Cadavre exquis : continuez la phrase !

attachiante Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes


petitecaillou Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus


attachiante Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire


__Marine__ Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille


petitecaillou Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante


__Marine__ Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois


attachiante Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être


Chach0u Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle était


attachiante Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse


petitecaillou Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part


NaNNaN Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou


petitecaillou Il y a 3 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord


JoannLataste Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qu'il l'avait découvert il y a longtemps


NaNNaN Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait


JoannLataste Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara


petitecaillou Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord


JoannLataste Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais


didier Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre


JoannLataste Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait


attachiante Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois


JoannLataste Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois depuis la naissance jusqu'


petitecaillou Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois depuis la naissance jusqu'à ce que la mort les sépare


attachiante Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois depuis la naissance jusqu'à ce que la mort les sépare dans cet autre monde


JoannLataste Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois depuis la naissance jusqu'à ce que la mort les sépare dans cet autre monde, qu'est le monde fantastique d'Oz


petitecaillou Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois depuis la naissance jusqu'à ce que la mort les sépare dans cet autre monde, qu'est le monde fantastique d'Oz ou peut être celui d'Harry Potter


Alizée Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois depuis la naissance jusqu'à ce que la mort les sépare dans cet autre monde, qu'est le monde fantastique d'Oz ou peut être celui d'Harry Potter vaincu par Voldemort


attachiante Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois depuis la naissance jusqu'à ce que la mort les sépare dans cet autre monde, qu'est le monde fantastique d'Oz ou peut être celui d'Harry Potter vaincu par Voldemort avec l'aide des Bisounours


bibounie Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois depuis la naissance jusqu'à ce que la mort les sépare dans cet autre monde, qu'est le monde fantastique d'Oz ou peut être celui d'Harry Potter vaincu par Voldemort avec l'aide des Bisounours et des alizés continentaux


attachiante Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois depuis la naissance jusqu'à ce que la mort les sépare dans cet autre monde, qu'est le monde fantastique d'Oz ou peut être celui d'Harry Potter vaincu par Voldemort avec l'aide des Bisounours et des alizés continentaux mais dans sa tête, elle veut rester princesse


__Marine__ Il y a 2 mois

Elle était belle ; elle était douce ; elle était charmante...mais, elle était tristesse ; elle était défaitiste ; elle était à poil et poilue de toute part mais surtout sous le menton parce que les princesses ont des poils rugueux et rêches et roses pailletées, sauf le mardi; c'est le jour pendant lequel elle mange des brocolis rouges et moisis (beurk!) et des carottes pour avoir les cuisses roses comme toutes les princesses, elle attend a la fenêtre son prince venu d'une autre planète à cloche pied pour écouter le son des cloches de Pâques et lui offrir des œufs au chocolat sauf que les princesses aiment pas le chocolat car les princesses ne font pas caca marron mais caca rose comme les licornes qui aiment la pastèque en plastique rose et sans pépins oranges car elle est allergique, pauvre d'elle, elle devient toute bleue se mis à suffoquer et tomba dans les pommes quand soudain apparu, là-bas dans le lointain un schtroumpf violet et turquoise pour lui faire du bouche à bouche mais avec son nez trop long et trop fourchu il lui creva son jolie oeil vert ce n'était pas un schtroumpf, c'était en réalité un ours qui pète des paillettes qui font pousser les fleurs la où le vent les sèment et qui se goinfre de gaufres chantilly et caramel beurre salé avec une bonne bière bien fraîche sans alcools et à la limonade celui ci se décida de chanter La Carioca et il jouait de la guitare comme Manitas de la Bitas pour impressionner l animal de compagnie de la princesse qui n était autre qu'une grenouille daltonienne avec une patte en moins mais le double d'orteils sur l'autre, bref la grenouille idéale, qui était on ne peut plus conquise par cet ours mal léché mais fier comme un coq qui montrait ses fesses pour séduire les donzelles à peine sorties du nid mais aussi celles qui comptaient déjà plusieurs printemps et des pâquerettes et des marguerites mais surtout pas des chrysanthèmes violettes à reflets bleus, un rien pouvait séduire cette princesse-grenouille si charmante avec sa petite robe à pois sauf peut-être qu'en réalité elle cachait un lourd secret, elle n'était pas une vraie princesse, mais ça personne ne le savait à part le caribou d'Amérique du nord qui l'avait découvert il y a longtemps alors qu'il traversait avec elle le Sahara et le Pole Nord, deux endroits opposés mais tellement proches grâce à la fibre textile qui les unissait puisqu'ils étaient siamois depuis la naissance jusqu'à ce que la mort les sépare dans cet autre monde, qu'est le monde fantastique d'Oz ou peut être celui d'Harry Potter vaincu par Voldemort avec l'aide des Bisounours et des alizés continentaux mais dans sa tête, elle veut rester princesse du château de brumes


Répondre
Contacter un modérateur Voir les statistiques