Suis-je le seul à penser que "dans une imprimerie géographiquement très proche du lieu d'expédition afin de limiter les rejets de CO2" est un mauvais argument, écologiquement parlant ? Que ce soit à côté, c'est bien, mais j'aurai préféré encre végétale, papier recyclé non blanchi, imprimerie moderne, etc... C'est bien de limiter les rejets CO2 liés au transport, mais inutile si ce n'est pas corrélé au fonctionnement de l'imprimeur en lui-même. Oui, je chipote, mais ça me gave d'entendre ce genre d'argument digne d'un responsable politique. [color=green] Edit @Bisounour: topic créé à partir du débat qui avait commencé [url=http://www.saezlive.net/topics/view/4464/damien-saez-la-biographie-par-romain-lejeune?page=last#197575]ici[/url]
boby6 Il y a 6 ans

Suis-je le seul à penser que "dans une imprimerie géographiquement très proche du lieu d'expédition afin de limiter les rejets de CO2" est un mauvais argument, écologiquement parlant ?
Que ce soit à côté, c'est bien, mais j'aurai préféré encre végétale, papier recyclé non blanchi, imprimerie moderne, etc... C'est bien de limiter les rejets CO2 liés au transport, mais inutile si ce n'est pas corrélé au fonctionnement de l'imprimeur en lui-même.
Oui, je chipote, mais ça me gave d'entendre ce genre d'argument digne d'un responsable politique.


Edit Bisounour: topic créé à partir du débat qui avait commencé ici

@boby6 : Je me suis fait la même réflexion que toi. J'ai pensé au greenwashing en lisant ça...
melie Il y a 6 ans

boby6 : Je me suis fait la même réflexion que toi. J'ai pensé au greenwashing en lisant ça...

[quote="boby6"]Suis-je le seul à penser que "dans une imprimerie géographiquement très proche du lieu d'expédition afin de limiter les rejets de CO2" est un mauvais argument, écologiquement parlant ? Que ce soit à côté, c'est bien, mais j'aurai préféré encre végétale, papier recyclé non blanchi, imprimerie moderne, etc... C'est bien de limiter les rejets CO2 liés au transport, mais inutile si ce n'est pas corrélé au fonctionnement de l'imprimeur en lui-même. Oui, je chipote, mais ça me gave d'entendre ce genre d'argument digne d'un responsable politique.[/quote]=> en même temps, je crois que la moitié d'entre nous s'en fout... il aurait pu être imprimé en chine et relié au mexique qu'on aurait quand même claquer nos thunes pour un livre sur SAEZ. Faut pas se voiler la face... le second bouquin sera bien plus compliqué à diffuser... à moins de se spécialiser dans l'édition de truc bien spécifique à une communauté.
viper82 Il y a 6 ans

Suis-je le seul à penser que "dans une imprimerie géographiquement très proche du lieu d'expédition afin de limiter les rejets de CO2" est un mauvais argument, écologiquement parlant ?
Que ce soit à côté, c'est bien, mais j'aurai préféré encre végétale, papier recyclé non blanchi, imprimerie moderne, etc... C'est bien de limiter les rejets CO2 liés au transport, mais inutile si ce n'est pas corrélé au fonctionnement de l'imprimeur en lui-même.
Oui, je chipote, mais ça me gave d'entendre ce genre d'argument digne d'un responsable politique.
=> en même temps, je crois que la moitié d'entre nous s'en fout... il aurait pu être imprimé en chine et relié au mexique qu'on aurait quand même claquer nos thunes pour un livre sur SAEZ.
Faut pas se voiler la face... le second bouquin sera bien plus compliqué à diffuser... à moins de se spécialiser dans l'édition de truc bien spécifique à une communauté.

[quote="viper82"]=> en même temps, je crois que la moitié d'entre nous s'en fout... il aurait pu être imprimé en chine et relié au mexique qu'on aurait quand même claquer nos thunes pour un livre sur SAEZ. Faut pas se voiler la face... le second bouquin sera bien plus compliqué à diffuser... à moins de se spécialiser dans l'édition de truc bien spécifique à une communauté.[/quote] Bien sûr qu'on le commanderait même s'il était peint au plomb sur des plaques d'amiante. Mais ma remarque allait au-delà de SAEZ. Oui, même ici, on a le droit. Simplement l'argument kilométrique qui est, selon moi, de l'ordre de la bonne conscience écologique, mais pas de l'écologie à proprement parler. Pour simplifier, c'est un peu comme dire "mange ces carottes, elles sont écologiques car je les ai achetées dans une ferme du village pour ne pas polluer avec ma voiture", alors qu'il s'agit de carottes OGM nourries aux pesticides. Autre exemple concret : dans mon établissement scolaire, il y a deux ans nous avons fait le choix de passer du papier blanc "neuf" au papier recyclé non blanchi (étant donné qu'une usine fabrique ce type de papier dans mon département et nous le proposait au même prix que le papier blanc "de luxe"). AU final, l'an dernier, nous sommes revenus en arrière parce que ce choix n'était finalement pas économique, ni écologique : le papier recyclé passait mal au photocopieur (à cause du grain) et l'encre bavait un peu (ça fait un peu buvard), si bien qu'on utilisait deux fois plus d'encre et de papier, à force de jeter toutes les feuilles bourrées, mal imprimées...
boby6 Il y a 6 ans

=> en même temps, je crois que la moitié d'entre nous s'en fout... il aurait pu être imprimé en chine et relié au mexique qu'on aurait quand même claquer nos thunes pour un livre sur SAEZ.
Faut pas se voiler la face... le second bouquin sera bien plus compliqué à diffuser... à moins de se spécialiser dans l'édition de truc bien spécifique à une communauté.


Bien sûr qu'on le commanderait même s'il était peint au plomb sur des plaques d'amiante.
Mais ma remarque allait au-delà de SAEZ. Oui, même ici, on a le droit.
Simplement l'argument kilométrique qui est, selon moi, de l'ordre de la bonne conscience écologique, mais pas de l'écologie à proprement parler. Pour simplifier, c'est un peu comme dire "mange ces carottes, elles sont écologiques car je les ai achetées dans une ferme du village pour ne pas polluer avec ma voiture", alors qu'il s'agit de carottes OGM nourries aux pesticides.
Autre exemple concret : dans mon établissement scolaire, il y a deux ans nous avons fait le choix de passer du papier blanc "neuf" au papier recyclé non blanchi (étant donné qu'une usine fabrique ce type de papier dans mon département et nous le proposait au même prix que le papier blanc "de luxe"). AU final, l'an dernier, nous sommes revenus en arrière parce que ce choix n'était finalement pas économique, ni écologique : le papier recyclé passait mal au photocopieur (à cause du grain) et l'encre bavait un peu (ça fait un peu buvard), si bien qu'on utilisait deux fois plus d'encre et de papier, à force de jeter toutes les feuilles bourrées, mal imprimées...

Débat intéressant. Ton dernier exemple @boby6 est lié à la qualité du produit et pas à la méthode de fabrication, écologique. Nous ne sommes qu'au début de la prise de conscience écologique avec son corolaire d'annonces surtout commerciales et d'actions, elles, bien écologiques.
AnonymeIl y a 6 ans

Débat intéressant. Ton dernier exemple boby6 est lié à la qualité du produit et pas à la méthode de fabrication, écologique.

Nous ne sommes qu'au début de la prise de conscience écologique avec son corolaire d'annonces surtout commerciales et d'actions, elles, bien écologiques.

En même temps quand on voit que pour beaucoup l'écologie ou le développement durable se limitent à se donner bonne conscience en achetant des mangues séchées estampillées commerce équitable et transportées par container depuis l'autre bout du monde... Mais c'est vrai que l'Homme Blanc se doit de tirer le sauvage de sa misère, mais ça c'est déjà un autre débat.
AnonymeIl y a 6 ans

En même temps quand on voit que pour beaucoup l'écologie ou le développement durable se limitent à se donner bonne conscience en achetant des mangues séchées estampillées commerce équitable et transportées par container depuis l'autre bout du monde... Mais c'est vrai que l'Homme Blanc se doit de tirer le sauvage de sa misère, mais ça c'est déjà un autre débat.

[quote="didier"]Débat intéressant. Ton dernier exemple @boby6 est lié à la qualité du produit et pas à la méthode de fabrication, écologique.[/quote] fabrication écologique, là encore c'est discutable... Faut considérer aussi la collecte.
boby6 Il y a 6 ans

Débat intéressant. Ton dernier exemple boby6 est lié à la qualité du produit et pas à la méthode de fabrication, écologique.
@didier


fabrication écologique, là encore c'est discutable... Faut considérer aussi la collecte.

taxation sur les produits á fort impacte négatifs sur l'écologie, et redistribution aux producteurs "verts"? c'est une question.
Eléa Il y a 6 ans

taxation sur les produits á fort impacte négatifs sur l'écologie, et redistribution aux producteurs "verts"?

c'est une question.

Je lance un pavé dans la mare à canard : De toute façon c'est trop tard. Les usines ont déjà crachés leur venin dans les lacs et ruisseaux, bousillés les forêts qui nous font respirer, les voitures, les camions les bateaux polluent, les ours polaire n'ont plus de quoi poser leur cul sur un glaçon, et on voudrait que moi, pauvre clampin, fasse gaffe à acheter que des pommes de terre en hiver parce qu'il n'y a que ça qui se fait à côté de chez moi. Plus jamais je ne mange de banane ni d'ananas etc.. Et des mecs sous prétexte qu'ils sont un semblant écolo, bio et autre label fumeux, vendent leur merde 2 fois plus cher. Merde. Le monde d'aujourd'hui n'autorise pas le romantisme écologique, vu que les industriels ont le monde dans leur poche.
Samurai_Mugen Il y a 6 ans

Je lance un pavé dans la mare à canard : De toute façon c'est trop tard. Les usines ont déjà crachés leur venin dans les lacs et ruisseaux, bousillés les forêts qui nous font respirer, les voitures, les camions les bateaux polluent, les ours polaire n'ont plus de quoi poser leur cul sur un glaçon, et on voudrait que moi, pauvre clampin, fasse gaffe à acheter que des pommes de terre en hiver parce qu'il n'y a que ça qui se fait à côté de chez moi. Plus jamais je ne mange de banane ni d'ananas etc..

Et des mecs sous prétexte qu'ils sont un semblant écolo, bio et autre label fumeux, vendent leur merde 2 fois plus cher.
Merde.

Le monde d'aujourd'hui n'autorise pas le romantisme écologique, vu que les industriels ont le monde dans leur poche.

[quote="Eléa"]taxation sur les produits á fort impacte négatifs sur l'écologie, et redistribution aux producteurs "verts"? c'est une question.[/quote] Pour aller un peu dans le sens de Mugen, existe-t-il vraiment des produits "verts" ? Est-il vraiment possible d'aller acheter un produit sans engendrer un seul microgramme de CO2 de plus que si on ne le faisait pas ? Faudrait que chaque étape se fasse à pied et encore, on rejette plus de CO2 en travaillant qu'en restant assis. La seule chose qu'on puisse faire, c'est limiter l'impact de nos consommations. Taxer, c'est pour moi même pas se donner bonne conscience. C'est remplir la tirelire. Laisser faire et prendre le fric au prétexte que de toute façon, c'est trop tard. Et là encore, je plussoie Mugen, c'est trop tard en effet. Nous ne pourrons jamais, par exemple, éliminer toute trace de nos déchets nucléaires. C'est un fait. Le seul levier qu'il nous reste, c'est de décider à quelle vitesse tout va se foutre en l'air. Est-ce qu'on continue comme ça ou bien essaye-t-on de redonner à la nature la main sur son évolution "naturelle" ?
boby6 Il y a 6 ans

taxation sur les produits á fort impacte négatifs sur l'écologie, et redistribution aux producteurs "verts"?

c'est une question.


Pour aller un peu dans le sens de Mugen, existe-t-il vraiment des produits "verts" ? Est-il vraiment possible d'aller acheter un produit sans engendrer un seul microgramme de CO2 de plus que si on ne le faisait pas ? Faudrait que chaque étape se fasse à pied et encore, on rejette plus de CO2 en travaillant qu'en restant assis. La seule chose qu'on puisse faire, c'est limiter l'impact de nos consommations.

Taxer, c'est pour moi même pas se donner bonne conscience. C'est remplir la tirelire. Laisser faire et prendre le fric au prétexte que de toute façon, c'est trop tard. Et là encore, je plussoie Mugen, c'est trop tard en effet. Nous ne pourrons jamais, par exemple, éliminer toute trace de nos déchets nucléaires. C'est un fait. Le seul levier qu'il nous reste, c'est de décider à quelle vitesse tout va se foutre en l'air. Est-ce qu'on continue comme ça ou bien essaye-t-on de redonner à la nature la main sur son évolution "naturelle" ?

c'est bizarre ce "c'est trop tard" pour un mec qui continue de peupler la planète de petits êtres innocents. Soit, le mal que l'on a déjá fait est sans doute irréparable, ce n'est pas pour ça qu'il faut continuer avec le gaspillage et la consommation galopante. Acheter des produits de saison c'est quand même un effort que tout le monde peut faire. On a trop pris l'habitude aussi de manger des produits exotiques comme si on ne pouvait plus s'en passer. Pour la taxe je précisais bien redistribution de l'argent collecté pour financer les produits plus écologiquement produits. Le mec qui veut utiliser pesticides ou engrais chimiques doit payer une taxe, qui aiderait á financer le producteur "bio" dont les rendements sont plus faibles, ce qui aiderait les prix bio á baisser. Mugen pourrait même en acheter de temps en temps pour sa progéniture :)
Eléa Il y a 6 ans

c'est bizarre ce "c'est trop tard" pour un mec qui continue de peupler la planète de petits êtres innocents.

Soit, le mal que l'on a déjá fait est sans doute irréparable, ce n'est pas pour ça qu'il faut continuer avec le gaspillage et la consommation galopante. Acheter des produits de saison c'est quand même un effort que tout le monde peut faire. On a trop pris l'habitude aussi de manger des produits exotiques comme si on ne pouvait plus s'en passer.
Pour la taxe je précisais bien redistribution de l'argent collecté pour financer les produits plus écologiquement produits. Le mec qui veut utiliser pesticides ou engrais chimiques doit payer une taxe, qui aiderait á financer le producteur "bio" dont les rendements sont plus faibles, ce qui aiderait les prix bio á baisser. Mugen pourrait même en acheter de temps en temps pour sa progéniture

[quote="Samurai_Mugen"] Le monde d'aujourd'hui n'autorise pas le romantisme écologique, vu que les industriels ont le monde dans leur poche.[/quote] Comme le dit si bien @Eléa "C'est quand même un effort que tout le monde peut faire" Sans pousser jusqu'à une démarche écologique pure, il y a pas mal d'outils qui pourraient te permettre de t'offrir ce genre de produits. Dans chaque région, tu trouves facilement des agriculteurs bios qui préféreront te vendre leur marchandise que de la vendre aux supermarchés; ils gagneront d'avantage et toi de ton côté, tu payeras trois fois rien.
Theo Putnam Il y a 6 ans


Le monde d'aujourd'hui n'autorise pas le romantisme écologique, vu que les industriels ont le monde dans leur poche.


Comme le dit si bien Eléa "C'est quand même un effort que tout le monde peut faire"
Sans pousser jusqu'à une démarche écologique pure, il y a pas mal d'outils qui pourraient te permettre de t'offrir ce genre de produits. Dans chaque région, tu trouves facilement des agriculteurs bios qui préféreront te vendre leur marchandise que de la vendre aux supermarchés; ils gagneront d'avantage et toi de ton côté, tu payeras trois fois rien.


Avant de parler du tout bio, parlons local et raisonné. Le bio est un label encadré par une charte des principes de productions à respecter (matières premières/procédés se fabrication). Qui écrit cette charte? ... Au point de voir du Danone bio dans nos rayons... Sur certains types de produits, aucune charte n'existe, n'importe qui peut écrire bio sur l'emballage si ça lui chante. Et les dentifrices ça chantent énormément.
Maitre Kaio Il y a 6 ans

Avant de parler du tout bio, parlons local et raisonné.

Le bio est un label encadré par une charte des principes de productions à respecter (matières premières/procédés se fabrication). Qui écrit cette charte? ... Au point de voir du Danone bio dans nos rayons...

Sur certains types de produits, aucune charte n'existe, n'importe qui peut écrire bio sur l'emballage si ça lui chante. Et les dentifrices ça chantent énormément.

Trois fois rien pour du bio, faut pas déconner quand même, le bio est plus cher que le conventionnel, c'est un fait qu'on ne peut pas nier. Après, y'a conventionnel "avec phytos à outrance" et conventionnel raisonné. Et perso, je trouve que le conventionnel raisonné c'est pas mal, ça permet de traiter mieux et à meilleur escient, et d'éviter des aberrations vues dans le bio, comme par exemple le désherbage à la vapeur, qui stérilise le sol sur 50 bons centimètres... elle est où la défense de la vie et des micro-organismes du sol dans ces cas-là ? (micro-organismes qui participent à l'aération du sol, l'incorporation de la matière organique dans la terre, bref, tout ce qui permet aux fruits et légumes de pousser ^^)
Isa Il y a 6 ans

Trois fois rien pour du bio, faut pas déconner quand même, le bio est plus cher que le conventionnel, c'est un fait qu'on ne peut pas nier.

Après, y'a conventionnel "avec phytos à outrance" et conventionnel raisonné. Et perso, je trouve que le conventionnel raisonné c'est pas mal, ça permet de traiter mieux et à meilleur escient, et d'éviter des aberrations vues dans le bio, comme par exemple le désherbage à la vapeur, qui stérilise le sol sur 50 bons centimètres... elle est où la défense de la vie et des micro-organismes du sol dans ces cas-là ? (micro-organismes qui participent à l'aération du sol, l'incorporation de la matière organique dans la terre, bref, tout ce qui permet aux fruits et légumes de pousser )

Le problème aussi, c'est qu'il y a tellement d'absurdités... les écoquartiers complètement éloignés des besoins des habitants et pas toujours si écologiques qu'on veut nous le faire croire, les voitures électriques qu'on vend comme l'alternative alors que ça utilise le nucléaire, l'Allemagne applaudie de partout pour sa sortie du nucléaire mais qui reste un énorme émetteur de gaz à effet de serre (merci le charbon), le bio qui est pourri pour une part par un marketing caché sous de fausses promesses,.. On rentre dans un espèce de système où même ce qui part d'une bonne intention est perverti. Fin bref. Rien de nouveau sous le soleil.
Spleen Il y a 6 ans

Le problème aussi, c'est qu'il y a tellement d'absurdités... les écoquartiers complètement éloignés des besoins des habitants et pas toujours si écologiques qu'on veut nous le faire croire, les voitures électriques qu'on vend comme l'alternative alors que ça utilise le nucléaire, l'Allemagne applaudie de partout pour sa sortie du nucléaire mais qui reste un énorme émetteur de gaz à effet de serre (merci le charbon), le bio qui est pourri pour une part par un marketing caché sous de fausses promesses,..

On rentre dans un espèce de système où même ce qui part d'une bonne intention est perverti.
Fin bref. Rien de nouveau sous le soleil.

[quote="Isa"]Trois fois rien pour du bio, faut pas déconner quand même, le bio est plus cher que le conventionnel, c'est un fait qu'on ne peut pas nier. [/quote] Plus cher que le conventionnel, mais jusqu'à 75% moins cher qu'en supermarché, et c'est déjà cool :)
Theo Putnam Il y a 6 ans

Trois fois rien pour du bio, faut pas déconner quand même, le bio est plus cher que le conventionnel, c'est un fait qu'on ne peut pas nier.


Plus cher que le conventionnel, mais jusqu'à 75% moins cher qu'en supermarché, et c'est déjà cool

A condition de passer par des circuits courts, le bio en supermarché il pique un peu niveau prix. Pour rebondir sur ce que disait @spleen avec ça : [quote=Spleen]le bio qui est pourri pour une part par un marketing caché sous de fausses promesses[/quote] Le problème actuel du bio, c'est que les normes ne sont pas les mêmes pour être certifié "agriculture bio" selon les pays. Du coup, des produits bios venant d'Allemagne, de France ou de Suède ne répondront pas au même cahier des charges ni aux mêmes exigences. Dur de s'y retrouver dans ces cas-là !
Isa Il y a 6 ans

A condition de passer par des circuits courts, le bio en supermarché il pique un peu niveau prix.

Pour rebondir sur ce que disait Spleen avec ça :

le bio qui est pourri pour une part par un marketing caché sous de fausses promesses

Le problème actuel du bio, c'est que les normes ne sont pas les mêmes pour être certifié "agriculture bio" selon les pays. Du coup, des produits bios venant d'Allemagne, de France ou de Suède ne répondront pas au même cahier des charges ni aux mêmes exigences. Dur de s'y retrouver dans ces cas-là !

[quote="Isa"]A condition de passer par des circuits courts, le bio en supermarché il pique un peu niveau prix. [/quote] Comme je le disais dans mon message précédent "Dans chaque région, tu trouves facilement des agriculteurs bios qui préféreront te vendre leur marchandise que de la vendre aux supermarchés." :)
Theo Putnam Il y a 6 ans

A condition de passer par des circuits courts, le bio en supermarché il pique un peu niveau prix.


Comme je le disais dans mon message précédent "Dans chaque région, tu trouves facilement des agriculteurs bios qui préféreront te vendre leur marchandise que de la vendre aux supermarchés."

Je sais bien, mais faut trouver les agriculteurs, avoir le temps de s'inscrire aux AMAP/circuits courts divers et variés, que la distribution soit à des créneaux qui te conviennent (si c'est le vendredi à 20h alors que toi tu pars en weekend, ça craint un poil quand même), etc. Du coup perso le bio j'fais ma feignasse et je vais le chercher à la Biocoop quand j'en ai une par chez moi ^^ Ah pis faut aimer manger du chou tout l'hiver aussi :D
Isa Il y a 6 ans

Je sais bien, mais faut trouver les agriculteurs, avoir le temps de s'inscrire aux AMAP/circuits courts divers et variés, que la distribution soit à des créneaux qui te conviennent (si c'est le vendredi à 20h alors que toi tu pars en weekend, ça craint un poil quand même), etc.
Du coup perso le bio j'fais ma feignasse et je vais le chercher à la Biocoop quand j'en ai une par chez moi

Ah pis faut aimer manger du chou tout l'hiver aussi