Misère culturelle

Bonjour, j avais envie de crier allez vous faire foutre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! quand je vois l actu........
phoenix64 Il y a 3 mois

Bonjour, j avais envie de crier allez vous faire foutre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! quand je vois l actu........

Damien envoies nous quelque chose
phoenix64 Il y a 3 mois

Damien envoies nous quelque chose

[quote="phoenix64"]Bonjour, j avais envie de crier allez vous faire foutre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! quand je vois l actu........[/quote] J'ai envie de dire +1 mais quel rapport avec la culture?
Suzie Il y a 3 mois

Bonjour, j avais envie de crier allez vous faire foutre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! quand je vois l actu........
J'ai envie de dire +1 mais quel rapport avec la culture?

je veux dire par la que il y a des combats a mener , quand je vois des mecs d extreme droite venir provoquer les bloqueurs de facs. J entends des personnes dire que c est presque eux qui ont raison. Je me demande si c est poltique, culturel , ou idealiste? J ai peut etre tort mais ca fais du bien d en parler , étant au chomage je me fais du soucis pour mon avenir.
phoenix64 Il y a 3 mois

je veux dire par la que il y a des combats a mener , quand je vois des mecs d extreme droite venir provoquer les bloqueurs de facs. J entends des personnes dire que c est presque eux qui ont raison. Je me demande si c est poltique, culturel , ou idealiste? J ai peut etre tort mais ca fais du bien d en parler , étant au chomage je me fais du soucis pour mon avenir.

[quote="phoenix64"]quand je vois des mecs d extreme droite venir provoquer les bloqueurs de facs. J entends des personnes dire que c est presque eux qui ont raison. [/quote] Quand on sait que le syndicat Alliance est très largement majoritaire dans la police, et qu'une très grosse partie des forces de l'ordre vote FN, j'ai envie de dire que les blocus ne sont attaqués que par des mecs d'extrême droite. Et généralement l'opinion publique donne raison à la police donc bon.... :( [quote="phoenix64"]Je me demande si c est poltique, culturel , ou idealiste?[/quote] A mon avis c'est politique, culturel et idéaliste. [quote="phoenix64"]étant au chomage je me fais du soucis pour mon avenir.[/quote] Erf merdum, courage à toi. J'espère que ton secteur n'est pas (encore) touché par les nouvelles réformes, histoire que tu puisses retrouver une activité pro pas trop merdique.
Suzie Il y a 3 mois

quand je vois des mecs d extreme droite venir provoquer les bloqueurs de facs. J entends des personnes dire que c est presque eux qui ont raison.
Quand on sait que le syndicat Alliance est très largement majoritaire dans la police, et qu'une très grosse partie des forces de l'ordre vote FN, j'ai envie de dire que les blocus ne sont attaqués que par des mecs d'extrême droite. Et généralement l'opinion publique donne raison à la police donc bon....
Je me demande si c est poltique, culturel , ou idealiste?

A mon avis c'est politique, culturel et idéaliste.
étant au chomage je me fais du soucis pour mon avenir.

Erf merdum, courage à toi. J'espère que ton secteur n'est pas (encore) touché par les nouvelles réformes, histoire que tu puisses retrouver une activité pro pas trop merdique.

Merci pour ton message!
phoenix64 Il y a 3 mois

Merci pour ton message!

[quote="phoenix64"]je veux dire par la que il y a des combats a mener , quand je vois des mecs d extreme droite venir provoquer les bloqueurs de facs. J entends des personnes dire que c est presque eux qui ont raison. Je me demande si c est poltique, culturel , ou idealiste? J ai peut etre tort mais ca fais du bien d en parler , étant au chomage je me fais du soucis pour mon avenir.[/quote] Il y a surtout une nécessité, je pense, de plus en plus accrue aux gens de passer à l'action, de se faire entendre, d'exprimer soit leur contentement ou leur mécontentement. Passer à l'action, quand j'utilise ce terme, pour moi, c'est mener une action. Elle forcément poussée par un idéalisme, une vision sociétale, une manière de percevoir des problématiques et essayer d'y apporter des solutions, par une réplique, donc une action menée. Ce à quoi on insiste, c'est ma vision et elle ne concerne que moi mais ça ne date pas d'hier : c'est à une forme de banalisation des luttes justifiées par la violence. Qu'elles soient d'un côté ou de l'autre. Les tensions montent dans l'imaginaire des gens, le climat social n'aide pas forcément, les clivages gauche/droite selon moi se tranchent de plus en plus et n'ont jamais été aussi prononcés ; indubitablement, chaque camp ( s'il faut faire une opposition ) voit sa légitimité grandir. C'est un phénomène de contagion auquel, j'ai l'impression, on assiste. Tant au niveau politique ( qui est les fondements de l'organisation de la cité, donc de l'ordre de la société, de son fonctionnement et d'une certaine manière, de sa vision ) , que médiatique ( qui est à la base de l'opinion majoritaire de la population ) ou qu'au niveau de la contestation populaire, qui elle, s'incarne sous l'influence des mouvances qui lui sont voisines. Pour la prise de confiance des individus ( qui sont souvent politisées je le rappelle et qui ont donc une existence non pas marginalisée mais reconnue car elle est partagée par d'autres ), c'est bel et bien ce que tu cites, des racines culturelles, politiques, donc sous l'égide d'un idéalisme. L'idéalisme est acquis à sa cause, pas de cause même sans une forme d'idéalisation de sa vision. Juste, un extrémisme de l'action se réveille il me semble... Quand j'entends à la télévision ou sur d'autres supports journalistiques que les grévistes sont des preneurs d'otages, c'est la psychologie de la foule qui est malaxée, n'oublions pas que chaque parole prononcée possède un sens et donc, une direction, une influence. Aucune source d'information n'est neutre. L'esprit lambda ne va pas remettre ce qu'on lui offre, comme prétendue source de vérité en cause. La propagande d'une certaine manière est partout ( et j'ai bien pesé ce terme ) ; un esprit bercé par l'idée que des grévistes sont des preneurs d'otages peut passer à des actions violentes plus facilement car il est déjà considéré comme victime d'une situation qui est causé par une classe d'individus. Rajoute par dessus des termes galvaudés comme la "gréviculture" et tu as acquis l'opinion à ta cause. Le chant lexical utilisé est toujours repris dans le débat, d'où l'importance des éléments de langage dans la politique par exemple. L'avenir c'est maintenant. Je peux comprendre ton inquiétude, je la partage avec toi. Que faire ? L'humanité est opportuniste et nombre d'entre nous, attendons, je pense le moment adéquat pour s'activer, au grand regret de ma manière de voir la solution la plus probable, qui serait un réflexe de prévention face à toutes les problématiques sociétales. Le souci c'est qu'on est toujours en lutte quand le changement est déjà engagé. Enfin je dérive... Les combats à mener, y'a toujours des meneurs. Où sont-ils ? :) Ne nous focalisons pas sur le négatif non plus, même si c'est moindre, y'a quand même un réveil d'une petite part de la population. Mais le réveil n'est rien sans action, ce ne serait qu'une théorie non appliquée...
Churinga Il y a 3 mois

je veux dire par la que il y a des combats a mener , quand je vois des mecs d extreme droite venir provoquer les bloqueurs de facs. J entends des personnes dire que c est presque eux qui ont raison. Je me demande si c est poltique, culturel , ou idealiste? J ai peut etre tort mais ca fais du bien d en parler , étant au chomage je me fais du soucis pour mon avenir.


Il y a surtout une nécessité, je pense, de plus en plus accrue aux gens de passer à l'action, de se faire entendre, d'exprimer soit leur contentement ou leur mécontentement.

Passer à l'action, quand j'utilise ce terme, pour moi, c'est mener une action. Elle forcément poussée par un idéalisme, une vision sociétale, une manière de percevoir des problématiques et essayer d'y apporter des solutions, par une réplique, donc une action menée.

Ce à quoi on insiste, c'est ma vision et elle ne concerne que moi mais ça ne date pas d'hier : c'est à une forme de banalisation des luttes justifiées par la violence.
Qu'elles soient d'un côté ou de l'autre.

Les tensions montent dans l'imaginaire des gens, le climat social n'aide pas forcément, les clivages gauche/droite selon moi se tranchent de plus en plus et n'ont jamais été aussi prononcés ; indubitablement, chaque camp ( s'il faut faire une opposition ) voit sa légitimité grandir.
C'est un phénomène de contagion auquel, j'ai l'impression, on assiste.
Tant au niveau politique ( qui est les fondements de l'organisation de la cité, donc de l'ordre de la société, de son fonctionnement et d'une certaine manière, de sa vision ) , que médiatique ( qui est à la base de l'opinion majoritaire de la population ) ou qu'au niveau de la contestation populaire, qui elle, s'incarne sous l'influence des mouvances qui lui sont voisines.

Pour la prise de confiance des individus ( qui sont souvent politisées je le rappelle et qui ont donc une existence non pas marginalisée mais reconnue car elle est partagée par d'autres ), c'est bel et bien ce que tu cites, des racines culturelles, politiques, donc sous l'égide d'un idéalisme. L'idéalisme est acquis à sa cause, pas de cause même sans une forme d'idéalisation de sa vision.

Juste, un extrémisme de l'action se réveille il me semble...

Quand j'entends à la télévision ou sur d'autres supports journalistiques que les grévistes sont des preneurs d'otages, c'est la psychologie de la foule qui est malaxée, n'oublions pas que chaque parole prononcée possède un sens et donc, une direction, une influence.

Aucune source d'information n'est neutre. L'esprit lambda ne va pas remettre ce qu'on lui offre, comme prétendue source de vérité en cause.
La propagande d'une certaine manière est partout ( et j'ai bien pesé ce terme ) ; un esprit bercé par l'idée que des grévistes sont des preneurs d'otages peut passer à des actions violentes plus facilement car il est déjà considéré comme victime d'une situation qui est causé par une classe d'individus. Rajoute par dessus des termes galvaudés comme la "gréviculture" et tu as acquis l'opinion à ta cause. Le chant lexical utilisé est toujours repris dans le débat, d'où l'importance des éléments de langage dans la politique par exemple.

L'avenir c'est maintenant. Je peux comprendre ton inquiétude, je la partage avec toi. Que faire ? L'humanité est opportuniste et nombre d'entre nous, attendons, je pense le moment adéquat pour s'activer, au grand regret de ma manière de voir la solution la plus probable, qui serait un réflexe de prévention face à toutes les problématiques sociétales.

Le souci c'est qu'on est toujours en lutte quand le changement est déjà engagé.

Enfin je dérive...

Les combats à mener, y'a toujours des meneurs. Où sont-ils ?

Ne nous focalisons pas sur le négatif non plus, même si c'est moindre, y'a quand même un réveil d'une petite part de la population. Mais le réveil n'est rien sans action, ce ne serait qu'une théorie non appliquée...




Merci churinga, ta réponse est longue mais bien argumentée. Je partages beaucoup de choses que tu avances. J habites une petite ville de 5000 habitants a priori " tranquille " en plus dans le sud ouest , mais sans doutes avec les memes problématiques que ailleurs. Par contre , je suis dans l' inaction, c ' est a dire je sais quels sont mes idées mais je ne l 'appliques pas vraiment comme tu le soulignes. En verité , j' esperes du moins partager notamment grace au manifeste dont je souhaites aller au concert de la prochaine tournée...
phoenix64 Il y a 3 mois

Merci churinga, ta réponse est longue mais bien argumentée. Je partages beaucoup de choses que tu avances.

J habites une petite ville de 5000 habitants a priori " tranquille " en plus dans le sud ouest , mais sans doutes avec les memes problématiques que ailleurs.

Par contre , je suis dans l' inaction, c ' est a dire je sais quels sont mes idées mais je ne l 'appliques pas vraiment comme tu le soulignes. En verité , j' esperes du moins partager notamment grace au manifeste dont je souhaites aller au concert de la prochaine tournée...

Payer un concert, tu m'excuseras de cette remarque qui n'est pas une attaque, mais c'est pour moi une inaction. Se donner bonne conscience en allant de divertir l'esprit n'est pas réellement une lutte, ni même une forme de résistance. Elle est quotidienne, dans son instruction personnelle, dans le fait de débattre avec les autres pour faire avancer les raisonnements, en dehors de la direction proposée par ceux qui sont pour les privatisations de tout genre et la casse de certains acquis sociaux. Comprendre comment ça fonctionne, quels sont les réels besoins de certains secteurs en gardant l'esprit pointé vers l'avenir... Après l'inaction, j'pense qu'on est tous ancrés dedans, à différentes échelles. Le quotidien et les problématiques du vivant font qu'être engagé dans une lutte n'est pas possible à 100%. Ça serait être super hautain déjà que de penser incarner pleinement une lutte à nous seul. Dans une fourmilière, chaque petite fourmi a son taff et à l'image de cet insecte organisé en société avec sa hiérarchie, comme la nôtre, c'est le rôle de chacun, déterminé, qui fait que l'ensemble fonctionne. À chacun donc d'incarner ses formes de propositions alternatives pour que ça change. Si t'es sensible à l'écologie, ça passe par soi avant toute chose, si t'es sensible au fait que la parole raciste se propage, ça commence par soi et par le choix de sa parole et lutter contre ceux, dans ton quotidien, qui propagent ce genre de bêtises. Y'a lutte collective et lutte individuelle et on oublie souvent la seconde au détriment de la première. J'ai envie de dire, c'est presque une forme de spiritualité une lutte individuelle, c'est appliqué dans la réalité, le concret, ces petites choses qu'on souhaite changer, c'est incarné ce que l'on souhaite être. La première insoumission à formuler est contre nous mêmes, nos facilités qui nous poussent aux vices, cachés ou apparents de nos existences propres. J'pense que l'homme est bon, c'est mon pdv, mais qu'à cultiver en nous le déracinement face à certaines valeurs que je juge essentielles, on apprend, on se conditionne dans notre propre part d'ombre qui ne demande qu'à manger notre belle lumière...
Churinga Il y a 3 mois

Payer un concert, tu m'excuseras de cette remarque qui n'est pas une attaque, mais c'est pour moi une inaction.
Se donner bonne conscience en allant de divertir l'esprit n'est pas réellement une lutte, ni même une forme de résistance.

Elle est quotidienne, dans son instruction personnelle, dans le fait de débattre avec les autres pour faire avancer les raisonnements, en dehors de la direction proposée par ceux qui sont pour les privatisations de tout genre et la casse de certains acquis sociaux. Comprendre comment ça fonctionne, quels sont les réels besoins de certains secteurs en gardant l'esprit pointé vers l'avenir...

Après l'inaction, j'pense qu'on est tous ancrés dedans, à différentes échelles. Le quotidien et les problématiques du vivant font qu'être engagé dans une lutte n'est pas possible à 100%. Ça serait être super hautain déjà que de penser incarner pleinement une lutte à nous seul. Dans une fourmilière, chaque petite fourmi a son taff et à l'image de cet insecte organisé en société avec sa hiérarchie, comme la nôtre, c'est le rôle de chacun, déterminé, qui fait que l'ensemble fonctionne.

À chacun donc d'incarner ses formes de propositions alternatives pour que ça change. Si t'es sensible à l'écologie, ça passe par soi avant toute chose, si t'es sensible au fait que la parole raciste se propage, ça commence par soi et par le choix de sa parole et lutter contre ceux, dans ton quotidien, qui propagent ce genre de bêtises.

Y'a lutte collective et lutte individuelle et on oublie souvent la seconde au détriment de la première.
J'ai envie de dire, c'est presque une forme de spiritualité une lutte individuelle, c'est appliqué dans la réalité, le concret, ces petites choses qu'on souhaite changer, c'est incarné ce que l'on souhaite être.
La première insoumission à formuler est contre nous mêmes, nos facilités qui nous poussent aux vices, cachés ou apparents de nos existences propres.

J'pense que l'homme est bon, c'est mon pdv, mais qu'à cultiver en nous le déracinement face à certaines valeurs que je juge essentielles, on apprend, on se conditionne dans notre propre part d'ombre qui ne demande qu'à manger notre belle lumière...

[quote="phoenix64"]je veux dire par la que il y a des combats a mener , quand je vois des mecs d extreme droite venir provoquer les bloqueurs de facs. J entends des personnes dire que c est presque eux qui ont raison. Je me demande si c est poltique, culturel , ou idealiste? J ai peut etre tort mais ca fais du bien d en parler , étant au chomage je me fais du soucis pour mon avenir.[/quote] Concernant le blocage des facs, le problème est qu'on peine parfois à distinguer les réelles revendications d'une simple envie de ne pas avoir cours. Réclamer des notes supérieures à dix pour tous n'était pas bien malin. Maintenant, ce qui est en train de se passer c'est que les cours vont avoir lieu en visio, les examens en ligne et comme ça va bien se passer, Macron va pouvoir trouver là une nouvelle piste pour continuer sa destruction des services publics.
boby6 Il y a 3 mois

je veux dire par la que il y a des combats a mener , quand je vois des mecs d extreme droite venir provoquer les bloqueurs de facs. J entends des personnes dire que c est presque eux qui ont raison. Je me demande si c est poltique, culturel , ou idealiste? J ai peut etre tort mais ca fais du bien d en parler , étant au chomage je me fais du soucis pour mon avenir.


Concernant le blocage des facs, le problème est qu'on peine parfois à distinguer les réelles revendications d'une simple envie de ne pas avoir cours. Réclamer des notes supérieures à dix pour tous n'était pas bien malin.
Maintenant, ce qui est en train de se passer c'est que les cours vont avoir lieu en visio, les examens en ligne et comme ça va bien se passer, Macron va pouvoir trouver là une nouvelle piste pour continuer sa destruction des services publics.

[quote="boby6"]Concernant le blocage des facs, le problème est qu'on peine parfois à distinguer les réelles revendications d'une simple envie de ne pas avoir cours. Réclamer des notes supérieures à dix pour tous n'était pas bien malin.[/quote] De ce que j'ai compris, c'était une demande parmis beaucoup d'autres issues d'AG(s) de très longues durées. A Tolbiac (là ou la demande a été faite), on dort dans les amphis, souvent privés de chauffage voire d'électricité depuis des jours et des jours. Ça ressemble plus à une vraie mobilisation et à une solide détermination qu'à une flemme des cours. Perso, quand je ne voulais pas avoir cours, je ne dormais pas dans ma classe :D [quote="boby6"]Maintenant, ce qui est en train de se passer c'est que les cours vont avoir lieu en visio, les examens en ligne et comme ça va bien se passer, Macron va pouvoir trouver là une nouvelle piste pour continuer sa destruction des services publics.[/quote] Boarf, je crois que pour lui c'est plus rigolo d'envoyer les CRS/GM dès qu'il y a un mouvement social.
Suzie Il y a 3 mois

Concernant le blocage des facs, le problème est qu'on peine parfois à distinguer les réelles revendications d'une simple envie de ne pas avoir cours. Réclamer des notes supérieures à dix pour tous n'était pas bien malin.
De ce que j'ai compris, c'était une demande parmis beaucoup d'autres issues d'AG(s) de très longues durées. A Tolbiac (là ou la demande a été faite), on dort dans les amphis, souvent privés de chauffage voire d'électricité depuis des jours et des jours. Ça ressemble plus à une vraie mobilisation et à une solide détermination qu'à une flemme des cours. Perso, quand je ne voulais pas avoir cours, je ne dormais pas dans ma classe
Maintenant, ce qui est en train de se passer c'est que les cours vont avoir lieu en visio, les examens en ligne et comme ça va bien se passer, Macron va pouvoir trouver là une nouvelle piste pour continuer sa destruction des services publics.
Boarf, je crois que pour lui c'est plus rigolo d'envoyer les CRS/GM dès qu'il y a un mouvement social.

[quote="Churinga"]Payer un concert, tu m'excuseras de cette remarque qui n'est pas une attaque, mais c'est pour moi une inaction. Se donner bonne conscience en allant de divertir l'esprit n'est pas réellement une lutte, ni même une forme de résistance. Elle est quotidienne, dans son instruction personnelle, dans le fait de débattre avec les autres pour faire avancer les raisonnements, en dehors de la direction proposée par ceux qui sont pour les privatisations de tout genre et la casse de certains acquis sociaux. Comprendre comment ça fonctionne, quels sont les réels besoins de certains secteurs en gardant l'esprit pointé vers l'avenir... Après l'inaction, j'pense qu'on est tous ancrés dedans, à différentes échelles. Le quotidien et les problématiques du vivant font qu'être engagé dans une lutte n'est pas possible à 100%. Ça serait être super hautain déjà que de penser incarner pleinement une lutte à nous seul. Dans une fourmilière, chaque petite fourmi a son taff et à l'image de cet insecte organisé en société avec sa hiérarchie, comme la nôtre, c'est le rôle de chacun, déterminé, qui fait que l'ensemble fonctionne. À chacun donc d'incarner ses formes de propositions alternatives pour que ça change. Si t'es sensible à l'écologie, ça passe par soi avant toute chose, si t'es sensible au fait que la parole raciste se propage, ça commence par soi et par le choix de sa parole et lutter contre ceux, dans ton quotidien, qui propagent ce genre de bêtises. Y'a lutte collective et lutte individuelle et on oublie souvent la seconde au détriment de la première. J'ai envie de dire, c'est presque une forme de spiritualité une lutte individuelle, c'est appliqué dans la réalité, le concret, ces petites choses qu'on souhaite changer, c'est incarné ce que l'on souhaite être. La première insoumission à formuler est contre nous mêmes, nos facilités qui nous poussent aux vices, cachés ou apparents de nos existences propres. J'pense que l'homme est bon, c'est mon pdv, mais qu'à cultiver en nous le déracinement face à certaines valeurs que je juge essentielles, on apprend, on se conditionne dans notre propre part d'ombre qui ne demande qu'à manger notre belle lumière...[/quote] se payer une place de concert pour saez ne relève pas du divertissement :), saez est un artiste de l'insurrection poétique, qui fédère autour de paroles contraires aux éléments de langage de la novlangue actuelle...choisir d'aller à un concert de saez relève d'une forme de résistance psychique, écouter un artiste qui est en dehors des circuits algorythmiques et publicitaires c'est pouvoir encore user de son libre-arbitre et constater dans un concert qu'on est pas le seul à user encore de son libre-arbitre, ça va au-delà du divertissement...saez ou un autre (keny arkana si tu veux churinga), tant qu'il s'agit d'art. l'art poétique comme rempart au nivellement de la pensée et à l'uniformisation des esprits. Pour le reste je suis d'accord avec toi. [quote="phoenix64"]Bonjour, j avais envie de crier allez vous faire foutre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! quand je vois l actu........[/quote] Phoenix: ET qu'est-ce qui participe à l'uniformisation des esprits, outre le divertissement? C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus :), on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps... phoenix tu as vu l'actu et ça te fout en rogne. Fais un break avec l'actu mec, lâche prise :), moi là j'ai mis le journal télévisé en stand bye ces derniers temps. Les médias divisent pour mieux régner, ils sont aujourd'hui de l'huile sur le feu. [quote="boby6"][quote="phoenix64"]je veux dire par la que il y a des combats a mener , quand je vois des mecs d extreme droite venir provoquer les bloqueurs de facs. J entends des personnes dire que c est presque eux qui ont raison. Je me demande si c est poltique, culturel , ou idealiste? J ai peut etre tort mais ca fais du bien d en parler , étant au chomage je me fais du soucis pour mon avenir.[/quote] Concernant le blocage des facs, le problème est qu'on peine parfois à distinguer les réelles revendications d'une simple envie de ne pas avoir cours. Réclamer des notes supérieures à dix pour tous n'était pas bien malin. Maintenant, ce qui est en train de se passer c'est que les cours vont avoir lieu en visio, les examens en ligne et comme ça va bien se passer, Macron va pouvoir trouver là une nouvelle piste pour continuer sa destruction des services publics.[/quote] Pour ce qui est des grèves des facs, ça me fait penser que la dernière fois que j'ai fait grève, c'était en 2004 ou 2005 pour le CPE :) à la fac, sitting la nuit dans le hall, et les mecs qui me faisaient faire grève quand j'étais en première année (les meneurs d'AG), sont devenus mes profs de TD quand j'étais en 4ème année :). Alors le monde des convictions est relatif :). Faut toujours savoir ce qui relève du libre arbitre et ce qui relève de l'instrumentalisation, quand je commente l'actu à outrance sur twitter, je fais tourner la silicon valley, et je m'achète le smarphone dernier cri pour avoir du réseau partout et pouvoir commenter tout le temps tout le temps tout le temps, et au final les gens commentent autant la guerre en syrie que le deshéritage hallyday. Perso un des premiers actes de résistance aujourd'hui dans cette dictature de l'information, c'est de vivre sans smartphone, voilà une humble action, ou une inaction qui relève de l'action :) Quand j'ai fais grève à la fac (et que j'arrête les études peu de temps après j'avoue), ma grève aura servi de tremplin pour la carrière du meneur d'AG mais j'aurais pas changé le monde :), mais c'est vrai qu'à l'époque y avait quasiment aucun ordi dans l'amphi .Mais au final tu m'apprend que les cours vont se faire en visio, c'est bon ça pour le commerce de l'high tech! Uj ordi à la maison comme au bon vieux temps, à quoi bon la géolocalisation en l'ayant sur soi, dans un amphi, partout partout partout avec notre laisse numérique. On s'en sortira pas, ils font ce qu'ils veulent de nos cerveaux avec les tauliers des esprits que sont les smarphones...c'est ça la misère culturelle que dénonce notre camarade saez dans peuple manifestant entre autres. Le jackpot pour les financiers cyniques qui veulent du temps de cerveau disponible, c'est le smartphone. J'ai passé une heure à commenter l'actu par le biais de vos interventions qui m'ont peu ou prou tenu au courant indirectement du contenu du journal télévisé, combien de temps aurais-je commenté les informations dans ma journée, si j'avais un smartphone? Aurais-je entendu le chant des oiseaux, aurais-je été attentive au positionnement des nuages dans le ciel? etc etc :) Aurais-je été dans l'instant présent avec un smartphone? NON Aurais-je été happé le flux de l'information? c'est fort possible. [quote="phoenix64"]Bonjour, j avais envie de crier allez vous faire foutre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! quand je vois l actu........[/quote] voilà l'actu quoi! et l'esprit critique en berne dans le flux de l'actu.
suffragettes AB Il y a 3 mois

Payer un concert, tu m'excuseras de cette remarque qui n'est pas une attaque, mais c'est pour moi une inaction.
Se donner bonne conscience en allant de divertir l'esprit n'est pas réellement une lutte, ni même une forme de résistance.

Elle est quotidienne, dans son instruction personnelle, dans le fait de débattre avec les autres pour faire avancer les raisonnements, en dehors de la direction proposée par ceux qui sont pour les privatisations de tout genre et la casse de certains acquis sociaux. Comprendre comment ça fonctionne, quels sont les réels besoins de certains secteurs en gardant l'esprit pointé vers l'avenir...

Après l'inaction, j'pense qu'on est tous ancrés dedans, à différentes échelles. Le quotidien et les problématiques du vivant font qu'être engagé dans une lutte n'est pas possible à 100%. Ça serait être super hautain déjà que de penser incarner pleinement une lutte à nous seul. Dans une fourmilière, chaque petite fourmi a son taff et à l'image de cet insecte organisé en société avec sa hiérarchie, comme la nôtre, c'est le rôle de chacun, déterminé, qui fait que l'ensemble fonctionne.

À chacun donc d'incarner ses formes de propositions alternatives pour que ça change. Si t'es sensible à l'écologie, ça passe par soi avant toute chose, si t'es sensible au fait que la parole raciste se propage, ça commence par soi et par le choix de sa parole et lutter contre ceux, dans ton quotidien, qui propagent ce genre de bêtises.

Y'a lutte collective et lutte individuelle et on oublie souvent la seconde au détriment de la première.
J'ai envie de dire, c'est presque une forme de spiritualité une lutte individuelle, c'est appliqué dans la réalité, le concret, ces petites choses qu'on souhaite changer, c'est incarné ce que l'on souhaite être.
La première insoumission à formuler est contre nous mêmes, nos facilités qui nous poussent aux vices, cachés ou apparents de nos existences propres.

J'pense que l'homme est bon, c'est mon pdv, mais qu'à cultiver en nous le déracinement face à certaines valeurs que je juge essentielles, on apprend, on se conditionne dans notre propre part d'ombre qui ne demande qu'à manger notre belle lumière...


se payer une place de concert pour saez ne relève pas du divertissement , saez est un artiste de l'insurrection poétique, qui fédère autour de paroles contraires aux éléments de langage de la novlangue actuelle...choisir d'aller à un concert de saez relève d'une forme de résistance psychique, écouter un artiste qui est en dehors des circuits algorythmiques et publicitaires c'est pouvoir encore user de son libre-arbitre et constater dans un concert qu'on est pas le seul à user encore de son libre-arbitre, ça va au-delà du divertissement...saez ou un autre (keny arkana si tu veux churinga), tant qu'il s'agit d'art. l'art poétique comme rempart au nivellement de la pensée et à l'uniformisation des esprits. Pour le reste
je suis d'accord avec toi.

Bonjour, j avais envie de crier allez vous faire foutre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! quand je vois l actu........


Phoenix:
ET qu'est-ce qui participe à l'uniformisation des esprits, outre le divertissement?
C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus , on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps...
phoenix tu as vu l'actu et ça te fout en rogne. Fais un break avec l'actu mec, lâche prise , moi là j'ai mis le journal télévisé en stand bye ces derniers temps. Les médias divisent pour mieux régner, ils sont aujourd'hui de l'huile sur le feu.

je veux dire par la que il y a des combats a mener , quand je vois des mecs d extreme droite venir provoquer les bloqueurs de facs. J entends des personnes dire que c est presque eux qui ont raison. Je me demande si c est poltique, culturel , ou idealiste? J ai peut etre tort mais ca fais du bien d en parler , étant au chomage je me fais du soucis pour mon avenir.


Concernant le blocage des facs, le problème est qu'on peine parfois à distinguer les réelles revendications d'une simple envie de ne pas avoir cours. Réclamer des notes supérieures à dix pour tous n'était pas bien malin.
Maintenant, ce qui est en train de se passer c'est que les cours vont avoir lieu en visio, les examens en ligne et comme ça va bien se passer, Macron va pouvoir trouver là une nouvelle piste pour continuer sa destruction des services publics.


Pour ce qui est des grèves des facs, ça me fait penser que la dernière fois que j'ai fait grève, c'était en 2004 ou 2005 pour le CPE à la fac, sitting la nuit dans le hall, et les mecs qui me faisaient faire grève quand j'étais en première année (les meneurs d'AG), sont devenus mes profs de TD quand j'étais en 4ème année . Alors le monde des convictions est relatif .

Faut toujours savoir ce qui relève du libre arbitre et ce qui relève de l'instrumentalisation, quand je commente l'actu à outrance sur twitter, je fais tourner la silicon valley, et je m'achète le smarphone dernier cri pour avoir du réseau partout et pouvoir commenter tout le temps tout le temps tout le temps, et au final les gens commentent autant la guerre en syrie que le deshéritage hallyday. Perso un des premiers actes de résistance aujourd'hui dans cette dictature de l'information, c'est de vivre sans smartphone, voilà une humble action, ou une inaction qui relève de l'action
Quand j'ai fais grève à la fac (et que j'arrête les études peu de temps après j'avoue), ma grève aura servi de tremplin pour la carrière du meneur d'AG mais j'aurais pas changé le monde , mais c'est vrai qu'à l'époque y avait quasiment aucun ordi dans l'amphi .Mais au final tu m'apprend que les cours vont se faire en visio, c'est bon ça pour le commerce de l'high tech! Uj ordi à la maison comme au bon vieux temps, à quoi bon la géolocalisation en l'ayant sur soi, dans un amphi, partout partout partout avec notre laisse numérique. On s'en sortira pas, ils font ce qu'ils veulent de nos cerveaux avec les tauliers des esprits que sont les smarphones...c'est ça la misère culturelle que dénonce notre camarade saez dans peuple manifestant entre autres.

Le jackpot pour les financiers cyniques qui veulent du temps de cerveau disponible, c'est le smartphone.
J'ai passé une heure à commenter l'actu par le biais de vos interventions qui m'ont peu ou prou tenu au courant indirectement du contenu du journal télévisé, combien de temps aurais-je commenté les informations dans ma journée, si j'avais un smartphone? Aurais-je entendu le chant des oiseaux, aurais-je été attentive au positionnement des nuages dans le ciel? etc etc
Aurais-je été dans l'instant présent avec un smartphone?
NON
Aurais-je été happé le flux de l'information?
c'est fort possible.








Bonjour, j avais envie de crier allez vous faire foutre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! quand je vois l actu........


voilà l'actu quoi! et l'esprit critique en berne dans le flux de l'actu.

[quote="suffragettes AB"][quote="Churinga"]Payer un concert, tu m'excuseras de cette remarque qui n'est pas une attaque, mais c'est pour moi une inaction. Se donner bonne conscience en allant de divertir l'esprit n'est pas réellement une lutte, ni même une forme de résistance. Elle est quotidienne, dans son instruction personnelle, dans le fait de débattre avec les autres pour faire avancer les raisonnements, en dehors de la direction proposée par ceux qui sont pour les privatisations de tout genre et la casse de certains acquis sociaux. Comprendre comment ça fonctionne, quels sont les réels besoins de certains secteurs en gardant l'esprit pointé vers l'avenir... Après l'inaction, j'pense qu'on est tous ancrés dedans, à différentes échelles. Le quotidien et les problématiques du vivant font qu'être engagé dans une lutte n'est pas possible à 100%. Ça serait être super hautain déjà que de penser incarner pleinement une lutte à nous seul. Dans une fourmilière, chaque petite fourmi a son taff et à l'image de cet insecte organisé en société avec sa hiérarchie, comme la nôtre, c'est le rôle de chacun, déterminé, qui fait que l'ensemble fonctionne. À chacun donc d'incarner ses formes de propositions alternatives pour que ça change. Si t'es sensible à l'écologie, ça passe par soi avant toute chose, si t'es sensible au fait que la parole raciste se propage, ça commence par soi et par le choix de sa parole et lutter contre ceux, dans ton quotidien, qui propagent ce genre de bêtises. Y'a lutte collective et lutte individuelle et on oublie souvent la seconde au détriment de la première. J'ai envie de dire, c'est presque une forme de spiritualité une lutte individuelle, c'est appliqué dans la réalité, le concret, ces petites choses qu'on souhaite changer, c'est incarné ce que l'on souhaite être. La première insoumission à formuler est contre nous mêmes, nos facilités qui nous poussent aux vices, cachés ou apparents de nos existences propres. J'pense que l'homme est bon, c'est mon pdv, mais qu'à cultiver en nous le déracinement face à certaines valeurs que je juge essentielles, on apprend, on se conditionne dans notre propre part d'ombre qui ne demande qu'à manger notre belle lumière...[/quote] se payer une place de concert pour saez ne relève pas du divertissement :), saez est un artiste de l'insurrection poétique, qui fédère autour de paroles contraires aux éléments de langage de la novlangue actuelle...choisir d'aller à un concert de saez relève d'une forme de résistance psychique, écouter un artiste qui est en dehors des circuits algorythmiques et publicitaires c'est pouvoir encore user de son libre-arbitre et constater dans un concert qu'on est pas le seul à user encore de son libre-arbitre, ça va au-delà du divertissement...saez ou un autre (keny arkana si tu veux churinga), tant qu'il s'agit d'art. l'art poétique comme rempart au nivellement de la pensée et à l'uniformisation des esprits. Pour le reste je suis d'accord avec toi. [/quote] Un artiste de l'insurrection poétique ne passe par alias pour se diffuser ni par des zéniths et n'a pas une entreprise... Au mieux une association. Et Arkana c'est pas le même délire,entre des concerts de soutien gratos à l'époque et Damien et ses showcases pour vendre son album signé chez Universal...bon... La différence est quand même flagrante. 0 prix libre d'ailleurs à l'actif de Saez pour l'instant.... Le discours de Saez et de arkana n'est pas le même non plus. Faire des chansons sur le mal-être de l'amour et sur le souffrance qu'elle provoque... ormis de la belle poésie, c'est en rien lutter contre un système.
Churinga Il y a 3 mois

Payer un concert, tu m'excuseras de cette remarque qui n'est pas une attaque, mais c'est pour moi une inaction.
Se donner bonne conscience en allant de divertir l'esprit n'est pas réellement une lutte, ni même une forme de résistance.

Elle est quotidienne, dans son instruction personnelle, dans le fait de débattre avec les autres pour faire avancer les raisonnements, en dehors de la direction proposée par ceux qui sont pour les privatisations de tout genre et la casse de certains acquis sociaux. Comprendre comment ça fonctionne, quels sont les réels besoins de certains secteurs en gardant l'esprit pointé vers l'avenir...

Après l'inaction, j'pense qu'on est tous ancrés dedans, à différentes échelles. Le quotidien et les problématiques du vivant font qu'être engagé dans une lutte n'est pas possible à 100%. Ça serait être super hautain déjà que de penser incarner pleinement une lutte à nous seul. Dans une fourmilière, chaque petite fourmi a son taff et à l'image de cet insecte organisé en société avec sa hiérarchie, comme la nôtre, c'est le rôle de chacun, déterminé, qui fait que l'ensemble fonctionne.

À chacun donc d'incarner ses formes de propositions alternatives pour que ça change. Si t'es sensible à l'écologie, ça passe par soi avant toute chose, si t'es sensible au fait que la parole raciste se propage, ça commence par soi et par le choix de sa parole et lutter contre ceux, dans ton quotidien, qui propagent ce genre de bêtises.

Y'a lutte collective et lutte individuelle et on oublie souvent la seconde au détriment de la première.
J'ai envie de dire, c'est presque une forme de spiritualité une lutte individuelle, c'est appliqué dans la réalité, le concret, ces petites choses qu'on souhaite changer, c'est incarné ce que l'on souhaite être.
La première insoumission à formuler est contre nous mêmes, nos facilités qui nous poussent aux vices, cachés ou apparents de nos existences propres.

J'pense que l'homme est bon, c'est mon pdv, mais qu'à cultiver en nous le déracinement face à certaines valeurs que je juge essentielles, on apprend, on se conditionne dans notre propre part d'ombre qui ne demande qu'à manger notre belle lumière...


se payer une place de concert pour saez ne relève pas du divertissement , saez est un artiste de l'insurrection poétique, qui fédère autour de paroles contraires aux éléments de langage de la novlangue actuelle...choisir d'aller à un concert de saez relève d'une forme de résistance psychique, écouter un artiste qui est en dehors des circuits algorythmiques et publicitaires c'est pouvoir encore user de son libre-arbitre et constater dans un concert qu'on est pas le seul à user encore de son libre-arbitre, ça va au-delà du divertissement...saez ou un autre (keny arkana si tu veux churinga), tant qu'il s'agit d'art. l'art poétique comme rempart au nivellement de la pensée et à l'uniformisation des esprits. Pour le reste
je suis d'accord avec toi.


Un artiste de l'insurrection poétique ne passe par alias pour se diffuser ni par des zéniths et n'a pas une entreprise...

Au mieux une association.

Et Arkana c'est pas le même délire,entre des concerts de soutien gratos à l'époque et Damien et ses showcases pour vendre son album signé chez Universal...bon... La différence est quand même flagrante.

0 prix libre d'ailleurs à l'actif de Saez pour l'instant....
Le discours de Saez et de arkana n'est pas le même non plus. Faire des chansons sur le mal-être de l'amour et sur le souffrance qu'elle provoque... ormis de la belle poésie, c'est en rien lutter contre un système.

[quote="suffragettes AB"] ET qu'est-ce qui participe à l'uniformisation des esprits, outre le divertissement? C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus :), on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps... (...) voilà l'actu quoi! et l'esprit critique en berne dans le flux de l'actu.[/quote] Oh super transition, merci @suffragettes_AB Je voulais partager cette conf ! https://www.youtube.com/watch?v=baUca-syz94 Perso, ça a mit de l'eau au moulin de mes réfléxions, car c'est toujours bien de changer d'angle, de point de vue ... tenter d'avoir une vision globale pour choisir nos positionnements et actions locales. J'adhère @Churinga ... Le futur c'est maintenant.
Meduse Il y a 3 mois


ET qu'est-ce qui participe à l'uniformisation des esprits, outre le divertissement?
C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus , on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps...
(...)
voilà l'actu quoi! et l'esprit critique en berne dans le flux de l'actu.


Oh super transition, merci suffragettes AB
Je voulais partager cette conf !


https://www.youtube.com/watch?v=baUca-syz94

Perso, ça a mit de l'eau au moulin de mes réfléxions, car c'est toujours bien de changer d'angle, de point de vue ...
tenter d'avoir une vision globale pour choisir nos positionnements et actions locales.
J'adhère Churinga ... Le futur c'est maintenant.

[quote="Churinga"] Un artiste de l'insurrection poétique ne passe par alias pour se diffuser ni par des zéniths et n'a pas une entreprise... Au mieux une association. Et Arkana c'est pas le même délire,entre des concerts de soutien gratos à l'époque et Damien et ses showcases pour vendre son album signé chez Universal...bon... La différence est quand même flagrante. 0 prix libre d'ailleurs à l'actif de Saez pour l'instant.... Le discours de Saez et de arkana n'est pas le même non plus. Faire des chansons sur le mal-être de l'amour et sur le souffrance qu'elle provoque... ormis de la belle poésie, c'est en rien lutter contre un système.[/quote] https://www.youtube.com/watch?v=JR08pwjB_Rs chanson sur le mal être de l'amour ou hymne anti-capitaliste?! :) la belle poésie? :) "la poésie sauvera le monde" churi :), je cite Jean-Pierre Siméon dans ce livre que j'ai prêté hélàs, mais quel beau livre sur l'insurrection poétique: "Telle est la supercherie de nos démocraties : elles tiennent le citoyen informé comme jamais mais dans une langue close qui, annihilant en elle la fonction imaginante, ne lui donne accès qu'à un réel sans profondeur, un aplat du réel, un mensonge. C'est le règne d'une logorrhée qui noie le poisson du sens. Il advient que dans la confusion que crée l'énumération exubérante des faits, les faits mutuellement se neutralisent, d'où, nouvelle emphase, nouvelle surenchère, la réévaluation du fait en événement." " Tout poème est un concentré d'humanité, qui révèle à chacun son altérité, c'est à dire son affinité avec l'autre et l'arrachant ainsi à sa petite identité personnelle de circonstance, le relie. La poésie est en quelque sorte un espéranto de l'âme humaine. (p.26) oh la belle poésie :) non churi, la poésie c'est pas pour faire joli, tu es bien placé pour le savoir ;)
suffragettes AB Il y a 3 mois



Un artiste de l'insurrection poétique ne passe par alias pour se diffuser ni par des zéniths et n'a pas une entreprise...

Au mieux une association.

Et Arkana c'est pas le même délire,entre des concerts de soutien gratos à l'époque et Damien et ses showcases pour vendre son album signé chez Universal...bon... La différence est quand même flagrante.

0 prix libre d'ailleurs à l'actif de Saez pour l'instant....
Le discours de Saez et de arkana n'est pas le même non plus. Faire des chansons sur le mal-être de l'amour et sur le souffrance qu'elle provoque... ormis de la belle poésie, c'est en rien lutter contre un système.



https://www.youtube.com/watch?v=JR08pwjB_Rs

chanson sur le mal être de l'amour ou hymne anti-capitaliste?!

la belle poésie?
"la poésie sauvera le monde" churi , je cite Jean-Pierre Siméon dans ce livre que j'ai prêté hélàs, mais quel beau livre sur l'insurrection poétique:

"Telle est la supercherie de nos démocraties : elles tiennent le citoyen informé comme jamais mais dans une langue close qui, annihilant en elle la fonction imaginante, ne lui donne accès qu'à un réel sans profondeur, un aplat du réel, un mensonge. C'est le règne d'une logorrhée qui noie le poisson du sens. Il advient que dans la confusion que crée l'énumération exubérante des faits, les faits mutuellement se neutralisent, d'où, nouvelle emphase, nouvelle surenchère, la réévaluation du fait en événement."

" Tout poème est un concentré d'humanité, qui révèle à chacun son altérité, c'est à dire son affinité avec l'autre et l'arrachant ainsi à sa petite identité personnelle de circonstance, le relie. La poésie est en quelque sorte un espéranto de l'âme humaine. (p.26)

oh la belle poésie
non churi, la poésie c'est pas pour faire joli, tu es bien placé pour le savoir


On est d'accord sur le rôle de la poésie je ne peux que être d'accord avec toi... J'ai toujours primé l'art avec du sens et non pas du divertissement. C'est sensé élever l'art, permettre de prendre de la hauteur sur des problématiques sociales, humaines, spirituelles... C'est pas de l'électro qui sert qu'à danser et à prendre des drogues sur fond d'émancipation... :D Ce que j'appelle de la belle poésie c'est Tango, aux encres de nos amours, ces chansons là... Messine... Varsovie... Et quelques d'autres ;)
Churinga Il y a 3 mois

On est d'accord sur le rôle de la poésie je ne peux que être d'accord avec toi... J'ai toujours primé l'art avec du sens et non pas du divertissement. C'est sensé élever l'art, permettre de prendre de la hauteur sur des problématiques sociales, humaines, spirituelles...

C'est pas de l'électro qui sert qu'à danser et à prendre des drogues sur fond d'émancipation...

Ce que j'appelle de la belle poésie c'est Tango, aux encres de nos amours, ces chansons là...
Messine... Varsovie... Et quelques d'autres

[quote="suffragettes AB"]C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus :), on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps... phoenix tu as vu l'actu et ça te fout en rogne. Fais un break avec l'actu mec, lâche prise :), moi là j'ai mis le journal télévisé en stand bye ces derniers temps. Les médias divisent pour mieux régner, ils sont aujourd'hui de l'huile sur le feu.[/quote] Ce serait vrai dans un monde totalement dépourvu d'esprit critique. Malheureusement les médias, si mauvais soient-ils, restent un thermostat, le nier c'est de l'inconscience ou simplement baisser les bras. [quote="suffragettes AB"]se payer une place de concert pour saez ne relève pas du divertissement :)[/quote] Hm si, il utilise plus ou moins les mêmes méthodes que les autres. Le message est différent, du coup les discussions qui s'en suivent sont différentes. Mais le mec est bien dans un egotrip trempé dans la sueur de ses boules, j'aime son travail mais il en reste quand même un artiste facilement contestable. En gros je suis plus ou moins d'accord avec @churinga, déjà c'est pas le même taf. Je nuance tout de même par le fait qu'on peut pleurer sur soi et ses amours perdues, c'est pas pour autant un bouclier quand on te dit que tu agis dans la "facilité" (toute mesure gardée, on ne parle pas de maître gims non plus). [quote="Meduse"]Le futur c'est maintenant.[/quote] On est un peu trop proche du slogan de Hollande en 2012.
Suzie Il y a 3 mois

C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus , on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps...
phoenix tu as vu l'actu et ça te fout en rogne. Fais un break avec l'actu mec, lâche prise , moi là j'ai mis le journal télévisé en stand bye ces derniers temps. Les médias divisent pour mieux régner, ils sont aujourd'hui de l'huile sur le feu.
Ce serait vrai dans un monde totalement dépourvu d'esprit critique. Malheureusement les médias, si mauvais soient-ils, restent un thermostat, le nier c'est de l'inconscience ou simplement baisser les bras.
se payer une place de concert pour saez ne relève pas du divertissement
Hm si, il utilise plus ou moins les mêmes méthodes que les autres. Le message est différent, du coup les discussions qui s'en suivent sont différentes. Mais le mec est bien dans un egotrip trempé dans la sueur de ses boules, j'aime son travail mais il en reste quand même un artiste facilement contestable. En gros je suis plus ou moins d'accord avec Churinga, déjà c'est pas le même taf. Je nuance tout de même par le fait qu'on peut pleurer sur soi et ses amours perdues, c'est pas pour autant un bouclier quand on te dit que tu agis dans la "facilité" (toute mesure gardée, on ne parle pas de maître gims non plus).
Le futur c'est maintenant.
On est un peu trop proche du slogan de Hollande en 2012.

[quote="Meduse"][quote="suffragettes AB"] ET qu'est-ce qui participe à l'uniformisation des esprits, outre le divertissement? C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus :), on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps... (...) voilà l'actu quoi! et l'esprit critique en berne dans le flux de l'actu.[/quote] Oh super transition, merci @suffragettes_AB Je voulais partager cette conf ! https://www.youtube.com/watch?v=baUca-syz94 Perso, ça a mit de l'eau au moulin de mes réfléxions, car c'est toujours bien de changer d'angle, de point de vue ... tenter d'avoir une vision globale pour choisir nos positionnements et actions locales. J'adhère @Churinga ... Le futur c'est maintenant.[/quote] <3 je regarderai
suffragettes AB Il y a 3 mois


ET qu'est-ce qui participe à l'uniformisation des esprits, outre le divertissement?
C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus , on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps...
(...)
voilà l'actu quoi! et l'esprit critique en berne dans le flux de l'actu.


Oh super transition, merci suffragettes AB
Je voulais partager cette conf !


https://www.youtube.com/watch?v=baUca-syz94

Perso, ça a mit de l'eau au moulin de mes réfléxions, car c'est toujours bien de changer d'angle, de point de vue ...
tenter d'avoir une vision globale pour choisir nos positionnements et actions locales.
J'adhère Churinga ... Le futur c'est maintenant.


<3 je regarderai

[quote="phoenix64"]je veux dire par la que il y a des combats a mener[/quote]Oh putain, un visionnaire \o/ sans blague, fuck'em all ;)
Maitre Kaio Il y a 3 mois

je veux dire par la que il y a des combats a mener
Oh putain, un visionnaire \o/

sans blague, fuck'em all

[quote="suzie"][quote="suffragettes AB"]C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus :), on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps... phoenix tu as vu l'actu et ça te fout en rogne. Fais un break avec l'actu mec, lâche prise :), moi là j'ai mis le journal télévisé en stand bye ces derniers temps. Les médias divisent pour mieux régner, ils sont aujourd'hui de l'huile sur le feu.[/quote] Ce serait vrai dans un monde totalement dépourvu d'esprit critique. Malheureusement les médias, si mauvais soient-ils, restent un thermostat, le nier c'est de l'inconscience ou simplement baisser les bras.[/quote] les médias ne sont pas selon moi le thermostat, ils sont le combustible. Ils ne prennent pas la température de la société, ils font monter sa température. Phoenix qui se met à insulter tout le monde parce-qu'il a vu l'actu en atteste :). flashback: amphi 2003, cours de psychologie sociale, durkheim "la rumeur"... les médias génèrent aujourd'hui + de la rumeur que de l'information...pas le temps de rentrer dans les détails, le temps des grèves, autrement dit des études :), est révolu pour moi, je dois aller au dodo car je fais parti de la france qui se lève tôt lol... mais merci saezlive pour ces petits moments d'amphi nostalgiques :), dieu que le temps passe vite, mais heureusement on peut parfois le remonter :)
suffragettes AB Il y a 3 mois

C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus , on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps...
phoenix tu as vu l'actu et ça te fout en rogne. Fais un break avec l'actu mec, lâche prise , moi là j'ai mis le journal télévisé en stand bye ces derniers temps. Les médias divisent pour mieux régner, ils sont aujourd'hui de l'huile sur le feu.
Ce serait vrai dans un monde totalement dépourvu d'esprit critique. Malheureusement les médias, si mauvais soient-ils, restent un thermostat, le nier c'est de l'inconscience ou simplement baisser les bras.



les médias ne sont pas selon moi le thermostat, ils sont le combustible. Ils ne prennent pas la température de la société, ils font monter sa température. Phoenix qui se met à insulter tout le monde parce-qu'il a vu l'actu en atteste .

flashback: amphi 2003, cours de psychologie sociale, durkheim "la rumeur"...

les médias génèrent aujourd'hui + de la rumeur que de l'information...pas le temps de rentrer dans les détails, le temps des grèves, autrement dit des études , est révolu pour moi, je dois aller au dodo car je fais parti de la france qui se lève tôt lol...

mais merci saezlive pour ces petits moments d'amphi nostalgiques , dieu que le temps passe vite, mais heureusement on peut parfois le remonter

J'suis d'accord avec toi @Suzie, également, je pense que ses discours et sa manière de voir les choses, de revendiquer une forme de contestation peut permettre des discussions et d'échanger sur certains points précis. Mais bon c'est bien de lever son poing et d'être contre Goldman Sachs ... Mais quand on ne connaît pas ce que c'est réellement, on est sublimé par l'imaginaire, et on est contre ça, ça devient un symbole... Beaucoup de choses sont acquises à notre connaissance, mais d'une manière partielle, car elles sont en fait des symboles, parfois déformés même. ( Combien parlent du communisme sans en connaître ses différentes mouvances et ses chefs de file par exemple, en se basant sur la répétition d'une appréciation qu'ils ont entendus et ainsi ingéré à leur cause ? Qu'elle soit méliorative ou péjorative hein ) Les chanteurs ont et seront toujours des canaliseurs d'émotions, qu'on partage généralement quand on apprécie les œuvres de l'artiste. J'me suis jamais autant rendu compte ces derniers temps que j'appréciais le rap dans son aspect contestataire et de revendications, parfois, d'alternatives ( je pense surtout à Arkana en disant ça, comme vous savez je suis un gros fan :p ) ; et ce sont principalement des artistes qui sont indépendants, donc qui ont créé leur propres labels et qui sont dans une forme d'auto-gestion dans leur art ( création - mastering/paroles( donc aucune censure ) ; diffusion - ils sont souvent eux mêmes leurs propres distributeurs et tu ne trouves pas leurs disques aux Leclerc ou autre par exemple - marketing ( par les réseaux sociaux, Internet ou radio locales, presque spécialisées dans le rap indépendant mais pas que ) ( je rappelle que sans une communication, qu'elle passe par quelque support que ce soit, tu ne peux pas promouvoir tes productions, donc les vendre ) ) Slogan ou pas, c'est le présent qui oriente l'avenir, comme le passé dans son avance dans le temps à orienté le présent et laissera des marques pour l'avenir. Je suis d'accord avec toi sur le thermostat également que représente les médias, pour preuve les journaux de match ( avant Paris match ) des années 40 que j'ai en ma possession dans ma caravane : en pleine guerre, c'était une propagande abusive qui avançait des nouvelles positives du front ( alors qu'on se faisait dégommer dans la réalité ) Moi je vois mes parents ( et ça me désole, mais c'est mon affaire personelle ) gavé de BFM et de TF1. Ma mère après répète presque mot pour mot ce qu'elle y a entendu. L'humain est dans une obligation constante d'apprendre, le cerveau est un réceptacle continuel d'informations. Les médias l'ont très bien compris et c'est du gavage pour manipuler les masses dans des orientations qui arrangent les pouvoirs établis : comme l'a très bien formulé l'article de reporterre sur l'autre topic, ce sont des grosses fortunes qui contrôlent ces mêmes médias et imposent ainsi leur vision étatique, par le biais du choix de leurs diffusions. Si t'avais les médias derrière les grévistes actuels par exemple, t'aurais un effet de corrélation avec l'opinion, si les médias étaient derrière les grévistes, les gens seraient derrière, c'est normal, la télévision est synonyme aujourd'hui de vérité pour une majorité de personnes. Quand même ils savent que ça peuvent être orientés, ils oublient, à mon sens, qu'ils en sont victimes, car ils croient ce qu'ils voient... Alors que le pouvoir de la pensée créatrice ( et donc positif selon moi ) permet plutôt de voir ce que l'on croit... Fais voir des choses en leur disant ce que c'est et tu les feras croire à nombre de gens, parceque ils ne veulent que donner confiance à ceux qui font leur métier ( bah ouais journaliste c'est un métier... Un vrai métier, avec diplôme et tout, carte de presse - sinequanone, c'est pas donné à n'importe qui donc ils ont la vérité absolue, comme les médecins ou autres qui ont une légitimité complète ) Pour reprendre ewi sur l'image du gangbang des crs sur les zadistes, imaginons le jour où un viol collectif dans le métro passera pour une passe de prostitué dans un lieu public... J'ai TOUJOURS DIT QU'IL Y À UN FASCISME DANS LES IMAGES tu peux leur faire dire ce que tu veux avec un peu de prouesse technique du langage...
Churinga Il y a 3 mois

J'suis d'accord avec toi Suzie, également, je pense que ses discours et sa manière de voir les choses, de revendiquer une forme de contestation peut permettre des discussions et d'échanger sur certains points précis.

Mais bon c'est bien de lever son poing et d'être contre Goldman Sachs ... Mais quand on ne connaît pas ce que c'est réellement, on est sublimé par l'imaginaire, et on est contre ça, ça devient un symbole...
Beaucoup de choses sont acquises à notre connaissance, mais d'une manière partielle, car elles sont en fait des symboles, parfois déformés même.

( Combien parlent du communisme sans en connaître ses différentes mouvances et ses chefs de file par exemple, en se basant sur la répétition d'une appréciation qu'ils ont entendus et ainsi ingéré à leur cause ? Qu'elle soit méliorative ou péjorative hein )


Les chanteurs ont et seront toujours des canaliseurs d'émotions, qu'on partage généralement quand on apprécie les œuvres de l'artiste.
J'me suis jamais autant rendu compte ces derniers temps que j'appréciais le rap dans son aspect contestataire et de revendications, parfois, d'alternatives ( je pense surtout à Arkana en disant ça, comme vous savez je suis un gros fan ) ; et ce sont principalement des artistes qui sont indépendants, donc qui ont créé leur propres labels et qui sont dans une forme d'auto-gestion dans leur art ( création - mastering/paroles( donc aucune censure ) ; diffusion - ils sont souvent eux mêmes leurs propres distributeurs et tu ne trouves pas leurs disques aux Leclerc ou autre par exemple - marketing ( par les réseaux sociaux, Internet ou radio locales, presque spécialisées dans le rap indépendant mais pas que )
( je rappelle que sans une communication, qu'elle passe par quelque support que ce soit, tu ne peux pas promouvoir tes productions, donc les vendre ) )

Slogan ou pas, c'est le présent qui oriente l'avenir, comme le passé dans son avance dans le temps à orienté le présent et laissera des marques pour l'avenir.


Je suis d'accord avec toi sur le thermostat également que représente les médias, pour preuve les journaux de match ( avant Paris match ) des années 40 que j'ai en ma possession dans ma caravane : en pleine guerre, c'était une propagande abusive qui avançait des nouvelles positives du front ( alors qu'on se faisait dégommer dans la réalité )

Moi je vois mes parents ( et ça me désole, mais c'est mon affaire personelle ) gavé de BFM et de TF1. Ma mère après répète presque mot pour mot ce qu'elle y a entendu.

L'humain est dans une obligation constante d'apprendre, le cerveau est un réceptacle continuel d'informations. Les médias l'ont très bien compris et c'est du gavage pour manipuler les masses dans des orientations qui arrangent les pouvoirs établis : comme l'a très bien formulé l'article de reporterre sur l'autre topic, ce sont des grosses fortunes qui contrôlent ces mêmes médias et imposent ainsi leur vision étatique, par le biais du choix de leurs diffusions.

Si t'avais les médias derrière les grévistes actuels par exemple, t'aurais un effet de corrélation avec l'opinion, si les médias étaient derrière les grévistes, les gens seraient derrière, c'est normal, la télévision est synonyme aujourd'hui de vérité pour une majorité de personnes. Quand même ils savent que ça peuvent être orientés, ils oublient, à mon sens, qu'ils en sont victimes, car ils croient ce qu'ils voient... Alors que le pouvoir de la pensée créatrice ( et donc positif selon moi ) permet plutôt de voir ce que l'on croit...

Fais voir des choses en leur disant ce que c'est et tu les feras croire à nombre de gens, parceque ils ne veulent que donner confiance à ceux qui font leur métier ( bah ouais journaliste c'est un métier... Un vrai métier, avec diplôme et tout, carte de presse - sinequanone, c'est pas donné à n'importe qui donc ils ont la vérité absolue, comme les médecins ou autres qui ont une légitimité complète )

Pour reprendre ewi sur l'image du gangbang des crs sur les zadistes, imaginons le jour où un viol collectif dans le métro passera pour une passe de prostitué dans un lieu public...

J'ai TOUJOURS DIT QU'IL Y À UN FASCISME DANS LES IMAGES tu peux leur faire dire ce que tu veux avec un peu de prouesse technique du langage...



[quote="suffragettes AB"]les médias ne sont pas selon moi le thermostat, ils sont le combustible. Ils ne prennent pas la température de la société, ils font monter sa température. Phoenix qui se met à insulter tout le monde parce-qu'il a vu l'actu en atteste :).[/quote] thermomètre= qui donne la température, thermostat= qui fixe la température, so what, on est d'accord. Je dis juste que ce thermostat est un indicateur d'où et comment mener les luttes. Se désinformer, à mon avis, n'est pas judicieux, c'est toujours plus avantageux de savoir où l'adversaire place ses pions pour pouvoir faire échec. Si on ignore où tape l'adversaire, comment savoir où riposter/contre-attaquer/le devancer? A mes yeux, une connaissance, même biaisée, est une source de force. Du coup, j'en reviens à l'esprit critique face à la presse. La presse n'est pas le problème, c'est une clef, à nous de savoir l'utiliser. [quote="Churinga"]( Combien parlent du communisme sans en connaître ses différentes mouvances et ses chefs de file par exemple, en se basant sur la répétition d'une appréciation qu'ils ont entendus et ainsi ingéré à leur cause ? Qu'elle soit méliorative ou péjorative hein )[/quote]ne jamais se poser d'étiquette. Jamais si c'est trop défini, sinon on oblige à transiger, et transiger c'est la base de la politique actuelle. [quote="Churinga"] J'me suis jamais autant rendu compte ces derniers temps que j'appréciais le rap dans son aspect contestataire et de revendications, parfois, d'alternatives ( je pense surtout à Arkana en disant ça, comme vous savez je suis un gros fan :p ) ; et ce sont principalement des artistes qui sont indépendants, donc qui ont créé leur propres labels et qui sont dans une forme d'auto-gestion dans leur art ( création - mastering/paroles( donc aucune censure ) ; diffusion - ils sont souvent eux mêmes leurs propres distributeurs et tu ne trouves pas leurs disques aux Leclerc ou autre par exemple - marketing ( par les réseaux sociaux, Internet ou radio locales, presque spécialisées dans le rap indépendant mais pas que )[/quote] Je serais toujours plus Guérilla Asso que Arkana, pour les conférences, parce qu'ils sont de toutes les (mes) luttes, mais ça reste très personnel, et je connais mal Arkana) [quote="Churinga"]Si t'avais les médias derrière les grévistes actuels par exemple, t'aurais un effet de corrélation avec l'opinion, si les médias étaient derrière les grévistes, les gens seraient derrière, c'est normal, la télévision est synonyme aujourd'hui de vérité pour une majorité de personnes. Quand même ils savent que ça peuvent être orientés, ils oublient, à mon sens, qu'ils en sont victimes, car ils croient ce qu'ils voient... Alors que le pouvoir de la pensée créatrice ( et donc positif selon moi ) permet plutôt de voir ce que l'on croit... [/quote] C'est tellement évident, d'où l'intérêt d'éveiller son esprit critique et de voir, même dans valeurs actuelles (lol) l'info ou désinfo qu'il manquait à ton argumentaire [quote="Churinga"]J'ai TOUJOURS DIT QU'IL Y À UN FASCISME DANS LES IMAGES tu peux leur faire dire ce que tu veux avec un peu de prouesse technique du langage...[/quote] Et c'est à nous de recontextualiser ces images, oui c'est dur, oui ça prend 10h par jour, mais ça vaut le coup. Tout le monde n'a pas la possibilité factuelle de le faire, mais certains d'entre nous le peuvent. Nous pouvons tous être éditiorialistes, et montrer aux gens ce qu'iels doivent voir. C'est important pour nous, et nos enfants, et pour la trace que nous pouvons laisser. On peut dire aujourd'hui que cela ou ceci ne nous correspond pas, qu'on en a honte. Moi, je pense que c'est important.
Suzie Il y a 3 mois

les médias ne sont pas selon moi le thermostat, ils sont le combustible. Ils ne prennent pas la température de la société, ils font monter sa température. Phoenix qui se met à insulter tout le monde parce-qu'il a vu l'actu en atteste .
thermomètre= qui donne la température, thermostat= qui fixe la température, so what, on est d'accord.
Je dis juste que ce thermostat est un indicateur d'où et comment mener les luttes. Se désinformer, à mon avis, n'est pas judicieux, c'est toujours plus avantageux de savoir où l'adversaire place ses pions pour pouvoir faire échec. Si on ignore où tape l'adversaire, comment savoir où riposter/contre-attaquer/le devancer?
A mes yeux, une connaissance, même biaisée, est une source de force. Du coup, j'en reviens à l'esprit critique face à la presse. La presse n'est pas le problème, c'est une clef, à nous de savoir l'utiliser.

( Combien parlent du communisme sans en connaître ses différentes mouvances et ses chefs de file par exemple, en se basant sur la répétition d'une appréciation qu'ils ont entendus et ainsi ingéré à leur cause ? Qu'elle soit méliorative ou péjorative hein )
ne jamais se poser d'étiquette. Jamais si c'est trop défini, sinon on oblige à transiger, et transiger c'est la base de la politique actuelle.


J'me suis jamais autant rendu compte ces derniers temps que j'appréciais le rap dans son aspect contestataire et de revendications, parfois, d'alternatives ( je pense surtout à Arkana en disant ça, comme vous savez je suis un gros fan ) ; et ce sont principalement des artistes qui sont indépendants, donc qui ont créé leur propres labels et qui sont dans une forme d'auto-gestion dans leur art ( création - mastering/paroles( donc aucune censure ) ; diffusion - ils sont souvent eux mêmes leurs propres distributeurs et tu ne trouves pas leurs disques aux Leclerc ou autre par exemple - marketing ( par les réseaux sociaux, Internet ou radio locales, presque spécialisées dans le rap indépendant mais pas que )
Je serais toujours plus Guérilla Asso que Arkana, pour les conférences, parce qu'ils sont de toutes les (mes) luttes, mais ça reste très personnel, et je connais mal Arkana)
Si t'avais les médias derrière les grévistes actuels par exemple, t'aurais un effet de corrélation avec l'opinion, si les médias étaient derrière les grévistes, les gens seraient derrière, c'est normal, la télévision est synonyme aujourd'hui de vérité pour une majorité de personnes. Quand même ils savent que ça peuvent être orientés, ils oublient, à mon sens, qu'ils en sont victimes, car ils croient ce qu'ils voient... Alors que le pouvoir de la pensée créatrice ( et donc positif selon moi ) permet plutôt de voir ce que l'on croit...

C'est tellement évident, d'où l'intérêt d'éveiller son esprit critique et de voir, même dans valeurs actuelles (lol) l'info ou désinfo qu'il manquait à ton argumentaire
J'ai TOUJOURS DIT QU'IL Y À UN FASCISME DANS LES IMAGES tu peux leur faire dire ce que tu veux avec un peu de prouesse technique du langage...
Et c'est à nous de recontextualiser ces images, oui c'est dur, oui ça prend 10h par jour, mais ça vaut le coup. Tout le monde n'a pas la possibilité factuelle de le faire, mais certains d'entre nous le peuvent. Nous pouvons tous être éditiorialistes, et montrer aux gens ce qu'iels doivent voir. C'est important pour nous, et nos enfants, et pour la trace que nous pouvons laisser. On peut dire aujourd'hui que cela ou ceci ne nous correspond pas, qu'on en a honte.
Moi, je pense que c'est important.

C'est le problème des mots en général, on en use alors qu'ils possèdent tellement de nuances... Et ces nuances là on souhaite les faire disparaitre et qu'ils deviennent unique en fait, tellement unique que le principal des tueurs de la sémantique serait qu'on n'ai rien à redire par derrière. Les étiquettes c'est le début de la fin. Faut toujours contextualiser également à mon sens... L'esprit critique c'est quand même la meilleure arme d'instruction massive pour reprendre dooz kawa, être toujours en éveil et ne jamais se baser sur du savoir acquis quand il n'est pas réfléchi en profondeur. Guérilla asso je ne connais pas j'irai zieuter ça ;)
Churinga Il y a 3 mois

C'est le problème des mots en général, on en use alors qu'ils possèdent tellement de nuances... Et ces nuances là on souhaite les faire disparaitre et qu'ils deviennent unique en fait, tellement unique que le principal des tueurs de la sémantique serait qu'on n'ai rien à redire par derrière.


Les étiquettes c'est le début de la fin. Faut toujours contextualiser également à mon sens...
L'esprit critique c'est quand même la meilleure arme d'instruction massive pour reprendre dooz kawa, être toujours en éveil et ne jamais se baser sur du savoir acquis quand il n'est pas réfléchi en profondeur.

Guérilla asso je ne connais pas j'irai zieuter ça

[quote="Churinga"]C'est le problème des mots en général, on en use alors qu'ils possèdent tellement de nuances... Et ces nuances là on souhaite les faire disparaitre et qu'ils deviennent unique en fait, tellement unique que le principal des tueurs de la sémantique serait qu'on n'ai rien à redire par derrière.[/quote] Trop de quote tue la quote, de quoi ça s'agit? [quote="Churinga"]Guérilla asso je ne connais pas j'irai zieuter ça ;)[/quote] Collectif de sons punks français (entre autres). Genre dimanche y avait une conf/discussion sur le milieu carcérale, et y a 15 jours c'était sur le traitement des malades psy et comment mieux optimiser les soin/les lieux en fonction de la pathologie. Bref, on s'éduque :)
Suzie Il y a 3 mois

C'est le problème des mots en général, on en use alors qu'ils possèdent tellement de nuances... Et ces nuances là on souhaite les faire disparaitre et qu'ils deviennent unique en fait, tellement unique que le principal des tueurs de la sémantique serait qu'on n'ai rien à redire par derrière.
Trop de quote tue la quote, de quoi ça s'agit?
Guérilla asso je ne connais pas j'irai zieuter ça
Collectif de sons punks français (entre autres). Genre dimanche y avait une conf/discussion sur le milieu carcérale, et y a 15 jours c'était sur le traitement des malades psy et comment mieux optimiser les soin/les lieux en fonction de la pathologie. Bref, on s'éduque

[quote="Suzie"][quote="suffragettes AB"]les médias ne sont pas selon moi le thermostat, ils sont le combustible. Ils ne prennent pas la température de la société, ils font monter sa température. Phoenix qui se met à insulter tout le monde parce-qu'il a vu l'actu en atteste :).[/quote] thermomètre= qui donne la température, thermostat= qui fixe la température, so what, on est d'accord. Je dis juste que ce thermostat est un indicateur d'où et comment mener les luttes. Se désinformer, à mon avis, n'est pas judicieux, c'est toujours plus avantageux de savoir où l'adversaire place ses pions pour pouvoir faire échec. Si on ignore où tape l'adversaire, comment savoir où riposter/contre-attaquer/le devancer? A mes yeux, une connaissance, même biaisée, est une source de force. Du coup, j'en reviens à l'esprit critique face à la presse. La presse n'est pas le problème, c'est une clef, à nous de savoir l'utiliser.[/quote] thermostat/thermomètre oui j'ai confondu :) encore faut-il avoir bien identifié l'adversaire...n'est-ce pas celui qui veut qu'au lever tu penses au conflit israelo palestinien? Et ça fait effet boule de neige...un exemple parmi tant d'autre. Passé trop de temps aujourd'hui à penser à l'actu; devancer l'adversaire, c'est ne lui offrir aucune prise, et encore moins du temps. De toute façon j'ai de moins en moins de temps. bref, "assez" des infos, et de regarder "dedans" l'actu :), "c'est les guerres qu'on exporte" moi je vous dis se débrancher des médias, ce n'est pas débrancher son cerveau mais le retrouver :), bon après faut quand même regarder les infos quand même, de temps en temps, allez une fois par semaine ça suffit je crois! https://www.youtube.com/watch?v=bI5YFc5BOmU https://www.youtube.com/watch?v=Q42FXJEhnAI
suffragettes AB Il y a 3 mois

les médias ne sont pas selon moi le thermostat, ils sont le combustible. Ils ne prennent pas la température de la société, ils font monter sa température. Phoenix qui se met à insulter tout le monde parce-qu'il a vu l'actu en atteste .
thermomètre= qui donne la température, thermostat= qui fixe la température, so what, on est d'accord.
Je dis juste que ce thermostat est un indicateur d'où et comment mener les luttes. Se désinformer, à mon avis, n'est pas judicieux, c'est toujours plus avantageux de savoir où l'adversaire place ses pions pour pouvoir faire échec. Si on ignore où tape l'adversaire, comment savoir où riposter/contre-attaquer/le devancer?
A mes yeux, une connaissance, même biaisée, est une source de force. Du coup, j'en reviens à l'esprit critique face à la presse. La presse n'est pas le problème, c'est une clef, à nous de savoir l'utiliser.


thermostat/thermomètre oui j'ai confondu
encore faut-il avoir bien identifié l'adversaire...n'est-ce pas celui qui veut qu'au lever tu penses au conflit israelo palestinien? Et ça fait effet boule de neige...un exemple parmi tant d'autre. Passé trop de temps aujourd'hui à penser à l'actu; devancer l'adversaire, c'est ne lui offrir aucune prise, et encore moins du temps. De toute façon j'ai de moins en moins de temps.

bref, "assez" des infos, et de regarder "dedans" l'actu ,
"c'est les guerres qu'on exporte"
moi je vous dis se débrancher des médias, ce n'est pas débrancher son cerveau mais le retrouver , bon après faut quand même regarder les infos quand même, de temps en temps, allez une fois par semaine ça suffit je crois!

https://www.youtube.com/watch?v=bI5YFc5BOmU

https://www.youtube.com/watch?v=Q42FXJEhnAI

Ouais je boycotte le quote. Je m'adresse à ce ( beau ) monde que vous êtes
Churinga Il y a 3 mois

Ouais je boycotte le quote.
Je m'adresse à ce ( beau ) monde que vous êtes

trop la galère les quote, déjà en temps normal, alors avec un ordi qui bugue!
suffragettes AB Il y a 3 mois

trop la galère les quote, déjà en temps normal, alors avec un ordi qui bugue!

[quote="suffragettes AB"]encore faut-il avoir bien identifié l'adversaire...n'est-ce pas celui qui veut qu'au lever tu penses au conflit israelo palestinien[/quote] Soit tu es pour un gouvernement d'extrême droite (j'ai envie de dire, comme on les aime) avec une politique colonialiste aussi sale que celle de la France, soit tu pars du principe que c'est normal de payer nos dettes de guerre mais que c'est pas normal que d'autres peuples soient fusillés parce que nous on a merdé, soit t'es totalement endoctriné. En fait, je suis assez fixée dans mon opinion sur ce conflit. :D (Ah et quand je dis "tu", c'est pas toi hein, faut le voir comme un pronom indéfini pour le coup, autrement ça fait ultra mesquin comme paragraphe) [quote="suffragettes AB"]moi je vous dis se débrancher des médias, ce n'est pas débrancher son cerveau mais le retrouver :), bon après faut quand même regarder les infos quand même, de temps en temps, allez une fois par semaine ça suffit je crois![/quote] Une fois par semaine, c'est léger pour comprendre nos tordu.e.s, parce que vraiment, iels le sont ^^
Suzie Il y a 3 mois

encore faut-il avoir bien identifié l'adversaire...n'est-ce pas celui qui veut qu'au lever tu penses au conflit israelo palestinien
Soit tu es pour un gouvernement d'extrême droite (j'ai envie de dire, comme on les aime) avec une politique colonialiste aussi sale que celle de la France, soit tu pars du principe que c'est normal de payer nos dettes de guerre mais que c'est pas normal que d'autres peuples soient fusillés parce que nous on a merdé, soit t'es totalement endoctriné. En fait, je suis assez fixée dans mon opinion sur ce conflit. (Ah et quand je dis "tu", c'est pas toi hein, faut le voir comme un pronom indéfini pour le coup, autrement ça fait ultra mesquin comme paragraphe)
moi je vous dis se débrancher des médias, ce n'est pas débrancher son cerveau mais le retrouver , bon après faut quand même regarder les infos quand même, de temps en temps, allez une fois par semaine ça suffit je crois!
Une fois par semaine, c'est léger pour comprendre nos tordu.e.s, parce que vraiment, iels le sont

[quote="Meduse"] https://www.youtube.com/watch?v=baUca-syz94 Perso, ça a mit de l'eau au moulin de mes réfléxions, car c'est toujours bien de changer d'angle, de point de vue ... tenter d'avoir une vision globale pour choisir nos positionnements et actions locales. J'adhère @Churinga ... Le futur c'est maintenant.[/quote] J'ai regardé la conférence hier. Et je ne suis pas d'accord avec lui sur tous les points. Bien sûr que le travail possède une forme d'aliénation, mais pas que, c'est aussi une forme de réalisation, tous les artisans et artistes ne pourront être remplacés par des machines Et du tout automatisé, ce n'est pas non plus ce que je souhaite, qu'on me dise pas que c'est l'avenir, y'a aussi des points négatifs à cet aspect là. Le tout automatique impose une maintenance et un entretien constant. Qui va s'organiser pour ça ? Quelle nouvelle classe naîtra pour parfaire au fonctionnement général et permanent de ces technologies ormis une classe certainement exploitée pour ça ? Ce monsieur prime l'individualisme et écarte les valeurs morales d'une société. Il a raison sur son diagnostic de la révolution industrielle, mais là où il veut nous faire adhérer à aller, c'est dans une acceptation de technologies aliénantes. C'est bien beau les voitures automatisées, dans l'idée de fond. Dans la forme comment ça s'applique ? Ha oui, des sociétés qui vont détruire l'étatique structure pour imposer leur vision propre. C'est pas moins qu'un fascisme de la pensée qui s'opère là. A trop œuvrer pour le progrès, on en écarte l'humain. Il oublie la nature propre de l'humain, qui est son égoïsme. Ne me dites pas que l'horizon vers lequel on va est une justice d'égalité ? Mettre de côté les nations c'est oublier les cultures et faire émerger un mondialisme de la pensée, une uniformité ( qui est déjà en route ceci dit.... ) Il a raison sur le point de monopole de la musique, mais il précise pas ( bah nan c'est 2016 je crois ma conférence ) que les géants actuels qui vendent des abonnements ( tjrs cette logique marchande hein on en sort pas ) se font des couilles en or, principalement sur le dos des créateurs qui laissent ces plateformes diffuser, en ligne, pour eux. C'est un choix des artistes d'aujourd'hui, mais c'est toujours une logique marchande. Bien sûr que grâce à youtube des milliers d'artistes peuvent s'exprimer, mais en attendant à qui ça profite en premier lieu ? Toujours au diffuseur. Nan franchement j'étais pas Supra content de visionner cette conférence, bien qu'elles possèdent des points intéressants. Écologie il en parle très peu, l'histoire des fraises là... Faudrait qu'il intègre que de 1/ nos ressources ne sont pas illimitées et de 2/ faire pousser des fraises toute l'année à moindre coût ( même si c'est bio et bon tout ce que tu veux ) n'est qu'une logique encore marchande ( toujouuurs ) et qu'elle ne fait que nous éloigner des cycles naturels. Nan mais j'suis vraiment partagé, j'ai l'impression qu'il m'a vendu les bienfaits d'un capitalisme mondial sur fond de confort technologique... Et d'aliénation au passage du contrôle de nos vies de grandes révolutions technologiques...
Churinga Il y a 3 mois



https://www.youtube.com/watch?v=baUca-syz94

Perso, ça a mit de l'eau au moulin de mes réfléxions, car c'est toujours bien de changer d'angle, de point de vue ...
tenter d'avoir une vision globale pour choisir nos positionnements et actions locales.
J'adhère Churinga ... Le futur c'est maintenant.


J'ai regardé la conférence hier. Et je ne suis pas d'accord avec lui sur tous les points. Bien sûr que le travail possède une forme d'aliénation, mais pas que, c'est aussi une forme de réalisation, tous les artisans et artistes ne pourront être remplacés par des machines
Et du tout automatisé, ce n'est pas non plus ce que je souhaite, qu'on me dise pas que c'est l'avenir, y'a aussi des points négatifs à cet aspect là. Le tout automatique impose une maintenance et un entretien constant. Qui va s'organiser pour ça ? Quelle nouvelle classe naîtra pour parfaire au fonctionnement général et permanent de ces technologies ormis une classe certainement exploitée pour ça ?

Ce monsieur prime l'individualisme et écarte les valeurs morales d'une société. Il a raison sur son diagnostic de la révolution industrielle, mais là où il veut nous faire adhérer à aller, c'est dans une acceptation de technologies aliénantes.
C'est bien beau les voitures automatisées, dans l'idée de fond. Dans la forme comment ça s'applique ?
Ha oui, des sociétés qui vont détruire l'étatique structure pour imposer leur vision propre. C'est pas moins qu'un fascisme de la pensée qui s'opère là.
A trop œuvrer pour le progrès, on en écarte l'humain.

Il oublie la nature propre de l'humain, qui est son égoïsme. Ne me dites pas que l'horizon vers lequel on va est une justice d'égalité ? Mettre de côté les nations c'est oublier les cultures et faire émerger un mondialisme de la pensée, une uniformité ( qui est déjà en route ceci dit.... )

Il a raison sur le point de monopole de la musique, mais il précise pas ( bah nan c'est 2016 je crois ma conférence ) que les géants actuels qui vendent des abonnements ( tjrs cette logique marchande hein on en sort pas ) se font des couilles en or, principalement sur le dos des créateurs qui laissent ces plateformes diffuser, en ligne, pour eux. C'est un choix des artistes d'aujourd'hui, mais c'est toujours une logique marchande.
Bien sûr que grâce à youtube des milliers d'artistes peuvent s'exprimer, mais en attendant à qui ça profite en premier lieu ? Toujours au diffuseur.

Nan franchement j'étais pas Supra content de visionner cette conférence, bien qu'elles possèdent des points intéressants. Écologie il en parle très peu, l'histoire des fraises là...
Faudrait qu'il intègre que de 1/ nos ressources ne sont pas illimitées et de 2/ faire pousser des fraises toute l'année à moindre coût ( même si c'est bio et bon tout ce que tu veux ) n'est qu'une logique encore marchande ( toujouuurs ) et qu'elle ne fait que nous éloigner des cycles naturels.

Nan mais j'suis vraiment partagé, j'ai l'impression qu'il m'a vendu les bienfaits d'un capitalisme mondial sur fond de confort technologique... Et d'aliénation au passage du contrôle de nos vies de grandes révolutions technologiques...

[quote="suffragettes AB"][quote="Meduse"][quote="suffragettes AB"] ET qu'est-ce qui participe à l'uniformisation des esprits, outre le divertissement? C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus :), on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps... (...) voilà l'actu quoi! et l'esprit critique en berne dans le flux de l'actu.[/quote] Oh super transition, merci @suffragettes_AB Je voulais partager cette conf ! https://www.youtube.com/watch?v=baUca-syz94 Perso, ça a mit de l'eau au moulin de mes réfléxions, car c'est toujours bien de changer d'angle, de point de vue ... tenter d'avoir une vision globale pour choisir nos positionnements et actions locales. J'adhère @Churinga ... Le futur c'est maintenant.[/quote] <3 je regarderai[/quote] j'ai tenu 44 minute, ce type est épuisant méduse avec son prosélytisme high tech et sa mégalomanie geek, désolé pas convaincue, trop de mot horrible et de novlangue tel que "scalabilité". Anti-dote ici :) citation à 15 min "on peut dire que le sujet de la gouvernementalité algorythmique est un grand corps statistique." "modélisation du social" (20 min) "analyse automatique des prédispositions d'achats" (23 min), tu parlais de point de vue méduse :) 24 min 30 "l'idée c'est de substituer à la subjectivité et à la sélectivité du point de vue humain, une sorte d'objectivité machinique et de vision totale...donc on supprime même l'idée d'un point de vue, l'idée même d'un point de vue n'a plus de sens puisque les big data, les ordinateurs peuvent voir l'ensemble des corpus des données d'un seul coup..." "les algorithmes permettent de ne pas changer le monde" etc Antoinette rouvroy est une femme courageuse :) pour expliquer tout ça https://www.youtube.com/watch?v=bNN3PMkMSfY
suffragettes AB Il y a 3 mois


ET qu'est-ce qui participe à l'uniformisation des esprits, outre le divertissement?
C'est l'information à outrance! On s'informe, on ne se forme plus , on s'informe...on ne forme plus de collectif, on s'informe individuellement...c'est ça la forme de la masse aujourd'hui, la culture de l'information, c'est tout ces gens avec leur smarphone qui s'informent tout le temps tout le temps tout le temps...
(...)
voilà l'actu quoi! et l'esprit critique en berne dans le flux de l'actu.


Oh super transition, merci suffragettes AB
Je voulais partager cette conf !


https://www.youtube.com/watch?v=baUca-syz94

Perso, ça a mit de l'eau au moulin de mes réfléxions, car c'est toujours bien de changer d'angle, de point de vue ...
tenter d'avoir une vision globale pour choisir nos positionnements et actions locales.
J'adhère Churinga ... Le futur c'est maintenant.


<3 je regarderai


j'ai tenu 44 minute, ce type est épuisant méduse avec son prosélytisme high tech et sa mégalomanie geek, désolé pas convaincue, trop de mot horrible et de novlangue tel que "scalabilité". Anti-dote ici citation à 15 min "on peut dire que le sujet de la gouvernementalité algorythmique est un grand corps statistique." "modélisation du social" (20 min) "analyse automatique des prédispositions d'achats" (23 min),
tu parlais de point de vue méduse 24 min 30 "l'idée c'est de substituer à la subjectivité et à la sélectivité du point de vue humain, une sorte d'objectivité machinique et de vision totale...donc on supprime même l'idée d'un point de vue, l'idée même d'un point de vue n'a plus de sens puisque les big data, les ordinateurs peuvent voir l'ensemble des corpus des données d'un seul coup..." "les algorithmes permettent de ne pas changer le monde" etc
Antoinette rouvroy est une femme courageuse pour expliquer tout ça

https://www.youtube.com/watch?v=bNN3PMkMSfY

Répondre
Contacter un modérateur Statistiques Badges