Allez les petits loups, un nouveau sujet de réflexion (on en a sans doute déjà parler qqpart, mais j'ai pas envie de recherché). j'ai eu un éclair cette nuit en rentrant chez moi, bon j'etais sec et qd je suis sec je retombe vite dans ma monomaniakerie du Damien, et est venue l'heure de Marguerite... je l'ai réécouté différement, et j'ai entendu autre chose d'habitude... mais avant que je m'explique, pour vous Marguerite c'est qui? ou c'est quoi?
Maitre Kaio Il y a 8 ans

Allez les petits loups, un nouveau sujet de réflexion (on en a sans doute déjà parler qqpart, mais j'ai pas envie de recherché).

j'ai eu un éclair cette nuit en rentrant chez moi, bon j'etais sec et qd je suis sec je retombe vite dans ma monomaniakerie du Damien, et est venue l'heure de Marguerite... je l'ai réécouté différement, et j'ai entendu autre chose d'habitude...

mais avant que je m'explique, pour vous Marguerite c'est qui? ou c'est quoi?

[quote="Maitre Kaio" date="2012-07-25 09:51:15"]mais avant que je m'explique, pour vous Marguerite c'est qui? ou c'est quoi?[/quote] Voilà mon interprétation. Damien est le narrateur. C'est un garçon plutôt perdu mais qui se donne un air badboy (« J'préfère les pétards aux pétales et un peu la boisson. »), qui a de mal à se remettre de ses ruptures (« Moi mon cœur est chrysanthème et mon âme est triste. ») , mais qui a besoin de réconfort (« Elle est tout c'qu'on veut qu'elle soit, tous les possibles au bout des doigt. »). Donc il va voir Marguerite, une fille de l'air différente de toutes les autres filles qu'il a pu rencontré auparavant (« Marguerite elle est belle comme un accident d'bagnole, comme un poids lourd qui a plus les freins, Marguerite elle est folle et c'est vrai que moi j'aime bien quand elle fait voler les assiettes, quand elle me fait péter les plombs, qu'elle dit qu'elle aime pas mes chansons. »), qui lui dit qu'elle ne sera jamais sa copine mais juste, hum, un plan cul (« Marguerite m'a dit « t'approche pas trop de moi », moi j'ai pas écouté tu vois. »). Malgré cela, Damien s'attache à Marguerite et la regrette quand il l'a perd (« et j'suis là comme un con à effeuiller les pétales de Tulipe, de Camélia, de Rose et puis de Lila. »).
Jules Il y a 8 ans

mais avant que je m'explique, pour vous Marguerite c'est qui? ou c'est quoi?


Voilà mon interprétation.

Damien est le narrateur. C'est un garçon plutôt perdu mais qui se donne un air badboy (« J'préfère les pétards aux pétales et un peu la boisson. »), qui a de mal à se remettre de ses ruptures (« Moi mon cœur est chrysanthème et mon âme est triste. ») , mais qui a besoin de réconfort (« Elle est tout c'qu'on veut qu'elle soit, tous les possibles au bout des doigt. »). Donc il va voir Marguerite, une fille de l'air différente de toutes les autres filles qu'il a pu rencontré auparavant (« Marguerite elle est belle comme un accident d'bagnole, comme un poids lourd qui a plus les freins, Marguerite elle est folle et c'est vrai que moi j'aime bien quand elle fait voler les assiettes, quand elle me fait péter les plombs, qu'elle dit qu'elle aime pas mes chansons. »), qui lui dit qu'elle ne sera jamais sa copine mais juste, hum, un plan cul (« Marguerite m'a dit « t'approche pas trop de moi », moi j'ai pas écouté tu vois. »). Malgré cela, Damien s'attache à Marguerite et la regrette quand il l'a perd (« et j'suis là comme un con à effeuiller les pétales de Tulipe, de Camélia, de Rose et puis de Lila. »).

et vous pensez pas que cette marguerite puisse t etre la personnification d'une chose? plutot que ce soit forcément une "vraie" fille..
Maitre Kaio Il y a 8 ans

et vous pensez pas que cette marguerite puisse t etre la personnification d'une chose? plutot que ce soit forcément une "vraie" fille..

[quote="Maitre Kaio" date="2012-07-25 13:39:11"]et vous pensez pas que cette marguerite puisse t etre la personnification d'une chose? plutot que ce soit forcément une "vraie" fille.. [/quote] c'est vrai que ça pourrait être la femme idéale selon Saez (aussi je-m'en-foutiste que lui), ou alors une "agglomération" de plusieurs filles avec qui il a été, et qu'il a compilées dans un coin de sa tête en un être idéal (que donc il ne trouvera jamais). pour moi Marguerite c'est surtout le côté "trash doll" qui s'exprime, mais c'est un peu une histoire sans lendemain, parce qu'à part du sexe et des disputes, ces deux-là ne partagent pas grand-chose.
Isa Il y a 8 ans

et vous pensez pas que cette marguerite puisse t etre la personnification d'une chose? plutot que ce soit forcément une "vraie" fille..

c'est vrai que ça pourrait être la femme idéale selon Saez (aussi je-m'en-foutiste que lui), ou alors une "agglomération" de plusieurs filles avec qui il a été, et qu'il a compilées dans un coin de sa tête en un être idéal (que donc il ne trouvera jamais).

pour moi Marguerite c'est surtout le côté "trash doll" qui s'exprime, mais c'est un peu une histoire sans lendemain, parce qu'à part du sexe et des disputes, ces deux-là ne partagent pas grand-chose.

j'aurais poussé la personification moi, à m'en éloigner de l'image de "fille"... et si Marguerite c'etait la défonce? l'inconscience? et si Marguerite c'etait une autre facette de Damien Saez l'auteur? un délire un peu schizophrénique quoi, l'incarnation de sa "folie"
Maitre Kaio Il y a 8 ans

j'aurais poussé la personification moi, à m'en éloigner de l'image de "fille"...

et si Marguerite c'etait la défonce? l'inconscience?

et si Marguerite c'etait une autre facette de Damien Saez l'auteur? un délire un peu schizophrénique quoi, l'incarnation de sa "folie"

tout à fait d'accord pour le délire " schizophrénique " Marguerite se serait plutôt un état dans lequel il peut se trouver.
AnonymeIl y a 8 ans

tout à fait d'accord pour le délire " schizophrénique "

Marguerite se serait plutôt un état dans lequel il peut se trouver.

woila! :) sinon je remarque que LES GENS préfèrent disserter sur la prise de poids de Damien plutot que sur le sens de ses textes... :-/
Maitre Kaio Il y a 8 ans

woila!

sinon je remarque que LES GENS préfèrent disserter sur la prise de poids de Damien plutot que sur le sens de ses textes...

parce que en mode normal, il est comme un con de romantique le Damien, à parler au fleur, à croire en les gonzesses...
Maitre Kaio Il y a 8 ans

parce que en mode normal, il est comme un con de romantique le Damien, à parler au fleur, à croire en les gonzesses...

[quote="Maitre Kaio" date="2012-07-26 10:14:41"]et si Marguerite c'etait une autre facette de Damien Saez l'auteur? un délire un peu schizophrénique quoi, l'incarnation de sa "folie"[/quote] Cela implique qu'il y en ai plusieurs, du moins, plus que deux, non ? Il y aurait Damien, l'auteur-compositeur-interprète, Marguerite, sa folie et quoi/qui d'autre ? Et puis, c'est un homme, pourquoi appeler une partie de sa personnalité par un prénom féminin ? A moins de traduire un délire transsexuel..
Jules Il y a 8 ans

et si Marguerite c'etait une autre facette de Damien Saez l'auteur? un délire un peu schizophrénique quoi, l'incarnation de sa "folie"


Cela implique qu'il y en ai plusieurs, du moins, plus que deux, non ? Il y aurait Damien, l'auteur-compositeur-interprète, Marguerite, sa folie et quoi/qui d'autre ?

Et puis, c'est un homme, pourquoi appeler une partie de sa personnalité par un prénom féminin ? A moins de traduire un délire transsexuel..

[quote="Maitre Kaio" date="2012-07-27 09:40:58"]woila! :) sinon je remarque que LES GENS préfèrent disserter sur la prise de poids de Damien plutot que sur le sens de ses textes... :-/[/quote] Ca provoque! Je préfère garder un peu mes distances par rapport à mes interprétations, donc à titre perso, je dis pas grand chose. Je ne fais que lire vos interprétations, c'est moins risqué mais là, je m'y attèle quand même. [i]Faut pas me chercher![/i] Bon, globalement, je ne suis pas sûr qu'avec Damien Saez, on ait toujours des concept précis, des métaphores à l'interprétation constante. Genre, [i]regarder les filles pleurer[/i], j'imagine qu'il y a plein d'idées, un peu comme s'il y avait plusieurs narrateurs différents. Y'a quelques années, je croyais que toutes les paroles étaient ultra-recherchés, cohérentes et construites et dans une interview sur la chanson [i]Menacés mais libres[/i], il a du mal à justifier les paroles. C'est pas certain qu'on puisse toujours décrypter réellement ses textes. [i]Ca n’empêche que parfois, on peut.[/i] Sinon, c'est évident, pour moi, que Marguerite, en vrai, elle existe pas. A vrai dire, j'ai toujours eu l'impression que la chanson s'était inspiré des romans de Chuck Palamniuk (cf: auteur de fight club par exemple). Mais bon, y'a rien qui prouve. Juste cette idée de défonce, d'accident, de sensations fortes. Cette idée qu'il faut de la rage et de l'adrénaline pour vivre.
PJ Il y a 8 ans

woila!

sinon je remarque que LES GENS préfèrent disserter sur la prise de poids de Damien plutot que sur le sens de ses textes...


Ca provoque!

Je préfère garder un peu mes distances par rapport à mes interprétations, donc à titre perso, je dis pas grand chose. Je ne fais que lire vos interprétations, c'est moins risqué mais là, je m'y attèle quand même. Faut pas me chercher!


Bon, globalement, je ne suis pas sûr qu'avec Damien Saez, on ait toujours des concept précis, des métaphores à l'interprétation constante. Genre, regarder les filles pleurer, j'imagine qu'il y a plein d'idées, un peu comme s'il y avait plusieurs narrateurs différents. Y'a quelques années, je croyais que toutes les paroles étaient ultra-recherchés, cohérentes et construites et dans une interview sur la chanson Menacés mais libres, il a du mal à justifier les paroles. C'est pas certain qu'on puisse toujours décrypter réellement ses textes. Ca n’empêche que parfois, on peut.

Sinon, c'est évident, pour moi, que Marguerite, en vrai, elle existe pas. A vrai dire, j'ai toujours eu l'impression que la chanson s'était inspiré des romans de Chuck Palamniuk (cf: auteur de fight club par exemple).

Mais bon, y'a rien qui prouve. Juste cette idée de défonce, d'accident, de sensations fortes. Cette idée qu'il faut de la rage et de l'adrénaline pour vivre.

Je lis avec beaucoup de plaisir vos différentes interprétations. Contrairement à toi, PJ, je pense que les textes de Damien cachent, très souvent, pour ne pas dire toujours des choses précises, à travers de nombreuses métaphores. Même si il n'est pas adepte des interviews, Damien y a déjà révélé le sens caché de certains de ces morceaux. J'ai en mémoire une longue interview pour l'album VLP. Il avait notamment expliqué sur le morceau Varsovie, l'expression "un croque-monsieur sans vie dans un wagon sans bruit".
tiolum Il y a 8 ans

Je lis avec beaucoup de plaisir vos différentes interprétations.

Contrairement à toi, PJ, je pense que les textes de Damien cachent, très souvent, pour ne pas dire toujours des choses précises, à travers de nombreuses métaphores.
Même si il n'est pas adepte des interviews, Damien y a déjà révélé le sens caché de certains de ces morceaux.
J'ai en mémoire une longue interview pour l'album VLP. Il avait notamment expliqué sur le morceau Varsovie, l'expression "un croque-monsieur sans vie dans un wagon sans bruit".

Pour rebondir sur Marguerite, je suis troublé par les expressions "rouler sans le permis", "belle comme un accident de bagnole", "comme un poids lourd qui a plus les freins". C'est que sur ses derniers titres, il y fait référence à l'auto. Sur Lula, il dit "rouler sans la ceinture". Sur Embrassons-nous, il dit "se jeter sous les poids lourds", "les freins ont lâcher dans la pente", "faut foncer dans le tas des barrages de police". Sur j'accuse, "faut pas boire au volant" Sur la tournée J'accuse, à la fin des concerts, les derniers mots de Damien étaient "Rentrez bien". A Lyon notamment, il y a ajouté "Faites attention sur les routes". Tout ceci fait peut être écho à sa vie ou celles de ces proches. Personnellement, c'est quelque chose qui me perturbe car ceci fait référence à des comportements qui amènent à la mort.
tiolum Il y a 8 ans

Pour rebondir sur Marguerite, je suis troublé par les expressions "rouler sans le permis", "belle comme un accident de bagnole", "comme un poids lourd qui a plus les freins".

C'est que sur ses derniers titres, il y fait référence à l'auto.

Sur Lula, il dit "rouler sans la ceinture".

Sur Embrassons-nous, il dit "se jeter sous les poids lourds", "les freins ont lâcher dans la pente", "faut foncer dans le tas des barrages de police".
Sur j'accuse, "faut pas boire au volant"

Sur la tournée J'accuse, à la fin des concerts, les derniers mots de Damien étaient "Rentrez bien". A Lyon notamment, il y a ajouté "Faites attention sur les routes".

Tout ceci fait peut être écho à sa vie ou celles de ces proches.
Personnellement, c'est quelque chose qui me perturbe car ceci fait référence à des comportements qui amènent à la mort.


Les accidents de la route semble être une bonne piste, mais ton message laisse à penser que ça a touché Saez pendant la tournée J'accuse, ou du moins un peu avant. Pourtant, cela revient aussi (moins souvent cependant), durant la tournée Debbie : "Je serai l'accident sur le bord de ta route" (Comme une ombre), "Sous le chant des sirènes, cachés dans l'ambulance" (Seul au milieu de tous), "Aller droit dans le mur, oublier la ceinture, ouais, pourquoi pas ?" (Tu es ma lumière). Donc voilà, soit lui ou son environnement proche a eu un accident, ce qui expliquerait son implication, soit l'idée de la mort (qui est présente dans beaucoup de ses chansons, et d'une autre manière que "la prévention routière") l'obsède.
Jules Il y a 8 ans

Les accidents de la route semble être une bonne piste, mais ton message laisse à penser que ça a touché Saez pendant la tournée J'accuse, ou du moins un peu avant.

Pourtant, cela revient aussi (moins souvent cependant), durant la tournée Debbie : "Je serai l'accident sur le bord de ta route" (Comme une ombre), "Sous le chant des sirènes, cachés dans l'ambulance" (Seul au milieu de tous), "Aller droit dans le mur, oublier la ceinture, ouais, pourquoi pas ?" (Tu es ma lumière).

Donc voilà, soit lui ou son environnement proche a eu un accident, ce qui expliquerait son implication, soit l'idée de la mort (qui est présente dans beaucoup de ses chansons, et d'une autre manière que "la prévention routière") l'obsède.

[quote="tiolum" date="2012-07-27 22:37:29"]Contrairement à toi, PJ, je pense que les textes de Damien cachent, très souvent, pour ne pas dire toujours des choses précises, à travers de nombreuses métaphores. Même si il n'est pas adepte des interviews, Damien y a déjà révélé le sens caché de certains de ces morceaux. J'ai en mémoire une longue interview pour l'album VLP. Il avait notamment expliqué sur le morceau Varsovie, l'expression "un croque-monsieur sans vie dans un wagon sans bruit".[/quote] J'aurais plutôt dut insister sur cohérent ou continu, au sens où, pour moi, les métaphores, les symboles se mêlent entre eux de manière abstraite. Ça m’étonnerait qu'on trouve qu'une allégorie précise pendant toute une chanson, qu'on ne s'en écarte pas avant de revenir sur une autre. Que la quasi-totalité des expressions ne soient pas choisis aux hasard, c'est très probable. Pour ce qui est des accidents de voiture, c'est vrai que c'est à creuser. Mais j'ai un peu de mal à croire à l’anecdote personnelle. Un proche crève dans un accident, t'écris pas "Belle comme un accident de voiture".
PJ Il y a 8 ans

Contrairement à toi, PJ, je pense que les textes de Damien cachent, très souvent, pour ne pas dire toujours des choses précises, à travers de nombreuses métaphores.
Même si il n'est pas adepte des interviews, Damien y a déjà révélé le sens caché de certains de ces morceaux.
J'ai en mémoire une longue interview pour l'album VLP. Il avait notamment expliqué sur le morceau Varsovie, l'expression "un croque-monsieur sans vie dans un wagon sans bruit".


J'aurais plutôt dut insister sur cohérent ou continu, au sens où, pour moi, les métaphores, les symboles se mêlent entre eux de manière abstraite. Ça m’étonnerait qu'on trouve qu'une allégorie précise pendant toute une chanson, qu'on ne s'en écarte pas avant de revenir sur une autre.
Que la quasi-totalité des expressions ne soient pas choisis aux hasard, c'est très probable.


Pour ce qui est des accidents de voiture, c'est vrai que c'est à creuser. Mais j'ai un peu de mal à croire à l’anecdote personnelle. Un proche crève dans un accident, t'écris pas "Belle comme un accident de voiture".

Je reviens juste un instant sur "Marguerite" et "Regarder les filles pleurer"... Si je dis pas de bêtise, marguerite est l'héroïne de La Dame Aux Camélias, de Dumas, et de sa profession, avant que le héros ne tombe amoureux d'elle elle est...j'vous l'donne en mille... courtisane! C'est possible que la chanson s'inspire de l’œuvre, comme écrite du point de vue du héros et actualisée, tout en élargissant un peu nan ? Quant aux filles qui pleurent... "moi je suis qu'un pauv' gars, ils m'appellent l'idiot (...) et je trace au couteau des sourire sur les joues des princesses" Des souris et des hommes, de Steinbeck : un des héros est attardé mental, et se fait surnommer "l'idiot", et une des héroïnes est malheureuse avec son mari... OU ALORS, L'Idiot, de Dostoievski, dont le personnage principal est aussi un peu attardé, et qui est plus ou moins amoureux de deux jeunes filles ; il arrive un certain nombre de fois que, face à elles, l'idiot ne sache vraiment comment leur parler, ce qui correspondrait un peu aux paroles "j'ai juste l'air maladroit, je sais juste pas comment faut leu parler aux filles". Fin bref, perso je crois aux inspirations dans des romans, inspiration par la suites extrapolées et réinvesties de sens différents en chanson !
thelastdayonearth Il y a 8 ans

Je reviens juste un instant sur "Marguerite" et "Regarder les filles pleurer"...

Si je dis pas de bêtise, marguerite est l'héroïne de La Dame Aux Camélias, de Dumas, et de sa profession, avant que le héros ne tombe amoureux d'elle elle est...j'vous l'donne en mille... courtisane! C'est possible que la chanson s'inspire de l’œuvre, comme écrite du point de vue du héros et actualisée, tout en élargissant un peu nan ?

Quant aux filles qui pleurent... "moi je suis qu'un pauv' gars, ils m'appellent l'idiot (...) et je trace au couteau des sourire sur les joues des princesses"
Des souris et des hommes, de Steinbeck : un des héros est attardé mental, et se fait surnommer "l'idiot", et une des héroïnes est malheureuse avec son mari...
OU ALORS, L'Idiot, de Dostoievski, dont le personnage principal est aussi un peu attardé, et qui est plus ou moins amoureux de deux jeunes filles ; il arrive un certain nombre de fois que, face à elles, l'idiot ne sache vraiment comment leur parler, ce qui correspondrait un peu aux paroles "j'ai juste l'air maladroit, je sais juste pas comment faut leu parler aux filles".

Fin bref, perso je crois aux inspirations dans des romans, inspiration par la suites extrapolées et réinvesties de sens différents en chanson !

Ca tient debout tout ça. Je vais essayer de trouver l'un de ces bouquins du coup.
PJ Il y a 8 ans

Ca tient debout tout ça.
Je vais essayer de trouver l'un de ces bouquins du coup.

[quote="thelastdayonearth" date="2012-07-29 22:21:34"]Quant aux filles qui pleurent... "moi je suis qu'un pauv' gars, ils m'appellent l'idiot (...) et je trace au couteau des sourire sur les joues des princesses"[/quote] juste pour rebondir là-dessus, parce que je trouve la piste intéressante (mais que je n'ai lu aucun des bouquins dont tu parles, je vais faire comme PJ et essayer de m'y mettre) : moi le coup de "tracer au couteau des sourires", ça me fait penser à un roman (une nouvelle peut-être ?) de Victor Hugo, qui raconte l'histoire d'un homme qui a été torturé : on lui a coupé le coin des lèvres, et en hurlant de douleur ça a agrandi la plaie, et du coup on croit toujours qu'il sourit (alors qu'en fait pas du tout). tout ça pour dire que la piste "Saez lit beaucoup et s'inspire de ce qu'il lit" me semble aussi cohérente :)
Isa Il y a 8 ans

Quant aux filles qui pleurent... "moi je suis qu'un pauv' gars, ils m'appellent l'idiot (...) et je trace au couteau des sourire sur les joues des princesses"

juste pour rebondir là-dessus, parce que je trouve la piste intéressante (mais que je n'ai lu aucun des bouquins dont tu parles, je vais faire comme PJ et essayer de m'y mettre) : moi le coup de "tracer au couteau des sourires", ça me fait penser à un roman (une nouvelle peut-être ?) de Victor Hugo, qui raconte l'histoire d'un homme qui a été torturé : on lui a coupé le coin des lèvres, et en hurlant de douleur ça a agrandi la plaie, et du coup on croit toujours qu'il sourit (alors qu'en fait pas du tout).

tout ça pour dire que la piste "Saez lit beaucoup et s'inspire de ce qu'il lit" me semble aussi cohérente

oh que j'aime qd y a de l'animation dans ce topic!! merci PJ d'avoir compris ma provoc mdr!! pour moi la redondance du thème de la voiture, c'est surtout pour le carpe diem, rouler à tombeaux ouverts, rien de plus grisant, de plus vivant quoi, que de se mettre en danger. et c'est récurrent chez Saez c'est indiscutable. revenons précisément à Marguerite, La Marguerite... @Terb102: dans ta première réponse, je comprend pas ce qu'il en faudrait plus que deux... quand au délire transexuel, bah euh, tu dérailles je pense. enfin je vois pas du tout le rapport. marguerite c'est un prénom féminin soit, et alors? faut arrêter de s'enfermer dans des genres quoi!! ;-) [quote]Quand j'ai vu Marguerite, Marguerite m'a dit t'approche pas trop de moi[/quote] L'ABUS DE MARGUERITE NUIT GRAVEMENT A LA SANTE et tout le premier couplet est quand meme particulièrement parlant. tout du long de la chanson, saez oppose celui qu'il est au contact de marguerite au pleurnichard romantique qu'il est quand il est seul. Marguerite c'est sa face écorchée, son gout à se mettre la gueule.
Maitre Kaio Il y a 8 ans

oh que j'aime qd y a de l'animation dans ce topic!! merci PJ d'avoir compris ma provoc mdr!!

pour moi la redondance du thème de la voiture, c'est surtout pour le carpe diem, rouler à tombeaux ouverts, rien de plus grisant, de plus vivant quoi, que de se mettre en danger. et c'est récurrent chez Saez c'est indiscutable.

revenons précisément à Marguerite, La Marguerite...

@Terb102: dans ta première réponse, je comprend pas ce qu'il en faudrait plus que deux... quand au délire transexuel, bah euh, tu dérailles je pense. enfin je vois pas du tout le rapport. marguerite c'est un prénom féminin soit, et alors? faut arrêter de s'enfermer dans des genres quoi!!

Quand j'ai vu Marguerite, Marguerite m'a dit t'approche pas trop de moi

L'ABUS DE MARGUERITE NUIT GRAVEMENT A LA SANTE
et tout le premier couplet est quand meme particulièrement parlant.


tout du long de la chanson, saez oppose celui qu'il est au contact de marguerite au pleurnichard romantique qu'il est quand il est seul.
Marguerite c'est sa face écorchée, son gout à se mettre la gueule.

[un détail, mais pour ma part je me demande ce que le titre du topic peut bien vouloir dire... qu'a-t-il voulu dire : correct qu'a-t-il bien pu vouloir dire : correct qu'a-t-il bien voulu dire : err...pas correct, ou alors ça dans le sens : qu'a-t-il accepté de dire...
thelastdayonearth Il y a 8 ans

[un détail, mais pour ma part je me demande ce que le titre du topic peut bien vouloir dire...

qu'a-t-il voulu dire : correct
qu'a-t-il bien pu vouloir dire : correct
qu'a-t-il bien voulu dire : err...pas correct, ou alors ça dans le sens : qu'a-t-il accepté de dire...

plutot ok avec toi, la forme appropriée était "qu'a-t-il bien pu vouloir dire" mais pourquoi tu différencies "qu'a-t-il voulu dire" et "qu'a-t-il bien voulu dire"? say la meme chose non? mais sinon Marguerite viens sans doute de la dame aux camélias comme tu le disais plus haut, ou alors si ce n'est pas la cas, saez a lui meme remarqué l'analogie, clairement.
Maitre Kaio Il y a 8 ans

plutot ok avec toi, la forme appropriée était "qu'a-t-il bien pu vouloir dire"

mais pourquoi tu différencies "qu'a-t-il voulu dire" et "qu'a-t-il bien voulu dire"? say la meme chose non?

mais sinon Marguerite viens sans doute de la dame aux camélias comme tu le disais plus haut, ou alors si ce n'est pas la cas, saez a lui meme remarqué l'analogie, clairement.

je différencie parce que ça ne veut pas dire la même chose : bien vouloir est une expression, qu'a-t-il bien voulu dire signifie qu'a-t-il accepté/daigné dire. Rajouter "bien" change le sens de la phrase. Fin il me semble...
thelastdayonearth Il y a 8 ans

je différencie parce que ça ne veut pas dire la même chose : bien vouloir est une expression, qu'a-t-il bien voulu dire signifie qu'a-t-il accepté/daigné dire. Rajouter "bien" change le sens de la phrase.
Fin il me semble...

uep je vois ce que tu veux dire
Maitre Kaio Il y a 8 ans

uep je vois ce que tu veux dire

Je me suis toujours dit que "C'est pas vraiment la saison, à faire l'amour dans les champs", ça voulait dire: C'est pas le moment où on peut vraiment jouir d'une liberté => Il y a de plus en plus de répressions sur le mode de vie. Donc ça irait bien avec ton hypothèse Grand Kaio, mais par contre: "C'est quoi ce prénom à la con, venu des fonds d'un autre temps;" et de, juste après, "moi j'aime pas bien les fleurs et j'aime pas ce qui sent bon, je préfère les pétards au pétales et un peu la boisson" Marguerite, c'est une fleur, et il associe ça à ce qui sent bon et il l'oppose aux pétards, à la défonce etc.. Je trouve que ça ne va plus dans ton sens.
PJ Il y a 8 ans

Je me suis toujours dit que "C'est pas vraiment la saison, à faire l'amour dans les champs", ça voulait dire:
C'est pas le moment où on peut vraiment jouir d'une liberté => Il y a de plus en plus de répressions sur le mode de vie.

Donc ça irait bien avec ton hypothèse Grand Kaio, mais par contre:

"C'est quoi ce prénom à la con, venu des fonds d'un autre temps;"

et de, juste après, "moi j'aime pas bien les fleurs et j'aime pas ce qui sent bon, je préfère les pétards au pétales et un peu la boisson"

Marguerite, c'est une fleur, et il associe ça à ce qui sent bon et il l'oppose aux pétards, à la défonce etc.. Je trouve que ça ne va plus dans ton sens.

"c'est pas vraiment la saison" cf "est-ce que tu vois le printemps?"
thelastdayonearth Il y a 8 ans

"c'est pas vraiment la saison" cf "est-ce que tu vois le printemps?"

pour le prenom a la con sorti d'un autre temps, parce que prendre des trucs pour se changer les perceptions ca existe depuis que l'Homme est Homme. après il explique la dualité, il préfère les petards au petales alors que qq lignes plus haut il est la comme un con a effeuiller les petales. le romantique melancolique opposée au mec sur de lui dans l'ivresse, qui y a trop pris gout.
Maitre Kaio Il y a 8 ans

pour le prenom a la con sorti d'un autre temps, parce que prendre des trucs pour se changer les perceptions ca existe depuis que l'Homme est Homme. après il explique la dualité, il préfère les petards au petales alors que qq lignes plus haut il est la comme un con a effeuiller les petales.

le romantique melancolique opposée au mec sur de lui dans l'ivresse, qui y a trop pris gout.

ça tient debout. et des nuits rouges, c'est quoi?
PJ Il y a 8 ans

ça tient debout. et des nuits rouges, c'est quoi?

pourquoi tu parles de nuits rouges?
Maitre Kaio Il y a 8 ans

pourquoi tu parles de nuits rouges?

[quote]Marguerite c'est mes nuits noires, c'est mes nuits rouges, c'est mes nuits blanches.[/quote]
PJ Il y a 8 ans

Marguerite c'est mes nuits noires, c'est mes nuits rouges, c'est mes nuits blanches.

ah ui, bah c'est les nuits a refaire le monde ca ;-)
Maitre Kaio Il y a 8 ans

ah ui, bah c'est les nuits a refaire le monde ca

[quote="Maitre Kaio" date="2012-08-26 11:00:25"]ah ui, bah c'est les nuits a refaire le monde ca ;-)[/quote] Si on suit ton raisonnement Maitre Kaio, je dirai que chaque nuit correspond à un "état psychologique" dans lequel il est sous l'effet de Marguerite. Dans ce cas, les nuits à refaire le monde pourraient correspondre aux nuits blanches (un coté optimiste, on voit les choses du bon coté, on profite du temps présent). Pour les nuits noires, je dirai que c'est ses névroses, c'est coup de déprime. Et enfin les nuits rouges seraient ses colères, ses coups de sang.
melie Il y a 8 ans

ah ui, bah c'est les nuits a refaire le monde ca


Si on suit ton raisonnement Maitre Kaio, je dirai que chaque nuit correspond à un "état psychologique" dans lequel il est sous l'effet de Marguerite. Dans ce cas, les nuits à refaire le monde pourraient correspondre aux nuits blanches (un coté optimiste, on voit les choses du bon coté, on profite du temps présent). Pour les nuits noires, je dirai que c'est ses névroses, c'est coup de déprime. Et enfin les nuits rouges seraient ses colères, ses coups de sang.