Depuis ses débuts notre artiste a toujours navigué entre deux grands registres. Alternant entre un rockeur électrique engagé, aux textes directs, trash voire parfois vulgaire. Et un poète romantique souvent accompagné de son piano. L'apogée de cette schizophrénie artistique s'est tenue lorsqu'il nous a sorti à 15 jours d'intervalle : "P'tite pute" et "Sils ont eu raison de nous"... Si un non initié entendait ces deux titres d'affilé en radio, fort à parier qu'ils ne ferait même pas le rapprochement et qu'il penserait qu'il s'agit là de deux artistes différent. Comme un hommage à Renaud : Saez s’efforce, c’est son boulot D’écrire de jolies histoires Pour séduire les gens, les marmots Pour amuser, pour émouvoir A la pointe de son stylo Le Damien n’a que des gros mots La parano et le cafard N’lui inspirent que des idées noires Depuis 20 ans : TOP10 rock + ou - trash, vulgaire 1 P TITE PUTE 2 MARIE OU MARILYN 3 DÉFONCÉ DEFONCE MOI 4 BONNIE 5 SEXE 6 MIAMI 7 MARIANNE 8 RUE D'LA SOIF 9 ELLE AIMAIT SE FAIRE LIKER 10 EMBRASSONS NOUS TOP10 piano poétique 1 NOTRE DAME MÉLANCOLIE 2 S'ILS ONT EU RAISON DE NOUS 3 AUX ENCRES DE NOS AMOURS 4 QUAIS DE SEINE 5 LES ENFANTS PARADIS 6 À TON NOM 7 IL Y A TON SOURIRE 8 KASIA 9 LES MAGNIFIQUES 10 CHATILLON SUR SEINE Évidemment on se retrouve tous dans l'une ou l'autre des catégories. Et à chaque sortie d'album, les uns regrettent le manque de mélancolie quand les autres s'offusquent à chaque "gros mot". ;)
mateodulosc Il y a 1 an

Depuis ses débuts notre artiste a toujours navigué entre deux grands registres.
Alternant entre un rockeur électrique engagé, aux textes directs, trash voire parfois vulgaire. Et un poète romantique souvent accompagné de son piano.

L'apogée de cette schizophrénie artistique s'est tenue lorsqu'il nous a sorti à 15 jours d'intervalle : "P'tite pute" et "Sils ont eu raison de nous"...

Si un non initié entendait ces deux titres d'affilé en radio, fort à parier qu'ils ne ferait même pas le rapprochement et qu'il penserait qu'il s'agit là de deux artistes différent.

Comme un hommage à Renaud :

Saez s’efforce, c’est son boulot
D’écrire de jolies histoires
Pour séduire les gens, les marmots
Pour amuser, pour émouvoir

A la pointe de son stylo
Le Damien n’a que des gros mots
La parano et le cafard
N’lui inspirent que des idées noires

Depuis 20 ans :

TOP10 rock + ou - trash, vulgaire
1 P TITE PUTE
2 MARIE OU MARILYN
3 DÉFONCÉ DEFONCE MOI
4 BONNIE
5 SEXE
6 MIAMI
7 MARIANNE
8 RUE D'LA SOIF
9 ELLE AIMAIT SE FAIRE LIKER
10 EMBRASSONS NOUS


TOP10 piano poétique
1 NOTRE DAME MÉLANCOLIE
2 S'ILS ONT EU RAISON DE NOUS
3 AUX ENCRES DE NOS AMOURS
4 QUAIS DE SEINE
5 LES ENFANTS PARADIS
6 À TON NOM
7 IL Y A TON SOURIRE
8 KASIA
9 LES MAGNIFIQUES
10 CHATILLON SUR SEINE

Évidemment on se retrouve tous dans l'une ou l'autre des catégories. Et à chaque sortie d'album, les uns regrettent le manque de mélancolie quand les autres s'offusquent à chaque "gros mot".


"Ma putain du show-biz" est au moins aussi trash que "P'tite pute" mais puisqu'elle était noyée au milieu d'un triple album elle est passée inapercue. Ça illustre la subjectivité de ce genre de classement...
Koolseb Il y a 1 an

"Ma putain du show-biz" est au moins aussi trash que "P'tite pute" mais puisqu'elle était noyée au milieu d'un triple album elle est passée inapercue. Ça illustre la subjectivité de ce genre de classement...

c'est clair c'est mon classement à moi ^^ Mais le côté Mister Renaud Mister Renard on peut pas le nier. C'est déjà difficile de comparer certains titres du même registre entre eux , mais d'autres sont impossible à confronter ... On voit clairement en revanche son respect du piano. Il doit se dire "bon la c'est piano ça rigole plus, on sort la plume des mots d'avant...". On entendra jamais -tweet, twerk, snap, insta... sur son piano. à la limite un "putain" ou un "salope" (cf Lulu:) )
mateodulosc Il y a 1 an

c'est clair c'est mon classement à moi

Mais le côté Mister Renaud Mister Renard on peut pas le nier.

C'est déjà difficile de comparer certains titres du même registre entre eux , mais d'autres sont impossible à confronter ...

On voit clairement en revanche son respect du piano. Il doit se dire "bon la c'est piano ça rigole plus, on sort la plume des mots d'avant...". On entendra jamais -tweet, twerk, snap, insta... sur son piano. à la limite un "putain" ou un "salope" (cf Lulu:) )

Le problème de "Ma putain du show-biz" c'est pas qu'elle soit vulgaire, c'est qu'elle est nulle. On s'emmerde plus qu'on ne s'émeut. Et sa voix m'insupporte dans cette chanson.
PJ Il y a 1 an

Le problème de "Ma putain du show-biz" c'est pas qu'elle soit vulgaire, c'est qu'elle est nulle.
On s'emmerde plus qu'on ne s'émeut.

Et sa voix m'insupporte dans cette chanson.

C'est pas "Embrasons nous" (du verbe "embraser", mettre le feu) plutôt que "Embrassons nous" (se faire des bisous)? Moi perso je préfère le côté rock et trash du monsieur. Même si j'aime bien une jolie ballade de temps en temps (Montée là haut, Lulu...) je préfère gueuler avec lui. Team Damien, du coup, pour moi :)
Isa Il y a 1 an

C'est pas "Embrasons nous" (du verbe "embraser", mettre le feu) plutôt que "Embrassons nous" (se faire des bisous)?

Moi perso je préfère le côté rock et trash du monsieur. Même si j'aime bien une jolie ballade de temps en temps (Montée là haut, Lulu...) je préfère gueuler avec lui.
Team Damien, du coup, pour moi

Je suis d'accord avec toi @PJ , il n'y a pas match entre les deux morceaux. A l'écoute, beaucoup se sont senti insultés par "P'tite pute". Pourtant quand on décortique attentivement les deux chansons, on constate qu'il y a plus de marques de virulences envers l'auditeur et les admirateurs des pseudo-célébrités dans "Ma putain du show biz" que dans "P'tite pute". Dans "Ma putain du show biz": [I]La putain du show-biz Aux boites à cons tu la verras[/I] [...] [I]Elle est journaleux pour qu'ça gobe Chez les prolétaires sur des blogs Ma putain du show-biz Elle est radio elle est télé Elle est sur le net bon marché [/I] [...] [I]Ma putain du show-biz Tant qu'y'a du client pour payer Elle aime bien les communautés [/I] [...] [I]Putain faut voir comme ça tapine Sur toutes les ondes tous les réseaux Pour les épilés du cerveau Salut toi peuple tatoué À la connerie s'il vous plaît Si c'est le règne des cochons [/I] Dans "P'tite pute": [I]Je signe des autographes aux gamines sans cerveau[/I] [...] [I]Pour faire danser les bœufs qui rêvent célébrité, Millions sur les dance-floors de l’inutilité. En redemande encore le peuple de teubés Au carré VIP du fascisme incarné. [/I] Pour ce qui est du sexisme et de la mysoginie, il me semble que "Ma putain du show-biz" surpasse nettement "P'tite pute". Entre "putain" et "pute" répétés à l'envie, c'est bonnet blanc et blanc bonnet. Mais les punch-line les plus vulgaires et sexistes sont dans "Ma putain du show-biz": [I]Que des pétasses Des fausses blondasses Faut qu'ça suce Faut qu'ça passe Pour des connasses à la télé Y'a du micro [/I] [...] [I]Allez viens on s'la cogne Pour lui apprendre la besogne Allez viens on s'la met Carpathes Voir comment elle crie à quatre pattes[/I] Certains ont pointés ce vers dans "[I]P'tite pute[/I]" comme sommet de vulgarité: [I]Je peux sucer la bite, tu sais, de tous les rois[/I] Mais dans "[I]Ma putain du show-biz[/I]" on y trouve: [I]La putain du show-biz Elle est toujours catin du roi[/I] On constate donc la aussi que "P'tite Pute" est dans le registre de la misogynie une version édulcorée de "Ma putain du show-biz". Saez s'était préservé de l'attaque sexiste dans "Ma putain du show biz" en employant la strophe suivante: [I]Ma putain du show-biz Elle est pas femme elle est pas homme Elle a pas d'genre humain en somme[/I] Il n'a visiblement pas voulu s'embarasser de ces lourdeurs explicatives cette fois-ci, à tord ou à raison. Peut être pour provoquer et "buzzer", certainement. En résumé, je trouve que "P'tite pute" à sa légitimité dans la mesure où elle constitue [B]une version améliorée[/B] de "Ma putain du show-biz". On sent bien que le thème entre "P'tite pute" et "Ma putain de show biz" est identique, ou tout du moins du même registre. On y retrouve des grandes lignes communes: le pamphlet visant les stars médiatiques, la critique de leur philanthropie convenue, leur cupidité et leur apetance pour le milieu de la nuit et les dancefloor. Mais lorsqu'un artiste s'attaque à un même thème, il faut forcément qu'il offre une version améliorée. Et de mon point de vue c'est le cas puisque: - L'instrumentation de P'tite Pute est beaucoup mieux réussit, le rythme dynamisant. - Contrairement a ce que certains ont pu penser, moins de termes pouvant être assimilés comme misogynes dans "P'tite Pute". - Alors que dans "Ma Putain du Show Biz" toute les personnalités médiatiques étaient visées (mannequins, comédiens, journalistes, acteurs, jetseteurs,...), dans "P'tite pute" Saez ne s'en prend qu'à ceux qui atteignent la gloire sans même travailler ("[I]Tu sais, moi du travail, j’connais pas la sueur[/I]"). Saez s'en prend plus particulièrement à des profils d'influenceuse comme Nabilla (une idiote issue d'une télé-réalité) et Zahia (l'escorte-girl préférée des joueurs de foot). Un zoom beaucoup plus pertinent, donc. - La ou "Ma Putain du Show-biz" était resté un morceau confidentiel, l'efficacité de "P'tite pute" est sans commune mesure puisqu'elle a atteint sa cible (cf. les réseaux en état de choc). A l'écoute de Lulu, l'un des morceaux que je saute systématiquement est "Ma putain du show biz". Pour toute les raisons citées ci-dessus, j'apprécie davantage la nouvelle mouture. "P'tite pute" est un morceau bien mieux senti et dynamique. Certains l'ont jugé inhumaine mais elle est terriblement #humaine!
Koolseb Il y a 1 an

Je suis d'accord avec toi PJ , il n'y a pas match entre les deux morceaux.

A l'écoute, beaucoup se sont senti insultés par "P'tite pute". Pourtant quand on décortique attentivement les deux chansons, on constate qu'il y a plus de marques de virulences envers l'auditeur et les admirateurs des pseudo-célébrités dans "Ma putain du show biz" que dans "P'tite pute".


Dans "Ma putain du show biz":

La putain du show-biz
Aux boites à cons tu la verras

[...]
Elle est journaleux pour qu'ça gobe
Chez les prolétaires sur des blogs
Ma putain du show-biz
Elle est radio elle est télé
Elle est sur le net bon marché

[...]
Ma putain du show-biz
Tant qu'y'a du client pour payer
Elle aime bien les communautés

[...]
Putain faut voir comme ça tapine
Sur toutes les ondes tous les réseaux
Pour les épilés du cerveau
Salut toi peuple tatoué
À la connerie s'il vous plaît
Si c'est le règne des cochons



Dans "P'tite pute":

Je signe des autographes aux gamines sans cerveau
[...]
Pour faire danser les bœufs qui rêvent célébrité,
Millions sur les dance-floors de l’inutilité.
En redemande encore le peuple de teubés
Au carré VIP du fascisme incarné.



Pour ce qui est du sexisme et de la mysoginie, il me semble que "Ma putain du show-biz" surpasse nettement "P'tite pute". Entre "putain" et "pute" répétés à l'envie, c'est bonnet blanc et blanc bonnet. Mais les punch-line les plus vulgaires et sexistes sont dans "Ma putain du show-biz":

Que des pétasses
Des fausses blondasses
Faut qu'ça suce
Faut qu'ça passe
Pour des connasses à la télé
Y'a du micro

[...]
Allez viens on s'la cogne
Pour lui apprendre la besogne
Allez viens on s'la met Carpathes
Voir comment elle crie à quatre pattes



Certains ont pointés ce vers dans "P'tite pute" comme sommet de vulgarité:

Je peux sucer la bite, tu sais, de tous les rois

Mais dans "Ma putain du show-biz" on y trouve:

La putain du show-biz
Elle est toujours catin du roi



On constate donc la aussi que "P'tite Pute" est dans le registre de la misogynie une version édulcorée de "Ma putain du show-biz".

Saez s'était préservé de l'attaque sexiste dans "Ma putain du show biz" en employant la strophe suivante:
Ma putain du show-biz
Elle est pas femme elle est pas homme
Elle a pas d'genre humain en somme


Il n'a visiblement pas voulu s'embarasser de ces lourdeurs explicatives cette fois-ci, à tord ou à raison. Peut être pour provoquer et "buzzer", certainement.

En résumé, je trouve que "P'tite pute" à sa légitimité dans la mesure où elle constitue une version améliorée de "Ma putain du show-biz". On sent bien que le thème entre "P'tite pute" et "Ma putain de show biz" est identique, ou tout du moins du même registre. On y retrouve des grandes lignes communes: le pamphlet visant les stars médiatiques, la critique de leur philanthropie convenue, leur cupidité et leur apetance pour le milieu de la nuit et les dancefloor. Mais lorsqu'un artiste s'attaque à un même thème, il faut forcément qu'il offre une version améliorée. Et de mon point de vue c'est le cas puisque:

- L'instrumentation de P'tite Pute est beaucoup mieux réussit, le rythme dynamisant.

- Contrairement a ce que certains ont pu penser, moins de termes pouvant être assimilés comme misogynes dans "P'tite Pute".

- Alors que dans "Ma Putain du Show Biz" toute les personnalités médiatiques étaient visées (mannequins, comédiens, journalistes, acteurs, jetseteurs,...), dans "P'tite pute" Saez ne s'en prend qu'à ceux qui atteignent la gloire sans même travailler ("Tu sais, moi du travail, j’connais pas la sueur"). Saez s'en prend plus particulièrement à des profils d'influenceuse comme Nabilla (une idiote issue d'une télé-réalité) et Zahia (l'escorte-girl préférée des joueurs de foot). Un zoom beaucoup plus pertinent, donc.

- La ou "Ma Putain du Show-biz" était resté un morceau confidentiel, l'efficacité de "P'tite pute" est sans commune mesure puisqu'elle a atteint sa cible (cf. les réseaux en état de choc).

A l'écoute de Lulu, l'un des morceaux que je saute systématiquement est "Ma putain du show biz". Pour toute les raisons citées ci-dessus, j'apprécie davantage la nouvelle mouture. "P'tite pute" est un morceau bien mieux senti et dynamique. Certains l'ont jugé inhumaine mais elle est terriblement #humaine!