ni voluptueux. C'est juste différent. C'est nuancé. Enfin, je pense, ça n'est que mon petit avis bien sûr.
Link de Nova Il y a 11 ans



J'ai la même opinion sur ce qui concerne le fait de subir puisque tout n'est que hasard et qu'on finit par s'y attacher très fort, tellement qu'on ne peux plus le lâcher jusqu'à ce qu'il se détache tout seul de nous sans qu'on s'y attende et qu'on ne puisse le rattraper."
je pense pareillement quant au fait que c'est presque peine perdue, tu as en effet développé tout ce que je vis (les idées aussi folles soient elles, tout y est).
Mais : "Perdre un amour, c'est compliqué. Mais on ne retrouve que ce que l'on perd. Un jour viendra, le vent tournera et soufflera dans ton dos.."
Au sujet de ceci... L'espoir est tellement évanoui pour tout, hormis celui qu'elle me revienne, que je n'ai pas la force de croire en l'avenir. Je ne peux imaginer quelqu'un qui la remplace. C'est peut-être fou mais j'ai la persuasion que je l'aimerai toute ma vie, bien qu'elle ait véritablement brisé mon coeur et que le fait qu'elle m'ait laissé, qu'elle ait tout gagné en allant avec une autre et moi tout perdu, a ruiné mon existence... Je devrais lui en vouloir extrêmement et je ne fais que l'attendre, et l'aimer après ce qu'elle m'a fait... Pas logique.


Oui j'imagine que ton âme est un champ de ruines actuellement, une sorte d'épave totalement anesthésiée de tout. Ton horizon se limite à son prénom, son visage et aux souvenirs que vous aviez ensemble. Je comprends que tu ne puisses croire au renouveau. D'ailleurs, ce n'est pas quelque chose auquel on croit. Cela arrive, c'est tout. Un jour...

Après je ne dis pas qu'une autre prendra sa place, va la remplacer. Non, plus rien n'est comme "avant". Ton coeur sera amputé. Tu n'as plus l'intégralité à offrir à présent. Tu vas apprendre la nuance...Mais ça n'est pas moins fort, ni intense, ni voluptueux. C'est juste différent. C'est nuancé.
Enfin, je pense, ça n'est que mon petit avis bien sûr.

[quote="Link de Nova" date="2010-04-29 22:31:56"] Après je ne dis pas qu'une autre prendra sa place, va la remplacer. Non, plus rien n'est comme "avant". Ton coeur sera amputé. Tu n'as plus l'intégralité à offrir à présent. Tu vas apprendre la nuance...Mais ça n'est pas moins fort, ni intense, ni voluptueux. C'est juste différent. C'est nuancé. Enfin, je pense, ça n'est que mon petit avis bien sûr.[/quote] quelle belle façon d'exprimer les choses, respect! je te rejoins sur ce point, prendre une "claque dans la gueule" (dsl pas de meilleure expression dans la tête là maintenant) pareille, ça fait mal, et ça apprend plein de choses, entre autres à se méfier, à se livrer moins, à être moins spontané, au moins au début. c'est pas pour ça que la/les relation(s) qui vont suivre seront moins intenses ou moins agréables, ce sera différent, moins "amour fou" et plus "mature" (dsl pour les guillemets, je trouve pas mes mots ce soir) [quote="Nobody"]Je n'irai en revanche, malgré ton conseil, consulter parce qu'aujourd'hui je vis très mal. Ce n'est qu'une question de psychologie, ça se passe dans la tête, et je ne pense pas que des médocs ou des médecins peuvent te faire sortir de la tête une personne que tu aimes plus que ta vie ou même te ramener à la raison comme quoi il serait "normal" qu'elle soit partie.[/quote] en fait moi j'avais juste été voir mon généraliste, mais si tu vas si mal que ça, je pense qu'un psy (psychiatre ou psychanalyste, je sais pas ce qui serait le mieux en fait) serait plus adapté. quelqu'un qui serait neutre vis-à-vis de cette histoire et qui t'aiderait à refaire surface. après ce n'est qu'une idée, c'est toi qui voit, mais de ce que tu as dis plus haut tu m'as l'air vraiment triste, et quelque part j'ai l'impression que tu es dépassée pour tout ça. c'est pour ça que je disais qu'aller consulter quelqu'un ça peut faire du bien.
Isa Il y a 11 ans



Après je ne dis pas qu'une autre prendra sa place, va la remplacer. Non, plus rien n'est comme "avant". Ton coeur sera amputé. Tu n'as plus l'intégralité à offrir à présent. Tu vas apprendre la nuance...Mais ça n'est pas moins fort, ni intense, ni voluptueux. C'est juste différent. C'est nuancé.
Enfin, je pense, ça n'est que mon petit avis bien sûr.


quelle belle façon d'exprimer les choses, respect!

je te rejoins sur ce point, prendre une "claque dans la gueule" (dsl pas de meilleure expression dans la tête là maintenant) pareille, ça fait mal, et ça apprend plein de choses, entre autres à se méfier, à se livrer moins, à être moins spontané, au moins au début.
c'est pas pour ça que la/les relation(s) qui vont suivre seront moins intenses ou moins agréables, ce sera différent, moins "amour fou" et plus "mature" (dsl pour les guillemets, je trouve pas mes mots ce soir)


Je n'irai en revanche, malgré ton conseil, consulter parce qu'aujourd'hui je vis très mal. Ce n'est qu'une question de psychologie, ça se passe dans la tête, et je ne pense pas que des médocs ou des médecins peuvent te faire sortir de la tête une personne que tu aimes plus que ta vie ou même te ramener à la raison comme quoi il serait "normal" qu'elle soit partie.


en fait moi j'avais juste été voir mon généraliste, mais si tu vas si mal que ça, je pense qu'un psy (psychiatre ou psychanalyste, je sais pas ce qui serait le mieux en fait) serait plus adapté. quelqu'un qui serait neutre vis-à-vis de cette histoire et qui t'aiderait à refaire surface. après ce n'est qu'une idée, c'est toi qui voit, mais de ce que tu as dis plus haut tu m'as l'air vraiment triste, et quelque part j'ai l'impression que tu es dépassée pour tout ça.
c'est pour ça que je disais qu'aller consulter quelqu'un ça peut faire du bien.

Effectivement sa peut faire du bien de consulter, beaucoup de gens on un mauvais regard la dessus, du genre tu voit un psychiatre c'est que t'es dingue, mais NON, c'est une fausse idée, après c'est ton choix de le voir ou pas, ce qu'il faut savoir, c'est qu'il ne te fera pas sortir la personne de ta tête comme sa d'un coup de vent, ce n'est pas son rôle, mais il peut t'apprendre a vivre avec, ou plutôt il peut te donner la direction et la façon de faire pour vivre mieux même avec ce chagrin. Les psychiatres ne sont pas non plus tous super, faut essayer, et si sa passe pas, aller en voir un autre, il aura pas forcement la même approche que sont prédécesseur.
maxomatose Il y a 11 ans

Effectivement sa peut faire du bien de consulter, beaucoup de gens on un mauvais regard la dessus, du genre tu voit un psychiatre c'est que t'es dingue, mais NON, c'est une fausse idée, après c'est ton choix de le voir ou pas, ce qu'il faut savoir, c'est qu'il ne te fera pas sortir la personne de ta tête comme sa d'un coup de vent, ce n'est pas son rôle, mais il peut t'apprendre a vivre avec, ou plutôt il peut te donner la direction et la façon de faire pour vivre mieux même avec ce chagrin.
Les psychiatres ne sont pas non plus tous super, faut essayer, et si sa passe pas, aller en voir un autre, il aura pas forcement la même approche que sont prédécesseur.

et pour avoir leur aide, faut payer....
Nobody Il y a 11 ans

et pour avoir leur aide, faut payer....

[quote="Nobody" date="2010-04-30 08:21:54"]et pour avoir leur aide, faut payer....[/quote] c'est pas faux. mais renseigne-toi, il existe des psy conventionnés, donc pas trop chers. et tu peux voir si ta mutuelle, ou celle de tes parents, prend en charge une partie des frais.
Isa Il y a 11 ans

et pour avoir leur aide, faut payer....

c'est pas faux.
mais renseigne-toi, il existe des psy conventionnés, donc pas trop chers.
et tu peux voir si ta mutuelle, ou celle de tes parents, prend en charge une partie des frais.

il me faudra du temps pour prendre cette décision car pour moi, ce ne sont pas des médocs ou des thérapies qui me feront aller mieux. Ils vont me conseiller quoi : n'ayez plus rien d'elle (photos, objets divers, lettres...) alors que c'est hors de question. Ou alors au contraire, peut-être que ça marche réellement mais... ce n'est pas pour l'instant prévu. je crois rechercher des personnes qui ont vécu quelque chose de similaire à moi ou bien la même chose : le fait d'être trompé, et trahi au plus profond : Quelqu'un qui vous a aimé et qui, finalement, n'en n'a rien à foutre que vous creviez (excusez l'expression...)
Nobody Il y a 11 ans

il me faudra du temps pour prendre cette décision car pour moi, ce ne sont pas des médocs ou des thérapies qui me feront aller mieux. Ils vont me conseiller quoi : n'ayez plus rien d'elle (photos, objets divers, lettres...) alors que c'est hors de question. Ou alors au contraire, peut-être que ça marche réellement mais... ce n'est pas pour l'instant prévu.

je crois rechercher des personnes qui ont vécu quelque chose de similaire à moi ou bien la même chose : le fait d'être trompé, et trahi au plus profond : Quelqu'un qui vous a aimé et qui, finalement, n'en n'a rien à foutre que vous creviez (excusez l'expression...)

Si tu veux voir un psy ne va pas voir un psychologue , va voir un psychiatre , c'est remboursé par la sécu , et si tu fais réellement une dépression , qui il ne faut pas l'oublier est une maladie , il pourra te prescrire des médicaments , après c'est à toi de choisir de les prendres ou pas , perso chez moi sa n'a rien fait et je l'ai envoyé pété , mais après libre à toi le choix d'aller chez un psy...
pablo Il y a 11 ans

Si tu veux voir un psy ne va pas voir un psychologue , va voir un psychiatre , c'est remboursé par la sécu , et si tu fais réellement une dépression , qui il ne faut pas l'oublier est une maladie , il pourra te prescrire des médicaments , après c'est à toi de choisir de les prendres ou pas , perso chez moi sa n'a rien fait et je l'ai envoyé pété , mais après libre à toi le choix d'aller chez un psy...

Il y a mille et une cause pour tomber dans la dépression, et une rupture amoureuse peut en être une. Tu as tout les symptômes de quelqu'un de dépressif (et pas légèrement) et rien que le fait de dire "je ne veux pas voir un psy, personne ne peut rien pour moi" le prouve. Le meilleur conseil que je puisse te donner c'est: n'attends pas d'être au fond du gouffre avant de demander de l'aide, parce qu'on descend tès vite, mais qu'on remonte très lentement. Va voir un PSYCHIATRE, quitte à aller consulter dans un hopital où les frais te seront avancés. Il ne te donnera pas de solutions, mais t'aidera à réfléchir différement, à relativiser, à te découvrir et à découvrir les capacités que tu possèdes pour te relever. Au début, tu te diras que ça ne sert à rien, mais persévères. Tu trouveras les moyens de reprendre goût à la vie. Je t'assure, ça vaut le coup!
FANOU Il y a 11 ans

Il y a mille et une cause pour tomber dans la dépression, et une rupture amoureuse peut en être une. Tu as tout les symptômes de quelqu'un de dépressif (et pas légèrement) et rien que le fait de dire "je ne veux pas voir un psy, personne ne peut rien pour moi" le prouve. Le meilleur conseil que je puisse te donner c'est: n'attends pas d'être au fond du gouffre avant de demander de l'aide, parce qu'on descend tès vite, mais qu'on remonte très lentement. Va voir un PSYCHIATRE, quitte à aller consulter dans un hopital où les frais te seront avancés. Il ne te donnera pas de solutions, mais t'aidera à réfléchir différement, à relativiser, à te découvrir et à découvrir les capacités que tu possèdes pour te relever. Au début, tu te diras que ça ne sert à rien, mais persévères. Tu trouveras les moyens de reprendre goût à la vie. Je t'assure, ça vaut le coup!

Je pense que l'amour cause beaucoup de dépression. Il faut se faire aider. Et des amis compréhenssif et solidaire
Sandy Il y a 11 ans

Je pense que l'amour cause beaucoup de dépression. Il faut se faire aider. Et des amis compréhenssif et solidaire

Picoler aussi ça peut aider...^^
AnonymeIl y a 11 ans

Picoler aussi ça peut aider...

[quote="alexsaez100" date="2010-09-29 13:59:31"]Picoler aussi ça peut aider...^^[/quote] pas vraiment, si t'as l'alcool triste, c'est encore pire :) et pis une gueule de bois ça fait mal au crâne ;)
Isa Il y a 11 ans

Picoler aussi ça peut aider...

pas vraiment, si t'as l'alcool triste, c'est encore pire

et pis une gueule de bois ça fait mal au crâne

En ce qui me concerne j'ai vécu aussi une rupture douloureuse, pareil que toi, il est parti pour une autre et m'a rayé de sa vie, je ne sais plus ce qu'il fait, il est sorti de ma vie comme ça et pourtant il est celui qui jusqu'à présent a le plus compté pour moi... J'ai énormément souffert, perdu beaucoup de poids, je ne croyais plus en rien... J'ai été voir mon médecin à qui j'ai demandé les coordonnées d'un psy, elle m'avait dit à ce moment là que c'était normal que j'aille mal après une rupture et de ne consulter un psy que si ça n'allait toujours pas après 7 ou 8 mois. Mais ça s'est amélioré, ça a pris du temps, j'ai appris à vivre avec son absence, en essayant de le comprendre (après tout on était jeunes, c'était assez évident qu'il ne passerait pas sa vie avec moi, qu'il voudrait connaitre d'autres histoires). Et puis j'ai fait mon deuil... Maintenant je garde des souvenirs précieux de notre histoire dans un coin de mon coeur mais celui ci est libre pour quelqu'un d'autre, j'ai énormément mûri, je n'ai plus d'illusions sur l'amour, oh combien de fois j'ai pensé "que je meurs à l'instant si l'envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent" et pourtant là, depuis quelques jours, je me re-laisserai bien tenter... ^^ Il faut juste le temps qu'il faut... ;-)
miki Il y a 11 ans

En ce qui me concerne j'ai vécu aussi une rupture douloureuse, pareil que toi, il est parti pour une autre et m'a rayé de sa vie, je ne sais plus ce qu'il fait, il est sorti de ma vie comme ça et pourtant il est celui qui jusqu'à présent a le plus compté pour moi... J'ai énormément souffert, perdu beaucoup de poids, je ne croyais plus en rien... J'ai été voir mon médecin à qui j'ai demandé les coordonnées d'un psy, elle m'avait dit à ce moment là que c'était normal que j'aille mal après une rupture et de ne consulter un psy que si ça n'allait toujours pas après 7 ou 8 mois. Mais ça s'est amélioré, ça a pris du temps, j'ai appris à vivre avec son absence, en essayant de le comprendre (après tout on était jeunes, c'était assez évident qu'il ne passerait pas sa vie avec moi, qu'il voudrait connaitre d'autres histoires). Et puis j'ai fait mon deuil... Maintenant je garde des souvenirs précieux de notre histoire dans un coin de mon coeur mais celui ci est libre pour quelqu'un d'autre, j'ai énormément mûri, je n'ai plus d'illusions sur l'amour, oh combien de fois j'ai pensé "que je meurs à l'instant si l'envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent" et pourtant là, depuis quelques jours, je me re-laisserai bien tenter...
Il faut juste le temps qu'il faut...