Bonjour à tous , Je viens de publier un roman qui s'intitule « 8 h 37 », qui est en vente sur le site thebookedition . C'est une histoire d'amour qui se termine , il y a la douleur , le deuil à faire . C'est celle qui n'a pas fait de choix qui cherche à comprendre pourquoi ça s'arrête . C'est les souvenirs qui aident à vivre pour retrouver la lumière . C'est l'amour qui déteint sur une société en perdition . Un roman sur l'amour , sur le deuil et sur un monde meurtris par les atrocités , sur cette peur perpétuelle qui nous enveloppe consciemment et inconsciemment. Une réflexion sur les relations entre les êtres , sur la société et sur la dureté de vivre dans ce monde. Une leçon de vie qui donne envie de toucher avec délectation chaque petit plaisir pour ne pas sombrer et continuer d'aimer la vie. Extraits : " Le livre se retrouverait entre l'équilibre du passé et la porte de l'avenir . Combien de fois, j'ai vu le reflet de son visage dans la vitre du métro . Combien de fois j'ai cru la voir sans que ce soit- elle . Combien de fois , j'ai perdu le sens de la vie , étouffée par le souffle de mon amour . Combien de fois , j'ai senti le vide en moi comme une morsure sur la peau . Combien de fois les mots prenaient place dans ma tête comme des larmes qui n'en finissent plus de couler. Combien de fois ai-je pensé à cette télépathie entre nous . Cette façon d'être éprise de l'autre jusqu'à ressentir ces palpitations , ces peurs et nos pensées qui fusionnent . J'étais pudique à l'idée de parler de notre intimité parce qu'elle nous appartenait . " " Je n'avais pas les mots pour elle et moi et puis la terreur a déterré l'inspiration , ça détourne , ça bascule, ça bouleverse , ça attaque , c'est un virus qu'on ne peut pas éradiquer. V c'est des millions de couleurs , de mots , de sons , de paysages. Le roman avait réussi à prendre forme au milieu du chaos, la peur de ne plus jamais ressentir des frissons avec une autre, mêlée à cette peur de mourir parce que quand quelqu'un te quitte et refait sa vie c'est un double attentat, l'attentat du coeur qui continue de battre. Il suffit d'un mot, d'une action pour que les filles se mettent à douter et prennent de fausses décisions . ll y a beaucoup trop de mensonges dans la raison et la mémoire des filles . " Quand la bombe explose c'est des éclats de sanglots , des éclats de souvenirs et c'est là où l'on se retourne vers l'amour vrai , vers le manque . Tout remonte à la surface comme un raz de marée , on fait le bilan et on mesure la vie et l'amour. J'ai imaginé juste quelques secondes la douleur que ça aurait été si elle avait été au Bataclan ou ailleurs dans un endroit où tu crois que rien ne peut arriver et que ton destin se retrouve figé. " Voici le lien de mon roman : http://www.thebookedition.com/fr/8-h-37-p-341114.html Voici un article sur un des sites de Damien Saez : https://www.facebook.com/sauvage.julie.9 Mon blog littéraire où je publie mes chroniques : http://sansfin.over-blog.com/ Ma page artiste Facebook : https://www.facebook.com/Sans-fin-271084783040562/?ref=bookmarks Merci pour votre curiosité. Julie
sansfin8 Il y a 5 ans

Bonjour à tous ,

Je viens de publier un roman qui s'intitule « 8 h 37 », qui est en vente sur le site thebookedition .

C'est une histoire d'amour qui se termine , il y a la douleur , le deuil à faire . C'est celle qui n'a pas fait de choix qui cherche à comprendre pourquoi ça s'arrête . C'est les souvenirs qui aident à vivre pour retrouver la lumière .
C'est l'amour qui déteint sur une société en perdition . Un roman sur l'amour , sur le deuil et sur un monde meurtris par les atrocités , sur cette peur perpétuelle qui nous enveloppe consciemment et inconsciemment. Une réflexion sur les relations entre les êtres , sur la société et sur la dureté de vivre dans ce monde. Une leçon de vie qui donne envie de toucher avec délectation chaque petit plaisir pour ne pas sombrer et continuer d'aimer la vie.

Extraits :

" Le livre se retrouverait entre l'équilibre du passé et la porte de l'avenir . Combien de fois, j'ai vu le reflet de son visage dans la vitre du métro . Combien de fois j'ai cru la voir sans que ce soit- elle . Combien de fois , j'ai perdu le sens de la vie , étouffée par le souffle de mon amour . Combien de fois , j'ai senti le vide en moi comme une morsure sur la peau . Combien de fois les mots prenaient place dans ma tête comme des larmes qui n'en finissent plus de couler. Combien de fois ai-je pensé à cette télépathie entre nous . Cette façon d'être éprise de l'autre jusqu'à ressentir ces palpitations , ces peurs et nos pensées qui fusionnent . J'étais pudique à l'idée de parler de notre intimité parce qu'elle nous appartenait . "


" Je n'avais pas les mots pour elle et moi et puis la terreur a déterré l'inspiration , ça détourne , ça bascule, ça bouleverse , ça attaque , c'est un virus qu'on ne peut pas éradiquer. V c'est des millions de couleurs , de mots , de sons , de paysages. Le roman avait réussi à prendre forme au milieu du chaos, la peur de ne plus jamais ressentir des frissons avec une autre, mêlée à cette peur de mourir parce que quand quelqu'un te quitte et refait sa vie c'est un double attentat, l'attentat du coeur qui continue de battre. Il suffit d'un mot, d'une action pour que les filles se mettent à douter et prennent de fausses décisions . ll y a beaucoup trop de mensonges dans la raison et la mémoire des filles .

" Quand la bombe explose c'est des éclats de sanglots , des éclats de souvenirs et c'est là où l'on se retourne vers l'amour vrai , vers le manque . Tout remonte à la surface comme un raz de marée , on fait le bilan et on mesure la vie et l'amour. J'ai imaginé juste quelques secondes la douleur que ça aurait été si elle avait été au Bataclan ou ailleurs dans un endroit où tu crois que rien ne peut arriver et que ton destin se retrouve figé. "



Voici le lien de mon roman : http://www.thebookedition.com/fr/8-h-37-p-341114.html
Voici un article sur un des sites de Damien Saez : https://www.facebook.com/sauvage.julie.9
Mon blog littéraire où je publie mes chroniques : http://sansfin.over-blog.com/
Ma page artiste Facebook : https://www.facebook.com/Sans-fin-271084783040562/?ref=bookmarks


Merci pour votre curiosité.


Julie