Le forum de la communauté SaezLive

[quote="Bisounour"][quote="viper82"] Je pense qu'il faut considérer ces chansons du milieux d'album, comme l'histoire de ses personnages que l'on a vu sur les vidéos. L'attentat et Amour Criminel, j'imagine que c'est Théo qui pourrait les chanter. [/quote] C'est pas Nathan dans la vidéo ?[/quote]Je suis un fan en mousse... pardon :)
viper82 Il y a 10 mois



Je pense qu'il faut considérer ces chansons du milieux d'album, comme l'histoire de ses personnages que l'on a vu sur les vidéos.

L'attentat et Amour Criminel, j'imagine que c'est Théo qui pourrait les chanter.


C'est pas Nathan dans la vidéo ?
Je suis un fan en mousse... pardon

[quote="Desfoudres"]Vous voulez qu'il écrive quoi, sérieux ? Ca ? "Avec tout le respect que je te dois, T'étais une femme pas très correcte quand même, Mais je te respecte énormément en tant qu'individualité Hey hey heyyyyyy" [/quote] Je quote. Et j'aimerais TELLEMENT avoir une inédite comme ça en concert, j'imagine trop les "êêêêêêêêêê" infinis en concert :D (j'attends un peu pour coller ça dans les Perles pour pas spoiler)
Isa Il y a 10 mois

Vous voulez qu'il écrive quoi, sérieux ? Ca ?
"Avec tout le respect que je te dois,
T'étais une femme pas très correcte quand même,
Mais je te respecte énormément en tant qu'individualité
Hey hey heyyyyyy"

Je quote.
Et j'aimerais TELLEMENT avoir une inédite comme ça en concert, j'imagine trop les "êêêêêêêêêê" infinis en concert
(j'attends un peu pour coller ça dans les Perles pour pas spoiler)

"L'album est répétitif" Pas tant que ça je trouve ? après, oui, il y a un thème principal et des personnages qui reviennent. Mais comme dans tous les albums de Saez depuis Debbie en fait... A chaque fois c'est une histoire qui se déploie sur plusieurs chansons. Si celui-ci est répétitif, que dire de VLP ??
Elie Il y a 10 mois

"L'album est répétitif"

Pas tant que ça je trouve ? après, oui, il y a un thème principal et des personnages qui reviennent.
Mais comme dans tous les albums de Saez depuis Debbie en fait... A chaque fois c'est une histoire qui se déploie sur plusieurs chansons.

Si celui-ci est répétitif, que dire de VLP ??

Une bonne surprise ! Clairement, il a mixé deux projets sur cet album. Il a du composer tellement de titres qu'il a choisi de diviser en deux ses prochaines productions et proposer un album engagé. Les 3 premiers titres sont certainement à part, peut-être prévus pour A Dieu et il a estimé que le reste n'était pas assez solide. "L'attentat" semble aussi ajoutée parce que le titre s'y apprête mais peut-être écrite pour J'Accuse au hasard^^ Mise de côté parce que sortir un titre "l'attentat" était peut-être pas judicieux. On est loin de Messina et Lulu mais ça reste bien mieux que Miami. Humanité avec l'orchestration laisse espérer peut-être du très lourd pour A dieu. Ma religieuse semble avoir été composée pour "l'oiseau liberté et Lulu". Bref, on sent différentes périodes, différents sons, ça va plaire à beaucoup pour les concerts, je reconnais que ça fait du bien que "ça bouge" un peu plus mais j'attends encore davantage A dieu.
Julien.R Il y a 10 mois

Une bonne surprise !

Clairement, il a mixé deux projets sur cet album. Il a du composer tellement de titres qu'il a choisi de diviser en deux ses prochaines productions et proposer un album engagé. Les 3 premiers titres sont certainement à part, peut-être prévus pour A Dieu et il a estimé que le reste n'était pas assez solide.
"L'attentat" semble aussi ajoutée parce que le titre s'y apprête mais peut-être écrite pour J'Accuse au hasard^^ Mise de côté parce que sortir un titre "l'attentat" était peut-être pas judicieux.
On est loin de Messina et Lulu mais ça reste bien mieux que Miami.
Humanité avec l'orchestration laisse espérer peut-être du très lourd pour A dieu.
Ma religieuse semble avoir été composée pour "l'oiseau liberté et Lulu".
Bref, on sent différentes périodes, différents sons, ça va plaire à beaucoup pour les concerts, je reconnais que ça fait du bien que "ça bouge" un peu plus mais j'attends encore davantage A dieu.

Comme beaucoup l'ont déjà souligné, je trouve que l'album s'ouvre sur 3 morceaux vraiment réussis, tant dans l'instrumentation que dans les paroles. Je les trouve vraiment travaillés, et très riches. J'aime bien le reste de l'album, l'instrumentation est sympa, quelques nouveautés sonores sur "La belle au bois" mais efficaces selon moi. Puis des rythmes punk plus classiques, mais qui devraient bien rendre en concert ! Mais mais mais, il y a un mais, et de taille... Car je n'arrive vraiment pas à passer outre une misogynie totalement décomplexée sur les deux derniers tiers de l'album. Déjà, je tique un peu sur une vulgarité gratuite qui ne sert pas vraiment le propos selon moi, mais à la limite, passons, ça fait punk, provoc' et c'est des trucs qui plaisent à l'étudiant de 20 ans que je suis ^^ Mais le sexisme, c'est pas punk, et je le garde en travers de la gorge. Dans "Bonnie" il décrivait la vie sexuelle plutôt extravertie d'une femme et ça marchait, il y avait de bonnes constructions lexicales, et l'ensemble était très réussi selon moi. La raison pour laquelle on n'a pas le même effet sur les textes d'#humanité ? Saez décrit toujours une vie sexuelle décomplexée, mais cette fois-ci il pose un regard plein de jugement dessus, ce qui conduit à un certain mépris à l'égard des femmes. J'essaie cependant de chercher une sorte de second degré dans ses paroles, histoire de le rattraper, car je suis un fan inconditionnel de ce cher artiste, mais pour l'instant, je ne l'ai pas trouvé. Bilan, un album musicalement très réussi, avec 3 morceaux d'ouverture absolument géniaux. Une critique des réseaux sociaux et de leur superficialité que je partage totalement, mais empreint d'une misogynie qui vient malheureusement ternir l'ensemble et que je ne peux accepter sans rien dire...
pierlou42 Il y a 10 mois

Comme beaucoup l'ont déjà souligné, je trouve que l'album s'ouvre sur 3 morceaux vraiment réussis, tant dans l'instrumentation que dans les paroles. Je les trouve vraiment travaillés, et très riches.
J'aime bien le reste de l'album, l'instrumentation est sympa, quelques nouveautés sonores sur "La belle au bois" mais efficaces selon moi. Puis des rythmes punk plus classiques, mais qui devraient bien rendre en concert !
Mais mais mais, il y a un mais, et de taille... Car je n'arrive vraiment pas à passer outre une misogynie totalement décomplexée sur les deux derniers tiers de l'album. Déjà, je tique un peu sur une vulgarité gratuite qui ne sert pas vraiment le propos selon moi, mais à la limite, passons, ça fait punk, provoc' et c'est des trucs qui plaisent à l'étudiant de 20 ans que je suis Mais le sexisme, c'est pas punk, et je le garde en travers de la gorge.
Dans "Bonnie" il décrivait la vie sexuelle plutôt extravertie d'une femme et ça marchait, il y avait de bonnes constructions lexicales, et l'ensemble était très réussi selon moi. La raison pour laquelle on n'a pas le même effet sur les textes d'#humanité ? Saez décrit toujours une vie sexuelle décomplexée, mais cette fois-ci il pose un regard plein de jugement dessus, ce qui conduit à un certain mépris à l'égard des femmes.
J'essaie cependant de chercher une sorte de second degré dans ses paroles, histoire de le rattraper, car je suis un fan inconditionnel de ce cher artiste, mais pour l'instant, je ne l'ai pas trouvé.
Bilan, un album musicalement très réussi, avec 3 morceaux d'ouverture absolument géniaux. Une critique des réseaux sociaux et de leur superficialité que je partage totalement, mais empreint d'une misogynie qui vient malheureusement ternir l'ensemble et que je ne peux accepter sans rien dire...

Pour moi aussi , les trois premiers morceaux sont aussi clairement mes préférés, les seuls dont j'adhère vraiment d'ailleurs. Après la partie du milieu est vulgaire, mais c'est pas de la vulgarité gratuite, c'est pour dénoncer le vulgaire, le superficiel, le règne du rien, du vide, du néant, donc je comprend la démarche. Après à cas personnel c'est pas trop ce genre de musique que je réécouterai. Je préfère largement le Saez poétique et mélancolique. Par contre dans cet album y'a des morceaux dont je comprends pas le délire. "Burqa" par exemple, je sais que c'est sensé être un morceau de délire et d'ironie, mais je comprend vraiment pas le délire.
Ame Mélancolique Il y a 10 mois

Pour moi aussi , les trois premiers morceaux sont aussi clairement mes préférés, les seuls dont j'adhère vraiment d'ailleurs.

Après la partie du milieu est vulgaire, mais c'est pas de la vulgarité gratuite, c'est pour dénoncer le vulgaire, le superficiel, le règne du rien, du vide, du néant, donc je comprend la démarche. Après à cas personnel c'est pas trop ce genre de musique que je réécouterai.
Je préfère largement le Saez poétique et mélancolique.

Par contre dans cet album y'a des morceaux dont je comprends pas le délire.
"Burqa" par exemple, je sais que c'est sensé être un morceau de délire et d'ironie, mais je comprend vraiment pas le délire.



Je ne comprends pas ce focus sur la "misogynie" Désolé par avance si je manque de tacte, je suis un peu alcoolisé (il est 10.30pm chez moi) avec Amour criminel dans les oreilles, et je me sens particulierement bien et euphorique Jamais Saez n'a été misogyne ?! Il parle toujours d'une Communauté, il focalise dessus Ok mais à coté il a pluss que du respect pour la femme, elle est clairement mise sur un pied d'estale, beaucoup de ses oeuvres le prouvent, et pour écrire Rois demain, il faut vraiment avoir une haute opinion de la femme d'après moi Le truc c'est que c'est un mec, qui parle d'une communauté de filles superficielles, mais ce n'est pas de sa faute d'avoir un pénis :(
Thirdman04 Il y a 10 mois

Je ne comprends pas ce focus sur la "misogynie"
Désolé par avance si je manque de tacte, je suis un peu alcoolisé (il est 10.30pm chez moi) avec Amour criminel dans les oreilles, et je me sens particulierement bien et euphorique

Jamais Saez n'a été misogyne ?! Il parle toujours d'une Communauté, il focalise dessus Ok mais à coté il a pluss que du respect pour la femme, elle est clairement mise sur un pied d'estale, beaucoup de ses oeuvres le prouvent, et pour écrire Rois demain, il faut vraiment avoir une haute opinion de la femme d'après moi
Le truc c'est que c'est un mec, qui parle d'une communauté de filles superficielles, mais ce n'est pas de sa faute d'avoir un pénis

Je ne sais pas si il dénonce ou si il juge quoi que ce soit au final... Pour moi de "j'envoie" à "ma religieuse" il raconte l'histoire du personnage de la jacquette, avec ce qu'elle vit, qui l'entoure, son amoureux, ses amants etc... Je ne comprends pas les commentaires sur : pourquoi il parle des putes si il les aime pas, toutes les femmes ne sont pas comme ça, il juge, il dégrade, il est mysogine etc... C'est une fiction, c'est l'histoire d'UN personnage. Après on peut y voir le reflet d'une époque, une évocation du monde, mais c'est évidemment parcellaire. Tout comme Lulu est une autre fiction, Bonnie un autre personnage, qui reflètent eux aussi un bout de leur époque. Cette fille, c'est sa Melody Nelson. C'est un conte. D’où La belle au bois, miroir mon beau miroir...
Elie Il y a 10 mois

Je ne sais pas si il dénonce ou si il juge quoi que ce soit au final...

Pour moi de "j'envoie" à "ma religieuse" il raconte l'histoire du personnage de la jacquette, avec ce qu'elle vit, qui l'entoure, son amoureux, ses amants etc...
Je ne comprends pas les commentaires sur : pourquoi il parle des putes si il les aime pas, toutes les femmes ne sont pas comme ça, il juge, il dégrade, il est mysogine etc...

C'est une fiction, c'est l'histoire d'UN personnage. Après on peut y voir le reflet d'une époque, une évocation du monde, mais c'est évidemment parcellaire.
Tout comme Lulu est une autre fiction, Bonnie un autre personnage, qui reflètent eux aussi un bout de leur époque.
Cette fille, c'est sa Melody Nelson. C'est un conte. D’où La belle au bois, miroir mon beau miroir...

j'ai pas souvenir de l'avoir déjà entendu chanter comme dans "amour criminel" ... avec la fin des mots qu'il "mange" ! de plus d'accord avec toi [quote="Elie"]Énorme coup de cœur pour "La Belle au Bois". Dingue ce titre. Voir Saez rebondir comme ça après le Manifeste c''est juste magique. C'est un titre électro mais pour une fois pas dans un sens "ironique" ou parodique, avec un texte de fou... J'adore.[/quote] un (mon) vrai coup de coeur ... en gros pour reprendre ses mots sur les fast food et les gastros ta l'impression d'avoir acheter un mcdo mais quand t'ouvre la boite c'est du caviar .... limite il pourrait devenir DJ =)
Elkaar Il y a 10 mois

j'ai pas souvenir de l'avoir déjà entendu chanter comme dans "amour criminel" ... avec la fin des mots qu'il "mange" !

de plus d'accord avec toi

Énorme coup de cœur pour "La Belle au Bois".
Dingue ce titre.
Voir Saez rebondir comme ça après le Manifeste c''est juste magique.
C'est un titre électro mais pour une fois pas dans un sens "ironique" ou parodique, avec un texte de fou... J'adore.



un (mon) vrai coup de coeur ...

en gros pour reprendre ses mots sur les fast food et les gastros ta l'impression d'avoir acheter un mcdo mais quand t'ouvre la boite c'est du caviar ....

limite il pourrait devenir DJ =)

Cette histoire de misogynie fait clairement chier parce que moi je lui donne raison mais pour en discuter avec une militante féminisme et très cultivée, pour le coup, cette chanson décrédibilise totalement son engagement. Elle déteste la chanson, le terme "p'tite pute" partant du principe que les femmes doivent pouvoir faire ce qu'elles veulent et que personne ne doit juger. Je suis en total désaccord parce qu'on voit que le manque d'instruction donne aussi bien des femmes voilées, en burqa comme des instagrameuses sans cervelles, ce que pointe Saez. Du coup, je me vois taxé de misogyne parce que je voudrais dicter la vie des femmes... J'ai beau réécouter la chanson, je ne vois rien à dire.
Julien.R Il y a 10 mois

Cette histoire de misogynie fait clairement chier parce que moi je lui donne raison mais pour en discuter avec une militante féminisme et très cultivée, pour le coup, cette chanson décrédibilise totalement son engagement. Elle déteste la chanson, le terme "p'tite pute" partant du principe que les femmes doivent pouvoir faire ce qu'elles veulent et que personne ne doit juger.

Je suis en total désaccord parce qu'on voit que le manque d'instruction donne aussi bien des femmes voilées, en burqa comme des instagrameuses sans cervelles, ce que pointe Saez.
Du coup, je me vois taxé de misogyne parce que je voudrais dicter la vie des femmes...
J'ai beau réécouter la chanson, je ne vois rien à dire.

Si vous voulez du consensuel allait écouter le nouvel album de Zaz ou de Vianney et faites nous pas chier.
Elie Il y a 10 mois

Si vous voulez du consensuel allait écouter le nouvel album de Zaz ou de Vianney et faites nous pas chier.

[quote="Julien.R"] Elle déteste la chanson, le terme "p'tite pute" partant du principe que les femmes doivent pouvoir faire ce qu'elles veulent et que personne ne doit juger (...) je ne vois rien à dire.[/quote] Est ce que "faire ce que l'on veut" doit nous amputer de la notion de responsabilité ? La question se pose même pas lorsque l'on devient mère, mais j'ai l'impression que dans le registre de la sexualité plus personne n'a vraiment de repères (ce qui est bon, qui élève, ce qui fait mal, qui dégrade) Peut être qu'en recadrant le débat sur des points précis, plutôt que de patauger dans des généralités qui n'ont aucune consistance vu la complexité du monde, tu arriveras à avoir un dialogue avec ces chiennes de gardes ? Ok je sors ! Salut :-)
AnonymeIl y a 10 mois

Elle déteste la chanson, le terme "p'tite pute" partant du principe que les femmes doivent pouvoir faire ce qu'elles veulent et que personne ne doit juger (...) je ne vois rien à dire.


Est ce que "faire ce que l'on veut" doit nous amputer de la notion de responsabilité ?
La question se pose même pas lorsque l'on devient mère, mais j'ai l'impression que dans le registre de la sexualité plus personne n'a vraiment de repères (ce qui est bon, qui élève, ce qui fait mal, qui dégrade)
Peut être qu'en recadrant le débat sur des points précis, plutôt que de patauger dans des généralités qui n'ont aucune consistance vu la complexité du monde, tu arriveras à avoir un dialogue avec ces chiennes de gardes ?

Ok je sors ! Salut

En fait, adhérer à la chanson te fait passer dans une position à la Elisabeth Badinter à juger les tenues et attitudes des femmes alors qu'au contraire toi tu estimes qu'Elisabeth Badinter n'est en rien féministe. Donc tu te retrouve face à un mur où toi qui estime être féministe et déteste les propos de Batinder, tu es placé au même niveau dans le combat des féministes. Perso ça me rend dingue^^ Cette chanson illustre totalement la fracture entre ce que je pense être du féminisme engagée et le ressenti des femmes engagées sur la question. Dans les deux cas tu es soumise, soit à la religion, soit à la société de consommation, et la femme est toujours victime, mais dire ça ne passe du tout.
Julien.R Il y a 10 mois

En fait, adhérer à la chanson te fait passer dans une position à la Elisabeth Badinter à juger les tenues et attitudes des femmes alors qu'au contraire toi tu estimes qu'Elisabeth Badinter n'est en rien féministe. Donc tu te retrouve face à un mur où toi qui estime être féministe et déteste les propos de Batinder, tu es placé au même niveau dans le combat des féministes. Perso ça me rend dingue^^
Cette chanson illustre totalement la fracture entre ce que je pense être du féminisme engagée et le ressenti des femmes engagées sur la question.
Dans les deux cas tu es soumise, soit à la religion, soit à la société de consommation, et la femme est toujours victime, mais dire ça ne passe du tout.

[quote="Meduse"][quote="Art Core"]Le problème c'est qu'il ne parle pas de ses relations à lui dans ces chansons là, il parle des femmes en général. Et je comprends pas cette obsession qu'il a avec ces femmes là, qui vendent leur corps, qui prennent de la coke, qui sucent dans les chiottes, qui prennent des selfies etc... S'il les méprise qu'ils les laissent tranquilles, quel intérêt de leur cracher dessus à longueur de chansons ? Je comprends pas ce qu'il cherche à nous dire en fait et la façon de le faire est tellement maladroite (d'où ces procès justifié en misogynie) que bon, on a le droit de lui en vouloir un peu.[/quote] L'art peut il être maladroit ? N'est ce pas ton rapport à l'oeuvre qui mérite d'être interrogé ? Tu t'identifies à cette description ? C'est pas confortable c'est clair, comme ce ne devait pas être confortable pour les messieurs bien élevés pendant la vague #balance ton porc. Je veux pas parler en son nom, donc je vais te dire ce que moi je comprend : Toutes ces femmes et ces hommes, ils prétendent bien s'émanciper n'est ce pas ? Etre libre ? Lever les tabous du sexe, révolutionner la société ? Si nous vivions dans les années 70 je serai en train de brûler mes soutifs avec elles/eux. Mais nous sommes en 2018, et moi ce que je perçois, c'est qu'en fait, ce ne sont que les petites putes du système patriarcat, manipulés, conditionnés, avec pour leitmotiv toujours la même merde qui est loin loin loin de l'amour et de la pluridimensionnalité de la vie. Et je pense qu'il veut libérer cette jeunesse de ces pièges (sexe - drogue -rock'n roll) qui fait finalement plus de mal que de bien. Comment ressusciter autrement le féminin sacré main dans la main avec les sœurs orientales si les femmes d'occident défendent avec passion tous les vices du capitalisme néo libérale (=héritiers teubés sans foi ni morale, à part celle de l'argent.) Quant à la posture divine de l'artiste, tu peux dire Merci. C'est pas tout le monde qui prend le risque d'ouvrir sa gueule à contre courant de l'air du temps, qui prend le temps du recul et travail dur pour délivrer ses messages de manière créative, accessible à tous. (bien que ce ne soit pas le seul ... on est bien d'accord ;-) )[/quote] + Love
AnonymeIl y a 10 mois

Le problème c'est qu'il ne parle pas de ses relations à lui dans ces chansons là, il parle des femmes en général. Et je comprends pas cette obsession qu'il a avec ces femmes là, qui vendent leur corps, qui prennent de la coke, qui sucent dans les chiottes, qui prennent des selfies etc... S'il les méprise qu'ils les laissent tranquilles, quel intérêt de leur cracher dessus à longueur de chansons ? Je comprends pas ce qu'il cherche à nous dire en fait et la façon de le faire est tellement maladroite (d'où ces procès justifié en misogynie) que bon, on a le droit de lui en vouloir un peu.


L'art peut il être maladroit ? N'est ce pas ton rapport à l'oeuvre qui mérite d'être interrogé ? Tu t'identifies à cette description ? C'est pas confortable c'est clair, comme ce ne devait pas être confortable pour les messieurs bien élevés pendant la vague #balance ton porc.

Je veux pas parler en son nom, donc je vais te dire ce que moi je comprend :
Toutes ces femmes et ces hommes, ils prétendent bien s'émanciper n'est ce pas ? Etre libre ? Lever les tabous du sexe, révolutionner la société ? Si nous vivions dans les années 70 je serai en train de brûler mes soutifs avec elles/eux. Mais nous sommes en 2018, et moi ce que je perçois, c'est qu'en fait, ce ne sont que les petites putes du système patriarcat, manipulés, conditionnés, avec pour leitmotiv toujours la même merde qui est loin loin loin de l'amour et de la pluridimensionnalité de la vie. Et je pense qu'il veut libérer cette jeunesse de ces pièges (sexe - drogue -rock'n roll) qui fait finalement plus de mal que de bien. Comment ressusciter autrement le féminin sacré main dans la main avec les sœurs orientales si les femmes d'occident défendent avec passion tous les vices du capitalisme néo libérale (=héritiers teubés sans foi ni morale, à part celle de l'argent.)

Quant à la posture divine de l'artiste, tu peux dire Merci. C'est pas tout le monde qui prend le risque d'ouvrir sa gueule à contre courant de l'air du temps, qui prend le temps du recul et travail dur pour délivrer ses messages de manière créative, accessible à tous. (bien que ce ne soit pas le seul ... on est bien d'accord )
@Meduse


+ Love

Amour criminel <3
AnonymeIl y a 10 mois

Amour criminel <3

[quote="Julien.R"]En fait, adhérer à la chanson te fait passer dans une position à la Elisabeth Badinter à juger les tenues et attitudes des femmes alors qu'au contraire toi tu estimes qu'Elisabeth Badinter n'est en rien féministe. Donc tu te retrouve face à un mur où toi qui estime être féministe et déteste les propos de Batinder, tu es placé au même niveau dans le combat des féministes. Perso ça me rend dingue^^ Cette chanson illustre totalement la fracture entre ce que je pense être du féminisme engagée et le ressenti des femmes engagées sur la question.[/quote] Les féministes c'est comme les bretons, y en a pas 2 qui ont la même opinion. Je me considère comme féministe et pourtant quand je vois une femen se balader sans nues devant Trump je trouve ça plutôt ridicule. Le mec, au mieux il est tout content de voire des seins se balader sous son nez, au pire ça le conforte dans sa façon de traiter les femmes comme une marchandise. Un mec comme Trump faut lui broyer les couilles, en dehors de ça il comprend rien.
Goldo22 Il y a 10 mois

En fait, adhérer à la chanson te fait passer dans une position à la Elisabeth Badinter à juger les tenues et attitudes des femmes alors qu'au contraire toi tu estimes qu'Elisabeth Badinter n'est en rien féministe. Donc tu te retrouve face à un mur où toi qui estime être féministe et déteste les propos de Batinder, tu es placé au même niveau dans le combat des féministes. Perso ça me rend dingue^^
Cette chanson illustre totalement la fracture entre ce que je pense être du féminisme engagée et le ressenti des femmes engagées sur la question.

Les féministes c'est comme les bretons, y en a pas 2 qui ont la même opinion. Je me considère comme féministe et pourtant quand je vois une femen se balader sans nues devant Trump je trouve ça plutôt ridicule. Le mec, au mieux il est tout content de voire des seins se balader sous son nez, au pire ça le conforte dans sa façon de traiter les femmes comme une marchandise. Un mec comme Trump faut lui broyer les couilles, en dehors de ça il comprend rien.

Après quelques écoutes, je comprends mieux la "p'tite pute". De "J'envoie" à "Elle aimait se faire liker", c'est grandeur et décadence. Le refrain de "P'tite Pute", c'est le chant guerrier des "p'tites Putes", qui assument fièrement ce qu'elles font. "P'tite Pute", c'est l'heure de gloire avant la descente. Par contre, la fin n'est pas heureuse, "Elle aimait se faire liker", le "je" passe au "elle", c'est conjugué au passé, une chouette épitaphe. ( et la fin de la chanson joue sur les différents sens de "sauter", "exploser", "péter", "pétard", ce qui se passe 2 secondes après la pochette du disque ). Si ces titres se renvoient les uns aux autres, c'est fait pour.
Moi Il y a 10 mois

Après quelques écoutes, je comprends mieux la "p'tite pute".
De "J'envoie" à "Elle aimait se faire liker", c'est grandeur et décadence.
Le refrain de "P'tite Pute", c'est le chant guerrier des "p'tites Putes", qui assument fièrement ce qu'elles font.
"P'tite Pute", c'est l'heure de gloire avant la descente.
Par contre, la fin n'est pas heureuse, "Elle aimait se faire liker", le "je" passe au "elle", c'est conjugué au passé, une chouette épitaphe.
( et la fin de la chanson joue sur les différents sens de "sauter", "exploser", "péter", "pétard", ce qui se passe 2 secondes après la pochette du disque ).
Si ces titres se renvoient les uns aux autres, c'est fait pour.

Cet album me sidère. Une puissance phénoménale sur les 3 premiers titres, effectivement. Un renouveau musical sur d'autres morceaux. Burqa est juste magistrale dans son clin d’œil Béru. Je l'aime, je l'aime, je l'aime !!! Avec celle-là et L'Attentat, il va s'amuser sur scène... et nous aussi, je pense. :) La Belle au Bois... en live ça peut claquer! Preuve par trois qu'on peut faire de l'électro avec du fond, Daminou. ;) Amour criminel, très bon aussi mais j'ai besoin de plusieurs écoutes encore pour analyser. Par contre, je ne ressens pas du tout la misogynie. Pour moi, quand il nous disait, au Bata, son dégoût d'aller "se livrer, d'offrir SON INTIME... à CA" et de la nécessité, aujourd'hui, de se "protéger", "se préserver" et de "se donner à qui l'on a envie, mais une réelle envie, pas le grand anonyme"... il nous parlait des réseaux sociaux, mais peut-être pas que. Pour moi, ça s'applique aussi dans la vie. Et je ne vois pas vraiment le soucis de dénoncer le malaise qu'il y a à livrer son intimité sur Facebook... tout en faisant un parallèle avec le malaise qu'il y a à livrer son intime au "premier enculé" pour 1 gramme de coke... ou, pire, pour exister. L'injonction à "jouir sans entrave", c'est très mignon et très enivrant, mais l'effet que ça a sur la jeunesse, la pression sociale que ça fout sur les gamines, c'est juste effrayant. J'ai le sentiment que ce qu'il vise, ce sont les jeunes filles que l'on a persuadées que pour exister et être estimées, il fallait être hypersexualisées ou rien. Hyperexposées ou rien. Il nous prêche pas le couvent non plus. Juste la liberté, mais la vraie. Celle de Bonnie. Celle de Marguerite.
Mononoké Il y a 10 mois

Cet album me sidère. Une puissance phénoménale sur les 3 premiers titres, effectivement.
Un renouveau musical sur d'autres morceaux.

Burqa est juste magistrale dans son clin d’œil Béru. Je l'aime, je l'aime, je l'aime !!!
Avec celle-là et L'Attentat, il va s'amuser sur scène... et nous aussi, je pense.

La Belle au Bois... en live ça peut claquer! Preuve par trois qu'on peut faire de l'électro avec du fond, Daminou.
Amour criminel, très bon aussi mais j'ai besoin de plusieurs écoutes encore pour analyser.



Par contre, je ne ressens pas du tout la misogynie.
Pour moi, quand il nous disait, au Bata, son dégoût d'aller "se livrer, d'offrir SON INTIME... à CA" et de la nécessité, aujourd'hui, de se "protéger", "se préserver" et de "se donner à qui l'on a envie, mais une réelle envie, pas le grand anonyme"... il nous parlait des réseaux sociaux, mais peut-être pas que. Pour moi, ça s'applique aussi dans la vie. Et je ne vois pas vraiment le soucis de dénoncer le malaise qu'il y a à livrer son intimité sur Facebook... tout en faisant un parallèle avec le malaise qu'il y a à livrer son intime au "premier enculé" pour 1 gramme de coke... ou, pire, pour exister.

L'injonction à "jouir sans entrave", c'est très mignon et très enivrant, mais l'effet que ça a sur la jeunesse, la pression sociale que ça fout sur les gamines, c'est juste effrayant.
J'ai le sentiment que ce qu'il vise, ce sont les jeunes filles que l'on a persuadées que pour exister et être estimées, il fallait être hypersexualisées ou rien. Hyperexposées ou rien.

Il nous prêche pas le couvent non plus. Juste la liberté, mais la vraie. Celle de Bonnie. Celle de Marguerite.

[quote="Julien.R"]En fait, adhérer à la chanson te fait passer dans une position à la Elisabeth Badinter à juger les tenues et attitudes des femmes alors qu'au contraire toi tu estimes qu'Elisabeth Badinter n'est en rien féministe. Donc tu te retrouve face à un mur où toi qui estime être féministe et déteste les propos de Batinder, tu es placé au même niveau dans le combat des féministes. Perso ça me rend dingue^^ Cette chanson illustre totalement la fracture entre ce que je pense être du féminisme engagée et le ressenti des femmes engagées sur la question. Dans les deux cas tu es soumise, soit à la religion, soit à la société de consommation, et la femme est toujours victime, mais dire ça ne passe du tout.[/quote] Peut-être que c'est ça le problème. Ces choses qu'on ne peut pas dire ou bien même concevoir parce que l'on nous dit de penser comme telle, pour la bienséance. Est-ce que la pensée des femmes sur le féminisme doit être parfaite parce qu'elles sont des femmes ? J'en doute très fortement. Elles peuvent avoir raison, comme tort. Parce que, si il faut bien comprendre ne serais-ce qu'une seule chose, c'est que l'entité féministe n'existe pas, et que la totalité des gens portant une cause sont une pluralité et non une entité. Le féminisme en tant que tel est un concept, les féminismes une réalité. Et d'ailleurs, si je dit aimer "P'tite pute" et qu'on en pense quoi que ce soit, et bien ça m'en touche une sans faire bouger l'autre. C'est peut-être ça le problème aujourd'hui, cette bienpensance omniprésente par rapport à des causes qui n'enfonce en réalité qu'une dégradation de notre existence, de notre conscientisation et de nos idéaux. Surtout quand on nous amène à un relativisme décérébré où on lui dit qu'il faudrait mieux ignorer au lieu de juger ces pauvres gens : comment dépeint-on une situation, un contexte, en ignorant une partie de la chose ? Damien fais dans le contextuel de l'époque, si il en parle, il est misogyne, si il n'en parle pas, c'est un bon gars. Puis bon, rien que le story-telling qui est fait devrait vous mettre la puce à l'oreille, mais bon, on voit tous midi à sa porte. [quote="Mononoké"] Par contre, je ne ressens pas du tout la misogynie. Pour moi, quand il nous disait, au Bata, son dégoût d'aller "se livrer, d'offrir SON INTIME... à CA" et de la nécessité, aujourd'hui, de se "protéger", "se préserver" et de "se donner à qui l'on a envie, mais une réelle envie, pas le grand anonyme"... il nous parlait des réseaux sociaux, mais peut-être pas que. Pour moi, ça s'applique aussi dans la vie. Et je ne vois pas vraiment le soucis de dénoncer le malaise qu'il y a à livrer son intimité sur Facebook... tout en faisant un parallèle avec le malaise qu'il y a à livrer son intime au "premier enculé" pour 1 gramme de coke... ou, pire, pour exister. L'injonction à "jouir sans entrave", c'est très mignon et très enivrant, mais l'effet que ça a sur la jeunesse, la pression sociale que ça fout sur les gamines, c'est juste effrayant. J'ai le sentiment que ce qu'il vise, ce sont les jeunes filles que l'on a persuadées que pour exister et être estimées, il fallait être hypersexualisées ou rien. Hyperexposées ou rien. Il nous prêche pas le couvent non plus. Juste la liberté, mais la vraie. Celle de Bonnie. Celle de Marguerite.[/quote] C'est exactement ma pensée, merci de l'avoir résumé aussi aisément.
Scylla Il y a 10 mois

En fait, adhérer à la chanson te fait passer dans une position à la Elisabeth Badinter à juger les tenues et attitudes des femmes alors qu'au contraire toi tu estimes qu'Elisabeth Badinter n'est en rien féministe. Donc tu te retrouve face à un mur où toi qui estime être féministe et déteste les propos de Batinder, tu es placé au même niveau dans le combat des féministes. Perso ça me rend dingue^^
Cette chanson illustre totalement la fracture entre ce que je pense être du féminisme engagée et le ressenti des femmes engagées sur la question.
Dans les deux cas tu es soumise, soit à la religion, soit à la société de consommation, et la femme est toujours victime, mais dire ça ne passe du tout.


Peut-être que c'est ça le problème. Ces choses qu'on ne peut pas dire ou bien même concevoir parce que l'on nous dit de penser comme telle, pour la bienséance. Est-ce que la pensée des femmes sur le féminisme doit être parfaite parce qu'elles sont des femmes ? J'en doute très fortement. Elles peuvent avoir raison, comme tort. Parce que, si il faut bien comprendre ne serais-ce qu'une seule chose, c'est que l'entité féministe n'existe pas, et que la totalité des gens portant une cause sont une pluralité et non une entité. Le féminisme en tant que tel est un concept, les féminismes une réalité. Et d'ailleurs, si je dit aimer "P'tite pute" et qu'on en pense quoi que ce soit, et bien ça m'en touche une sans faire bouger l'autre.
C'est peut-être ça le problème aujourd'hui, cette bienpensance omniprésente par rapport à des causes qui n'enfonce en réalité qu'une dégradation de notre existence, de notre conscientisation et de nos idéaux. Surtout quand on nous amène à un relativisme décérébré où on lui dit qu'il faudrait mieux ignorer au lieu de juger ces pauvres gens : comment dépeint-on une situation, un contexte, en ignorant une partie de la chose ? Damien fais dans le contextuel de l'époque, si il en parle, il est misogyne, si il n'en parle pas, c'est un bon gars.
Puis bon, rien que le story-telling qui est fait devrait vous mettre la puce à l'oreille, mais bon, on voit tous midi à sa porte.



Par contre, je ne ressens pas du tout la misogynie.
Pour moi, quand il nous disait, au Bata, son dégoût d'aller "se livrer, d'offrir SON INTIME... à CA" et de la nécessité, aujourd'hui, de se "protéger", "se préserver" et de "se donner à qui l'on a envie, mais une réelle envie, pas le grand anonyme"... il nous parlait des réseaux sociaux, mais peut-être pas que. Pour moi, ça s'applique aussi dans la vie. Et je ne vois pas vraiment le soucis de dénoncer le malaise qu'il y a à livrer son intimité sur Facebook... tout en faisant un parallèle avec le malaise qu'il y a à livrer son intime au "premier enculé" pour 1 gramme de coke... ou, pire, pour exister.

L'injonction à "jouir sans entrave", c'est très mignon et très enivrant, mais l'effet que ça a sur la jeunesse, la pression sociale que ça fout sur les gamines, c'est juste effrayant.
J'ai le sentiment que ce qu'il vise, ce sont les jeunes filles que l'on a persuadées que pour exister et être estimées, il fallait être hypersexualisées ou rien. Hyperexposées ou rien.

Il nous prêche pas le couvent non plus. Juste la liberté, mais la vraie. Celle de Bonnie. Celle de Marguerite.


C'est exactement ma pensée, merci de l'avoir résumé aussi aisément.

[quote="Goldo22"][quote="Julien.R"]En fait, adhérer à la chanson te fait passer dans une position à la Elisabeth Badinter à juger les tenues et attitudes des femmes alors qu'au contraire toi tu estimes qu'Elisabeth Badinter n'est en rien féministe. Donc tu te retrouve face à un mur où toi qui estime être féministe et déteste les propos de Batinder, tu es placé au même niveau dans le combat des féministes. Perso ça me rend dingue^^ Cette chanson illustre totalement la fracture entre ce que je pense être du féminisme engagée et le ressenti des femmes engagées sur la question.[/quote] Les féministes c'est comme les bretons, y en a pas 2 qui ont la même opinion. Je me considère comme féministe et pourtant quand je vois une femen se balader sans nues devant Trump je trouve ça plutôt ridicule. Le mec, au mieux il est tout content de voire des seins se balader sous son nez, au pire ça le conforte dans sa façon de traiter les femmes comme une marchandise. Un mec comme Trump faut lui broyer les couilles, en dehors de ça il comprend rien.[/quote] Mouais, les FEMEN font justement parti des féministes qui sont en faveur de l'abolition de la prostitution, donc ton opinion ne tiens pas trop... Totalement en accord avec Mononoké sinon :)
Yoaala Il y a 10 mois

En fait, adhérer à la chanson te fait passer dans une position à la Elisabeth Badinter à juger les tenues et attitudes des femmes alors qu'au contraire toi tu estimes qu'Elisabeth Badinter n'est en rien féministe. Donc tu te retrouve face à un mur où toi qui estime être féministe et déteste les propos de Batinder, tu es placé au même niveau dans le combat des féministes. Perso ça me rend dingue^^
Cette chanson illustre totalement la fracture entre ce que je pense être du féminisme engagée et le ressenti des femmes engagées sur la question.

Les féministes c'est comme les bretons, y en a pas 2 qui ont la même opinion. Je me considère comme féministe et pourtant quand je vois une femen se balader sans nues devant Trump je trouve ça plutôt ridicule. Le mec, au mieux il est tout content de voire des seins se balader sous son nez, au pire ça le conforte dans sa façon de traiter les femmes comme une marchandise. Un mec comme Trump faut lui broyer les couilles, en dehors de ça il comprend rien.



Mouais, les FEMEN font justement parti des féministes qui sont en faveur de l'abolition de la prostitution, donc ton opinion ne tiens pas trop...


Totalement en accord avec Mononoké sinon

Pire que Saez qui écrit des textes navrants, totalement misogynes, les fans qui le justifient... Bien sûr que c'est misogyne et sexiste, tout simplement parce que le sujet de Saez est 100% féminin. Il parle des mecs à quel moment ?
Art Core Il y a 10 mois

Pire que Saez qui écrit des textes navrants, totalement misogynes, les fans qui le justifient...

Bien sûr que c'est misogyne et sexiste, tout simplement parce que le sujet de Saez est 100% féminin. Il parle des mecs à quel moment ?

C'est vrai que c'est compliqué, personne a raison. Globalement je suis féministe et plutôt d'accord avec lui dans cet album. Non il ne traite pas toutes les femmes de putes faut arrêter c'est un personnage, une histoire. Il juge oui, mais bordel ça fait du bien ! C'est pas fin oui, c'est même too much parfois. Mais c'est déjà arriver à tout le monde de se dire "quelle pute..." en voyant une meuf montrer son cul pour vendre un placement de produit sur insta. C'est pas une raison pour aller l'insulter en personne, c'est pour ça que Saez a créé ce personnage qui représente absolument tout ce qu'il y a de pire là dedans, le sommet, le sommun de la connerie et du vulgaire de ce marché, de ce monde. Ce personnage est volontairement ultra caricatural, c'est le principe, critiquer par l'extrême. Quand tu veux critiquer un régime totalitaire tu le fais à l'extrême (George Orwell), bah là c'est pareil. Perso je trouve que dans ce projet il respecte bien plus l'image de la femme que ces meufs qui se montrent à tout va. Ça dépend du point de vue certes mais je suis d'accord qu'on est libre de faire ce qu'on veut, les femmes sont libres de faire ce qu'elles veut Mais faire la pute (parceque là on parle pas de simple photo stylistiques nus hein) c'est bien plus dégradant pour l'image de la femme et pour la jeunesse qui est sans cesse matraqué de sur-sexualisation partout ! À cause de ça on retrouve des femmes à poils sur les affiches pour vendre des yaourt. Visiblement ça c'est un combat fémininiste ? Pourtant la fille qui a posé sur la pub elle l'a fait parce qu'elle le voulait non ? Ah c'est plus compliqué ? Bah sur les réseaux c'est plus compliqué aussi ! C'est là que Saez tape Il critique le système qui utilise ces femmes, le système qui vend du rêve. Tu veux du fric ? Écarte les jambes et t'en auras ? Tu veux des paillettes pour exister parceque tu peux pas exister autrement ? Regarde toutes ces bonnasses sur insta, tu veux être comme elles ? Alors passe sous le bureau Dans cet album, Saez défend les femmes j'ai l'impression, c'est juste tout le flou du combat féministe, les femmes font ce qu'elles veulent on est d'accord mais quand elles sont utilisées au profit du pouvoir masculin c'est révoltant C'est le concept inherent à la prostitution, qui dit pute dit proxénète Ici, dans le monde exagéré mais pas si loin que nous raconte Saez, les putes sur les réseaux sont les pantins des pouvoirs, des vulgaires et du fric tout puissant C'est une dystopie, c'est un monde sombre et absurde, si absurde qu'à la fin il délire complètement et abandonne le combat C'est comme ça que je vois ce disque, je pense que chacun le vois différemment Pour ce qui est de la vulgarité... Eh bien critiquer le vulgaire et l'absurde du monde par du vulgaire et de l'absurde. Et en plus petit Damien est devenu grand, il se lâche et s'éclate, il ne se censure plus, pourquoi se censurer quand la société se censure plus elle même mais préfère censurer la poésie et l'art résistant. Peut être que le violent et le salace reflétera leur immondices dans leur gueule aux blaireau du pouvoir Et les féministes, votre combat est le mien mais combattez avec intelligence, ne tombez pas dans la bêtise, c'est ce que le système attend de vous... La non cohérence du combat ne vous aide pas, vous dites qu'il faut laisser une femme sortir à poil s'il elle le veut, mais vous reprochez à Saez de mettre un téton sur sa pochette... Pourtant jusqu'à preuve du contraire (après j'étais pas là), Anna Moreau sur la photo n'a pas été forcé à coup de latte pour poser nu Mais vu que c'est Saez c'est pas normal... Quand c'est une pouffe qui veut vendre à des gamines de 10 ans du fond de teint pour être "parfaite" en trémoussant leur cul en selfie là on dit rien...
Sherwho Il y a 10 mois

C'est vrai que c'est compliqué, personne a raison.
Globalement je suis féministe et plutôt d'accord avec lui dans cet album. Non il ne traite pas toutes les femmes de putes faut arrêter c'est un personnage, une histoire. Il juge oui, mais bordel ça fait du bien ! C'est pas fin oui, c'est même too much parfois. Mais c'est déjà arriver à tout le monde de se dire "quelle pute..." en voyant une meuf montrer son cul pour vendre un placement de produit sur insta. C'est pas une raison pour aller l'insulter en personne, c'est pour ça que Saez a créé ce personnage qui représente absolument tout ce qu'il y a de pire là dedans, le sommet, le sommun de la connerie et du vulgaire de ce marché, de ce monde. Ce personnage est volontairement ultra caricatural, c'est le principe, critiquer par l'extrême. Quand tu veux critiquer un régime totalitaire tu le fais à l'extrême (George Orwell), bah là c'est pareil.
Perso je trouve que dans ce projet il respecte bien plus l'image de la femme que ces meufs qui se montrent à tout va. Ça dépend du point de vue certes mais je suis d'accord qu'on est libre de faire ce qu'on veut, les femmes sont libres de faire ce qu'elles veut
Mais faire la pute (parceque là on parle pas de simple photo stylistiques nus hein) c'est bien plus dégradant pour l'image de la femme et pour la jeunesse qui est sans cesse matraqué de sur-sexualisation partout ! À cause de ça on retrouve des femmes à poils sur les affiches pour vendre des yaourt. Visiblement ça c'est un combat fémininiste ? Pourtant la fille qui a posé sur la pub elle l'a fait parce qu'elle le voulait non ? Ah c'est plus compliqué ? Bah sur les réseaux c'est plus compliqué aussi ! C'est là que Saez tape
Il critique le système qui utilise ces femmes, le système qui vend du rêve. Tu veux du fric ? Écarte les jambes et t'en auras ? Tu veux des paillettes pour exister parceque tu peux pas exister autrement ? Regarde toutes ces bonnasses sur insta, tu veux être comme elles ? Alors passe sous le bureau
Dans cet album, Saez défend les femmes j'ai l'impression, c'est juste tout le flou du combat féministe, les femmes font ce qu'elles veulent on est d'accord mais quand elles sont utilisées au profit du pouvoir masculin c'est révoltant
C'est le concept inherent à la prostitution, qui dit pute dit proxénète
Ici, dans le monde exagéré mais pas si loin que nous raconte Saez, les putes sur les réseaux sont les pantins des pouvoirs, des vulgaires et du fric tout puissant
C'est une dystopie, c'est un monde sombre et absurde, si absurde qu'à la fin il délire complètement et abandonne le combat

C'est comme ça que je vois ce disque, je pense que chacun le vois différemment
Pour ce qui est de la vulgarité... Eh bien critiquer le vulgaire et l'absurde du monde par du vulgaire et de l'absurde. Et en plus petit Damien est devenu grand, il se lâche et s'éclate, il ne se censure plus, pourquoi se censurer quand la société se censure plus elle même mais préfère censurer la poésie et l'art résistant. Peut être que le violent et le salace reflétera leur immondices dans leur gueule aux blaireau du pouvoir

Et les féministes, votre combat est le mien mais combattez avec intelligence, ne tombez pas dans la bêtise, c'est ce que le système attend de vous...
La non cohérence du combat ne vous aide pas, vous dites qu'il faut laisser une femme sortir à poil s'il elle le veut, mais vous reprochez à Saez de mettre un téton sur sa pochette...
Pourtant jusqu'à preuve du contraire (après j'étais pas là), Anna Moreau sur la photo n'a pas été forcé à coup de latte pour poser nu
Mais vu que c'est Saez c'est pas normal... Quand c'est une pouffe qui veut vendre à des gamines de 10 ans du fond de teint pour être "parfaite" en trémoussant leur cul en selfie là on dit rien...

Et ma religieuse ? une chanson misogyne ? Clairement ma préférée !! Doigt levé haut À toutes les soutanes les bigots Qui voudraient la mettre au fourneau Elle gardera le poing levé Contre toutes les communautés Et ceux qui voudraient faire la peau À nos féminines libertés Il est pas né celui qui la voilera Ou lui fera faire des signes de croix
grands pas Il y a 10 mois

Et ma religieuse ? une chanson misogyne ? Clairement ma préférée !!

Doigt levé haut
À toutes les soutanes les bigots
Qui voudraient la mettre au fourneau
Elle gardera le poing levé
Contre toutes les communautés
Et ceux qui voudraient faire la peau
À nos féminines libertés
Il est pas né celui qui la voilera
Ou lui fera faire des signes de croix

[quote="Elie"]Si vous voulez du consensuel allait écouter le nouvel album de Zaz ou de Vianney et faites nous pas chier.[/quote] Je l'aurais sans doute pas dit comme ça, mais j'suis assez d'accord. Dingue de voir de la misogynie absolument partout, surtout venant d'un bonhomme qui a écrit quantité de textes à la gloire de la Femme durant sa carrière...
Desfoudres Il y a 10 mois

Si vous voulez du consensuel allait écouter le nouvel album de Zaz ou de Vianney et faites nous pas chier.


Je l'aurais sans doute pas dit comme ça, mais j'suis assez d'accord. Dingue de voir de la misogynie absolument partout, surtout venant d'un bonhomme qui a écrit quantité de textes à la gloire de la Femme durant sa carrière...

qui dit putes dit prostitueurs sûr oui, mais pas proxènètes forcément.
Yoaala Il y a 10 mois

qui dit putes dit prostitueurs sûr oui, mais pas proxènètes forcément.

C'est tellement punk un quarantenaire qui passe la moitié de son album à insulter des femmes à tout va. Tellement anti establishment... Non soyez sérieux deux minutes et posez vous les bonnes questions. Je veux dire les mauvais textes sont du niveau de l'affligeante pochette le "selfie suicide", idée qui semble avoir germé dans l'esprit d'un collégien en troisième. Et l'argument du personnage il est au delà de tout dans l'inanité du débat... C'est pas parce qu'on est fan qu'on doit laisser son cerveau aux vestiaires en écoutant un disque.
Art Core Il y a 10 mois

C'est tellement punk un quarantenaire qui passe la moitié de son album à insulter des femmes à tout va. Tellement anti establishment... Non soyez sérieux deux minutes et posez vous les bonnes questions. Je veux dire les mauvais textes sont du niveau de l'affligeante pochette le "selfie suicide", idée qui semble avoir germé dans l'esprit d'un collégien en troisième.
Et l'argument du personnage il est au delà de tout dans l'inanité du débat...

C'est pas parce qu'on est fan qu'on doit laisser son cerveau aux vestiaires en écoutant un disque.

[quote="Art Core"]Pire que Saez qui écrit des textes navrants, totalement misogynes, les fans qui le justifient... Bien sûr que c'est misogyne et sexiste, tout simplement parce que le sujet de Saez est 100% féminin. Il parle des mecs à quel moment ?[/quote] Sujet féminin, sujet féminin. "La jeunesse", c'est un sujet féminin. "Humanité" est un sujet féminin. Je pense Saez bien plus féministe que tout ces ersatz de féminisme deux points zéros sur la toile, avec des "féminismes" affublées dans des biographies twitter ou Instagram. Il suffirait simplement d'écoute, de comprendre et d"analyser avant d'étiqueter une œuvre, ou bien on la consomme. Étiqueter une œuvre qui n'est sortie que depuis une semaine, pour le single, c'est déjà faire preuve de bêtise. Tout au long de l'album, Saez parle, rabâche, redondant peut-être, mais faudrait-il déjà que ça rentre dans le cerveau d'autrui, de sur-sexualisation et de liberté, de féminisme sur la toute fin de l'album, en tant que concept, et pas de défense. Néanmoins, comme dit plus haut, c'est aussi un personnage caricaturale et jusqu'au boutiste, sans censure. La liberté nous appartient, notre droit de disposer de nous même comme on l'entends aussi. On entre dans le sempiternelle débat, par exemple, du pouvoir de montrer son corps parce qu'on en à le droit : est-ce réellement une bonne chose ? Pourquoi ? Comment ? Aussi bien pour l'homme que pour la femme. Il parle d'un système qui utilise et qui dispose de la femme qui s'est noyé dans cette illusion de s'appartenir à elle même, dans la simple optique de vendre : c'est une des critiques que Saez fait, encore une fois, du système capitaliste, et, entre autre, d'un sexisme mesquin et quelque peu ambiguë : on a juste la liberté de choisir nos chaînes. La femme est tout autant utilisé par l'homme qu'avant, c'est un fait, et ça ne fait qu'empirer en prônant cette liberté d'agir tel qu'on le désire mais surtout pour vendre. C'est ça qui est important : pour vendre. Parce que vendre du rêve, ça fait s'émoustiller les jeunots comme moi qui ont la vingtaine, et même plus jeune. Quand il parle de "névro-narcissisme" dans "J'envoie", c'est précisément ce qu'il dénonce. Les névroses relèves de troubles psychologiques qui ne sont pas proprement discernable par soi-même : est-ce qu'on peut encore parler de liberté quand on agis sans même se rendre compte de ce dont on dispose ? Puis la polémique, c'est toujours bon, pour nous faire réfléchir, pour se conforter dans sa position, pour ignorer parce qu'on pense comprendre. Et pour l'islamophobie, pour lui, c'est toutes religions à la même adresse : allez vous faire voir. Et puis bon, je ne porte pas vraiment la religion dans mon cœur pour l'avoir beaucoup étudié, alors ça ira.
Scylla Il y a 10 mois

Pire que Saez qui écrit des textes navrants, totalement misogynes, les fans qui le justifient...

Bien sûr que c'est misogyne et sexiste, tout simplement parce que le sujet de Saez est 100% féminin. Il parle des mecs à quel moment ?


Sujet féminin, sujet féminin. "La jeunesse", c'est un sujet féminin. "Humanité" est un sujet féminin. Je pense Saez bien plus féministe que tout ces ersatz de féminisme deux points zéros sur la toile, avec des "féminismes" affublées dans des biographies twitter ou Instagram. Il suffirait simplement d'écoute, de comprendre et d"analyser avant d'étiqueter une œuvre, ou bien on la consomme. Étiqueter une œuvre qui n'est sortie que depuis une semaine, pour le single, c'est déjà faire preuve de bêtise.

Tout au long de l'album, Saez parle, rabâche, redondant peut-être, mais faudrait-il déjà que ça rentre dans le cerveau d'autrui, de sur-sexualisation et de liberté, de féminisme sur la toute fin de l'album, en tant que concept, et pas de défense. Néanmoins, comme dit plus haut, c'est aussi un personnage caricaturale et jusqu'au boutiste, sans censure. La liberté nous appartient, notre droit de disposer de nous même comme on l'entends aussi. On entre dans le sempiternelle débat, par exemple, du pouvoir de montrer son corps parce qu'on en à le droit : est-ce réellement une bonne chose ? Pourquoi ? Comment ? Aussi bien pour l'homme que pour la femme. Il parle d'un système qui utilise et qui dispose de la femme qui s'est noyé dans cette illusion de s'appartenir à elle même, dans la simple optique de vendre : c'est une des critiques que Saez fait, encore une fois, du système capitaliste, et, entre autre, d'un sexisme mesquin et quelque peu ambiguë : on a juste la liberté de choisir nos chaînes. La femme est tout autant utilisé par l'homme qu'avant, c'est un fait, et ça ne fait qu'empirer en prônant cette liberté d'agir tel qu'on le désire mais surtout pour vendre. C'est ça qui est important : pour vendre. Parce que vendre du rêve, ça fait s'émoustiller les jeunots comme moi qui ont la vingtaine, et même plus jeune.

Quand il parle de "névro-narcissisme" dans "J'envoie", c'est précisément ce qu'il dénonce. Les névroses relèves de troubles psychologiques qui ne sont pas proprement discernable par soi-même : est-ce qu'on peut encore parler de liberté quand on agis sans même se rendre compte de ce dont on dispose ?

Puis la polémique, c'est toujours bon, pour nous faire réfléchir, pour se conforter dans sa position, pour ignorer parce qu'on pense comprendre. Et pour l'islamophobie, pour lui, c'est toutes religions à la même adresse : allez vous faire voir. Et puis bon, je ne porte pas vraiment la religion dans mon cœur pour l'avoir beaucoup étudié, alors ça ira.

[quote="grands pas"]Et ma religieuse ? une chanson misogyne ? Clairement ma préférée !! Doigt levé haut À toutes les soutanes les bigots Qui voudraient la mettre au fourneau Elle gardera le poing levé Contre toutes les communautés Et ceux qui voudraient faire la peau À nos féminines libertés Il est pas né celui qui la voilera Ou lui fera faire des signes de croix[/quote] Misogyne non mais il parle de qui là ? Il se place où du coup ? Elle a le droit de lever le poing mais pas de montrer son cul ? Super ce mec qui nous dit ce qu'une femme est supposée faire. Et on passera le petit tacle islamophobe sur le voile car évidement les femmes ne peuvent pas choisir de le porter.
Art Core Il y a 10 mois

Et ma religieuse ? une chanson misogyne ? Clairement ma préférée !!

Doigt levé haut
À toutes les soutanes les bigots
Qui voudraient la mettre au fourneau
Elle gardera le poing levé
Contre toutes les communautés
Et ceux qui voudraient faire la peau
À nos féminines libertés
Il est pas né celui qui la voilera
Ou lui fera faire des signes de croix


Misogyne non mais il parle de qui là ? Il se place où du coup ? Elle a le droit de lever le poing mais pas de montrer son cul ? Super ce mec qui nous dit ce qu'une femme est supposée faire. Et on passera le petit tacle islamophobe sur le voile car évidement les femmes ne peuvent pas choisir de le porter.

Pas islamophobe non. Mais antireligieux oui !!
grands pas Il y a 10 mois

Pas islamophobe non. Mais antireligieux oui !!

[quote="Scylla"] "Posez vous les bonnes questions" - Et sinon, ma pensée, t'en fais quoi ?[/quote] Non mais moi je discute pas de savoir si il a raison de dénoncer ce qu'il dénonce ou de la façon dont le corps est marchandé aujourd'hui, le sujet m'est égal, je vais pas en débattre ici. Ce qui m'importe et m'intéresse c'est la manière dont un artiste utilise son médium. Parlons des textes et arrêtons de projeter ce qu'il a souhaité exprimer (et vu la qualité de certains textes, pas grand chose). Les textes sont médiocres en plus d'être misogynes c'est mon avis et j'ai bien peur que ce soit l'avis de tout auditeur non fan de Saez avec un tant soit peu de regard critique. Ça me paraît aberrant de pretendre le contraire. Encore une fois ça n'enlève pas d'autres qualités que l'album peut avoir par ailleurs mais ça le teinte d'une ombre un peu pesante et nauséabonde.
Art Core Il y a 10 mois


"Posez vous les bonnes questions" - Et sinon, ma pensée, t'en fais quoi ?


Non mais moi je discute pas de savoir si il a raison de dénoncer ce qu'il dénonce ou de la façon dont le corps est marchandé aujourd'hui, le sujet m'est égal, je vais pas en débattre ici. Ce qui m'importe et m'intéresse c'est la manière dont un artiste utilise son médium. Parlons des textes et arrêtons de projeter ce qu'il a souhaité exprimer (et vu la qualité de certains textes, pas grand chose). Les textes sont médiocres en plus d'être misogynes c'est mon avis et j'ai bien peur que ce soit l'avis de tout auditeur non fan de Saez avec un tant soit peu de regard critique. Ça me paraît aberrant de pretendre le contraire.

Encore une fois ça n'enlève pas d'autres qualités que l'album peut avoir par ailleurs mais ça le teinte d'une ombre un peu pesante et nauséabonde.