Et la création d'entreprise, c'est considéré comme une création de membre ? C'est un peu comme écrire une histoire et chaque jour la recommencer. C'est un peu comme essayer de trouver un refrain entrainant que tout le monde a envie de chantonner. C'est un peu comme si on devait en permanence faire des instantanés du monde qui nous entoure. C'est un peu comme modeler une matière brute : il faut en permanence arrondir les angles ! C'est surtout mettre une énergie folle dans un projet auquel on croit. Notre petite entreprise (qui j'espère ne connaîtra pas la crise): c'est Emergence Graphique. Notre activité : la création de sites internet et autres supports de communication. Notre objectif : rester nous-mêmes et réussir à faire fonctionner une entreprise sans compromettre nos valeurs. Si ça vous intéresse, vous pouvez nous trouver [url=http://www.emergence-graphique.fr]par là[/url] ou nous rejoindre sur Facebook ! Fin du message publicitaire presque pas du tout subliminal ;) En fait, le but de ce post est davantage d'avoir des réactions, des avis, des critiques, des impressions, des conseils... tout peut être constructif ! Merci ;) Edit : Emergence existe déjà depuis presque 1an et demi... le temps passe a une vitesse incroyable !
idem Il y a 10 ans

Et la création d'entreprise, c'est considéré comme une création de membre ?

C'est un peu comme écrire une histoire et chaque jour la recommencer.
C'est un peu comme essayer de trouver un refrain entrainant que tout le monde a envie de chantonner.
C'est un peu comme si on devait en permanence faire des instantanés du monde qui nous entoure.
C'est un peu comme modeler une matière brute : il faut en permanence arrondir les angles !
C'est surtout mettre une énergie folle dans un projet auquel on croit.

Notre petite entreprise (qui j'espère ne connaîtra pas la crise): c'est Emergence Graphique.
Notre activité : la création de sites internet et autres supports de communication.
Notre objectif : rester nous-mêmes et réussir à faire fonctionner une entreprise sans compromettre nos valeurs.

Si ça vous intéresse, vous pouvez nous trouver par là ou nous rejoindre sur Facebook !

Fin du message publicitaire presque pas du tout subliminal

En fait, le but de ce post est davantage d'avoir des réactions, des avis, des critiques, des impressions, des conseils... tout peut être constructif ! Merci

Edit : Emergence existe déjà depuis presque 1an et demi... le temps passe a une vitesse incroyable !

ah ben voilà, je comprends mieux pourquoi tu postais plus trop par ici :) je viens d'aller faire un tour, j'aime bien votre site, bon par contre comme j'y connais pas grand-chose je peux juste dire "c'est beau, j'aime bien", pas très constructif pour vous je le crains. bonne continuation !! (vous pensez faire la prochaine version de SL ? ;) )
Isa Il y a 10 ans

ah ben voilà, je comprends mieux pourquoi tu postais plus trop par ici

je viens d'aller faire un tour, j'aime bien votre site, bon par contre comme j'y connais pas grand-chose je peux juste dire "c'est beau, j'aime bien", pas très constructif pour vous je le crains.

bonne continuation !!

(vous pensez faire la prochaine version de SL ? )

mouhahahah, ou comment faire de la pub gratos, en faisant passer ça pour "de la discussion ouverte au débat" ^^
celiate Il y a 10 ans

mouhahahah, ou comment faire de la pub gratos, en faisant passer ça pour "de la discussion ouverte au débat"

J'ai pas beaucoup à apporter à la discussion, mais j'ai plein de questions ! :D J'ai toujours dans un coin de la tête cette idée d'un jour monter ma boite. La partie technique me fait pas peur, mais tout le reste me terrifie. Démarcher des clients, se vendre, gérer la relation avec le client sur du long terme... Puis toute la partie administrative que j'ai même du mal à imaginer mais qui doit être gigantesque... Après un an et demi, tu dois commencer à avoir une bonne vision du truc. Tu peux nous dire comment tu le vis ? Ca fait quoi d'avoir sa boite à soi avec ses avantages (c'est ta boite à toi, tu la gères comme tu veux, avec tes valeurs comme tu dis, et en plus tu bosses pas pour enrichir un autre) et ses inconvénients (faut tout faire soi même, vous êtes que deux, avec sans doute pas les moyens pour embaucher un commercial, un comptable, etc, etc, ca doit engendrer pas mal de stress et bouffer un max de temps) ? Des regrets ? Des choses que tu ferais différemment si c'était à refaire ? Des conseils ? Bref, un petit bilan de l'expérience ?
blat Il y a 10 ans

J'ai pas beaucoup à apporter à la discussion, mais j'ai plein de questions !

J'ai toujours dans un coin de la tête cette idée d'un jour monter ma boite. La partie technique me fait pas peur, mais tout le reste me terrifie. Démarcher des clients, se vendre, gérer la relation avec le client sur du long terme... Puis toute la partie administrative que j'ai même du mal à imaginer mais qui doit être gigantesque...

Après un an et demi, tu dois commencer à avoir une bonne vision du truc. Tu peux nous dire comment tu le vis ? Ca fait quoi d'avoir sa boite à soi avec ses avantages (c'est ta boite à toi, tu la gères comme tu veux, avec tes valeurs comme tu dis, et en plus tu bosses pas pour enrichir un autre) et ses inconvénients (faut tout faire soi même, vous êtes que deux, avec sans doute pas les moyens pour embaucher un commercial, un comptable, etc, etc, ca doit engendrer pas mal de stress et bouffer un max de temps) ? Des regrets ? Des choses que tu ferais différemment si c'était à refaire ? Des conseils ? Bref, un petit bilan de l'expérience ?

Ca fait plaisir d'avoir des questions ! :) Alors par où commencer ? Peut être par la vision des choses qu'on avait avant de commencer. A la base, quand on est dans la phase de création, c'est plutôt excitant : on monte le projet, on prend des renseignements, on fait son étude de marché (que pas grand monde va réellement lire mais qui est essentiel en vérité, ne serait-ce que pour le créateur lui même). On se dit qu'on va pouvoir faire un truc qu'on aime, dans le cadre qu'on aura choisi et surtout SANS PATRON ! La première année, on navigue à vue. On en fait un maximum sans savoir ce que ça va donner. On est totalement noyés sous une tonne de paperasse incompréhensible. On est sujets à plein de tentatives d'arnaques (faux documents officiels qui réclament de l'argent, commercial des pages jaunes avec les dents qui rayent le parquet, etc etc..). Et puis c'est les montagnes russes : un jour tout va bien, et le lendemain plein de problèmes nous tombent dessus. Et au bout d'un an et demi, le bilan c'est que : - être son propre patron, ça met une sacrée pression 24h/24h et 7jr/7 : il faut donc trouver un moyen pour faire une coupure de temps en temps. Nous par exemple, on a pris le risque (financier) de prendre un local, parce que le travail à domicile devenait dangereux pour notre santé mentale ;) - la première année est une suite d'erreurs qu'on fait et qu'on se promet de plus refaire : le fonctionnement d'une boite a beau être anticipé pendant le montage du projet, on ne peut jamais réellement prévoir ce à quoi on va être confrontés. - avoir une boite, c'est savoir qu'on a une possibilité de flexibilité horaire, mais c'est aussi ne presque jamais en profiter : on comprend vite que si on pose pas un cadre assez rigoureux, c'est vite la fin des haricots - être non salarié, c'est avoir la possibilité de se fixer la rémunération de son choix, mais c'est souvent ne pas se verser de rémunération du tout (du moins au début) En gros, c'est travailler plus pour gagner moins. Bon, à côté de ça, y'a quand même la satisfaction d'accomplir des choses, d'avoir des retours positifs. Et puis c'est une sorte d'investissement sur l'avenir. Si c'était à refaire, je ne sais pas... d'un côté j'adore ce que je fais actuellement. Mais y'a quand même des moments de découragements intenses. Après tout dépend de la personnalité de l'entrepreneur : y'a des gens qui sont faits pour ça, d'autres un peu moins. Disons que pour que ça fonctionne, il faut avoir un tempérament à aller de l'avant, être très curieux, ne pas avoir peur de passer pour un imbécile en posant plein de questions, savoir bien s'entourer. Il faut aussi avoir un projet qui se tienne, auquel on croit et pour lequel on est prêt à tout. Faut être commercial dans l'âme mais aussi secrétaire, comptable, productif. Et un petit conseil : se lancer dans cette aventure en couple est assez compliqué ^^
idem Il y a 10 ans

Ca fait plaisir d'avoir des questions !

Alors par où commencer ? Peut être par la vision des choses qu'on avait avant de commencer. A la base, quand on est dans la phase de création, c'est plutôt excitant : on monte le projet, on prend des renseignements, on fait son étude de marché (que pas grand monde va réellement lire mais qui est essentiel en vérité, ne serait-ce que pour le créateur lui même). On se dit qu'on va pouvoir faire un truc qu'on aime, dans le cadre qu'on aura choisi et surtout SANS PATRON !
La première année, on navigue à vue. On en fait un maximum sans savoir ce que ça va donner. On est totalement noyés sous une tonne de paperasse incompréhensible. On est sujets à plein de tentatives d'arnaques (faux documents officiels qui réclament de l'argent, commercial des pages jaunes avec les dents qui rayent le parquet, etc etc..).
Et puis c'est les montagnes russes : un jour tout va bien, et le lendemain plein de problèmes nous tombent dessus.
Et au bout d'un an et demi, le bilan c'est que :
- être son propre patron, ça met une sacrée pression 24h/24h et 7jr/7 : il faut donc trouver un moyen pour faire une coupure de temps en temps. Nous par exemple, on a pris le risque (financier) de prendre un local, parce que le travail à domicile devenait dangereux pour notre santé mentale
- la première année est une suite d'erreurs qu'on fait et qu'on se promet de plus refaire : le fonctionnement d'une boite a beau être anticipé pendant le montage du projet, on ne peut jamais réellement prévoir ce à quoi on va être confrontés.
- avoir une boite, c'est savoir qu'on a une possibilité de flexibilité horaire, mais c'est aussi ne presque jamais en profiter : on comprend vite que si on pose pas un cadre assez rigoureux, c'est vite la fin des haricots
- être non salarié, c'est avoir la possibilité de se fixer la rémunération de son choix, mais c'est souvent ne pas se verser de rémunération du tout (du moins au début)

En gros, c'est travailler plus pour gagner moins.

Bon, à côté de ça, y'a quand même la satisfaction d'accomplir des choses, d'avoir des retours positifs. Et puis c'est une sorte d'investissement sur l'avenir.
Si c'était à refaire, je ne sais pas... d'un côté j'adore ce que je fais actuellement. Mais y'a quand même des moments de découragements intenses.

Après tout dépend de la personnalité de l'entrepreneur : y'a des gens qui sont faits pour ça, d'autres un peu moins. Disons que pour que ça fonctionne, il faut avoir un tempérament à aller de l'avant, être très curieux, ne pas avoir peur de passer pour un imbécile en posant plein de questions, savoir bien s'entourer. Il faut aussi avoir un projet qui se tienne, auquel on croit et pour lequel on est prêt à tout. Faut être commercial dans l'âme mais aussi secrétaire, comptable, productif.

Et un petit conseil : se lancer dans cette aventure en couple est assez compliqué

chouette retour sur expérience idem, moi qui pensais peut-être un jour monter mon bureau d'études, je pense que je vais pas le faire finalement ;) et du coup, pour continuer dans les questions : niveau comptabilité, gestion, paperasses, vous aviez une formation ou vous vous êtes lancés là-dedans un peu en aveugle ? pendant mon BTS, j'avais eu des cours de compta, calcul de la TVA, amortissement et retour sur investissement, et c'était assez compliqué :/ du coup je me demande ce que ça peut faire de s'occuper de ça "pour de vrai", parce que bon, les exos qu'on fait en cours, on y laisse pas des plumes si on se plante sur un investissement. [quote="idem" date="2012-01-18 21:28:53"]Et un petit conseil : se lancer dans cette aventure en couple est assez compliqué ^^ [/quote] ça doit être assez tendu par moments en effet :/ tant que vous tenez le cap c'est le principal ^^
Isa Il y a 10 ans

chouette retour sur expérience idem, moi qui pensais peut-être un jour monter mon bureau d'études, je pense que je vais pas le faire finalement

et du coup, pour continuer dans les questions : niveau comptabilité, gestion, paperasses, vous aviez une formation ou vous vous êtes lancés là-dedans un peu en aveugle ? pendant mon BTS, j'avais eu des cours de compta, calcul de la TVA, amortissement et retour sur investissement, et c'était assez compliqué
du coup je me demande ce que ça peut faire de s'occuper de ça "pour de vrai", parce que bon, les exos qu'on fait en cours, on y laisse pas des plumes si on se plante sur un investissement.

Et un petit conseil : se lancer dans cette aventure en couple est assez compliqué

ça doit être assez tendu par moments en effet tant que vous tenez le cap c'est le principal

Oula, non je voulais pas effrayer les futurs entrepreneurs ! J'ai surtout parlé des aspects négatifs mais ça n'en reste pas moins une expérience ultra enrichissante où on apprend beaucoup. Il faut juste être conscient du possible décalage entre ce qu'on imagine avant et ce qu'on vit réellement. En fait, quand on se lance là dedans il faut juste tout verrouiller de tous les côtés pour pas prendre un risque trop grand : à partir du moment où tu t'assures de pas te mettre dans une panade absolue en cas "d'échec", tu peux te lancer. De toute façon il vaut mieux essayer et arrêter par la suite plutôt que de regretter toute sa vie de pas avoir essayé ! Si c'est un projet qui tient à coeur, faut y aller. Après, c'est uniquement mon vécu et mon ressenti d'après une petite expérience dans un secteur bien précis. Donc pas vraiment moyen de généraliser ;) En ce qui concerne la compta, on avait la chance de connaître un ancien comptable qui nous file un coup de main de temps en temps. (au moins pour le bilan de fin d'année) C'est un aspect vraiment important à ne pas négliger. Avant j'imaginais mes journées à faire de la production mais les paperasses, la compta, les devis, les factures, le démarchage, la prospection, la relation client, etc.. prennent un temps considérable. En tous cas, dans mon cas, je n'avais jamais fait de compta et j'avoue que les bases me manquent un peu ! D'où l'importance d'avoir une personne de confiance à qui se référer.
idem Il y a 10 ans

Oula, non je voulais pas effrayer les futurs entrepreneurs !
J'ai surtout parlé des aspects négatifs mais ça n'en reste pas moins une expérience ultra enrichissante où on apprend beaucoup. Il faut juste être conscient du possible décalage entre ce qu'on imagine avant et ce qu'on vit réellement.
En fait, quand on se lance là dedans il faut juste tout verrouiller de tous les côtés pour pas prendre un risque trop grand : à partir du moment où tu t'assures de pas te mettre dans une panade absolue en cas "d'échec", tu peux te lancer. De toute façon il vaut mieux essayer et arrêter par la suite plutôt que de regretter toute sa vie de pas avoir essayé !
Si c'est un projet qui tient à coeur, faut y aller.

Après, c'est uniquement mon vécu et mon ressenti d'après une petite expérience dans un secteur bien précis. Donc pas vraiment moyen de généraliser

En ce qui concerne la compta, on avait la chance de connaître un ancien comptable qui nous file un coup de main de temps en temps. (au moins pour le bilan de fin d'année)
C'est un aspect vraiment important à ne pas négliger.
Avant j'imaginais mes journées à faire de la production mais les paperasses, la compta, les devis, les factures, le démarchage, la prospection, la relation client, etc.. prennent un temps considérable.

En tous cas, dans mon cas, je n'avais jamais fait de compta et j'avoue que les bases me manquent un peu ! D'où l'importance d'avoir une personne de confiance à qui se référer.

putain premier topic intérressant depuis 485 jours. et j'ai pas le temps de le lire. je reviendrais.
Maitre Kaio Il y a 10 ans

putain premier topic intérressant depuis 485 jours.

et j'ai pas le temps de le lire.

je reviendrais.

me revoila avec mon kebab sous le bras, j'ai le temps du repas! idem, tout d'abord, tu es aidé au départ non au niveau des charges à payer? ca se passe comment, éxo la premiere année et report de la deuxieme sur la 3eme non c'est pas ca? comme bcp d'entre vous j'y ai pensé, ne pas avoir de patron le pied évidemment. apres personnelement j'ai peur de mes élans de faineantise, et ca me freine, peur de pas être a la hauteur car pas assez bosseur. la création de site web, faut voir ce qu'il y a y faire. ma chérie est chef de projet web j'ai pu avoir un apercu du marché, au moins chez moi, et ce que j'en retiens c'est que ca se bouche grave, de + en + de créateur indep propose des prix difficile a suivre et chopent tous les appels d'offres publiques (qui demeurent une bonne part du marché). pour se démarquer, il faut je pense s'engager sur la qualité + services de referencements etc. le probleme c'est la clientele n'est pas forcément touchée par ce discour car l'aspect technique est completement opaque pour elle. l'idée dominante est que faire une site web est simple et rapide. ce qui est vrai en fait, mais ca ne s'applique plus forcément si on veut BIEN faire un site web. pour moi c'est la difficulté, faire passer le message et se démarquer, qd énormement d'acteurs du milieux pigeonnent leur client. idem, votre cible c'est quoi? PME (artisans...), collectivités? c'est juste la création, ou assurez vous aussi des services de hebergement, maintenance, évolutions...? un autre truc qui me fait peur, c'est de se lancer la dedans avec son/sa cherie... moi j'y ai pensé mais j'ai vraiment peur que ce soit un truc a finir par se foutre sur le nez, après si ca marche, ah c'est sacrement beau je trouve. pr la compta, n'y a t il pas des assocs/organismes pour aider? pareil pour l'administratif. autre point, avec vos clients, vous repondez a cahier des charges qu'ils vous fournissent, ou accompagnez le vous dans l'établissement de ce cahier, niveau IHM ergonomie (placer un lien la ou il faut, charte graphique, mise en valeur de tel ou tel element..) et niveau technique (techno a utiliser, flash ou flash...), respect des normes... car cette démarche de conseil pour moi c'est un peu LA clé, ce qui peut justifier un tarif plus élevé. pour moi c'est aujourd'hui la réelle plus value, parce qu'on deployer un wordpress et changer le logo, trop de monde sait le faire. montrer qu'on fait de la qualité, le justifier et le prouver.
Maitre Kaio Il y a 10 ans

me revoila avec mon kebab sous le bras, j'ai le temps du repas!

idem, tout d'abord, tu es aidé au départ non au niveau des charges à payer? ca se passe comment, éxo la premiere année et report de la deuxieme sur la 3eme non c'est pas ca?

comme bcp d'entre vous j'y ai pensé, ne pas avoir de patron le pied évidemment. apres personnelement j'ai peur de mes élans de faineantise, et ca me freine, peur de pas être a la hauteur car pas assez bosseur.

la création de site web, faut voir ce qu'il y a y faire. ma chérie est chef de projet web j'ai pu avoir un apercu du marché, au moins chez moi, et ce que j'en retiens c'est que ca se bouche grave, de + en + de créateur indep propose des prix difficile a suivre et chopent tous les appels d'offres publiques (qui demeurent une bonne part du marché).
pour se démarquer, il faut je pense s'engager sur la qualité + services de referencements etc. le probleme c'est la clientele n'est pas forcément touchée par ce discour car l'aspect technique est completement opaque pour elle. l'idée dominante est que faire une site web est simple et rapide. ce qui est vrai en fait, mais ca ne s'applique plus forcément si on veut BIEN faire un site web. pour moi c'est la difficulté, faire passer le message et se démarquer, qd énormement d'acteurs du milieux pigeonnent leur client.

idem, votre cible c'est quoi? PME (artisans...), collectivités? c'est juste la création, ou assurez vous aussi des services de hebergement, maintenance, évolutions...?

un autre truc qui me fait peur, c'est de se lancer la dedans avec son/sa cherie... moi j'y ai pensé mais j'ai vraiment peur que ce soit un truc a finir par se foutre sur le nez, après si ca marche, ah c'est sacrement beau je trouve.

pr la compta, n'y a t il pas des assocs/organismes pour aider? pareil pour l'administratif.

autre point, avec vos clients, vous repondez a cahier des charges qu'ils vous fournissent, ou accompagnez le vous dans l'établissement de ce cahier, niveau IHM ergonomie (placer un lien la ou il faut, charte graphique, mise en valeur de tel ou tel element..) et niveau technique (techno a utiliser, flash ou flash...), respect des normes... car cette démarche de conseil pour moi c'est un peu LA clé, ce qui peut justifier un tarif plus élevé. pour moi c'est aujourd'hui la réelle plus value, parce qu'on deployer un wordpress et changer le logo, trop de monde sait le faire.

montrer qu'on fait de la qualité, le justifier et le prouver.

[url=http://www.ecrivain-public.co.uk]www.ecrivain-public.co.uk[/url] hey c'est ma police google! (a mike aussi héhé)
Maitre Kaio Il y a 10 ans

www.ecrivain-public.co.uk

hey c'est ma police google! (a mike aussi héhé)

Alors la première année, on a bénéficié de différentes aides. Déjà comme on était fraichement au chômage, on a bénéficié d'une aide du pôle emploi : le versement de la moitié des indemnités restantes sous la forme d'un capital de départ. Ensuite on a eu droit à l'ACCRE qui est l'exonération des charges la première année. On n'a pas dû bien gérer la paperasse des premiers temps parce qu'on a quand même payé des charges la première année ^^ (oui ils ne laissent rien passer hein). En ce qui concerne notre activité, comme tu dis l'accompagnement, c'est vraiment la clé. Notre cible, c'est essentiellement des entreprises de la région, souvent de petites structures. On ne cherche pas à concurrencer les grosses boites et pour l'instant, on n'a répondu qu'à un seul appel d'offre : celui du village où on habite. Les appels d'offre sont vraiment trop contraignants pour le moment : comme on n'est que deux, on ne peut pas se permettre de passer des journées entières à les préparer. Pour le cahier des charges, c'est très variable : parfois certaines entreprises nous contacte avec un cahier des charges rédigé, parfois non. On a mis en place des questionnaires pour récolter les infos nécessaires. Dans certains cas, les clients ne savent pas du tout ce dont ils ont besoin : on leur fait alors notre propre proposition. Ce qui est essentiel, c'est la flexibilité. Le plus dur c'est peut être de faire des concessions : parfois les choix de nos clients sont différents des nôtres (notamment au niveau graphique). On essaye toujours de leur expliquer notre vision des choses, mais le client reste seul décisionnaire à la fin ! ^^ Pour les activités annexes : on sous traite l'hébergement. On met en place des contrats de maintenance pour les personnes qui n'ont pas le temps de s'en occuper eux mêmes. On sous traite aussi tous les travaux d'impression : on ne fait que la créa graphique. On spécifie bien tout ça à nos clients dès le départ histoire qu'il n'y ait pas de malentendus. Le but, c'est d'instaurer une relation de confiance, et une certaine qualité de l'accompagnement. On se voit plutôt comme des artisans. Pas vraiment comme une future multinationale ;)
idem Il y a 10 ans

Alors la première année, on a bénéficié de différentes aides. Déjà comme on était fraichement au chômage, on a bénéficié d'une aide du pôle emploi : le versement de la moitié des indemnités restantes sous la forme d'un capital de départ.
Ensuite on a eu droit à l'ACCRE qui est l'exonération des charges la première année. On n'a pas dû bien gérer la paperasse des premiers temps parce qu'on a quand même payé des charges la première année (oui ils ne laissent rien passer hein).

En ce qui concerne notre activité, comme tu dis l'accompagnement, c'est vraiment la clé. Notre cible, c'est essentiellement des entreprises de la région, souvent de petites structures. On ne cherche pas à concurrencer les grosses boites et pour l'instant, on n'a répondu qu'à un seul appel d'offre : celui du village où on habite. Les appels d'offre sont vraiment trop contraignants pour le moment : comme on n'est que deux, on ne peut pas se permettre de passer des journées entières à les préparer.

Pour le cahier des charges, c'est très variable : parfois certaines entreprises nous contacte avec un cahier des charges rédigé, parfois non. On a mis en place des questionnaires pour récolter les infos nécessaires. Dans certains cas, les clients ne savent pas du tout ce dont ils ont besoin : on leur fait alors notre propre proposition. Ce qui est essentiel, c'est la flexibilité.

Le plus dur c'est peut être de faire des concessions : parfois les choix de nos clients sont différents des nôtres (notamment au niveau graphique). On essaye toujours de leur expliquer notre vision des choses, mais le client reste seul décisionnaire à la fin !

Pour les activités annexes : on sous traite l'hébergement. On met en place des contrats de maintenance pour les personnes qui n'ont pas le temps de s'en occuper eux mêmes. On sous traite aussi tous les travaux d'impression : on ne fait que la créa graphique. On spécifie bien tout ça à nos clients dès le départ histoire qu'il n'y ait pas de malentendus.

Le but, c'est d'instaurer une relation de confiance, et une certaine qualité de l'accompagnement. On se voit plutôt comme des artisans. Pas vraiment comme une future multinationale

merci pour ces précisions! ca fait a la fois envie et a la fois un peu peur, bravo d'avoir eu le courage de vous lancer. je pense que vous avez pris la bonne direction en appuyant sur l'accompagnement personnalisé, c'est ce qui peut faire la diff par rapport a des structures plus grosses qui ne sauront que proposer des formules "toutes faites" (genre pack e-commerce etc). Plus qu'a vous souhaitez bonne continuation, et lachez rien! vraiment chapeau, ca force l'adminration.
Maitre Kaio Il y a 10 ans

merci pour ces précisions!

ca fait a la fois envie et a la fois un peu peur, bravo d'avoir eu le courage de vous lancer.

je pense que vous avez pris la bonne direction en appuyant sur l'accompagnement personnalisé, c'est ce qui peut faire la diff par rapport a des structures plus grosses qui ne sauront que proposer des formules "toutes faites" (genre pack e-commerce etc).

Plus qu'a vous souhaitez bonne continuation, et lachez rien!
vraiment chapeau, ca force l'adminration.

De toute façon ce genre de choses, c'est surtout un investissement sur du long terme. Tu jettes tes économies dedans, tu manges des pâtes à tous les repas pendant les premières années, et avec un peu de chance, le truc décolle et cette fois, c'est toi le patron et c'est toi qui profite !
blat Il y a 10 ans

De toute façon ce genre de choses, c'est surtout un investissement sur du long terme. Tu jettes tes économies dedans, tu manges des pâtes à tous les repas pendant les premières années, et avec un peu de chance, le truc décolle et cette fois, c'est toi le patron et c'est toi qui profite !

...ou alors tu fais un tabac en écrivant un livre de recette de sauces pour accommoder les pâtes ^^ la question à se poser après c'est comment tu vois l'évolution de ta structure. C'est dur de savoir si une entreprise de ce genre peut "décoller" à deux. Parce que si le "décollage" implique l'embauche d'une ou plusieurs personnes (genre commercial ou créatif), ça doit rajouter une pression de malade. Je sais pas si je suis prête à perdre encore plus de sérénité pour passer la vitesse supérieure. J'ai l'impression qu'il y a un moment où faut choisir entre l'ambition professionnelle et le confort de vie. Après tout dépend si tu vois ton boulot comme un accomplissement personnel où si tu vois ça uniquement comme une source de revenus. (enfin tout n'est peut être pas aussi tranché mais bon ^^) En tout cas, merci pour vos encouragements !
idem Il y a 10 ans

...ou alors tu fais un tabac en écrivant un livre de recette de sauces pour accommoder les pâtes

la question à se poser après c'est comment tu vois l'évolution de ta structure. C'est dur de savoir si une entreprise de ce genre peut "décoller" à deux. Parce que si le "décollage" implique l'embauche d'une ou plusieurs personnes (genre commercial ou créatif), ça doit rajouter une pression de malade.

Je sais pas si je suis prête à perdre encore plus de sérénité pour passer la vitesse supérieure. J'ai l'impression qu'il y a un moment où faut choisir entre l'ambition professionnelle et le confort de vie. Après tout dépend si tu vois ton boulot comme un accomplissement personnel où si tu vois ça uniquement comme une source de revenus. (enfin tout n'est peut être pas aussi tranché mais bon )

En tout cas, merci pour vos encouragements !

Ca dépend ce qu'on appelle décoller aussi... Le seul exemple concret que j'ai, c'est mon père qui a monté sa boite il y a une dizaine d'année. La première année, il n'a pas pris un seul salaire. La seconde année, il s'est contenté d'un smic. Aujourd'hui, sa boite marche plutôt bien, il n'a embauché personne (parce que comme toi, il craint la pression supplémentaire d'avoir à gérer des employés) mais il s'est fait une réputation. Du coup, il passe bcp moins de temps à démarcher des clients et beaucoup plus à produire, ce qui fait qu'il rentre bien plus d'argent... Au final, je ne sais pas exactement combien il gagne au jour d'aujourd'hui, mais ça lui assure un bon niveau de vie (et par bon niveau de vie, j'entend simplement de quoi vivre au quotidien confortablement, en se faisant plaisir, sans que l'argent soit un problème, ce qui me semble déjà pas mal !) Bref, en tout cas ouais, je souhaite une longue vie à votre projet, et j'espère qu'un jour moi aussi j'aurais le courage de me lancer :)
blat Il y a 10 ans

Ca dépend ce qu'on appelle décoller aussi...

Le seul exemple concret que j'ai, c'est mon père qui a monté sa boite il y a une dizaine d'année. La première année, il n'a pas pris un seul salaire. La seconde année, il s'est contenté d'un smic. Aujourd'hui, sa boite marche plutôt bien, il n'a embauché personne (parce que comme toi, il craint la pression supplémentaire d'avoir à gérer des employés) mais il s'est fait une réputation. Du coup, il passe bcp moins de temps à démarcher des clients et beaucoup plus à produire, ce qui fait qu'il rentre bien plus d'argent... Au final, je ne sais pas exactement combien il gagne au jour d'aujourd'hui, mais ça lui assure un bon niveau de vie (et par bon niveau de vie, j'entend simplement de quoi vivre au quotidien confortablement, en se faisant plaisir, sans que l'argent soit un problème, ce qui me semble déjà pas mal !)

Bref, en tout cas ouais, je souhaite une longue vie à votre projet, et j'espère qu'un jour moi aussi j'aurais le courage de me lancer

Ca me rassure un peu de lire ça : c'est donc possible ! Merci :)
idem Il y a 10 ans

Ca me rassure un peu de lire ça : c'est donc possible !
Merci