Il est des jours où je me laisse à croire que Daminou écrit pour Véloce. En ce jour, leur lettre au Français. Plus simple, plus concise : http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/notre-lettre-aux-francais/ Ha et si vous appréciez : Lisez Véloce ! http://www.lisez-veloce.fr/
viper82 Il y a 2 ans

Il est des jours où je me laisse à croire que Daminou écrit pour Véloce.

En ce jour, leur lettre au Français. Plus simple, plus concise : http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/notre-lettre-aux-francais/

Ha et si vous appréciez : Lisez Véloce ! http://www.lisez-veloce.fr/

C'est bon ? Tu as lu Véloce ?
viper82 Il y a 2 ans

C'est bon ? Tu as lu Véloce ?

[quote="viper82"]C'est bon ? Tu as lu Véloce ?[/quote] Oui, les tracts III et IV pour commencer, merci pour la découverte :)
caféine Il y a 2 ans

C'est bon ? Tu as lu Véloce ?

Oui, les tracts III et IV pour commencer, merci pour la découverte

Lisez Véloce Putain ! http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/le-pari-des-incendiaires/
viper82 Il y a 2 ans

Lisez Véloce Putain !

http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/le-pari-des-incendiaires/

[quote="viper82"]Lisez Véloce Putain ! http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/le-pari-des-incendiaires/[/quote] "On pleure Notre-Dame comme n’importe quelle vedette passant l’arme à gauche : mais le sens de cette peine creuse, projetée par identification est encore égocentré. Ce qu’on pleure, c’est le surgissement de la mort et de la destruction qui ramène chacun à la dépossession de son destin." >> absolument
AnonymeIl y a 2 ans

Lisez Véloce Putain !

http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/le-pari-des-incendiaires/

"On pleure Notre-Dame comme n’importe quelle vedette passant l’arme à gauche : mais le sens de cette peine creuse, projetée par identification est encore égocentré. Ce qu’on pleure, c’est le surgissement de la mort et de la destruction qui ramène chacun à la dépossession de son destin."

>> absolument

Lisez Véloce ! Toujours. http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/apres-lorage/
viper82 Il y a 2 ans

Lisez Véloce ! Toujours.

http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/apres-lorage/

[quote="viper82"]Lisez Véloce ! Toujours. http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/apres-lorage/[/quote] <3 belle synthèse "Le mouvement des Gilets Jaunes est une révolte des laissés-pour-compte de la transformation cybernétique du capitalisme." "La mort des syndicats et du réformisme leur a donné naissance. La faillite de ces intermédiaires, l’impossibilité d’améliorer, ou même seulement de défendre leurs conditions de vie par toute autre voie a contraint les Gilets Jaunes à prendre la rue. Les voilà obligés de réclamer eux-mêmes ce qu’ils confiaient à des représentants. Ils reprennent la tâche que les syndicats et les partis de gauche ont abandonnée.". "Malgré tout, après 10 mois d’un effort exemplaire, la conscience croît tandis qu’en pratique la dynamique s’épuise. Ces derniers temps, les Gilets Jaunes se greffent, de manifestations en manifestations, sur les combats parcellaires qui ont cours, pour les hôpitaux, le logement, l’éducation, les victimes de la police, le climat, etc." et quelle conclusion! "Les Gilets Jaunes ont été, sans le savoir, les représentants d’une situation révolutionnaire. Faute d’avoir compris leur place vis-à-vis de l’ensemble de l’édifice social, et donc le rôle qu’ils pouvaient y jouer, les Gilets Jaunes n’ont pas tenté de renverser la société. Cela aurait été d’ailleurs trop demander. Ils ont déjà essaimé sur l’ensemble du territoire de nombreux foyers de révolte. Ils ont atteint la limite du mouvement social. Ils ont été des fossoyeurs autant que des éclaireurs. Dans le concert contradictoire de leur existence, le glas du capitalisme du siècle dernier se mêle au tocsin de la révolution. À défaut d’apporter avec eux un nouveau monde, ils ont épuisé les formes de luttes admises par l’ancien, brisé tout reste d’apparences démocratiques, clos un demi-siècle d’inertie. Tout espoir d’un changement de détail est enterré avec eux. Leur défaite aiguise à son tour la lutte, révèle l’irréconciliabilité des classes et contient la promesse de combats plus âpres encore. On dit souvent que les plus beaux ciels viennent après l’orage." edit: l'article dystopique "l'impasse accélérationniste" est brillant! """""la modélisation des conduites des gens ou des sociétés n’est pas possible parce qu’ils sont prévisibles en eux-mêmes, mais parce que des décennies d’évolution dans un système capitaliste ont fini par rendre leurs actions stéréotypées. Le conditionnement passé est tout sauf critiqué : il devient la justification d’un conditionnement supplémentaire. La forme étant identique au fond, le ton adopté dans leur manifeste est absolument managerial : on y retrouve l’obsession servile des questions de « planning », d’accélération, d’optimisation, entre autres saloperies qui découlent directement du monde de l’entreprise. Ce vocabulaire est symptomatique de l’état de leur pensée. Le qualitatif y est totalement absent, puisque leur réflexion est basée sur l’obsession boulimique du toujours plus, toujours plus vite : la seule innovation de l’accélérationisme consiste à assumer positivement l’extension totale du capitalisme sur le réel. Leur désir de management intégral de la société s’étend évidemment à la nature, qu’ils conçoivent avec un rationalisme utilitaire digne du XVIIIè siècle. Ils adoptent ainsi un positionnement fondamentalement anti-écologique."""""" et dans celui là http://www.lisez-veloce.fr/veloce-01/la-vie-reelle-de-nos-reflets/ , j'ai l'impression de relire mon pré-mémoire de 2005 lol, où je réfléchissais sur le rapport à la réalité dans la psychose dans un monde en train de muter dans la cybernétique, je n'y parlais pas de Freud mais des anneaux borroméen de Lacan, j'y développais laborieusement les notions de slazog Zizek sur le cyber clone, en parachevant le tout par l'évocation de la langue de louis Wolfson, putain mais c'est qui Véloce, qui c'est ce mec?! ça donne envie de se replonger dans ce genre d'abstractions :) https://www.decitre.fr/auteur/179335/Slavoj+Zizek, je suis sûr que véloce a lu zizek. Alexis Tsípras a préfacé un de ses livres, comme c'est étonnant :). bon allez fini la fac, retour aux choses concrètes :)
suffragettes AB Il y a 2 ans

Lisez Véloce ! Toujours.

http://www.lisez-veloce.fr/tracts-2019/apres-lorage/


<3 belle synthèse

"Le mouvement des Gilets Jaunes est une révolte des laissés-pour-compte de la transformation cybernétique du capitalisme."

"La mort des syndicats et du réformisme leur a donné naissance. La faillite de ces intermédiaires, l’impossibilité d’améliorer, ou même seulement de défendre leurs conditions de vie par toute autre voie a contraint les Gilets Jaunes à prendre la rue. Les voilà obligés de réclamer eux-mêmes ce qu’ils confiaient à des représentants. Ils reprennent la tâche que les syndicats et les partis de gauche ont abandonnée.".

"Malgré tout, après 10 mois d’un effort exemplaire, la conscience croît tandis qu’en pratique la dynamique s’épuise. Ces derniers temps, les Gilets Jaunes se greffent, de manifestations en manifestations, sur les combats parcellaires qui ont cours, pour les hôpitaux, le logement, l’éducation, les victimes de la police, le climat, etc."

et quelle conclusion!

"Les Gilets Jaunes ont été, sans le savoir, les représentants d’une situation révolutionnaire. Faute d’avoir compris leur place vis-à-vis de l’ensemble de l’édifice social, et donc le rôle qu’ils pouvaient y jouer, les Gilets Jaunes n’ont pas tenté de renverser la société. Cela aurait été d’ailleurs trop demander. Ils ont déjà essaimé sur l’ensemble du territoire de nombreux foyers de révolte. Ils ont atteint la limite du mouvement social. Ils ont été des fossoyeurs autant que des éclaireurs. Dans le concert contradictoire de leur existence, le glas du capitalisme du siècle dernier se mêle au tocsin de la révolution. À défaut d’apporter avec eux un nouveau monde, ils ont épuisé les formes de luttes admises par l’ancien, brisé tout reste d’apparences démocratiques, clos un demi-siècle d’inertie. Tout espoir d’un changement de détail est enterré avec eux. Leur défaite aiguise à son tour la lutte, révèle l’irréconciliabilité des classes et contient la promesse de combats plus âpres encore. On dit souvent que les plus beaux ciels viennent après l’orage."

edit: l'article dystopique "l'impasse accélérationniste" est brillant!

"""""la modélisation des conduites des gens ou des sociétés n’est pas possible parce qu’ils sont prévisibles en eux-mêmes, mais parce que des décennies d’évolution dans un système capitaliste ont fini par rendre leurs actions stéréotypées. Le conditionnement passé est tout sauf critiqué : il devient la justification d’un conditionnement supplémentaire.
La forme étant identique au fond, le ton adopté dans leur manifeste est absolument managerial : on y retrouve l’obsession servile des questions de « planning », d’accélération, d’optimisation, entre autres saloperies qui découlent directement du monde de l’entreprise. Ce vocabulaire est symptomatique de l’état de leur pensée. Le qualitatif y est totalement absent, puisque leur réflexion est basée sur l’obsession boulimique du toujours plus, toujours plus vite : la seule innovation de l’accélérationisme consiste à assumer positivement l’extension totale du capitalisme sur le réel. Leur désir de management intégral de la société s’étend évidemment à la nature, qu’ils conçoivent avec un rationalisme utilitaire digne du XVIIIè siècle. Ils adoptent ainsi un positionnement fondamentalement anti-écologique.""""""


et dans celui là http://www.lisez-veloce.fr/veloce-01/la-vie-reelle-de-nos-reflets/ , j'ai l'impression de relire mon pré-mémoire de 2005 lol, où je réfléchissais sur le rapport à la réalité dans la psychose dans un monde en train de muter dans la cybernétique, je n'y parlais pas de Freud mais des anneaux borroméen de Lacan, j'y développais laborieusement les notions de slazog Zizek sur le cyber clone, en parachevant le tout par l'évocation de la langue de louis Wolfson, putain mais c'est qui Véloce, qui c'est ce mec?!

ça donne envie de se replonger dans ce genre d'abstractions https://www.decitre.fr/auteur/179335/Slavoj+Zizek, je suis sûr que véloce a lu zizek. Alexis Tsípras a préfacé un de ses livres, comme c'est étonnant .

bon allez fini la fac, retour aux choses concrètes