Salut Saezlive ! Bon, ceux qui me connaissent le savent déjà, j'ai posté un certain nombre de textes ici au fil des mois. Et voici le dernier de cette série. J'espère qu'il vous plaira comme les autres vous avez plus ! « - Tu veux un verre ? » Non. Je crois que j’en veux pas. Je crois que j’en veux plus. Plus jamais. Ou en tout cas, plus ici. Non, arrête, te fatigue pas, ça ne sert à rien de me proposer d’aller dans un autre bar. C’est pas ça le problème. C’est plus ça le problème. T’as p’t’être raison. On aurait peut être dû bouger. Mais plus tôt. Non, pas y a dix minutes. Même pas y a une heure. Non, plus tôt. Tu vois ce que je veux dire ? Non, bien sur que non. Comment tu pourrais voir ce que je veux dire… Toi, elle te plaît ta vie. T’es bien comme ça. Métro, boulot, apéro. Le parfait trio. T’es quelqu’un de réglo. Tu te poses pas de questions. Tu es heureux. Pauvre type. Parfois, tu me dégoûtes. « - Tu veux un verre ? » Non, j’en veux pas de ton putain de verre. Et de ce putain de bar. Dans cette putain de ville. Dans cette putain de vie. J’en veux pas. J’en veux plus. J’en ai jamais voulu. Mais ça, toi, tu peux pas le comprendre, n’est-ce pas ? Pour toi, on est tous pareil. Content d’être là. Content de jouer le jeu. Alors, on reprend des verres. Et puis des bouteilles. Et on parle, on rigole. On oublie. On oublie nos vies, on oublie nos peines. On oublie pourquoi on est venu et puis, même, pourquoi on continue. On oublie… Et tu sais, moi, depuis le temps qu’on fait ça, je crois que j’ai trop oublié. Que j’ai tout oublié. Pourquoi je suis là ce soir. Pourquoi j’ai pris ce verre. Pourquoi j’ai pris ce boulot. Pourquoi je suis pas parti. Pourquoi je me sens toujours pas en vie. Y en a un paquet de choses que j’ai oublié… Ou p’t’être que je les ai juste jamais su. « - Tu veux un verre ? » Putain, qu’elle est triste ma vie. Et la tienne aussi, pour ce que ça vaux. Tous les deux, au milieu de la nuit, à picoler jusqu’à l’oublie. Ça pue le désespoir, tu crois pas ? Arrête. Me propose pas un autre verre. J’en peux plus. Pose cette bouteille. Et puis arrête de crier. Je sais que la musique est forte mais je t’entend déjà bien assez. Tu sais quoi ? Viens, on se barre. On quitte ce bar. On quitte cette ville. On quitte cette vie. On s’éloigne de la musique, de la chaleur, des rires et des disputes. On s’arrache, sans regarder derrière nous. On va à la campagne, à la mer, à la montagne. Les trois à la fois. On choisira en route. Allez, viens. Loin de cet abattoir, loin du désespoir. C’est à notre tour d’en vivre des histoires. T’en dis quoi ? Demain ? Ouais, demain.. T’as raison, on verra demain… * Ils rigolent autour. Ils s’amusent. C’est fou la diversité d’un bar. Tous ces gens. Toutes ces vies. Et puis, y a moi, là, au milieu. À me parler tout seul. Pas foutu de m’amuser. Pas foutu de sourire. Prendre sa veste. Dire que l’on va s’en griller une et sortir. Partir. Sans se retourner. Sans un regard. Courir. Dans le froid, dans la nuit. S’arrêter. Reprendre son souffle. Peut être s’en griller vraiment une. Puis reprendre. S’enfuir. Loin de cette vie. Loin de cette ville. Prendre le premier train. Descendre au hasard. Recommencer. Tout recommencer. Depuis zéro. Se donner une chance. Une nouvelle chance. Une dernière chance ? * « - Tu veux un verre ? » Mais plus personne n’était là pour répondre à la question. La porte du bar venait de se refermer et dans la rue, quelqu’un partait d’un pas rapide. Sans le moindre regard en arrière.
Léo Ch Il y a 3 ans

Salut Saezlive !

Bon, ceux qui me connaissent le savent déjà, j'ai posté un certain nombre de textes ici au fil des mois. Et voici le dernier de cette série. J'espère qu'il vous plaira comme les autres vous avez plus !




« - Tu veux un verre ? »

Non. Je crois que j’en veux pas. Je crois que j’en veux plus. Plus jamais. Ou en tout cas, plus ici. Non, arrête, te fatigue pas, ça ne sert à rien de me proposer d’aller dans un autre bar. C’est pas ça le problème. C’est plus ça le problème.

T’as p’t’être raison. On aurait peut être dû bouger. Mais plus tôt. Non, pas y a dix minutes. Même pas y a une heure. Non, plus tôt. Tu vois ce que je veux dire ? Non, bien sur que non. Comment tu pourrais voir ce que je veux dire… Toi, elle te plaît ta vie. T’es bien comme ça. Métro, boulot, apéro. Le parfait trio. T’es quelqu’un de réglo. Tu te poses pas de questions. Tu es heureux.

Pauvre type. Parfois, tu me dégoûtes.

« - Tu veux un verre ? »

Non, j’en veux pas de ton putain de verre.

Et de ce putain de bar.

Dans cette putain de ville.

Dans cette putain de vie.

J’en veux pas. J’en veux plus. J’en ai jamais voulu. Mais ça, toi, tu peux pas le comprendre, n’est-ce pas ? Pour toi, on est tous pareil. Content d’être là. Content de jouer le jeu. Alors, on reprend des verres. Et puis des bouteilles. Et on parle, on rigole. On oublie. On oublie nos vies, on oublie nos peines. On oublie pourquoi on est venu et puis, même, pourquoi on continue.

On oublie… Et tu sais, moi, depuis le temps qu’on fait ça, je crois que j’ai trop oublié. Que j’ai tout oublié. Pourquoi je suis là ce soir. Pourquoi j’ai pris ce verre. Pourquoi j’ai pris ce boulot. Pourquoi je suis pas parti. Pourquoi je me sens toujours pas en vie. Y en a un paquet de choses que j’ai oublié… Ou p’t’être que je les ai juste jamais su.

« - Tu veux un verre ? »

Putain, qu’elle est triste ma vie. Et la tienne aussi, pour ce que ça vaux. Tous les deux, au milieu de la nuit, à picoler jusqu’à l’oublie. Ça pue le désespoir, tu crois pas ?

Arrête. Me propose pas un autre verre. J’en peux plus. Pose cette bouteille. Et puis arrête de crier. Je sais que la musique est forte mais je t’entend déjà bien assez.
Tu sais quoi ? Viens, on se barre. On quitte ce bar. On quitte cette ville. On quitte cette vie. On s’éloigne de la musique, de la chaleur, des rires et des disputes. On s’arrache, sans regarder derrière nous. On va à la campagne, à la mer, à la montagne. Les trois à la fois. On choisira en route. Allez, viens. Loin de cet abattoir, loin du désespoir. C’est à notre tour d’en vivre des histoires.
T’en dis quoi ? Demain ? Ouais, demain.. T’as raison, on verra demain…

*

Ils rigolent autour. Ils s’amusent. C’est fou la diversité d’un bar. Tous ces gens. Toutes ces vies. Et puis, y a moi, là, au milieu. À me parler tout seul. Pas foutu de m’amuser. Pas foutu de sourire.
Prendre sa veste. Dire que l’on va s’en griller une et sortir. Partir. Sans se retourner. Sans un regard. Courir. Dans le froid, dans la nuit. S’arrêter. Reprendre son souffle. Peut être s’en griller vraiment une. Puis reprendre. S’enfuir. Loin de cette vie. Loin de cette ville. Prendre le premier train. Descendre au hasard. Recommencer. Tout recommencer. Depuis zéro. Se donner une chance. Une nouvelle chance.

Une dernière chance ?

*

« - Tu veux un verre ? »

Mais plus personne n’était là pour répondre à la question. La porte du bar venait de se refermer et dans la rue, quelqu’un partait d’un pas rapide. Sans le moindre regard en arrière.

Vraiment un texte sympa. On devrait tous un peu s'y retrouver. Merci :)
__Coffee&Caramel__ Il y a 3 ans

Vraiment un texte sympa.

On devrait tous un peu s'y retrouver.

Merci

Toujours agréable de te lire :)
idem Il y a 3 ans

Toujours agréable de te lire

C'est bien ! Il m'a plu ce texte :)
Alextine Il y a 3 ans

C'est bien ! Il m'a plu ce texte

Merci beaucoup pour vos retours ! :)
Léo Ch Il y a 3 ans

Merci beaucoup pour vos retours !