Je suis peut-être un peu Hors Sujet. Mais les enfants lune, la gueule peinte en blanc, j'y vois aussi un clin d'oeil au smashing pumpkins. Avec la liaison justement sur ces momes qui ne peuvent que sortir la nuit car intolérants aux uvs Voir : https://www.youtube.com/watch?v=aw4n47QSwb8
viper82 Il y a 4 ans

Je suis peut-être un peu Hors Sujet.

Mais les enfants lune, la gueule peinte en blanc, j'y vois aussi un clin d'oeil au smashing pumpkins.

Avec la liaison justement sur ces momes qui ne peuvent que sortir la nuit car intolérants aux uvs

Voir :


https://www.youtube.com/watch?v=aw4n47QSwb8

Ah oui je pensais pas du tout a ca. Interessant, dommage qu'il n'ait pas chanté celle la !
L'HemorragieDeNosMélancolies Il y a 4 ans

Ah oui je pensais pas du tout a ca. Interessant, dommage qu'il n'ait pas chanté celle la !

Les enfants lune, ou tout ceux qui luttent en silence. Un hommage à ceux qui n'ont rien, et qui malgré leurs souffrances, continuent à croire qu'un jour la vie sera meilleure... Ce que j'aime bien dans ce texte, c'est que les enfants lune peuvent avoir chacun leurs différences, mais tous les enfants lune sont liés et parviennent à former une grande famille ensemble de par la souffrance qu'ils ressentent en eux. Mais en plus de la souffrance qui le caractérise, l'enfant lune fait tout pour rester "bon". Tout être qui souffre et qui parvient à garder une belle âme est donc selon moi un enfant lune. Et ces deux conditions (souffrance permanente + humanité inaltérable) sont indispensables pour appartenir à cette famille des enfants lune. Car un être qui souffrirait mais perdrait son humanité ne peut être un enfant lune (paroles : "Quel que soit le chemin j’ai choisi mon destin, sera celui du cœur oui celui de l’humain"). De même, un être bon mais ne souffrant pas suffisamment ne pourrait être considéré comme un enfant lune (paroles: "nous qui n'avons pour vie que le chemin de croix"). A partir du constat et des conditions que je viens de poser (de par l’interprétation personnelle que je fais de cette chanson bien sûr), est-ce que vous, vous pensez être « des enfants lune » :) ? Enfin, pour finir, j’aime beaucoup « l’ennemi » désigné dans cette chanson (paroles: « qui combattent les rois », « marchands de fortune », « la force des maîtres »). Ces termes sonnent pour moi comme une critique envers ceux appartenant à la noblesse. Et cette critique, ça fait vraiment du bien de l’entendre. Car même si nous sommes nombreux à critiquer de temps en temps les privilèges des personnes aisées économiquement, la lutte « pauvre/riche » est au fond une lutte qui décline année après année… Deux principales raisons je pense à ce déclin : 1/ L’arrivée et la place importante que prennent certaines (nouvelles ?) luttes dans la vie quotidienne de beaucoup de personnes en ce 21ème siècle. Des personnes, bien qu’elles soient pauvres, pourraient se sentir plus concernées par d’autres luttes que la lutte des classes sociales. Je ne suis pas là pour débattre quelle lutte doit être plus importante qu’une autre (car chacun a ses raisons de privilégier tel ou tel combat) mais le fait est là, la lutte « pauvre/riche » est passé au second plan pour des personnes de milieux pourtant très modestes. Et aujourd’hui un pauvre peut être main dans la main avec un riche pour défendre une belle cause, car à notre époque un noble est beaucoup plus ouvert d’esprit je pense, et peut donc avoir de belles convictions (sauf qu’il reste noble, et un noble possède des richesses qu’un pauvre ne possède pas…). Et 2/ La lutte « pauvre/riche » est en déclin aussi parce que la légitimité de cette lutte est remise en cause par certains propos de plus en plus fréquents dans notre société. En France, être pauvre ne serait pas quelque chose que l’on serait éternellement, puisque l’on pourrait sortir facilement de la pauvreté. Il suffit seulement de « se bouger » pour pouvoir réussir, que toutes les cartes seraient entre nos mains pour nous élever, que ce ne serait qu’une question de « volonté » (coucou Macron :) ). Qu’être pauvre ou riche, ce ne serait qu’une question de choix. Foutaises… Mais pourtant nous sommes de plus en plus nombreux à adhérer à ce genre de discours, même inconsciemment… Bref, je vais m’arrêter là sur l’argumentaire, mais voilà, le fait que Damien Saez nous désigne cet ennemi qu’est la noblesse dans cette chanson me fait plaisir car on a tendance (parfois) à l’oublier cet ennemi-là.
AnonymeIl y a 3 ans

Les enfants lune, ou tout ceux qui luttent en silence. Un hommage à ceux qui n'ont rien, et qui malgré leurs souffrances, continuent à croire qu'un jour la vie sera meilleure...

Ce que j'aime bien dans ce texte, c'est que les enfants lune peuvent avoir chacun leurs différences, mais tous les enfants lune sont liés et parviennent à former une grande famille ensemble de par la souffrance qu'ils ressentent en eux. Mais en plus de la souffrance qui le caractérise, l'enfant lune fait tout pour rester "bon". Tout être qui souffre et qui parvient à garder une belle âme est donc selon moi un enfant lune. Et ces deux conditions (souffrance permanente + humanité inaltérable) sont indispensables pour appartenir à cette famille des enfants lune. Car un être qui souffrirait mais perdrait son humanité ne peut être un enfant lune (paroles : "Quel que soit le chemin j’ai choisi mon destin, sera celui du cœur oui celui de l’humain"). De même, un être bon mais ne souffrant pas suffisamment ne pourrait être considéré comme un enfant lune (paroles: "nous qui n'avons pour vie que le chemin de croix"). A partir du constat et des conditions que je viens de poser (de par l’interprétation personnelle que je fais de cette chanson bien sûr), est-ce que vous, vous pensez être « des enfants lune » ?

Enfin, pour finir, j’aime beaucoup « l’ennemi » désigné dans cette chanson (paroles: « qui combattent les rois », « marchands de fortune », « la force des maîtres »). Ces termes sonnent pour moi comme une critique envers ceux appartenant à la noblesse. Et cette critique, ça fait vraiment du bien de l’entendre. Car même si nous sommes nombreux à critiquer de temps en temps les privilèges des personnes aisées économiquement, la lutte « pauvre/riche » est au fond une lutte qui décline année après année… Deux principales raisons je pense à ce déclin : 1/ L’arrivée et la place importante que prennent certaines (nouvelles ?) luttes dans la vie quotidienne de beaucoup de personnes en ce 21ème siècle. Des personnes, bien qu’elles soient pauvres, pourraient se sentir plus concernées par d’autres luttes que la lutte des classes sociales. Je ne suis pas là pour débattre quelle lutte doit être plus importante qu’une autre (car chacun a ses raisons de privilégier tel ou tel combat) mais le fait est là, la lutte « pauvre/riche » est passé au second plan pour des personnes de milieux pourtant très modestes. Et aujourd’hui un pauvre peut être main dans la main avec un riche pour défendre une belle cause, car à notre époque un noble est beaucoup plus ouvert d’esprit je pense, et peut donc avoir de belles convictions (sauf qu’il reste noble, et un noble possède des richesses qu’un pauvre ne possède pas…). Et 2/ La lutte « pauvre/riche » est en déclin aussi parce que la légitimité de cette lutte est remise en cause par certains propos de plus en plus fréquents dans notre société. En France, être pauvre ne serait pas quelque chose que l’on serait éternellement, puisque l’on pourrait sortir facilement de la pauvreté. Il suffit seulement de « se bouger » pour pouvoir réussir, que toutes les cartes seraient entre nos mains pour nous élever, que ce ne serait qu’une question de « volonté » (coucou Macron ). Qu’être pauvre ou riche, ce ne serait qu’une question de choix. Foutaises… Mais pourtant nous sommes de plus en plus nombreux à adhérer à ce genre de discours, même inconsciemment… Bref, je vais m’arrêter là sur l’argumentaire, mais voilà, le fait que Damien Saez nous désigne cet ennemi qu’est la noblesse dans cette chanson me fait plaisir car on a tendance (parfois) à l’oublier cet ennemi-là.

+1 J'en suis Gavroche, et toi ? Merci pour ton argumentaire et cette fine analyse. :-)
AnonymeIl y a 3 ans

+1 J'en suis Gavroche, et toi ?

Merci pour ton argumentaire et cette fine analyse.

[quote="Meduse"]+1 J'en suis Gavroche, et toi ? [/quote] D'accord :) Je crois en faire partie aussi. [quote="Meduse"] Merci pour ton argumentaire et cette fine analyse. :-)[/quote] De rien!
AnonymeIl y a 3 ans

+1 J'en suis Gavroche, et toi ?

@Meduse


D'accord Je crois en faire partie aussi.




Merci pour ton argumentaire et cette fine analyse.
@Meduse


De rien!

Je souscris pleinement à ton analyse Gavroche Greyjoy. Je rajouterai que, pour moi, la chanson montre en plus que, c'est aussi parce que les enfants lune mènent le combat ensemble qu'ils développent un amour (fraternel, sensuel, chacun voit comme il veut) les uns pour les autres. Ce n'est donc pas que une lutte contre mais aussi une lutte pour.
Ema Il y a 3 ans

Je souscris pleinement à ton analyse Gavroche Greyjoy.
Je rajouterai que, pour moi, la chanson montre en plus que, c'est aussi parce que les enfants lune mènent le combat ensemble qu'ils développent un amour (fraternel, sensuel, chacun voit comme il veut) les uns pour les autres. Ce n'est donc pas que une lutte contre mais aussi une lutte pour.

[quote="Ema"]Je souscris pleinement à ton analyse Gavroche Greyjoy. Je rajouterai que, pour moi, la chanson montre en plus que, c'est aussi parce que les enfants lune mènent le combat ensemble qu'ils développent un amour (fraternel, sensuel, chacun voit comme il veut) les uns pour les autres. Ce n'est donc pas que une lutte contre mais aussi une lutte pour.[/quote] Oui, tu as raison, la lutte des "enfants lune" n'a pas comme fin en soi de seulement critiquer la société et de désigner des coupables mais bien de proposer et construire un nouveau modèle pour tout le monde (paroles: Nos larmes gouttes d’or oui pour peindre la brume, nous reprenons la route à l’encre de nos plumes). D'où une "lutte pour" comme tu le dis si bien :)
AnonymeIl y a 3 ans

Je souscris pleinement à ton analyse Gavroche Greyjoy.
Je rajouterai que, pour moi, la chanson montre en plus que, c'est aussi parce que les enfants lune mènent le combat ensemble qu'ils développent un amour (fraternel, sensuel, chacun voit comme il veut) les uns pour les autres. Ce n'est donc pas que une lutte contre mais aussi une lutte pour.


Oui, tu as raison, la lutte des "enfants lune" n'a pas comme fin en soi de seulement critiquer la société et de désigner des coupables mais bien de proposer et construire un nouveau modèle pour tout le monde (paroles: Nos larmes gouttes d’or oui pour peindre la brume, nous reprenons la route à l’encre de nos plumes). D'où une "lutte pour" comme tu le dis si bien