Salut à tous ! Je reviens vers vous avec un nouveau texte ! Encore une fois, vous pouvez le lire seul sans rien avoir lu d'autre de ce que j'ai écris ! (Et si ça vous plait, il s'inscrit dans la même ligne que Les Quais de métro, Insomnie et Lettre à Pierrot qui sont tous sur le site ! ) N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! Des voix dans la tête : Je crois que je vais mal. Plus le temps passe, plus il y a des voix dans ma tête. Enfin, non, c’est pas tout à fait ça. Il y en a qu’une, de voix. La mienne. Mais elle s’arrête plus. Elle parle tout le temps. Le jour, la nuit, dans le métro, dans les rues, quand je suis avec des amis, quand je suis seul, quand je ris, quand je pleure, quand je vis. Elle est tout le temps-là. Et tu vois, c’est là que je me perds. Est-ce ça a toujours était comme ça ? Est-ce que depuis ma naissance, y a cette petite voix à l’intérieur ? J’en sais plus rien… C’est possible, remarque. Mais alors, si c’est le cas, putain, c’était mieux avant. À l’époque où elle disait juste « Abagar » et pas « tu vas nulle part », à l’époque où elle se contentait de me décrire la couleur des fleurs … Putain, oui, c’était mieux avant… Ça, tu vois, je l’ai déjà dit. Je le sais, mais la voix, elle, elle s’en fout. Elle répète. Elle recommence. Parfois, tu as l’impression qu’elle passe d’un sujet à l’autre sans raison logique, mais crois moi, elle sait très bien ce qu’elle fait cette salope, et elle finira toujours par revenir au point de départ. Et toi, comme un tocard, t’es là, à l’écouter, à plus savoir quoi faire, à sentir tes pensées se répéter et puis parfois un peu les larmes monter. J’aimerais bien la faire taire … Quand j’étais gamin, je me souviens je me disais que j’étais dans une émission de télévision. J’étais la star, tu vois. Et la voix dans ma tête, c’était la voix off de mon émission. Putain de cauchemar. Ou de rêve de gamin, je sais pas bien. Après tout, c’est un peu la même chose, tu crois pas ? Bref. Je vivais ma vie et elle me la re-racontait. Parfois, on se mettait d’accord tous les deux et on modifiait des trucs. Rien de méchant, hein, juste des détails. Juste assez pour me sentir bien à la fin de la journée. Elle le fait encore ça. Parfois. Mais c’est rare. Et c’est plus comme avant. Maintenant, ça fait mal. Ça me fait prendre conscience du temps passé. Des chances ratés. Des filles que j’ai jamais embrassées. Des amis que j’ai quittés. De mes études que j’aurais dû terminer. Alors, je lui demande d’arrêter, mais la voix, elle s’en fout. Elle répète, elle recommence. Elle rejoue le film de ma vie, sans jamais me demander mon avis. Alors, moi, j’essaye de la faire taire. Je mets mes écouteurs et j’augmente la musique. Je me perfore le crâne à coup de guitare. Parfois ça marche. Souvent.. Souvent, pas tellement. Et l’émission, tu me diras ? Y en a plus d’émission, mon pote. Elle a cessé d’émettre. Quelque part entre mon lycée et ma vie de salarié. Rideau. Y a plus que de la neige dans la télé de mon cerveau. Fini, je suis plus un héros. J’suis même pas un Pierrot, j’ai pas de piano. Moi, j’ai que des insomnies et des quais de métro. II me reste plus que du bruit. On appelle ça du bruit, tu sais, quand une chaine cesse d’émettre. J’aime bien ce mot. Il est réaliste. Parce que c’est tout ce qui me reste à moi. Du bruit. Et des voix. J’espère que toi, tu vas mieux. J’espère que toi, ton émission est encore à l’antenne. Et que tu fais des putains d’audience. J’espère que toi, tu sais comment là faire taire, ta voix. J’espère que toi, tu sais comment il faut s’y prendre. Parce que tu es tout ce qu’il me reste. Parce que si toi, tu n’y arrives pas, alors peut être que ça veut dire que c’est impossible. Qu’on est tous pareil, condamné à l’entendre se répéter. Et si c’est ça la réalité, alors, mon pote, je crois que je suis pas encore prêt… Dis, est-ce qu’au moins, tu existes ? Ou est-ce que je suis encore en train de parler tout seul ? Putain.. Je crois que je vais mal.
Léo Ch Il y a 3 ans

Salut à tous ! Je reviens vers vous avec un nouveau texte ! Encore une fois, vous pouvez le lire seul sans rien avoir lu d'autre de ce que j'ai écris ! (Et si ça vous plait, il s'inscrit dans la même ligne que Les Quais de métro, Insomnie et Lettre à Pierrot qui sont tous sur le site ! )
N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !


Des voix dans la tête :

Je crois que je vais mal. Plus le temps passe, plus il y a des voix dans ma tête. Enfin, non, c’est pas tout à fait ça. Il y en a qu’une, de voix. La mienne. Mais elle s’arrête plus. Elle parle tout le temps. Le jour, la nuit, dans le métro, dans les rues, quand je suis avec des amis, quand je suis seul, quand je ris, quand je pleure, quand je vis. Elle est tout le temps-là.

Et tu vois, c’est là que je me perds. Est-ce ça a toujours était comme ça ? Est-ce que depuis ma naissance, y a cette petite voix à l’intérieur ? J’en sais plus rien… C’est possible, remarque. Mais alors, si c’est le cas, putain, c’était mieux avant. À l’époque où elle disait juste « Abagar » et pas « tu vas nulle part », à l’époque où elle se contentait de me décrire la couleur des fleurs … Putain, oui, c’était mieux avant… Ça, tu vois, je l’ai déjà dit. Je le sais, mais la voix, elle, elle s’en fout. Elle répète. Elle recommence. Parfois, tu as l’impression qu’elle passe d’un sujet à l’autre sans raison logique, mais crois moi, elle sait très bien ce qu’elle fait cette salope, et elle finira toujours par revenir au point de départ. Et toi, comme un tocard, t’es là, à l’écouter, à plus savoir quoi faire, à sentir tes pensées se répéter et puis parfois un peu les larmes monter. J’aimerais bien la faire taire …

Quand j’étais gamin, je me souviens je me disais que j’étais dans une émission de télévision. J’étais la star, tu vois. Et la voix dans ma tête, c’était la voix off de mon émission. Putain de cauchemar. Ou de rêve de gamin, je sais pas bien. Après tout, c’est un peu la même chose, tu crois pas ? Bref. Je vivais ma vie et elle me la re-racontait. Parfois, on se mettait d’accord tous les deux et on modifiait des trucs. Rien de méchant, hein, juste des détails. Juste assez pour me sentir bien à la fin de la journée. Elle le fait encore ça. Parfois. Mais c’est rare. Et c’est plus comme avant. Maintenant, ça fait mal. Ça me fait prendre conscience du temps passé. Des chances ratés. Des filles que j’ai jamais embrassées. Des amis que j’ai quittés. De mes études que j’aurais dû terminer. Alors, je lui demande d’arrêter, mais la voix, elle s’en fout. Elle répète, elle recommence. Elle rejoue le film de ma vie, sans jamais me demander mon avis. Alors, moi, j’essaye de la faire taire. Je mets mes écouteurs et j’augmente la musique. Je me perfore le crâne à coup de guitare. Parfois ça marche. Souvent.. Souvent, pas tellement.

Et l’émission, tu me diras ? Y en a plus d’émission, mon pote. Elle a cessé d’émettre. Quelque part entre mon lycée et ma vie de salarié. Rideau. Y a plus que de la neige dans la télé de mon cerveau. Fini, je suis plus un héros. J’suis même pas un Pierrot, j’ai pas de piano. Moi, j’ai que des insomnies et des quais de métro. II me reste plus que du bruit. On appelle ça du bruit, tu sais, quand une chaine cesse d’émettre. J’aime bien ce mot. Il est réaliste. Parce que c’est tout ce qui me reste à moi. Du bruit. Et des voix.

J’espère que toi, tu vas mieux. J’espère que toi, ton émission est encore à l’antenne. Et que tu fais des putains d’audience. J’espère que toi, tu sais comment là faire taire, ta voix. J’espère que toi, tu sais comment il faut s’y prendre. Parce que tu es tout ce qu’il me reste. Parce que si toi, tu n’y arrives pas, alors peut être que ça veut dire que c’est impossible. Qu’on est tous pareil, condamné à l’entendre se répéter. Et si c’est ça la réalité, alors, mon pote, je crois que je suis pas encore prêt…

Dis, est-ce qu’au moins, tu existes ? Ou est-ce que je suis encore en train de parler tout seul ? Putain.. Je crois que je vais mal.

J'aime beaucoup cette citation !
Léo Ch Il y a 3 ans

J'aime beaucoup cette citation !

Puis pour ceux qui ont lu les autres et qui ont bien aimé, il y en aura encore deux (je pense), et ça sera fini. Faut pas que ça dure trop longtemps, ça devient long sinon.
Léo Ch Il y a 3 ans

Puis pour ceux qui ont lu les autres et qui ont bien aimé, il y en aura encore deux (je pense), et ça sera fini. Faut pas que ça dure trop longtemps, ça devient long sinon.

Oh! Ben non c’est jamais trop long quand c’est bon :) J’aime beaucoup
Marta012 Il y a 3 ans

Oh! Ben non c’est jamais trop long quand c’est bon
J’aime beaucoup

[quote="Léo Ch"] Quand j’étais gamin, je me souviens je me disais que j’étais dans une émission de télévision. J’étais la star, tu vois. Et la voix dans ma tête, c’était la voix off de mon émission. Putain de cauchemar. Ou de rêve de gamin, je sais pas bien. Après tout, c’est un peu la même chose, tu crois pas ? Bref. Je vivais ma vie et elle me la re-racontait. Parfois, on se mettait d’accord tous les deux et on modifiait des trucs. Rien de méchant, hein, juste des détails. Juste assez pour me sentir bien à la fin de la journée. Elle le fait encore ça. Parfois. Mais c’est rare. Et c’est plus comme avant. Maintenant, ça fait mal. Ça me fait prendre conscience du temps passé. Des chances ratés. Des filles que j’ai jamais embrassées. Des amis que j’ai quittés. De mes études que j’aurais dû terminer. Alors, je lui demande d’arrêter, mais la voix, elle s’en fout. Elle répète, elle recommence. Elle rejoue le film de ma vie, sans jamais me demander mon avis. Alors, moi, j’essaye de la faire taire. Je mets mes écouteurs et j’augmente la musique. Je me perfore le crâne à coup de guitare. Parfois ça marche. Souvent.. Souvent, pas tellement. Et l’émission, tu me diras ? Y en a plus d’émission, mon pote. Elle a cessé d’émettre. Quelque part entre mon lycée et ma vie de salarié. Rideau. Y a plus que de la neige dans la télé de mon cerveau. Fini, je suis plus un héros. J’suis même pas un Pierrot, j’ai pas de piano. Moi, j’ai que des insomnies et des quais de métro. II me reste plus que du bruit. On appelle ça du bruit, tu sais, quand une chaine cesse d’émettre. J’aime bien ce mot. Il est réaliste. Parce que c’est tout ce qui me reste à moi. Du bruit. Et des voix. J’espère que toi, tu vas mieux. J’espère que toi, ton émission est encore à l’antenne. Et que tu fais des putains d’audience. J’espère que toi, tu sais comment là faire taire, ta voix. J’espère que toi, tu sais comment il faut s’y prendre. Parce que tu es tout ce qu’il me reste. Parce que si toi, tu n’y arrives pas, alors peut être que ça veut dire que c’est impossible. Qu’on est tous pareil, condamné à l’entendre se répéter. Et si c’est ça la réalité, alors, mon pote, je crois que je suis pas encore prêt… Dis, est-ce qu’au moins, tu existes ? Ou est-ce que je suis encore en train de parler tout seul ? [/quote] ce passage là est excellent. Mais tu ne vas pas mal! Vouloir que le temps s'arrête c'est normal, et c'est ce que la musique parvient à faire, allez perforons nous le crâne à coup de guitare! Pour l'anecdote, je suis allée à mon premier concert de Saez avec une perforation du tympan, ou alors attends si ça se trouve la perforation du tympan c'était après le concert lol, j'arrive plus à me souvenir. J'ai commencé à mettre un casque sur les oreilles à 6 ans, et je peux te dire que j'ai eu des petits problèmes orl et que j'en ai encore quelques uns, le casque blue tooth vissé sur la tête à la maison. Et y a des boulots où je porte des casques anti-bruit, très efficace. Ah mes petites oreilles ne trouveront jamais le repos avec moi, si ce n'est à ma mort! Allez un peu de guitare perceuse électrique, des petits trous encore des petits trous, le mélomane est une passoire :) https://www.youtube.com/watch?v=dW3WyBWy1fE
suffragettes AB Il y a 3 ans


Quand j’étais gamin, je me souviens je me disais que j’étais dans une émission de télévision. J’étais la star, tu vois. Et la voix dans ma tête, c’était la voix off de mon émission. Putain de cauchemar. Ou de rêve de gamin, je sais pas bien. Après tout, c’est un peu la même chose, tu crois pas ? Bref. Je vivais ma vie et elle me la re-racontait. Parfois, on se mettait d’accord tous les deux et on modifiait des trucs. Rien de méchant, hein, juste des détails. Juste assez pour me sentir bien à la fin de la journée. Elle le fait encore ça. Parfois. Mais c’est rare. Et c’est plus comme avant. Maintenant, ça fait mal. Ça me fait prendre conscience du temps passé. Des chances ratés. Des filles que j’ai jamais embrassées. Des amis que j’ai quittés. De mes études que j’aurais dû terminer. Alors, je lui demande d’arrêter, mais la voix, elle s’en fout. Elle répète, elle recommence. Elle rejoue le film de ma vie, sans jamais me demander mon avis. Alors, moi, j’essaye de la faire taire. Je mets mes écouteurs et j’augmente la musique. Je me perfore le crâne à coup de guitare. Parfois ça marche. Souvent.. Souvent, pas tellement.

Et l’émission, tu me diras ? Y en a plus d’émission, mon pote. Elle a cessé d’émettre. Quelque part entre mon lycée et ma vie de salarié. Rideau. Y a plus que de la neige dans la télé de mon cerveau. Fini, je suis plus un héros. J’suis même pas un Pierrot, j’ai pas de piano. Moi, j’ai que des insomnies et des quais de métro. II me reste plus que du bruit. On appelle ça du bruit, tu sais, quand une chaine cesse d’émettre. J’aime bien ce mot. Il est réaliste. Parce que c’est tout ce qui me reste à moi. Du bruit. Et des voix.

J’espère que toi, tu vas mieux. J’espère que toi, ton émission est encore à l’antenne. Et que tu fais des putains d’audience. J’espère que toi, tu sais comment là faire taire, ta voix. J’espère que toi, tu sais comment il faut s’y prendre. Parce que tu es tout ce qu’il me reste. Parce que si toi, tu n’y arrives pas, alors peut être que ça veut dire que c’est impossible. Qu’on est tous pareil, condamné à l’entendre se répéter. Et si c’est ça la réalité, alors, mon pote, je crois que je suis pas encore prêt…

Dis, est-ce qu’au moins, tu existes ? Ou est-ce que je suis encore en train de parler tout seul ?


ce passage là est excellent. Mais tu ne vas pas mal! Vouloir que le temps s'arrête c'est normal, et c'est ce que la musique parvient à faire, allez perforons nous le crâne à coup de guitare! Pour l'anecdote, je suis allée à mon premier concert de Saez avec une perforation du tympan, ou alors attends si ça se trouve la perforation du tympan c'était après le concert lol, j'arrive plus à me souvenir.
J'ai commencé à mettre un casque sur les oreilles à 6 ans, et je peux te dire que j'ai eu des petits problèmes orl et que j'en ai encore quelques uns, le casque blue tooth vissé sur la tête à la maison. Et y a des boulots où je porte des casques anti-bruit, très efficace. Ah mes petites oreilles ne trouveront jamais le repos avec moi, si ce n'est à ma mort!
Allez un peu de guitare perceuse électrique, des petits trous encore des petits trous, le mélomane est une passoire

https://www.youtube.com/watch?v=dW3WyBWy1fE

@Marta012 Et pourtant ! Toute histoire à un début et une fin, et il faut bien que celle ci s'achève pour laisser place à une autre. M'enfin, je dis ça, et si il faut, dans un an, je serais encore là à en écrire des suites x) @suffragettes_AB Ahah, merci beaucoup ! Après, n'oublions pas que ce texte est une fiction, je vais personnellement très bien (enfin, je crois ?) même si, comme pour tout, il y toujours une part de vrai dedans. Et très bon choix de musique ! :D
Léo Ch Il y a 3 ans

Marta012 Et pourtant ! Toute histoire à un début et une fin, et il faut bien que celle ci s'achève pour laisser place à une autre. M'enfin, je dis ça, et si il faut, dans un an, je serais encore là à en écrire des suites x)

suffragettes AB

Ahah, merci beaucoup !

Après, n'oublions pas que ce texte est une fiction, je vais personnellement très bien (enfin, je crois ?) même si, comme pour tout, il y toujours une part de vrai dedans.

Et très bon choix de musique !

[quote="Léo Ch"]@Marta012 Et pourtant ! Toute histoire à un début et une fin, et il faut bien que celle ci s'achève pour laisser place à une autre. M'enfin, je dis ça, et si il faut, dans un an, je serais encore là à en écrire des suites x) [/quote] J’ai tendance à vouloir que ça ne s’arrête jamais mais t’as raison !
Marta012 Il y a 3 ans

Marta012 Et pourtant ! Toute histoire à un début et une fin, et il faut bien que celle ci s'achève pour laisser place à une autre. M'enfin, je dis ça, et si il faut, dans un an, je serais encore là à en écrire des suites x)

J’ai tendance à vouloir que ça ne s’arrête jamais mais t’as raison !

je parlais de ton narrateur universel ;), il va très bien, il est très en forme, il bourrine comme un malade et il perce à jour son lecteur. Oui y a une part de vrai là dedans, on se voit dans un miroir avec ton texte. J'irai jeter un coup d'oeil à tes précédents.
suffragettes AB Il y a 3 ans

je parlais de ton narrateur universel , il va très bien, il est très en forme, il bourrine comme un malade et il perce à jour son lecteur. Oui y a une part de vrai là dedans, on se voit dans un miroir avec ton texte. J'irai jeter un coup d'oeil à tes précédents.

[quote="Meduse"]J'ai pas vraiment de commentaire à faire sur la forme. Il y a autant de possibilités d'expressions que d'êtres humains. La lecture est fluide. Bien envie en revanche de parler du fond. J'ai distingué plusieurs voix. La plus évidente, c'est la tienne en effet, enfin, celle de ton mentale ! La plus chiante aussi, la plus envahissante ! Le truc pour la dompter, c'est la méditation. Faut apprendre à faire le vide, à se concentrer sur ses sens, via le souffle, le calme, la détente. Y a que comme ça que tu peux trouver une distance salvatrice, et remettre ton mental à sa juste place, c'est à dire un processeur qui analyse les données et fait des choix. Ensuite y a la voix de ton âme. Elle est moins évidente, parce qu'elle ne s'exprime pas toujours avec des mots. Parfois ce sont des émotions, parfois des rêves, parfois des intuitions, parfois des sensations ... Plus tu passes du temps à cultiver ta spiritualité (quelle qu'elle soit) et plus les messages sont clairs. Enfin, il y a la voix d'un autre. Je la reconnais parce qu'elle me fait sursauter. Si elle était à moi cette voix, je serai pas surprise n'est ce pas ? C'est plus rare hein ... ça concerne souvent que les hyper sensibles qui ont développés une capacité à la télépathie (et oui les chéris ! ça existe ! c'est bien réel ! j'en ai fait l'expérience !) ou une relation forte et profonde entre deux âmes qui s'aiment. Voilà, en espérant que ce témoignage vous intéresse. ;-)[/quote] Merci beaucoup @Meduse ! J'aime énormément ton analyse ! [quote="Marta012"][quote="Léo Ch"]@Marta012 Et pourtant ! Toute histoire à un début et une fin, et il faut bien que celle ci s'achève pour laisser place à une autre. M'enfin, je dis ça, et si il faut, dans un an, je serais encore là à en écrire des suites x) [/quote] J’ai tendance à vouloir que ça ne s’arrête jamais mais t’as raison ![/quote] Ahah, je suis comme toi ! [quote="suffragettes AB"]je parlais de ton narrateur universel ;), il va très bien, il est très en forme, il bourrine comme un malade et il perce à jour son lecteur. Oui y a une part de vrai là dedans, on se voit dans un miroir avec ton texte. J'irai jeter un coup d'oeil à tes précédents.[/quote] N'hésite pas à me donner ton avis dessus, ça m'intéresse beaucoup ! :)
Léo Ch Il y a 3 ans

J'ai pas vraiment de commentaire à faire sur la forme. Il y a autant de possibilités d'expressions que d'êtres humains. La lecture est fluide. Bien envie en revanche de parler du fond.
J'ai distingué plusieurs voix.

La plus évidente, c'est la tienne en effet, enfin, celle de ton mentale !
La plus chiante aussi, la plus envahissante !
Le truc pour la dompter, c'est la méditation.
Faut apprendre à faire le vide, à se concentrer sur ses sens, via le souffle, le calme, la détente.
Y a que comme ça que tu peux trouver une distance salvatrice, et remettre ton mental à sa juste place, c'est à dire un processeur qui analyse les données et fait des choix.

Ensuite y a la voix de ton âme.
Elle est moins évidente, parce qu'elle ne s'exprime pas toujours avec des mots.
Parfois ce sont des émotions, parfois des rêves, parfois des intuitions, parfois des sensations ...
Plus tu passes du temps à cultiver ta spiritualité (quelle qu'elle soit) et plus les messages sont clairs.

Enfin, il y a la voix d'un autre.
Je la reconnais parce qu'elle me fait sursauter.
Si elle était à moi cette voix, je serai pas surprise n'est ce pas ?
C'est plus rare hein ... ça concerne souvent que les hyper sensibles qui ont développés une capacité à la télépathie (et oui les chéris ! ça existe ! c'est bien réel ! j'en ai fait l'expérience !) ou une relation forte et profonde entre deux âmes qui s'aiment.

Voilà, en espérant que ce témoignage vous intéresse.
@Meduse


Merci beaucoup @Meduse ! J'aime énormément ton analyse !

Marta012 Et pourtant ! Toute histoire à un début et une fin, et il faut bien que celle ci s'achève pour laisser place à une autre. M'enfin, je dis ça, et si il faut, dans un an, je serais encore là à en écrire des suites x)

J’ai tendance à vouloir que ça ne s’arrête jamais mais t’as raison !


Ahah, je suis comme toi !

je parlais de ton narrateur universel , il va très bien, il est très en forme, il bourrine comme un malade et il perce à jour son lecteur. Oui y a une part de vrai là dedans, on se voit dans un miroir avec ton texte. J'irai jeter un coup d'oeil à tes précédents.


N'hésite pas à me donner ton avis dessus, ça m'intéresse beaucoup !

[quote="Meduse"]Voilà, en espérant que ce témoignage vous intéresse. ;-)[/quote] @Meduse, ce n'est sûrement pas le bon endroit pour relancer le sujet, mais oui, carrément que ça m'intéresse... Concernant la méditation, cest peut être bête, mais c'est vraiment quelques chose qui m'a sauvée. Je dis ça parce que je suis pleine de porto, et j'aurais jamais dit ca sinon, mais se reconnecter à soi même, savoir faire le vide et apprendre à voir, et à ressentir les choses, ca m'a permis d'être ce que je suis et d'être encore là. Heu.... voilà. Juste envie de partager ça. @Léo_ch, tes textes sont très touchants, on se retrouve, on se comprend, et au final, on se dit qu'on est pas si tarés que ça au bout du compte...
zaël Il y a 3 ans

Voilà, en espérant que ce témoignage vous intéresse.
@Meduse


@Meduse, ce n'est sûrement pas le bon endroit pour relancer le sujet, mais oui, carrément que ça m'intéresse...
Concernant la méditation, cest peut être bête, mais c'est vraiment quelques chose qui m'a sauvée. Je dis ça parce que je suis pleine de porto, et j'aurais jamais dit ca sinon, mais se reconnecter à soi même, savoir faire le vide et apprendre à voir, et à ressentir les choses, ca m'a permis d'être ce que je suis et d'être encore là. Heu.... voilà. Juste envie de partager ça.

Léo Ch, tes textes sont très touchants, on se retrouve, on se comprend, et au final, on se dit qu'on est pas si tarés que ça au bout du compte...

@zaël , merci beaucoup, c'est le but de ces textes et s'ils réussissent à faire cela alors c'est que j'ai réussi mon boulot !
Léo Ch Il y a 3 ans

zaël , merci beaucoup, c'est le but de ces textes et s'ils réussissent à faire cela alors c'est que j'ai réussi mon boulot !

"Sonnerie. Portes. Moteur. Station." ou "Parking.Ouverture centralisée.moteur.bouchon" :) ton texte "les quais de métro" est très bon, j'aime beaucoup le côté crescendo, la progression en mode replay, ça me fait penser au livre "replay" de ken grimwood, au film "un jour sans fin" ou "source code" pour l'aspect boucle, le personnage tourne en boucle coincé dans les couloirs du temps :), dans ton texte il est surtout coincé dans son quotidien shématique qui peut devenir enchanteur, l'option que choisit la chute de ta nouvelle (comme tu l'expliques plus tard dans la suite de ton topic, la magie et le ré-enchantement du quotidien), le labyrinthe pavlovien se transforme alors en chasse au trésor quand on sait voir. Et puis ta conclusion me renvoie à une citation de henri laborit dans son "éloge de la fuite" face au conditionnement des sonneries dans nos vies: "Quand il ne peut plus lutter contre le vent et la mer pour poursuivre sa route, il y a deux allures que peut encore prendre un voilier : la cape ( le foc bordé à contre et la barre dessous ) le soumet à la dérive du vent et de la mer, et la fuite devant la tempête en épaulant la lame sur l'arrière avec un minimum de toile. La fuite reste souvent, loin des côtes, la seule façon de sauver le bateau et son équipage. Elle permet aussi de découvrir des rivages inconnus qui surgirons à l'horizon des calmes retrouvés. Rivages inconnus qu'ignoreront toujours ceux qui ont la chance apparente de pouvoir suivre la route des cargos et des tankers, la route sans imprévus imposée par les compagnies de transport maritime. Vous connaissez sans doute un voilier nommé " Désir ". ou un radeau nommé désir... dernière référence cet extrait sur "les engouffrés du métro" dans l'excellent roman de yann moix Anissa Corto, lui choisit l'option désenchantée où le conformisme et les balises du marketing auraient le dernier mot https://yniim.wordpress.com/2014/01/26/anissa-corto-yann-moix-extrait-engouffres-salariat-critique-sociale-entrepreunariat-tendance/ mais c'est sans compter sur le fait que le narrateur tombe sur cette affiche :), allez on la met dans le décor http://2.bp.blogspot.com/-bhZYgLLErn0/UR0WYUqH4eI/AAAAAAAALS4/lDmHi1CzNig/s1600/Femme+Caddie+Saez.jpg clap ça tourne https://www.saezlive.net/topics/view/5099/les-quais-de-metro?page=1
suffragettes AB Il y a 3 ans

"Sonnerie. Portes. Moteur. Station." ou
"Parking.Ouverture centralisée.moteur.bouchon"

ton texte "les quais de métro" est très bon, j'aime beaucoup le côté crescendo, la progression en mode replay, ça me fait penser au livre "replay" de ken grimwood, au film "un jour sans fin" ou "source code" pour l'aspect boucle, le personnage tourne en boucle coincé dans les couloirs du temps , dans ton texte il est surtout coincé dans son quotidien shématique qui peut devenir enchanteur, l'option que choisit la chute de ta nouvelle (comme tu l'expliques plus tard dans la suite de ton topic, la magie et le ré-enchantement du quotidien), le labyrinthe pavlovien se transforme alors en chasse au trésor quand on sait voir.
Et puis ta conclusion me renvoie à une citation de henri laborit dans son "éloge de la fuite" face au conditionnement des sonneries dans nos vies:
"Quand il ne peut plus lutter contre le vent et la mer pour poursuivre sa route, il y a deux allures que peut encore prendre un voilier : la cape ( le foc bordé à contre et la barre dessous ) le soumet à la dérive du vent et de la mer, et la fuite devant la tempête en épaulant la lame sur l'arrière avec un minimum de toile. La fuite reste souvent, loin des côtes, la seule façon de sauver le bateau et son équipage. Elle permet aussi de découvrir des rivages inconnus qui surgirons à l'horizon des calmes retrouvés. Rivages inconnus qu'ignoreront toujours ceux qui ont la chance apparente de pouvoir suivre la route des cargos et des tankers, la route sans imprévus imposée par les compagnies de transport maritime.
Vous connaissez sans doute un voilier nommé " Désir ". ou un radeau nommé désir...

dernière référence cet extrait sur "les engouffrés du métro" dans l'excellent roman de yann moix Anissa Corto, lui choisit l'option désenchantée où le conformisme et les balises du marketing auraient le dernier mot https://yniim.wordpress.com/2014/01/26/anissa-corto-yann-moix-extrait-engouffres-salariat-critique-sociale-entrepreunariat-tendance/

mais c'est sans compter sur le fait que le narrateur tombe sur cette affiche , allez on la met dans le décor http://2.bp.blogspot.com/-bhZYgLLErn0/UR0WYUqH4eI/AAAAAAAALS4/lDmHi1CzNig/s1600/Femme+Caddie+Saez.jpg

clap ça tourne https://www.saezlive.net/topics/view/5099/les-quais-de-metro?page=1




Merci beaucoup pour ce retour, très, très intéressant ! :D Et je ne connaissait pas du tout cette citations de Henri Laborit, mais j'aime beaucoup !
Léo Ch Il y a 3 ans

Merci beaucoup pour ce retour, très, très intéressant ! Et je ne connaissait pas du tout cette citations de Henri Laborit, mais j'aime beaucoup !

Laborit Léo mais pas laborieux :), Henri était très doué pour les punchlines. D'ailleurs je viens de découvrir qu'il a écrit "l'homme et la ville", le métro doit en prendre pour son grade dedans!
suffragettes AB Il y a 3 ans

Laborit Léo mais pas laborieux , Henri était très doué pour les punchlines.
D'ailleurs je viens de découvrir qu'il a écrit "l'homme et la ville", le métro doit en prendre pour son grade dedans!

Oui effectivement, faute de frappe ! C'est corrigé ;)
Léo Ch Il y a 3 ans

Oui effectivement, faute de frappe ! C'est corrigé

J'voulais vous écrire un p'tit texte dans la veine de ceux que je poste d'habitude ici, pour les fêtes de fin d'année. J'sais pas trop pourquoi. Un je ne sais quoi de mélancolie dans l'air. Et puis aussi une envie de vous souhaitez à tous de belles fêtes. Finalement, je pense que je ne l'écrirais pas. À quoi bon se répéter encore ? J'vais plutôt travailler sur autre chose. Un truc moins triste, moins lourd. Mais vous souhaiter de belles fêtes, ça je compte bien le faire. Alors, joyeux noël à tous et bonne fin d'année !
Léo Ch Il y a 3 ans

J'voulais vous écrire un p'tit texte dans la veine de ceux que je poste d'habitude ici, pour les fêtes de fin d'année. J'sais pas trop pourquoi. Un je ne sais quoi de mélancolie dans l'air. Et puis aussi une envie de vous souhaitez à tous de belles fêtes.

Finalement, je pense que je ne l'écrirais pas. À quoi bon se répéter encore ? J'vais plutôt travailler sur autre chose. Un truc moins triste, moins lourd.

Mais vous souhaiter de belles fêtes, ça je compte bien le faire.

Alors, joyeux noël à tous et bonne fin d'année !

Oh bah j’ai eu une fausse joie
Marta012 Il y a 3 ans

Oh bah j’ai eu une fausse joie