Se persuader que tout est bien ainsi. Avoir tout vécu, ne rien espérer. Echapper à des parfums, zapper des vies. Des lendemains aux allures d'hier. Des "nous d'eux" au passé, me répéter que j'ai fini de t'aimer. Quelques victimes pour m'aider. Pauvres petites connes ! La lâcheté et le confort des souvenirs passés. On se souvient, on se raconte, on se rassure, on idéalise, de jolies histoires remplies de jolies filles. Le manque de courage face aux risques du présent, de jolies filles, sûr, qui remplieraient de jolies histoires mais qu'on n’écrira pas. Des prières pour que tu reviennes, d'autres pour qu'elles ne soient pas exaucées. Tu ré@pp@r@is. Des années de conditionnement flinguées. L'envie de te voir, sûr, la peur de te rencontrer. T'aimer à nouveau ou un peu plus. Me sortir de ce trou ou creuser un peu plus. Te souhaiter moins enivrante, jeunesse et beauté envolées, que la femme ait tué l'enfant, que tes yeux brillent moins devant l'insignifiant, que tu sois devenue une de ces putains de princesses qui ne mouillent pas tant que t'as pas sorti la gold. Que l'amour ait fait place à la baise. Te remercier de m'avoir évité le pire quand tu t'es barrée. Arrête de rêver pauvre petit con! Sûr, tu vas y replonger. Rejouer le passé le temps d'un week-end. Ignorer la réalité dans les brumes de vos souvenirs. Son monde n'est pas le tien, son univers est là-bas. Arrêtez de vous mentir. Quels horizons et quels avenirs te reste-t-il à lui offrir ? Ce qui reste de toi, risque de ne pas suffire. Ce que t'es devenu, sûr, lui fera peur. Une quasi décennie, avec toi ou sans toi, mais sans jamais s'oublier, sûr, nous deux c'est pour la vie. Un dernier verre et je rentre chez moi, retrouver ton absence.
flush Il y a 8 ans

Se persuader que tout est bien ainsi. Avoir tout vécu, ne rien espérer. Echapper à des parfums, zapper des vies. Des lendemains aux allures d'hier. Des "nous d'eux" au passé, me répéter que j'ai fini de t'aimer. Quelques victimes pour m'aider. Pauvres petites connes ! La lâcheté et le confort des souvenirs passés. On se souvient, on se raconte, on se rassure, on idéalise, de jolies histoires remplies de jolies filles. Le manque de courage face aux risques du présent, de jolies filles, sûr, qui remplieraient de jolies histoires mais qu'on n’écrira pas. Des prières pour que tu reviennes, d'autres pour qu'elles ne soient pas exaucées. Tu ré@pp@r@is. Des années de conditionnement flinguées. L'envie de te voir, sûr, la peur de te rencontrer. T'aimer à nouveau ou un peu plus. Me sortir de ce trou ou creuser un peu plus. Te souhaiter moins enivrante, jeunesse et beauté envolées, que la femme ait tué l'enfant, que tes yeux brillent moins devant l'insignifiant, que tu sois devenue une de ces putains de princesses qui ne mouillent pas tant que t'as pas sorti la gold. Que l'amour ait fait place à la baise. Te remercier de m'avoir évité le pire quand tu t'es barrée. Arrête de rêver pauvre petit con! Sûr, tu vas y replonger. Rejouer le passé le temps d'un week-end. Ignorer la réalité dans les brumes de vos souvenirs. Son monde n'est pas le tien, son univers est là-bas. Arrêtez de vous mentir. Quels horizons et quels avenirs te reste-t-il à lui offrir ? Ce qui reste de toi, risque de ne pas suffire. Ce que t'es devenu, sûr, lui fera peur.
Une quasi décennie, avec toi ou sans toi, mais sans jamais s'oublier, sûr, nous deux c'est pour la vie.
Un dernier verre et je rentre chez moi, retrouver ton absence.

Bon dieu, cet écrit m'a scotchée .. Merci.
Celestine Il y a 8 ans

Bon dieu, cet écrit m'a scotchée ..
Merci.

Tellement beau !
sybile Il y a 8 ans

Tellement beau !

un mélange de "bouteille a la mer" et "les meurtrières" des milliards d'humains et des milliards de chagrin d'amour, et on trinque toujours avec l'absence.
Eléa Il y a 8 ans

un mélange de "bouteille a la mer" et "les meurtrières"

des milliards d'humains et des milliards de chagrin d'amour, et on trinque toujours avec l'absence.

"Sûr" que tu m'as touchée aussi ... "retrouver ton absence" celle qui fait si mal mais dans cette absence, ne peut-on pas ressentir une présence ?
AnonymeIl y a 8 ans

"Sûr" que tu m'as touchée aussi ...
"retrouver ton absence"
celle qui fait si mal
mais dans cette absence, ne peut-on pas ressentir une présence ?

@Jenny : Oui, tout à fait, cette présence qui te fait justement t'enfermer dans le passé et t'empêche d'avancer... non ? @Celestine : "Bon Dieu"... y'en a des bons ? y'en a tout court ?? :) @Sybile : merci mais c'est pas le but :( @Eléa : merci pour la comparaison même si on est à des kilomètres de ce qu'il peut faire, en plus c'est pas le but recherché... mais bon, avoir une ex en commun, forcement ça rapproche....
flush Il y a 8 ans

Jenny : Oui, tout à fait, cette présence qui te fait justement t'enfermer dans le passé et t'empêche d'avancer... non ?

Celestine : "Bon Dieu"... y'en a des bons ? y'en a tout court ??

sybile : merci mais c'est pas le but

Eléa : merci pour la comparaison même si on est à des kilomètres de ce qu'il peut faire, en plus c'est pas le but recherché... mais bon, avoir une ex en commun, forcement ça rapproche....

[quote="flush"]@Jenny : Oui, tout à fait, cette présence qui te fait justement t'enfermer dans le passé et t'empêche d'avancer... non ? [/quote] complètement
AnonymeIl y a 8 ans

Jenny : Oui, tout à fait, cette présence qui te fait justement t'enfermer dans le passé et t'empêche d'avancer... non ?

complètement

trop d'info pour moi la :( une belle..... mangeuse d'hommes, peu importe son tableau de chasse.
Eléa Il y a 8 ans

trop d'info pour moi la
une belle..... mangeuse d'hommes, peu importe son tableau de chasse.

Une mangeuse d'hommes ? C'est ce qui transpire d'elle de ce texte ? Arf, ça craint !
flush Il y a 8 ans

Une mangeuse d'hommes ? C'est ce qui transpire d'elle de ce texte ? Arf, ça craint !

Le texte est beau. Ça rassure la solitude.
AnonymeIl y a 4 ans

Le texte est beau. Ça rassure la solitude.