Peut-on changer ? Peut-on s'améliorer ? Suffit-il de le vouloir pour le pouvoir ? Le fait d'être conscient d'un défaut, ou d'un comportement qui nous est néfaste ne fait pas qu'immédiatement il se corrige. Mais si on le veut vraiment, peut-on par simple volonté ou entrainement, réussir à vraiment changer ? Ou est-ce que justement le fait d'être doté de conscience nous leure sur notre capacité à nous controler alors que nous ne sommes que le résultat de nos émotions ? Sommes nous condamnés à nous accepter ou nous subir ?
blat Il y a 2 ans

Peut-on changer ? Peut-on s'améliorer ? Suffit-il de le vouloir pour le pouvoir ?

Le fait d'être conscient d'un défaut, ou d'un comportement qui nous est néfaste ne fait pas qu'immédiatement il se corrige.
Mais si on le veut vraiment, peut-on par simple volonté ou entrainement, réussir à vraiment changer ?

Ou est-ce que justement le fait d'être doté de conscience nous leure sur notre capacité à nous controler alors que nous ne sommes que le résultat de nos émotions ?
Sommes nous condamnés à nous accepter ou nous subir ?

C'est intéressant comme questionnement interne. J'ai une position assez déterministe, je pars du principe que nous sommes assez peu responsable de ce que l'on est, mais qu'on est surtout le fruit de notre éducation et de nos rencontres. Du coup, pour qu'une prise de conscience soit faite, il faut en amont un nouvel élément extérieur et que si on veut travailler sur soit en réaction avec cette prise de conscience, il faut entretenir le lien avec l’élément extérieur déclencheur (ça peut être une personne ou un évènement). Après je ne suis pas sociologue, ni psychologue, je n'ai fait aucune étude en la matière, mais j'ai l'impression de fonctionner comme ça. Je ne sais pas si ça peut s'appliquer à tout le monde.
Theo Putnam Il y a 2 ans

C'est intéressant comme questionnement interne.
J'ai une position assez déterministe, je pars du principe que nous sommes assez peu responsable de ce que l'on est, mais qu'on est surtout le fruit de notre éducation et de nos rencontres. Du coup, pour qu'une prise de conscience soit faite, il faut en amont un nouvel élément extérieur et que si on veut travailler sur soit en réaction avec cette prise de conscience, il faut entretenir le lien avec l’élément extérieur déclencheur (ça peut être une personne ou un évènement).
Après je ne suis pas sociologue, ni psychologue, je n'ai fait aucune étude en la matière, mais j'ai l'impression de fonctionner comme ça. Je ne sais pas si ça peut s'appliquer à tout le monde.

Changer ou évoluer ? Il faut être conscient du défaut pour essayer de le corriger. C'est le travail de toute une vie ça... Le vouloir pour le pouvoir ? Il faut apprendre à bien se connaître soi-même pour pouvoir évoluer. Je pense qu'un être humain évolue toute sa vie en fonction des expériences, de son environnement, rien n'est figé. On est le résultat de nos émotions et tant mieux, c'est ce qui fait de nous des humains, peut-être les expériences nous apprennent-elles à mieux les gérer ?
éoline Il y a 2 ans

Changer ou évoluer ?
Il faut être conscient du défaut pour essayer de le corriger.
C'est le travail de toute une vie ça...
Le vouloir pour le pouvoir ? Il faut apprendre à bien se connaître soi-même pour pouvoir évoluer.
Je pense qu'un être humain évolue toute sa vie en fonction des expériences, de son environnement, rien n'est figé. On est le résultat de nos émotions et tant mieux, c'est ce qui fait de nous des humains, peut-être les expériences nous apprennent-elles à mieux les gérer ?

[quote="éoline"]Changer ou évoluer ? [/quote]Je pense que l'évolution constante amène à des changements drastiques, non? Du coup, l'une impliquerait l'autre?
Theo Putnam Il y a 2 ans

Changer ou évoluer ?
Je pense que l'évolution constante amène à des changements drastiques, non? Du coup, l'une impliquerait l'autre?

[quote="éoline"]Changer ou évoluer ?[/quote] Pour moi, l'évolution c'est un truc lent, le travail de toute une vie pour juste quelques petits pas (dans ce contexte là, ca peut-être un synonyme de "grandir" d'ailleurs). Changer, c'est faire volte face.
blat Il y a 2 ans

Changer ou évoluer ?
Pour moi, l'évolution c'est un truc lent, le travail de toute une vie pour juste quelques petits pas (dans ce contexte là, ca peut-être un synonyme de "grandir" d'ailleurs).
Changer, c'est faire volte face.

Nous sommes des humains et non des robots, alors, oui, nous pouvons changer, améliorer un comportement ou un sentiment que nous considérions comme un défaut et qui nous pourrit à l’intérieur. Notre éducation ou le fruit de nos rencontres peuvent aussi nous aider à vouloir changer car nous avons nos propres sentiments. Et, le fruit de nos expériences peuvent que nous permettre de pouvoir changer si cela n’est pas en accord avec nos convictions. Nous ne pouvons pas nous considérer comme des éponges. C’est pourquoi nous ne devons pas nous subir mais nous accepter et changer ce qui pourrait noircir nos émotions et nous permettre de continuer à évoluer. Et, oui, il faut le vouloir ...
attachiante Il y a 2 ans

Nous sommes des humains et non des robots, alors, oui, nous pouvons changer, améliorer un comportement ou un sentiment que nous considérions comme un défaut et qui nous pourrit à l’intérieur.
Notre éducation ou le fruit de nos rencontres peuvent aussi nous aider à vouloir changer car nous avons nos propres sentiments.
Et, le fruit de nos expériences peuvent que nous permettre de pouvoir changer si cela n’est pas en accord avec nos convictions.
Nous ne pouvons pas nous considérer comme des éponges.
C’est pourquoi nous ne devons pas nous subir mais nous accepter et changer ce qui pourrait noircir nos émotions et nous permettre de continuer à évoluer.
Et, oui, il faut le vouloir ...

Très intéressant comme sujet :) Je pense qu'on peut changer un comportement, un trait de caractère avec une ENORME volonté. Et pour cela, il faut bien sûr être conscient de notre défaut, mais plus que ça encore, il faut être conscient des conséquences que peut avoir ce défaut. Car de savoir qu'on a un défaut, c'est chiant, personne ne veut vouloir posséder un défaut, donc on va vouloir le supprimer (bien sûr, je parle ici de défauts importants et admis par une large majorité de personne comme étant des défauts). Mais ne pas voir tout l'impact qu'a ce défaut fait qu'on aura peut-être pas une volonté assez forte pour avoir la capacité de changer. Mais dès qu'on passe le cap du discours "ah merde, j'ai ce défaut, je n'en veux plus" au discours "j'ai perdu telle chose, je suis passé à côté de cela, j'ai eu ces emmerdes là, à cause de mon défaut", alors à ce moment là, je dis oui, on peut changer et chacun trouvera ses propres armes pour réussir ce changement. Ensuite, je crois que le topic était centré sur le changement intérieur principalement, le changement de notre âme, de nos actions. Mais si en revanche, on parle d'éléments extérieurs qui nous entoure, mais qui quelque part font vraiment parti de nous puisque ça a un impact direct sur nos vies, alors je réponds non, on ne peut pas changer ces choses-là même avec la plus grande volonté. Mais je crois que je m'écarte du sujet. Enfin, dernière chose, on peut aussi poser la question suivante : peut-on changer aux yeux des autres ? Et pour cette question, j'ai deux réponses en fonction de la situation de départ. Prenons une personne qui est bien vu par beaucoup de monde, qui impose le respect pour les valeurs qu'il porte, pour les actes positifs qu'il fait en permanence. Imaginons qu'un jour cette personne se comporte différemment, qu'un jour il adopte une attitude qui n'est pas la sienne habituellement. Alors là aux yeux des autres, la personne aura changé immédiatement. Qui n'a jamais entendu ce genre de phrases ? " Oh, mais lui, il a tellement changé, c'est dommage" ; "pfff, mais qu'est ce qu'il a changé dans son attitude..." ; "elle était mieux avant, maintenant c'est plus la même personne". Et ce qui est drôle, c'est que la personne n'aura peut être pas changé, cette personne a juste eu un passage à vide un moment, a eu un moment de faiblesse qui a affecté son comportement, mais au fond elle est peut être toujours la même magnifique personne. Et à l'inverse, une personne qui inspire le rejet pour sa façon d'agir au quotidien, pour les valeurs négatives qu'il porte, le jour où cette personne changera quand il aura pris conscience de son comportement néfaste, personne (ou quasiment personne) ne le verra. Comme si tout le mal qu'il a put faire par ses actions lui trainait comme un boulet. Les bonnes actions que fait cette personne aujourd'hui ne seront pas observées. Et je pense que cette façon de ne pas voir un changement positif ou de voir immédiatement le moindre changement négatif vient du fait qu'on s'attarde plus longtemps sur les défauts que sur les qualités de quelqu'un. Alors, peut être pas au début, surtout dans les relations amoureuses où on voit d'abord les qualités, mais en tout cas à moyen-long terme, on arrive vite à n'observer que les points faibles, les pêchés. Perso, je considère que le plus important, c'est de changer pour soi-même et de comprendre pourquoi on doit changer, et changer pour les autres est secondaire. Mais en même temps, les autres, et être confronté à des personnes, c'est notre quotidien, donc on ne peut pas faire sans eux, c'est difficile, et parfois, oui, il faut aussi faire des efforts et pouvoir changer pour eux. (ou sinon, partir à l'autre bout du monde, sans personne. en voilà un changement ! :) )
AnonymeIl y a 2 ans

Très intéressant comme sujet

Je pense qu'on peut changer un comportement, un trait de caractère avec une ENORME volonté. Et pour cela, il faut bien sûr être conscient de notre défaut, mais plus que ça encore, il faut être conscient des conséquences que peut avoir ce défaut. Car de savoir qu'on a un défaut, c'est chiant, personne ne veut vouloir posséder un défaut, donc on va vouloir le supprimer (bien sûr, je parle ici de défauts importants et admis par une large majorité de personne comme étant des défauts). Mais ne pas voir tout l'impact qu'a ce défaut fait qu'on aura peut-être pas une volonté assez forte pour avoir la capacité de changer. Mais dès qu'on passe le cap du discours "ah merde, j'ai ce défaut, je n'en veux plus" au discours "j'ai perdu telle chose, je suis passé à côté de cela, j'ai eu ces emmerdes là, à cause de mon défaut", alors à ce moment là, je dis oui, on peut changer et chacun trouvera ses propres armes pour réussir ce changement.

Ensuite, je crois que le topic était centré sur le changement intérieur principalement, le changement de notre âme, de nos actions. Mais si en revanche, on parle d'éléments extérieurs qui nous entoure, mais qui quelque part font vraiment parti de nous puisque ça a un impact direct sur nos vies, alors je réponds non, on ne peut pas changer ces choses-là même avec la plus grande volonté. Mais je crois que je m'écarte du sujet.

Enfin, dernière chose, on peut aussi poser la question suivante : peut-on changer aux yeux des autres ?

Et pour cette question, j'ai deux réponses en fonction de la situation de départ. Prenons une personne qui est bien vu par beaucoup de monde, qui impose le respect pour les valeurs qu'il porte, pour les actes positifs qu'il fait en permanence. Imaginons qu'un jour cette personne se comporte différemment, qu'un jour il adopte une attitude qui n'est pas la sienne habituellement. Alors là aux yeux des autres, la personne aura changé immédiatement. Qui n'a jamais entendu ce genre de phrases ? " Oh, mais lui, il a tellement changé, c'est dommage" ; "pfff, mais qu'est ce qu'il a changé dans son attitude..." ; "elle était mieux avant, maintenant c'est plus la même personne". Et ce qui est drôle, c'est que la personne n'aura peut être pas changé, cette personne a juste eu un passage à vide un moment, a eu un moment de faiblesse qui a affecté son comportement, mais au fond elle est peut être toujours la même magnifique personne. Et à l'inverse, une personne qui inspire le rejet pour sa façon d'agir au quotidien, pour les valeurs négatives qu'il porte, le jour où cette personne changera quand il aura pris conscience de son comportement néfaste, personne (ou quasiment personne) ne le verra. Comme si tout le mal qu'il a put faire par ses actions lui trainait comme un boulet. Les bonnes actions que fait cette personne aujourd'hui ne seront pas observées. Et je pense que cette façon de ne pas voir un changement positif ou de voir immédiatement le moindre changement négatif vient du fait qu'on s'attarde plus longtemps sur les défauts que sur les qualités de quelqu'un. Alors, peut être pas au début, surtout dans les relations amoureuses où on voit d'abord les qualités, mais en tout cas à moyen-long terme, on arrive vite à n'observer que les points faibles, les pêchés. Perso, je considère que le plus important, c'est de changer pour soi-même et de comprendre pourquoi on doit changer, et changer pour les autres est secondaire. Mais en même temps, les autres, et être confronté à des personnes, c'est notre quotidien, donc on ne peut pas faire sans eux, c'est difficile, et parfois, oui, il faut aussi faire des efforts et pouvoir changer pour eux.
(ou sinon, partir à l'autre bout du monde, sans personne. en voilà un changement ! )

Ça dépend il y a des choses qui ne dépendent pas uniquement de nous. Par exemple l'impulsivité par rapport à ce qui nous révolte ou simplement des petites provocations du quotidien par les gens qui nous sont proches font que quelques fois oui on pète un plomb. Alors après on évolue c'est à dire qu'on laisse passer sa colère en faisant autre chose et après on discute avec les fauteurs de troubles en question mais ça on l'apprend effectivement avec le temps on prend sur soi. Mais si on a un fort caractère on est pas à l'abri d'un pétage de plomb, du genre chasser le naturel.... Il y a des choses dont on sait qu'elles sont néfastes mais qui nous apporte malgré tout une petite satisfaction. A voir si cette satisfaction est plus importante que le côté néfaste de la chose. C'est très vaste ça dépend ce que c'est comme défaut. Après on s'améliore mais on ne change jamais vraiment.
AnonymeIl y a 2 ans

Ça dépend il y a des choses qui ne dépendent pas uniquement de nous.
Par exemple l'impulsivité par rapport à ce qui nous révolte ou simplement des petites provocations du quotidien par les gens qui nous sont proches font que quelques fois oui on pète un plomb.
Alors après on évolue c'est à dire qu'on laisse passer sa colère en faisant autre chose et après on discute avec les fauteurs de troubles en question mais ça on l'apprend effectivement avec le temps on prend sur soi.
Mais si on a un fort caractère on est pas à l'abri d'un pétage de plomb, du genre chasser le naturel....
Il y a des choses dont on sait qu'elles sont néfastes mais qui nous apporte malgré tout une petite satisfaction.
A voir si cette satisfaction est plus importante que le côté néfaste de la chose.
C'est très vaste ça dépend ce que c'est comme défaut.
Après on s'améliore mais on ne change jamais vraiment.

[quote="gavroche_greyjoy"] (ou sinon, partir à l'autre bout du monde, sans personne. en voilà un changement ! :) )[/quote] ... ou vivre comme une hermite, entourée seulement de quelques élus qui vous acceptent comme vous êtes. (Héhé, ça sent l'vécu !) Plus sérieusement, j'adhère assez à tout ce qui a été dit. Je crois que l'on change souvent tout au long de sa vie (grandir, évoluer) surtout notre génération qui ne connaît pas le travail à vie, l'amour à vie, le crédit maison facile etc... reconversions, rebondissements, adaptations, recommencement... qui peut se targuer de vivre depuis toujours sur une autoroute sans péages ni déviations ?! Mais le sujet porte sur la capacité de notre volonté à changer... Je crois que ça commence par nos pensées... si elles changent, nos émotions changent, et donc notre comportement et nos actions finiront par changer. (Enfin... j'ai pu le vérifier dans le travail, ça marche pas encore pour la clope par contre...) Il y a hélas beaucoup de gens qui vont se réjouir de vos défauts, ça fait des bon potins et ça valorise le conteur. A l'inverse, les qualités ou le bonheur de l'autre, ça fait chier, puisque ça met en lumière ses propres limites et frustrations. Je ne sais pas si c'est comme ça dans toutes les sociétés modernes, mais en France c'est assez pénible ! Bref, pour changer positivement, il faut le vouloir, d'abord, et bien s'entourer ensuite.
AnonymeIl y a 2 ans


(ou sinon, partir à l'autre bout du monde, sans personne. en voilà un changement ! )


... ou vivre comme une hermite, entourée seulement de quelques élus qui vous acceptent comme vous êtes. (Héhé, ça sent l'vécu !)

Plus sérieusement, j'adhère assez à tout ce qui a été dit. Je crois que l'on change souvent tout au long de sa vie (grandir, évoluer) surtout notre génération qui ne connaît pas le travail à vie, l'amour à vie, le crédit maison facile etc... reconversions, rebondissements, adaptations, recommencement... qui peut se targuer de vivre depuis toujours sur une autoroute sans péages ni déviations ?!

Mais le sujet porte sur la capacité de notre volonté à changer... Je crois que ça commence par nos pensées... si elles changent, nos émotions changent, et donc notre comportement et nos actions finiront par changer. (Enfin... j'ai pu le vérifier dans le travail, ça marche pas encore pour la clope par contre...)

Il y a hélas beaucoup de gens qui vont se réjouir de vos défauts, ça fait des bon potins et ça valorise le conteur. A l'inverse, les qualités ou le bonheur de l'autre, ça fait chier, puisque ça met en lumière ses propres limites et frustrations. Je ne sais pas si c'est comme ça dans toutes les sociétés modernes, mais en France c'est assez pénible ! Bref, pour changer positivement, il faut le vouloir, d'abord, et bien s'entourer ensuite.

La solitude n'est pas une maladie honteuse. On peut préférer être seul souvent, surtout si on considère que de faire semblant lorsque on est avec des gens qui ne nous "correspondent" pas est néfaste pour nous. (Pour rester dans le sujet.)
AnonymeIl y a 2 ans

La solitude n'est pas une maladie honteuse.
On peut préférer être seul souvent, surtout si on considère que de faire semblant lorsque on est avec des gens qui ne nous "correspondent" pas est néfaste pour nous. (Pour rester dans le sujet.)

[quote="blat"]Peut-on changer ? Peut-on s'améliorer ? Suffit-il de le vouloir pour le pouvoir ? Le fait d'être conscient d'un défaut, ou d'un comportement qui nous est néfaste ne fait pas qu'immédiatement il se corrige. Mais si on le veut vraiment, peut-on par simple volonté ou entrainement, réussir à vraiment changer ? Ou est-ce que justement le fait d'être doté de conscience nous leure sur notre capacité à nous controler alors que nous ne sommes que le résultat de nos émotions ? Sommes nous condamnés à nous accepter ou nous subir ?[/quote]ça dépends de la force de la claque dans la gueule que tu te prends quand tu réalises qu'il y a un truc qui doit changer. Elle est souvent proportionnelle à l'ignorance que tu avais du truc qui clochait.
viper82 Il y a 2 ans

Peut-on changer ? Peut-on s'améliorer ? Suffit-il de le vouloir pour le pouvoir ?

Le fait d'être conscient d'un défaut, ou d'un comportement qui nous est néfaste ne fait pas qu'immédiatement il se corrige.
Mais si on le veut vraiment, peut-on par simple volonté ou entrainement, réussir à vraiment changer ?

Ou est-ce que justement le fait d'être doté de conscience nous leure sur notre capacité à nous controler alors que nous ne sommes que le résultat de nos émotions ?
Sommes nous condamnés à nous accepter ou nous subir ?
ça dépends de la force de la claque dans la gueule que tu te prends quand tu réalises qu'il y a un truc qui doit changer.
Elle est souvent proportionnelle à l'ignorance que tu avais du truc qui clochait.

[quote="Suzie"][quote="éoline"]Changer ou évoluer ? [/quote]Je pense que l'évolution constante amène à des changements drastiques, non? Du coup, l'une impliquerait l'autre?[/quote] [quote="blat"][quote="éoline"]Changer ou évoluer ?[/quote] Pour moi, l'évolution c'est un truc lent, le travail de toute une vie pour juste quelques petits pas (dans ce contexte là, ca peut-être un synonyme de "grandir" d'ailleurs). Changer, c'est faire volte face.[/quote] Je demandais parce que je pense que la démarche et l'intention ne sont pas tout à fait les mêmes, enfin je crois. Vouloir évoluer, c'est s'améliorer, changer un point ou deux sans changement profond. Vouloir changer, c'est changer profondément parce qu'on n'est pas en accord avec soi -même.
éoline Il y a 2 ans

Changer ou évoluer ?
Je pense que l'évolution constante amène à des changements drastiques, non? Du coup, l'une impliquerait l'autre?
@Suzie

Changer ou évoluer ?
Pour moi, l'évolution c'est un truc lent, le travail de toute une vie pour juste quelques petits pas (dans ce contexte là, ca peut-être un synonyme de "grandir" d'ailleurs).
Changer, c'est faire volte face.

Je demandais parce que je pense que la démarche et l'intention ne sont pas tout à fait les mêmes, enfin je crois.
Vouloir évoluer, c'est s'améliorer, changer un point ou deux sans changement profond.
Vouloir changer, c'est changer profondément parce qu'on n'est pas en accord avec soi -même.

[quote="viper82"]ça dépends de la force de la claque dans la gueule que tu te prends quand tu réalises qu'il y a un truc qui doit changer. Elle est souvent proportionnelle à l'ignorance que tu avais du truc qui clochait.[/quote] Je suis en accord avec ça. Pour changer, il faut le vouloir et être conscient qu'il faut modifier quelque chose. Mais cela ne se fait pas du jour au lendemain car nos réactions sont difficilement maitrisables et empruntes de notre passé. A mon avis, la première chose à faire, est se poser la question de pourquoi on réagit de telle ou telle manière.
Alextine Il y a 2 ans

ça dépends de la force de la claque dans la gueule que tu te prends quand tu réalises qu'il y a un truc qui doit changer.
Elle est souvent proportionnelle à l'ignorance que tu avais du truc qui clochait.


Je suis en accord avec ça.
Pour changer, il faut le vouloir et être conscient qu'il faut modifier quelque chose. Mais cela ne se fait pas du jour au lendemain car nos réactions sont difficilement maitrisables et empruntes de notre passé.
A mon avis, la première chose à faire, est se poser la question de pourquoi on réagit de telle ou telle manière.