La Double vie de Véronique, point d'orgue de l'oeuvre du cinéaste Polonais Kieslowski. Je vais me contenter de poster la critique d'un autre : " Pour la première fois, peut-être, un film atteint à cette chose rare : le sublime. Il y a d’abord la beauté qui échappe ici à toute notion d’esthétisme. C’est une beauté qui naît de la chair de ce qu’elle possède de plus insaisissable et de plus incompréhensible : la voix. Cette voix de Véronique hante tout le film qu’elle soit audible ou non, présente ou absente. Elle est au-delà de la mort ou de la vie : elle est ce lien entre les deux femmes qui transgresse toutes les lois de la réalité et du destin. Rien pourtant d’extatique ou d’irréel dans cette "double vie". Tout est réel, charnel, mais empli d’une impalpable spiritualité qui n’a à voir qu’avec cette chose tout aussi intangible qui s’appelle "I’âme". L’âme au sens pur, celui de "souffle de vie" une âme qui transparaît sur le visage de Véronique, omniprésent, reflet de son monde intérieur. Kieslowski filme Véronique comme s’il suivait la respiration d’un être en train de se perdre. On sent cette angoisse de la perte et en même temps cette douceur de la mort dans l’extrême fluidité des plans, dans leur folie et dans leur constante beauté qui ne doit son existence qu’au "génie" du réalisateur. Tout est filmé comme une fuite perpétuelle des choses et des êtres qui semblent en suspens dans ce film bouleversant où l’émotion se dit avec une pudeur et une intelligence rares."
AnonymeIl y a 8 ans

La Double vie de Véronique, point d'orgue de l'oeuvre du cinéaste Polonais Kieslowski.

Je vais me contenter de poster la critique d'un autre :

" Pour la première fois, peut-être, un film atteint à cette chose rare : le sublime. Il y a d’abord la beauté qui échappe ici à toute notion d’esthétisme. C’est une beauté qui naît de la chair de ce qu’elle possède de plus insaisissable et de plus incompréhensible : la voix. Cette voix de Véronique hante tout le film qu’elle soit audible ou non, présente ou absente. Elle est au-delà de la mort ou de la vie : elle est ce lien entre les deux femmes qui transgresse toutes les lois de la réalité et du destin. Rien pourtant d’extatique ou d’irréel dans cette "double vie". Tout est réel, charnel, mais empli d’une impalpable spiritualité qui n’a à voir qu’avec cette chose tout aussi intangible qui s’appelle "I’âme". L’âme au sens pur, celui de "souffle de vie" une âme qui transparaît sur le visage de Véronique, omniprésent, reflet de son monde intérieur. Kieslowski filme Véronique comme s’il suivait la respiration d’un être en train de se perdre. On sent cette angoisse de la perte et en même temps cette douceur de la mort dans l’extrême fluidité des plans, dans leur folie et dans leur constante beauté qui ne doit son existence qu’au "génie" du réalisateur. Tout est filmé comme une fuite perpétuelle des choses et des êtres qui semblent en suspens dans ce film bouleversant où l’émotion se dit avec une pudeur et une intelligence rares."

J'ai vu qu'il était sorti au début des années 90. Je ne l'ai jamais vu ce film perso. Je vais aller me renseigner, ça m'a l'air bien intéressant.
jej33 Il y a 8 ans

J'ai vu qu'il était sorti au début des années 90. Je ne l'ai jamais vu ce film perso.
Je vais aller me renseigner, ça m'a l'air bien intéressant.

Il est sorti le 15 Mai 1991 précisément. Sur le plan purement esthétique, ce film est un petit bijou. Et puis, il est plein de poésie, bercé entre la Pologne et la France, avec une b.o magnifique.
AnonymeIl y a 8 ans

Il est sorti le 15 Mai 1991 précisément. Sur le plan purement esthétique, ce film est un petit bijou. Et puis, il est plein de poésie, bercé entre la Pologne et la France, avec une b.o magnifique.

1991 ?? j'y crois pas, ça veut dire que ça fait 22 ans que je me trimballe partout avec la b.o de ce film!!! Kieslowski a réalisé plein de films superbes, mais la double vie de Véronique, c'est un pur chef d'oeuvre. Bon je ne dis pas combien de fois je l'ai regardé, tiens au fait et si ce soir.... En tout cas c'est sympa ce topic, même s'il n'y a pas foule. Et thghdwntnw, c'est un beau pseudo polonais^^
caféine Il y a 8 ans

1991 ?? j'y crois pas, ça veut dire que ça fait 22 ans que je me trimballe partout avec la b.o de ce film!!!
Kieslowski a réalisé plein de films superbes, mais la double vie de Véronique, c'est un pur chef d'oeuvre. Bon je ne dis pas combien de fois je l'ai regardé, tiens au fait et si ce soir....
En tout cas c'est sympa ce topic, même s'il n'y a pas foule.
Et thghdwntnw, c'est un beau pseudo polonais^^

Oui, j'ai beaucoup aimé ce film aussi, avec de très jolis plans photographiques et un noir et blanc très fin.
Jules Il y a 8 ans

Oui, j'ai beaucoup aimé ce film aussi, avec de très jolis plans photographiques et un noir et blanc très fin.