Ce n'est pas ma dernière toile, du coup je ne savais pas bien où le mettre. Donc nouveau topic. Je vous balance le synopsis AlloCiné: Jessica Burns, 16 ans, a un secret qu'elle ne partage qu'avec son meilleur ami : depuis un an, elle est brutalisée par une ancienne amie, devenue la fille la plus populaire du lycée. Aidée de son ami, Jessica va filmer une des attaques dont elle est victime et révéler au grand jour la véritable personnalité de sa harceleuse. Bon, je ne voudrais pas faire ma raclette mais ce synopsis est naze. Du coup je vais plutôt vous donner le mien: Jessica Burns, 16 ans, tente de mettre fin à ses jours dans la maison familiale. Le harcèlement constant d'une ancienne amie l'y pousse. Alors qu'elle est dans le coma, son meilleur ami révèle les images du harcèlement à l'équipe chargée de faire un documentaire sur le lycée dans lequel Jessica poursuivait sa scolarité. On ne va pas se mentir, durant tout le film on est à 300% dans le pathos. Oui, TOUT le film. Le côté intimiste est accentué par l'effet caméra embarquée. C'est tout ce que j'aime: un sujet simple et quotidien, pas de fioriture, une approche des deux points de vue. Je pense qu'il pourrait être montré en classe, histoire de créer un peu d'empathie entre les élèves et simplement montrer l'ampleur que peuvent prendre les mots et les gestes du quootidien. Mais là je pars loin.
Theo Putnam Il y a 5 ans

Ce n'est pas ma dernière toile, du coup je ne savais pas bien où le mettre. Donc nouveau topic.

Je vous balance le synopsis AlloCiné:

Jessica Burns, 16 ans, a un secret qu'elle ne partage qu'avec son meilleur ami : depuis un an, elle est brutalisée par une ancienne amie, devenue la fille la plus populaire du lycée. Aidée de son ami, Jessica va filmer une des attaques dont elle est victime et révéler au grand jour la véritable personnalité de sa harceleuse.



Bon, je ne voudrais pas faire ma raclette mais ce synopsis est naze. Du coup je vais plutôt vous donner le mien:
Jessica Burns, 16 ans, tente de mettre fin à ses jours dans la maison familiale. Le harcèlement constant d'une ancienne amie l'y pousse. Alors qu'elle est dans le coma, son meilleur ami révèle les images du harcèlement à l'équipe chargée de faire un documentaire sur le lycée dans lequel Jessica poursuivait sa scolarité.




On ne va pas se mentir, durant tout le film on est à 300% dans le pathos. Oui, TOUT le film. Le côté intimiste est accentué par l'effet caméra embarquée.
C'est tout ce que j'aime: un sujet simple et quotidien, pas de fioriture, une approche des deux points de vue. Je pense qu'il pourrait être montré en classe, histoire de créer un peu d'empathie entre les élèves et simplement montrer l'ampleur que peuvent prendre les mots et les gestes du quootidien. Mais là je pars loin.

Ça ressemble à un film pour jeune homo ça. -->[ ]
Bisounour Il y a 5 ans

Ça ressemble à un film pour jeune homo ça.
-->[ ]

Tu dis ça parce que je suis black?
Theo Putnam Il y a 5 ans

Tu dis ça parce que je suis black?

et ben super, un film pour la rentrée des classes :(
Eléa Il y a 5 ans

et ben super, un film pour la rentrée des classes

Bah honnêtement, c'est un peu ce que je me suis dit.
Theo Putnam Il y a 5 ans

Bah honnêtement, c'est un peu ce que je me suis dit.

Alors je viens de voir le film et j'avoue que j'ai pas accroché. Pourtant le 300% pathos ça me parle mais dans l'ensemble je trouve l'approche caméra embarquée plutôt maladroite. Évidemment c'est un film qui brasse sur le moment mais j'ai pas réussi à me sentir proche des personnages. Peut-être le côté lycée américain, peut-être la fin... Mais je le trouve assez peu subtil. Dans le même registre (enfin presque) j'ai préféré de loin "respire" de Mélanie Laurent.
idem Il y a 5 ans

Alors je viens de voir le film et j'avoue que j'ai pas accroché. Pourtant le 300% pathos ça me parle mais dans l'ensemble je trouve l'approche caméra embarquée plutôt maladroite.
Évidemment c'est un film qui brasse sur le moment mais j'ai pas réussi à me sentir proche des personnages. Peut-être le côté lycée américain, peut-être la fin... Mais je le trouve assez peu subtil.
Dans le même registre (enfin presque) j'ai préféré de loin "respire" de Mélanie Laurent.