Un salut amical à toute la communauté d'adorateurs/fans/groupies/adeptes de Saez, dont je fais partie ! Le bonhomme accompagne mes tympans depuis l'âge de 9 ans, et autant dire qu'il a énormément pesé dans mon envie, et besoin d'écrire et de raconter des choses, via des textes plus ou moins personnels... Je voulais donc profiter de cette rubrique "Créations" pour vous parler d'un projet qui j'espère, trouvera lecteurs et intéressés. Il s'agit d'un blog que je tiens depuis bientôt 5 ans, une page entièrement consacrée à l'univers onirique, et plus particulièrement, à MES RÊVES. Je mets sur papier mes rêves, d'abord pour moi, sur un petit carnet comme je l'ai toujours fait ; puis je publie ces textes sur un blog que j'ai depuis toutes ces années : "L'Épuisette à Songes", dispo sur : http://cenizasdelasnoches.blogspot.fr Je fais de ce type d'écriture un véritable exercice précis, avec des règles que je m'engage à respecter à chaque fois : - j'écris ce dont je me souviens au réveil, et n'invente rien de la « fiction » rapportée par écrit - les seules phases de création sont les mots que je choisis pour conter les images que j'ai vues (quelques mises en forme de dialogues - rares - et le titre, donc, bien évidemment) - chaque rêve doit être écrit entre deux phases de sommeil (soit le jour-même), et n'est JAMAIS retouché ou rapiécé - les personnages apparaissent très souvent indiqués par de simples initiales, pour enlever la partie personnelle et intime que contient chaque rêve - je ne suis pas de schémas temporels précis dans la narration, un rêve étant par définition totalement décousu Tout ceci donne des contes, ou des nouvelles, aux résultats assez surréalistes et parfois amusants, parfois déroutants, parfois dérangeants. Je ne saurais dire. Tout dépend de qui les lit et comment. L'aspect psychanalyse des rêves ne m'intéresse que très peu, à vrai dire. Il y a des messages plus ou moins faciles à décoder, sans que ce soit l'important. Seul problème de ma méthode : je peux passer des mois à ne pas avoir de rêves intéressants ou suffisamment « concrets » visuellement, dont me souvenir. Et donc, ne pas écrire pendant une longue période. Mais l'authenticité de ce que j'essaye de faire humblement me plaît déjà suffisamment dans sa démarche, pour que je modifie quoi que ce soit. J'apprécierais énormément que vous me disiez ce que vous en pensez, autant dans l'idée, l'exercice et le concept que dans l'aspect purement littéraire. C'est beaucoup de boulot que j'essaye de faire de manière très méthodique lorsque ça me tombe dessus, et... j'espère très sincèrement avoir des retours, positifs ou négatifs (chaque critique, même atroce, me fera avancer), d'une communauté de gens avertis d'un point de vue de la littérature (vous n'aimez pas Saez pour rien, les gars...). Et pourquoi pas obtenir quelques lecteurs qui seront un jour plus ou moins assidus sur ma page, allez savoir... Merci infiniment !!! Pour votre temps, et pour votre intérêt. Benito http://cenizasdelasnoches.blogspot.fr
Notörious Ben Il y a 5 ans

Un salut amical à toute la communauté d'adorateurs/fans/groupies/adeptes de Saez, dont je fais partie ! Le bonhomme accompagne mes tympans depuis l'âge de 9 ans, et autant dire qu'il a énormément pesé dans mon envie, et besoin d'écrire et de raconter des choses, via des textes plus ou moins personnels...

Je voulais donc profiter de cette rubrique "Créations" pour vous parler d'un projet qui j'espère, trouvera lecteurs et intéressés. Il s'agit d'un blog que je tiens depuis bientôt 5 ans, une page entièrement consacrée à l'univers onirique, et plus particulièrement, à MES RÊVES.

Je mets sur papier mes rêves, d'abord pour moi, sur un petit carnet comme je l'ai toujours fait ; puis je publie ces textes sur un blog que j'ai depuis toutes ces années : "L'Épuisette à Songes", dispo sur : http://cenizasdelasnoches.blogspot.fr
Je fais de ce type d'écriture un véritable exercice précis, avec des règles que je m'engage à respecter à chaque fois :

- j'écris ce dont je me souviens au réveil, et n'invente rien de la « fiction » rapportée par écrit
- les seules phases de création sont les mots que je choisis pour conter les images que j'ai vues (quelques mises en forme de dialogues - rares - et le titre, donc, bien évidemment)
- chaque rêve doit être écrit entre deux phases de sommeil (soit le jour-même), et n'est JAMAIS retouché ou rapiécé
- les personnages apparaissent très souvent indiqués par de simples initiales, pour enlever la partie personnelle et intime que contient chaque rêve
- je ne suis pas de schémas temporels précis dans la narration, un rêve étant par définition totalement décousu

Tout ceci donne des contes, ou des nouvelles, aux résultats assez surréalistes et parfois amusants, parfois déroutants, parfois dérangeants. Je ne saurais dire. Tout dépend de qui les lit et comment. L'aspect psychanalyse des rêves ne m'intéresse que très peu, à vrai dire. Il y a des messages plus ou moins faciles à décoder, sans que ce soit l'important.
Seul problème de ma méthode : je peux passer des mois à ne pas avoir de rêves intéressants ou suffisamment « concrets » visuellement, dont me souvenir. Et donc, ne pas écrire pendant une longue période. Mais l'authenticité de ce que j'essaye de faire humblement me plaît déjà suffisamment dans sa démarche, pour que je modifie quoi que ce soit.

J'apprécierais énormément que vous me disiez ce que vous en pensez, autant dans l'idée, l'exercice et le concept que dans l'aspect purement littéraire. C'est beaucoup de boulot que j'essaye de faire de manière très méthodique lorsque ça me tombe dessus, et... j'espère très sincèrement avoir des retours, positifs ou négatifs (chaque critique, même atroce, me fera avancer), d'une communauté de gens avertis d'un point de vue de la littérature (vous n'aimez pas Saez pour rien, les gars...). Et pourquoi pas obtenir quelques lecteurs qui seront un jour plus ou moins assidus sur ma page, allez savoir...

Merci infiniment !!! Pour votre temps, et pour votre intérêt.


Benito


http://cenizasdelasnoches.blogspot.fr

Toujours personne pour me lire... ? Snif...
Notörious Ben Il y a 5 ans

Toujours personne pour me lire... ? Snif...

Je m'y emploie dès ce soir !
Lisèn Il y a 5 ans

Je m'y emploie dès ce soir !

[mode chiante on]moi je veux bien lire, mais faut changer la police, sinon ça va pas être possible.[/off]
Eléa Il y a 5 ans

[mode chiante on]moi je veux bien lire, mais faut changer la police, sinon ça va pas être possible.[/off]

[quote="Notörious Ben"]Toujours personne pour me lire... ? Snif...[/quote]J'avais commencé à me pencher dessus pis est arrivé le mystère du 16.06.16 qui t'a éclipsé, mauvais choix niveau timing ;) J'étais très intéressée par le concept, parce que pas du tout mon approche des rêves. Je suis assez fascinée par ce qu'ils relèvent de l'inconscient (coucou Freud) et je me suis pas mal renseignée récemment sur les rêves lucides (qui n'auraient donc aucun intérêt pour toi je pense). D'après mes souvenirs, ton approche me rappelle celle d'[i]Aurélia[/i] de Gérard de Nerval. Une référence ? Et j'aime aussi l'écriture sous contraintes. Je trouve ça très difficile de traduire des impressions personnelles en discours littéraire. J'avais commencé à tenir un journal de rêves, je me suis vite rendue compte que c'était vraiment dur pour moi d'exprimer toutes les sensations que j'avais ressenties en mots. Donc j'admire un peu les gens qui arrivent à le faire SInon j'aime beaucoup, j'ai lu les 3 derniers. Jolie écriture (grand lecteur ?), un peu classique, j'aime bien quand c'est plus direct et moins ornemental parfois. Peut-être pour ça que j'aurais préféré une écriture au présent, plus fluide (j'ai le souvenir d'un de mes profs de français qui disait de façon un peu extrême qu'un écrivain d'aujourd'hui qui n'écrivait pas au présent n'était pas un vrai écrivain. J'en suis pas sûre mais c'est vrai que l'utilisation de la première personne du singulier accompagnée du présent simple, ça relève de la nostalgie des grands écrivains du XIXème siècle pour moi) Depuis que tu t'en tiens à cette méthode, t'as noté une différence dans tes rêves ? Si leur contenu a tendance à se modifier, si tu les vis et t'en rappelles différemment... Ah et sinon t'écris autre chose à côté ? (@Eléa pas d'excuses, tu copies/colles ça dans un traitement de texte et t'en fais ce que tu veux ^^ Ceci dit c'est vrai que c'est pas très agréable)
Spleen Il y a 5 ans

Toujours personne pour me lire... ? Snif...
J'avais commencé à me pencher dessus pis est arrivé le mystère du 16.06.16 qui t'a éclipsé, mauvais choix niveau timing

J'étais très intéressée par le concept, parce que pas du tout mon approche des rêves. Je suis assez fascinée par ce qu'ils relèvent de l'inconscient (coucou Freud) et je me suis pas mal renseignée récemment sur les rêves lucides (qui n'auraient donc aucun intérêt pour toi je pense). D'après mes souvenirs, ton approche me rappelle celle d'Aurélia de Gérard de Nerval. Une référence ?
Et j'aime aussi l'écriture sous contraintes. Je trouve ça très difficile de traduire des impressions personnelles en discours littéraire. J'avais commencé à tenir un journal de rêves, je me suis vite rendue compte que c'était vraiment dur pour moi d'exprimer toutes les sensations que j'avais ressenties en mots. Donc j'admire un peu les gens qui arrivent à le faire

SInon j'aime beaucoup, j'ai lu les 3 derniers. Jolie écriture (grand lecteur ?), un peu classique, j'aime bien quand c'est plus direct et moins ornemental parfois. Peut-être pour ça que j'aurais préféré une écriture au présent, plus fluide (j'ai le souvenir d'un de mes profs de français qui disait de façon un peu extrême qu'un écrivain d'aujourd'hui qui n'écrivait pas au présent n'était pas un vrai écrivain. J'en suis pas sûre mais c'est vrai que l'utilisation de la première personne du singulier accompagnée du présent simple, ça relève de la nostalgie des grands écrivains du XIXème siècle pour moi)

Depuis que tu t'en tiens à cette méthode, t'as noté une différence dans tes rêves ? Si leur contenu a tendance à se modifier, si tu les vis et t'en rappelles différemment...
Ah et sinon t'écris autre chose à côté ?

(Eléa pas d'excuses, tu copies/colles ça dans un traitement de texte et t'en fais ce que tu veux Ceci dit c'est vrai que c'est pas très agréable)

Hola amigos ! Entre l'actu (agitée...) de Saez et le reste, je pensais que personne n'en avait eu quelque chose à foutre, et donc je n'avais même pas fait gaffe que certains m'avaient - gentiment - lu et formulé des critiques constructive. JE VOUS REMERCIE ! Vraiment. Je me permets de revenir par ici pour vous proposer encore un peu de lecture, en cette période de disette où l'on attend tous impatiemment la suite concrète du Manifeste ! Tiens, d'ailleurs, j'utilise la même police d'écriture que Saez, et ce depuis des années... le fameux Courier New, un peu dissuasif, je vous l'accorde, mais j'espère qu'une fois passé l'épreuve visuelle, ça vous plaira. J'ai donc publié un nouveau conte (rêve) aujourd'hui, intitulé "La Faim d'incarner". J'apprécierais énormément que tous les curieux, les poètes, les lecteurs assidus et les lettrés du forum me disent ce qu'ils en pensent... ça me motiverait à écrire davantage et ça me permettrait d'apporter des modifs intéressantes, toute critique est bonne à prendre. Ça se passe ici, donc : http://cenizasdelasnoches.blogspot.fr/ Merci à vous tous, et j'espère à très vite, Baieta comme on dit chez moi.
Notörious Ben Il y a 5 ans

Hola amigos !


Entre l'actu (agitée...) de Saez et le reste, je pensais que personne n'en avait eu quelque chose à foutre, et donc je n'avais même pas fait gaffe que certains m'avaient - gentiment - lu et formulé des critiques constructive. JE VOUS REMERCIE ! Vraiment.

Je me permets de revenir par ici pour vous proposer encore un peu de lecture, en cette période de disette où l'on attend tous impatiemment la suite concrète du Manifeste ! Tiens, d'ailleurs, j'utilise la même police d'écriture que Saez, et ce depuis des années... le fameux Courier New, un peu dissuasif, je vous l'accorde, mais j'espère qu'une fois passé l'épreuve visuelle, ça vous plaira.

J'ai donc publié un nouveau conte (rêve) aujourd'hui, intitulé "La Faim d'incarner". J'apprécierais énormément que tous les curieux, les poètes, les lecteurs assidus et les lettrés du forum me disent ce qu'ils en pensent... ça me motiverait à écrire davantage et ça me permettrait d'apporter des modifs intéressantes, toute critique est bonne à prendre.

Ça se passe ici, donc : http://cenizasdelasnoches.blogspot.fr/

Merci à vous tous, et j'espère à très vite,

Baieta comme on dit chez moi.

[quote="Spleen"][quote="Notörious Ben"]Toujours personne pour me lire... ? Snif...[/quote]J'avais commencé à me pencher dessus pis est arrivé le mystère du 16.06.16 qui t'a éclipsé, mauvais choix niveau timing ;) J'étais très intéressée par le concept, parce que pas du tout mon approche des rêves. Je suis assez fascinée par ce qu'ils relèvent de l'inconscient (coucou Freud) et je me suis pas mal renseignée récemment sur les rêves lucides (qui n'auraient donc aucun intérêt pour toi je pense). D'après mes souvenirs, ton approche me rappelle celle d'[i]Aurélia[/i] de Gérard de Nerval. Une référence ? Et j'aime aussi l'écriture sous contraintes. Je trouve ça très difficile de traduire des impressions personnelles en discours littéraire. J'avais commencé à tenir un journal de rêves, je me suis vite rendue compte que c'était vraiment dur pour moi d'exprimer toutes les sensations que j'avais ressenties en mots. Donc j'admire un peu les gens qui arrivent à le faire SInon j'aime beaucoup, j'ai lu les 3 derniers. Jolie écriture (grand lecteur ?), un peu classique, j'aime bien quand c'est plus direct et moins ornemental parfois. Peut-être pour ça que j'aurais préféré une écriture au présent, plus fluide (j'ai le souvenir d'un de mes profs de français qui disait de façon un peu extrême qu'un écrivain d'aujourd'hui qui n'écrivait pas au présent n'était pas un vrai écrivain. J'en suis pas sûre mais c'est vrai que l'utilisation de la première personne du singulier accompagnée du présent simple, ça relève de la nostalgie des grands écrivains du XIXème siècle pour moi) Depuis que tu t'en tiens à cette méthode, t'as noté une différence dans tes rêves ? Si leur contenu a tendance à se modifier, si tu les vis et t'en rappelles différemment... Ah et sinon t'écris autre chose à côté ? (@Eléa pas d'excuses, tu copies/colles ça dans un traitement de texte et t'en fais ce que tu veux ^^ Ceci dit c'est vrai que c'est pas très agréable)[/quote] Joli retour, Spleen, merci beaucoup à toi, ça me fait très plaisir ! Bah tu vois, c'est marrant ce que tu dis, parce que sciemment ou non, je pense que mon dernier rêve publié ci-joint fait beaucoup moins dans « l'ornemental », et déjà, il est écrit au passé composé/imparfait et non au prétérit, ce qui peut faire classique, j'en conviens. Mais ce sont les inconvénients (bénéfiques !) de l'écriture sous contrainte, c'est vraiment ça que j'aime. En fait, tout dépend de l'impression au réveil, tout dépend du contenu du rêve : en fonction de ce que j'ai en tête, ça va être plus ou moins loufoque volontairement, plus ou moins poétique, plus ou moins « décoratif » comme j'aime à dire (ce qui t'a sans doute rebutée un peu). Vraiment, c'est polyvalent. Du moins, au bout de ces 5 années que je tiens ce blog, c'est ce que j'ai compris, il y a carrément des « tons » différents selon les rêves. Pas forcément une histoire de rêves VS cauchemars, le ressenti influe énormément sur l'écriture. Sinon, pour répondre à ta question, non, je n'ai pas constaté la moindre évolution dans mes rêves, je pense que je fais toujours et à peu près les mêmes : en revanche, j'en fais de moins en moins des CONCRETS, voilà pourquoi j'écris beaucoup moins que ce que j'aimerais. Rares sont les fois où j'arrive à me souvenir de ce que j'ai eu en tête pendant mon sommeil, à tenir une possible narration un tant soit peu logique, etc... Parfois, j'ai quelques images... Mais ça s'échappe très vite. D'où le titre du blog ! Encore merci à toi, je serais ravi qu'on en discute un peu plus ici, vraiment, ça me ferait très plaisir et me motiverait davantage. J'espère que tu pourras lire le dernier et que tu me donneras un avis, pourvu que ça te plaise ! Ciao !
Notörious Ben Il y a 5 ans

Toujours personne pour me lire... ? Snif...
J'avais commencé à me pencher dessus pis est arrivé le mystère du 16.06.16 qui t'a éclipsé, mauvais choix niveau timing

J'étais très intéressée par le concept, parce que pas du tout mon approche des rêves. Je suis assez fascinée par ce qu'ils relèvent de l'inconscient (coucou Freud) et je me suis pas mal renseignée récemment sur les rêves lucides (qui n'auraient donc aucun intérêt pour toi je pense). D'après mes souvenirs, ton approche me rappelle celle d'Aurélia de Gérard de Nerval. Une référence ?
Et j'aime aussi l'écriture sous contraintes. Je trouve ça très difficile de traduire des impressions personnelles en discours littéraire. J'avais commencé à tenir un journal de rêves, je me suis vite rendue compte que c'était vraiment dur pour moi d'exprimer toutes les sensations que j'avais ressenties en mots. Donc j'admire un peu les gens qui arrivent à le faire

SInon j'aime beaucoup, j'ai lu les 3 derniers. Jolie écriture (grand lecteur ?), un peu classique, j'aime bien quand c'est plus direct et moins ornemental parfois. Peut-être pour ça que j'aurais préféré une écriture au présent, plus fluide (j'ai le souvenir d'un de mes profs de français qui disait de façon un peu extrême qu'un écrivain d'aujourd'hui qui n'écrivait pas au présent n'était pas un vrai écrivain. J'en suis pas sûre mais c'est vrai que l'utilisation de la première personne du singulier accompagnée du présent simple, ça relève de la nostalgie des grands écrivains du XIXème siècle pour moi)

Depuis que tu t'en tiens à cette méthode, t'as noté une différence dans tes rêves ? Si leur contenu a tendance à se modifier, si tu les vis et t'en rappelles différemment...
Ah et sinon t'écris autre chose à côté ?

(Eléa pas d'excuses, tu copies/colles ça dans un traitement de texte et t'en fais ce que tu veux Ceci dit c'est vrai que c'est pas très agréable)



Joli retour, Spleen, merci beaucoup à toi, ça me fait très plaisir !

Bah tu vois, c'est marrant ce que tu dis, parce que sciemment ou non, je pense que mon dernier rêve publié ci-joint fait beaucoup moins dans « l'ornemental », et déjà, il est écrit au passé composé/imparfait et non au prétérit, ce qui peut faire classique, j'en conviens. Mais ce sont les inconvénients (bénéfiques !) de l'écriture sous contrainte, c'est vraiment ça que j'aime.

En fait, tout dépend de l'impression au réveil, tout dépend du contenu du rêve : en fonction de ce que j'ai en tête, ça va être plus ou moins loufoque volontairement, plus ou moins poétique, plus ou moins « décoratif » comme j'aime à dire (ce qui t'a sans doute rebutée un peu). Vraiment, c'est polyvalent. Du moins, au bout de ces 5 années que je tiens ce blog, c'est ce que j'ai compris, il y a carrément des « tons » différents selon les rêves. Pas forcément une histoire de rêves VS cauchemars, le ressenti influe énormément sur l'écriture.

Sinon, pour répondre à ta question, non, je n'ai pas constaté la moindre évolution dans mes rêves, je pense que je fais toujours et à peu près les mêmes : en revanche, j'en fais de moins en moins des CONCRETS, voilà pourquoi j'écris beaucoup moins que ce que j'aimerais. Rares sont les fois où j'arrive à me souvenir de ce que j'ai eu en tête pendant mon sommeil, à tenir une possible narration un tant soit peu logique, etc... Parfois, j'ai quelques images... Mais ça s'échappe très vite. D'où le titre du blog !


Encore merci à toi, je serais ravi qu'on en discute un peu plus ici, vraiment, ça me ferait très plaisir et me motiverait davantage. J'espère que tu pourras lire le dernier et que tu me donneras un avis, pourvu que ça te plaise !

Ciao !

Je pense aller y faire un tour, le concept me plaît bien ;)
Laurianne Il y a 5 ans

Je pense aller y faire un tour, le concept me plaît bien

Salut! Ton projet est très intéressant. J'ai moi-même écris , il y a peu, l'un de mes rêves, le lendemain. J'ai trouvé que c'était un exercice très difficile. Les rêves peuvent tellement être loufoques, les images distordues et la connexion au temps absente, que les mettre sur papier devient une lourde tâche. Pour ma part, j'ai du resté dans "l'ornementale", les descriptions à rallonge, les comparaisons à n'en plus finir.. et aussi au maquillage de celui-ci. Le problème c'est qu'au rveil on n'a souvent que des images qui restent. Enfin pour ma part, je serai incapable de me souvenir de scènes entières, avec précision. Si tu affirmes vraiment que tu te tiens rigoureusement à tes règles, je te tire mon chapeau! Je lirai ça quand j'en aurai le temps. :) bonne continuation à toi!
Silent Il y a 5 ans

Salut! Ton projet est très intéressant. J'ai moi-même écris , il y a peu, l'un de mes rêves, le lendemain. J'ai trouvé que c'était un exercice très difficile. Les rêves peuvent tellement être loufoques, les images distordues et la connexion au temps absente, que les mettre sur papier devient une lourde tâche. Pour ma part, j'ai du resté dans "l'ornementale", les descriptions à rallonge, les comparaisons à n'en plus finir.. et aussi au maquillage de celui-ci. Le problème c'est qu'au rveil on n'a souvent que des images qui restent. Enfin pour ma part, je serai incapable de me souvenir de scènes entières, avec précision. Si tu affirmes vraiment que tu te tiens rigoureusement à tes règles, je te tire mon chapeau! Je lirai ça quand j'en aurai le temps. bonne continuation à toi!

[quote="Silent"]Salut! Ton projet est très intéressant. J'ai moi-même écris , il y a peu, l'un de mes rêves, le lendemain. J'ai trouvé que c'était un exercice très difficile. Les rêves peuvent tellement être loufoques, les images distordues et la connexion au temps absente, que les mettre sur papier devient une lourde tâche. Pour ma part, j'ai du resté dans "l'ornementale", les descriptions à rallonge, les comparaisons à n'en plus finir.. et aussi au maquillage de celui-ci. Le problème c'est qu'au rveil on n'a souvent que des images qui restent. Enfin pour ma part, je serai incapable de me souvenir de scènes entières, avec précision. Si tu affirmes vraiment que tu te tiens rigoureusement à tes règles, je te tire mon chapeau! Je lirai ça quand j'en aurai le temps. :) bonne continuation à toi![/quote] Hola Silent ! Effectivement comme tu dis il y a du maquillage dans ma démarche, mais jamais de mensonge ou quoi que ce soit qui aille à l'encontre de l'authentique. Pour moi, tout est question d'interprétation : je peux inventer des dialogues tout comme choisir de décrire une situation de telle ou telle façon... À l'arrivée, c'est juste une question de forme : le fond est là, comme tu l'as expliqué, effectivement, le rêve est extrêmement visuel, tu te souviens de certains trucs que tu as sous les yeux, des choses futiles. Et lorsque je dis que je n'invente rien, c'est-à-dire que j'interprète uniquement ce que je vois et que même s'il y a un épisode relou qui doit s'immiscer entre deux trucs que je trouve très beaux à décrire, et bien je vais me taper l'épisode relou. Parce que ça fait partie de la chronologie, que l'on ait envie de raconter un passage ou non. Ça m'a déjà mis dans la merde avec celle qui partage ma vie, d'ailleurs, haha... Après, comme je l'ai expliqué plus haut, il y a vraiment aucune démarche psychanalytique dans les règles que je me suis imposé : c'est un exercice, c'est l'occasion de devoir mettre des beaux mots ou des descriptions affreuses sur chaque chose que je vis en rêvant, car sans les rêves on ne vit plus, à mon sens... Cela dit, il est très intéressant de noter, parfois, des correspondances troublantes entre des trucs récurrents, et même sur l'interprétation que l'on donne à chaque élément du rêve, des fils vont se tisser entre les mots, selon les trucs (exemple mon dernier rêve écrit, il y a énormément de trucs qui se recoupent sans même que je m'en sois aperçu). J'attends ton avis ! Merci pour l'intérêt et les encouragements en tout cas.
Notörious Ben Il y a 5 ans

Salut! Ton projet est très intéressant. J'ai moi-même écris , il y a peu, l'un de mes rêves, le lendemain. J'ai trouvé que c'était un exercice très difficile. Les rêves peuvent tellement être loufoques, les images distordues et la connexion au temps absente, que les mettre sur papier devient une lourde tâche. Pour ma part, j'ai du resté dans "l'ornementale", les descriptions à rallonge, les comparaisons à n'en plus finir.. et aussi au maquillage de celui-ci. Le problème c'est qu'au rveil on n'a souvent que des images qui restent. Enfin pour ma part, je serai incapable de me souvenir de scènes entières, avec précision. Si tu affirmes vraiment que tu te tiens rigoureusement à tes règles, je te tire mon chapeau! Je lirai ça quand j'en aurai le temps. bonne continuation à toi!


Hola Silent ! Effectivement comme tu dis il y a du maquillage dans ma démarche, mais jamais de mensonge ou quoi que ce soit qui aille à l'encontre de l'authentique. Pour moi, tout est question d'interprétation : je peux inventer des dialogues tout comme choisir de décrire une situation de telle ou telle façon... À l'arrivée, c'est juste une question de forme : le fond est là, comme tu l'as expliqué, effectivement, le rêve est extrêmement visuel, tu te souviens de certains trucs que tu as sous les yeux, des choses futiles.

Et lorsque je dis que je n'invente rien, c'est-à-dire que j'interprète uniquement ce que je vois et que même s'il y a un épisode relou qui doit s'immiscer entre deux trucs que je trouve très beaux à décrire, et bien je vais me taper l'épisode relou. Parce que ça fait partie de la chronologie, que l'on ait envie de raconter un passage ou non. Ça m'a déjà mis dans la merde avec celle qui partage ma vie, d'ailleurs, haha...

Après, comme je l'ai expliqué plus haut, il y a vraiment aucune démarche psychanalytique dans les règles que je me suis imposé : c'est un exercice, c'est l'occasion de devoir mettre des beaux mots ou des descriptions affreuses sur chaque chose que je vis en rêvant, car sans les rêves on ne vit plus, à mon sens... Cela dit, il est très intéressant de noter, parfois, des correspondances troublantes entre des trucs récurrents, et même sur l'interprétation que l'on donne à chaque élément du rêve, des fils vont se tisser entre les mots, selon les trucs (exemple mon dernier rêve écrit, il y a énormément de trucs qui se recoupent sans même que je m'en sois aperçu).

J'attends ton avis ! Merci pour l'intérêt et les encouragements en tout cas.

lu par curiosité. Pardon mais je trouve la transcription de tes rêves assez indigeste. Il y a un vrai effort d'écriture, mais la démarche de retranscrire tous les détails dont tu crois te souvenir m'échappe et me parait surfaite. Toutes ces petites touches impressionnistes ne forment pas une scène cohérente qui me donnerai envie de relire un autre de tes rêves. Il y a pourtant au sein de ces récits quelques éléments intéressants et à mon humble avis (celui d'une curieuse) tu devrais explorer les fils conducteurs que t'amènent tes rêves et structurer quelques petites histoires et laisser ton cerveau conscient développer les idées et images survenues pendant ton sommeil. je suis aussi plutôt perplexe sur la capacité que tu as à te souvenir de tant de choses si précisément, moi qui suis complètement incapable de me souvenir d'aucun de mes rêves. Ceci dit si tu prends un réel plaisir à retranscrire tous ces songes, continue et fais toi plaisir. :)
Eléa Il y a 5 ans

lu par curiosité.

Pardon mais je trouve la transcription de tes rêves assez indigeste.
Il y a un vrai effort d'écriture, mais la démarche de retranscrire tous les détails dont tu crois te souvenir m'échappe et me parait surfaite. Toutes ces petites touches impressionnistes ne forment pas une scène cohérente qui me donnerai envie de relire un autre de tes rêves.
Il y a pourtant au sein de ces récits quelques éléments intéressants et à mon humble avis (celui d'une curieuse) tu devrais explorer les fils conducteurs que t'amènent tes rêves et structurer quelques petites histoires et laisser ton cerveau conscient développer les idées et images survenues pendant ton sommeil.
je suis aussi plutôt perplexe sur la capacité que tu as à te souvenir de tant de choses si précisément, moi qui suis complètement incapable de me souvenir d'aucun de mes rêves.
Ceci dit si tu prends un réel plaisir à retranscrire tous ces songes, continue et fais toi plaisir.

[quote="Eléa"]lu par curiosité. Pardon mais je trouve la transcription de tes rêves assez indigeste. Il y a un vrai effort d'écriture, mais la démarche de retranscrire tous les détails dont tu crois te souvenir m'échappe et me parait surfaite. Toutes ces petites touches impressionnistes ne forment pas une scène cohérente qui me donnerai envie de relire un autre de tes rêves. Il y a pourtant au sein de ces récits quelques éléments intéressants et à mon humble avis (celui d'une curieuse) tu devrais explorer les fils conducteurs que t'amènent tes rêves et structurer quelques petites histoires et laisser ton cerveau conscient développer les idées et images survenues pendant ton sommeil. je suis aussi plutôt perplexe sur la capacité que tu as à te souvenir de tant de choses si précisément, moi qui suis complètement incapable de me souvenir d'aucun de mes rêves. Ceci dit si tu prends un réel plaisir à retranscrire tous ces songes, continue et fais toi plaisir. :)[/quote] Merci pour ton avis. Je conçois que ça puisse sembler indigeste : c'est de l'écriture automatique. C'est spontané, et avec la volonté d'essayer de mettre des mots sur des choses « vécues partiellement ». Je prends, je note quelques détails au réveil, j'envoie la sauce, je relis et basta ! Jamais je ne remanipule un texte, je garde pour principe de laisser ça à travailler dans la journée. Justement pour que les images ne soient pas trop altérées. Tu doutes de ma capacité à me souvenir d'autant de détails, mais en fin de compte, lorsqu'on lit un texte, combien d'images a-t-on ? Quelle chronologie peut-on se faire ? Ce sont des éléments que l'on peut compter, je pense, sur les doigts de la main : après, tu subdivises (tel personnage, tel endroit, telle phrase entendue dans ton sommeil - ou s'en approchant, car on invente les dialogues... juste le message, quoi). Jamais tu ne te réveilles avec le cerveau rempli d'images de ton sommeil ? Ça fait longtemps que je manipule cet exercice, et il est vrai qu'il est plutôt rare de faire un rêve « complet », narratif : espace, temps, personnages, action... tous les éléments propres au récit, en somme. La preuve, j'en publie en moyenne 3 ou 4 par an (sauf ceux de la première année que j'avais écrit antérieurement et que je publiais au compte-goutte), comme tu peux le voir sur le blog. C'est pas non plus énorme, ce ne sont pas les « rêves du quotidien ». Ça arrive dans des périodes de stress, de fatigue, de prise de substances (pas mon cas, sauf l'alcool, ça peut jouer je pense...), de remises en question, etc... ou de sommeil très lourd. Je ne sais pas, je ne suis pas neurologue, encore moins psychanalyste, et cette partie ne m'intéresse que très peu. Tu mets le doigt sur un truc intéressant, c'est qu'on fait toujours plusieurs rêves, en réalité, dans la nuit : effectivement, je préfère les formats courts sur une seule et même histoire plutôt que les songes bordéliques où se mêlent des histoires qui, au final, n'ont aucun rapport les unes avec les autres. Mais c'est à MOI, via mon texte, d'établir un semblant de rapport. Un fil conducteur, linéaire. D'ailleurs pour ça que l'adresse de cette page s'appelle « Cendres des nuits » : c'est vraiment l'idée de « ce qui reste après le sommeil ». Voilà, alors indigeste selon toi, je comprends, mais je m'évertue autant que je peux à rendre tout ça le plus poétique, visuel et beau possible. C'est du taf. Merci d'avoir jeté un œil, en espérant que tu retentes sur un texte plus court peut-être !
Notörious Ben Il y a 5 ans

lu par curiosité.

Pardon mais je trouve la transcription de tes rêves assez indigeste.
Il y a un vrai effort d'écriture, mais la démarche de retranscrire tous les détails dont tu crois te souvenir m'échappe et me parait surfaite. Toutes ces petites touches impressionnistes ne forment pas une scène cohérente qui me donnerai envie de relire un autre de tes rêves.
Il y a pourtant au sein de ces récits quelques éléments intéressants et à mon humble avis (celui d'une curieuse) tu devrais explorer les fils conducteurs que t'amènent tes rêves et structurer quelques petites histoires et laisser ton cerveau conscient développer les idées et images survenues pendant ton sommeil.
je suis aussi plutôt perplexe sur la capacité que tu as à te souvenir de tant de choses si précisément, moi qui suis complètement incapable de me souvenir d'aucun de mes rêves.
Ceci dit si tu prends un réel plaisir à retranscrire tous ces songes, continue et fais toi plaisir.


Merci pour ton avis. Je conçois que ça puisse sembler indigeste : c'est de l'écriture automatique. C'est spontané, et avec la volonté d'essayer de mettre des mots sur des choses « vécues partiellement ». Je prends, je note quelques détails au réveil, j'envoie la sauce, je relis et basta ! Jamais je ne remanipule un texte, je garde pour principe de laisser ça à travailler dans la journée. Justement pour que les images ne soient pas trop altérées.

Tu doutes de ma capacité à me souvenir d'autant de détails, mais en fin de compte, lorsqu'on lit un texte, combien d'images a-t-on ? Quelle chronologie peut-on se faire ? Ce sont des éléments que l'on peut compter, je pense, sur les doigts de la main : après, tu subdivises (tel personnage, tel endroit, telle phrase entendue dans ton sommeil - ou s'en approchant, car on invente les dialogues... juste le message, quoi). Jamais tu ne te réveilles avec le cerveau rempli d'images de ton sommeil ? Ça fait longtemps que je manipule cet exercice, et il est vrai qu'il est plutôt rare de faire un rêve « complet », narratif : espace, temps, personnages, action... tous les éléments propres au récit, en somme. La preuve, j'en publie en moyenne 3 ou 4 par an (sauf ceux de la première année que j'avais écrit antérieurement et que je publiais au compte-goutte), comme tu peux le voir sur le blog. C'est pas non plus énorme, ce ne sont pas les « rêves du quotidien ». Ça arrive dans des périodes de stress, de fatigue, de prise de substances (pas mon cas, sauf l'alcool, ça peut jouer je pense...), de remises en question, etc... ou de sommeil très lourd. Je ne sais pas, je ne suis pas neurologue, encore moins psychanalyste, et cette partie ne m'intéresse que très peu.

Tu mets le doigt sur un truc intéressant, c'est qu'on fait toujours plusieurs rêves, en réalité, dans la nuit : effectivement, je préfère les formats courts sur une seule et même histoire plutôt que les songes bordéliques où se mêlent des histoires qui, au final, n'ont aucun rapport les unes avec les autres. Mais c'est à MOI, via mon texte, d'établir un semblant de rapport. Un fil conducteur, linéaire.
D'ailleurs pour ça que l'adresse de cette page s'appelle « Cendres des nuits » : c'est vraiment l'idée de « ce qui reste après le sommeil ».

Voilà, alors indigeste selon toi, je comprends, mais je m'évertue autant que je peux à rendre tout ça le plus poétique, visuel et beau possible. C'est du taf.

Merci d'avoir jeté un œil, en espérant que tu retentes sur un texte plus court peut-être !

Bonjour à tous, Je fais remonter un petit peu ce sujet pour vous demander votre aide et vos avis, si vous avez un peu de temps à consacrer à ces écrits dans lesquels je mets tout mon cœur... Il m'est arrivé récemment quelque chose d'assez bouleversant dans ma vie et j'ai, sans savoir pourquoi, décidé de tirer un trait sur tout ce que j'ai produit jusque-là, et en faire un bilan. L'éditer. Le publier. Y arriver, faire ce chemin-là... Je suis parfaitement conscient de l'aspect utopique de ce que je dis, mais si vous avez des conseils, des suggestions ou même des indications à me faire parvenir (sur comment procéder, qui contacter etc...), pour que je puisse espérer un jour avoir la chance, cette chance, de pouvoir créer mon recueil de nouvelles (qui résument 5 années de ma vie), je vous en serais infiniment reconnaissant. Merci merci merci... Pour rappel, ça se passe ici : http://cenizasdelasnoches.blogspot.fr
Notörious Ben Il y a 4 ans

Bonjour à tous,


Je fais remonter un petit peu ce sujet pour vous demander votre aide et vos avis, si vous avez un peu de temps à consacrer à ces écrits dans lesquels je mets tout mon cœur...

Il m'est arrivé récemment quelque chose d'assez bouleversant dans ma vie et j'ai, sans savoir pourquoi, décidé de tirer un trait sur tout ce que j'ai produit jusque-là, et en faire un bilan.

L'éditer. Le publier. Y arriver, faire ce chemin-là...

Je suis parfaitement conscient de l'aspect utopique de ce que je dis, mais si vous avez des conseils, des suggestions ou même des indications à me faire parvenir (sur comment procéder, qui contacter etc...), pour que je puisse espérer un jour avoir la chance, cette chance, de pouvoir créer mon recueil de nouvelles (qui résument 5 années de ma vie), je vous en serais infiniment reconnaissant.

Merci merci merci... Pour rappel, ça se passe ici : http://cenizasdelasnoches.blogspot.fr