Monologue

Churinga Il y a 1 semaine

Churinga pardonne-moi je t'ai lavé une tasse pour la tisane, bienvenue. J'ai ajouté un petit complément dans ta tisane, à cette heure-ci on peut commencer à passer à des choses plus... parallèle.. Anne macairet


Quel petit complément ? Je suis joueur :)


Anne macairet Il y a 1 semaine

Du miel, ça te va ? On commence doucement.


Churinga Il y a 1 semaine

Ça me va, c'est pour la douceur ça


Anne macairet Il y a 1 semaine

Mais on serait pas en train de se draguer publiquement?


Marta012 Il y a 1 semaine

Y’a les MP pour ça hé ;)


Churinga Il y a 1 semaine

Je ne drague personne moi.


Anne macairet Il y a 1 semaine

Bah moi non plus. Mais on aurait pu faire de l'audimate en simulant -haussement d'épaule - tant pis!


Anne macairet Il y a 1 semaine

C'est un peu le principe de la saturation en spirale. En écrivant sous différents registres à outrance, le fil de l'essence déterre le moi léger.

> Je réfléchis au concept de se réaliser dans la maternité.

C'est drôle parce qu'à vouloir un bébé, c'est ce qui a finalement toujours tracé la limite avec l'autre. Bon ! moi en l'occurrence l'autre c'est les garçons ( j'ai pourtant baigné avec des filles pendant des années et forcément quand y a plus trop de mecs la bifurcation s'envisage mais ça ne s'est finalement pas produit, je suis revenue au poils et à la testostérone ). Pour mes 22 ans, à Barcelone, j'm'étais achetée un petit pendentif qu'on porte quand on est enceinte ça fait du son qui calme les nourrissons ( je l'ai toujours dans mon tiroir à bijoux, j'y pense). Du coup, ça fait grossomodo plusieurs années que je prépare mon terrain pour devenir mère. Et pour ça, je vide mon histoire donc mon corps, je pratique l'écologie sur moi-même, je me déblaye de la pollution et des trucs toxiques qu'on m'a projeté ou des trucs qui se sont passés et dont je ne savais pas m'en protéger.

Y a ça et puis y a trouver l'homme.


Anne macairet Il y a 1 semaine

Le poème vient de se faire avaler par le web.


Anne macairet Il y a 1 semaine

Il y a une espèce de synergie du sens de l'imaginaire. C'est magnétique, on récolte les informations pour cuisiner nos liens, dans le respect de nos intérêts. Y a pas vraiment de cheminement pré-tracé. C'est clairement l'anarchie, avec une attraction esthétique populaire.


Anne macairet Il y a 1 semaine

J'aimerai goûter au bonheur de savoir dire " je suis heureuse " en ayant pas ce truc de l'expression vide.


Anne macairet Il y a 1 semaine

Le poème vient de se faire avaler par le web.


musashi Il y a 1 semaine

J'écris un poème pour musashi
Poème pour musashi une idée originale de musashi
Interprétation et mise en forme Anne macairet

J'ai ri en mangeant du riz
C'était des sushis.
Tu m'as fait des guilis
J'ai à nouveau ri
C'était sans merci.
J'ai dormi en rêvant du lit
C'était des nids.
Tu m'as fait des guilis
J'ai à nouveau ri
C'était sans merci.
J'ai écrit en rêvant de lui
C'était fini
Tu m'as fait des guilis
C'était sans merci.
Blottie je t'ai dis oui. Anne macairet


Je suis tres guilis, tu m'as percé à jour! Par contre je trouve horrible que tu me dises oui apres avoir rêvé de lui..
ma tristesse est un abime sans fond.


Anne macairet Il y a 1 semaine

Cher musashi J'ai beaucoup d'hommes dans ma vie je fais désormais le tri, mais ceci dit dans le poème j'ai dis que c'était fini avec lui alors on peut continuer les guilis, pour interrompre le fond de ta dépression je te pose la trappe de la farce qui t'empêchera l'écrasement au fond du puits.


Anne macairet Il y a 1 semaine

On suspendait le micro à ta mezzanine pour enregistrer nos reprises. Notre groupe d'adolescentes s'appelait Nadan, la fusion de nos prénoms. On avait même fait une maquette de CD.

Puis, y a eu bifurcation d'trajectoire de vie, aujourd'hui, t'es mariée, t'as deux enfants, une maison, t'es professeur des écoles. Toi t'as eu une vie. Une dans le sens une, moi j'en ai déjà une vingtaine à mon actif, donc ça me fait une dans le sens vingt. On s'est retrouvée un peu quand j'étais rentrée de Barcelone, blessée, mon pieds, fini la danse en tant que professionnelle je parle. M'en suis jamais remise de cette blessure. Le danseur en rencontre dans sa carrière c'est comme ça, mais celle du pieds! Avec ce ligament distendu, debout, mon orteil se barrait du pieds. J'avais perdu mon point d'appui gauche, le point d'ancrage pour tenir debout. J'avais des dizaines de visites médicales parce que ça m'avait fait un tel choc psychologique que ça a eu une répercussion sur mes nerfs, mon système nerveux. J'avais des flashs en continu dans les yeux. Hé dis à une danseuse qu'elle va pu pouvoir danser, elle va partir en vrille mais vénère. Mais d'une force!


Anne macairet Il y a 1 semaine

Préparez-vous ci-dessous scène de théâtre.


Anne macairet Il y a 1 semaine

(Ouverture des rideaux rouges)

Qu't'as cru qu' j'allais tout t'balancer là comme ass ? (silence) Pffff je te connais pas!
T'es qui toi? Tu crois qu'on m'a pas assez fait chier comme ça ? Hein?
Faut en rajouter, toujours donner donner donner... Alors qu'on m'a tout pris ( je rajouterais bien un putain pour la diction du texte). Faut que j'te remplisse.

Tu vas tout m'prendre ce que j'ai déjà plus ! (désespoir). Rien. j'ai plus rien.

(nouvelle attaque) Vous vous croyez tout permis ! (Agressif) tout le temps. À juger.
Là ! Qu'est-ce que t'y connais au juste? (Défi de la juste réponse). hein? T'ça? rien.
Voilà! tu connais rien! (les phrases résonnent dans la pièce puis silence)

(Mépris) Avec ta couche du confortable ! (Tu t'es vu: finalement cette phrase je vais la mettre entre parenthèse)

Aucune classe. (Fin du spectacle)


Anne macairet Il y a 1 semaine

(Retour sur scène , prise de parole plus incisive que le texte dicté juste avant)

Nan! puis, sérieux s'tÔ plait hé! sérieux! Vas t'rhabiller là! (Silence)

(Agression avec des postillons) Tu fous quoi à faire la Pute là !
Tu veux attirer son attention c'est ça hein! (La femme qui pète les plombs de jalousie)
Et elle là, avec son petit ( insister sur le ridicule) tatouage sur l'épaule.
Daaaahhh elle m'énerve putain! (on est au bord de la crise de nerfs)

Ce phrasé de la dentelle ( diction très théâtrale accompagnée de grand geste)

(rafale) Hé! sérieux tu fais quoi là ? à le graver sur ton corps? T'as pris conscience de ce que tu faisais là? T'es bien sérieuse? T'as réfléchis juste au délire un peu ? Puis tu dis qu'tu l'aimes! Ouïaïiii je flippe j'en peux up! Là ( la femme dans la tourmente, les phrases résonnent, la salle est sous le choc, c'est la tempête d'une femme amoureuse, plus personne ne dit rien, elle non plus, déboussolée)

(Elle conclue) Prends du recul !

(Elle s'en va, fin de la suite).


Anne macairet Il y a 1 semaine

Il avait bien raison celui qui crachait sur son public.


👩🏼‍💻


Anne macairet Il y a 1 semaine

La vandale s'est faite arrêter en plein exercice de graffitis.


Anne macairet Il y a 1 semaine

Après la scène de théâtre, j'ai pris un thé.


Meduse Il y a 1 semaine

Paraît même qu'y a une meuf qui veut hacker le concept du manifeste elle aurait décrété que c'était un espace informe et qui fallait graffer de partout son blaze prétextant qu'c'était un acte de vandalisme d'un nouveau genre.
Elle se surnomme le troll rose aux cheveux verts.

J'vous dis craquage totA.le Anne macairet



https://www.facebook.com/Connasselands/photos/a.624714871006097.1073741829.624579041019680/1175123372631908/?type=3&theater


Anne macairet Il y a 1 semaine

Y a cette réplique dans grey's anatomy? Pourtant j'étais taquet sur cette série pendant un temps, mais j'me souviens pas du tout de cette scène.

PS Meduse je t'aime <3


Anne macairet Il y a 1 semaine

Quand je touche l'émotion juste de mes mémoires, je ne veux que personne me voit pleurer ou extérioriser ce qui me forge, mon moi. Alors, je me cache et je laisse couler.


Anne macairet Il y a 1 semaine

c'est sur que les débuts ont été difficiles.


Anne macairet Il y a 1 semaine

[ - et tu crois que t'en as vraiment fini avec tout ça?

Elle mouille ses bouts de doigts avec de la salive pour attraper les quelques miettes des gâteaux restantes dans le paquet. Sa copine continue la discussion voyant le temps d'attente rester sous silence.

- si tu t'en vas le passé tout ça, ce sera clos. Terminé. Enfin?

Elle ne répond rien. Se lève pour aller laver ses mains, le gras des gâteaux c'est chiant. Elle respire aussi. Se regarde dans le miroir. Un an qu'elle est là, dans New York à épier les projets, à jamais trouver le bon ou la bonne personne. A finalement quelque part en avoir plus rien à foutre. Il avait fallu qu'elle refasse un coup de flippe quand il est venu la chercher à Paris, ils étaient bien face à la chaleur. Et puis le vin était bon, elle sourit discrètement repensant à la scène sur la péniche. Elle peut pas s'en empêcher de paniquer. Elle arrive pas à lâcher prise. Elle finit de se laver les mains. Reprend qune bouffée d'air, fière d'avoir réalisé tout ce qu'elle devait. Elle retourne rejoindre sa pote pour lui annoncer:

- ouais je suis prête. Fallait que je prenne le large. New York était la bonne chose à faire, et puis je t'ai rencontrée.
- il est où là?
- il est chez moi, là haut, je lui ai dis que je restais avec toi juste le temps d'un café caramel, pour se dire au revoir.

Elle a la larme qui se prépare légèrement la regardant cette amie éphémère comme il y en a beaucoup eu, mais qui comptent. Elle la regarde une dernière fois, cette amie. Respire.

- tu m'as beaucoup apportée, on aura fait les vraies girly digne de sexe and the city.
- allez, file, avant que je te retienne. Il t'attend, Sois heureuse miss
- toi aussi.

Elles se jettent, ces derniers regards de quand les rencontres s'achèvent.
Elle repart et file à son appartement, elle a encore quelques affaires à ranger, avant de reprendre l'avion... avec lui. ]


Anne macairet Il y a 1 semaine

C'est du diarisme autofictionnel, fragmenté en personnages, rescenarisé de manière proteiforme, suivant une logique aléatoire et individuelle de lecture.

> C'est-à-dire, qu'il y a une grande place donnée à l'imaginaire du public dans cet interstice du mystère : entre l'œuvre et la lecture de l'œuvre de la part du spectateur/ de celui qui reçoit. Mais il se pourrait qu'il y est également, une demande d'ouverture sur la condition de l'artiste et de la naissance de l'œuvre. Le processus de création suit des pulsions, puis des recherches et des mise en formes qui parfois redéfinissent l'idée initiale de pulsion. Un peu comme un iceberg mais qui suivrait une timeline.

Il y a peut être des milliards de startes et de parallèles qui se jouent pour construire cette logique de l'aléatoire.


🕊


Anne macairet Il y a 1 semaine

Y a différentes intensités d'implantation du mots. Y en a 4. Enfin je parle de l'enracinement du mot. Y a des éphémères qui disparaissent dans l'air mais elles ont été ultra importantes pour rattraper certains moussaillons. Y a celles plus sociales qui concernent une actualité moins urgente et qui finissent par s'ancrer dans les puits de lumière. Y a ensuite de manière plus enterrer, les ruisseaux, c'est comme des lettres ouvertes assez intimes, touchantes on le sent c'est lui. Parfois peut-être un peu d'autres, la ramification du sens infiltrée dans les personnages, ça porte bien son nom c'est des ruisseaux une écriture sûrement liquide. Puis y a les piliers, les grosses racines tu vois, la graine, les fondations ça c'est dans le journal de la lutte.


Répondre
Contacter un modérateur Voir les statistiques