Le forum de la communauté SaezLive

Depuis quelques albums, Saez fait de plus en plus de chansons "liste", où il énumère des faits, souvent une description, avec un art plus ou moins subtile de l'anaphore. Et je me suis demandé quand il avait commencé à faire ça ? Voici celles que j'ai retrouvées : Sur, VLP j'ai trouvé Que tout est noir et Quand on perd son amour qui pourrait rentrer dans cette catégorie, mais vite fait. Sinon la vraie première à mon sens c'est Cigarette ("il y a une époque..."), puis en live Quai de Seine. Puis vient l'album Messina où ça commence à se multiplier : - Faut s'oublier ("entre patati et entre patata..."), mais sans qu'on puisse vraiment identifier la liste. - A nos amours, qui joue plutôt sur la répétition pour exprimer une forme de lassitude - Le bal des lycées, liste à la prévert de tout ce qu'il a perdu Le Manifeste, où on est au coeur de ce nouveau style : - L'humaniste ("quel que soit...") - Les Enfants Paradis ("ils étaient ...") - Mon européenne (Elle est / Elle est pas) - Bonnie - Ma putain du show bizz - Je suis - Mon terroriste - Pierrot (même si c'est plus discret) - P'tit bout de paradis Et on pourrait même y rajouter Matins de Pluie, Matins de Neige, En bord de Seine, Notre Dame Mélancolie, Putain ma vie...mais de façon moins évidente. Enfin, dans le dernier album, le procédé est bien utilisé aussi : - Humanité ("nous ferons...") - Guerre des mondes - La Mort - J'envoie - Elle aimait se faire liker - Ma religieuse Alors j'ai deux théories : Dans le manifeste, si on prend le titre au premier degré, il s'agit de décrire ce qui constitue sa pensée donc de décrire les choses : ce qui est, ce qui n'est pas etc... Mais, on sent aussi que ce tic stylistique n'est pas seulement une volonté sur un album mais vient de plus loin et sera certainement encore utilisé à l'avenir. Donc on pourrait aussi penser que c'est "juste" son inspiration du moment. Surtout qu'on ne sais jamais quand telle chanson qui est sur tel album a réellement été écrite. Qu'en pensez-vous ?
Elie Il y a 2 mois

Depuis quelques albums, Saez fait de plus en plus de chansons "liste", où il énumère des faits, souvent une description, avec un art plus ou moins subtile de l'anaphore.

Et je me suis demandé quand il avait commencé à faire ça ?

Voici celles que j'ai retrouvées :

Sur, VLP j'ai trouvé Que tout est noir et Quand on perd son amour qui pourrait rentrer dans cette catégorie, mais vite fait.

Sinon la vraie première à mon sens c'est Cigarette ("il y a une époque..."), puis en live Quai de Seine.

Puis vient l'album Messina où ça commence à se multiplier :

- Faut s'oublier ("entre patati et entre patata..."), mais sans qu'on puisse vraiment identifier la liste.
- A nos amours, qui joue plutôt sur la répétition pour exprimer une forme de lassitude
- Le bal des lycées, liste à la prévert de tout ce qu'il a perdu

Le Manifeste, où on est au coeur de ce nouveau style :

- L'humaniste ("quel que soit...")
- Les Enfants Paradis ("ils étaient ...")
- Mon européenne (Elle est / Elle est pas)
- Bonnie
- Ma putain du show bizz
- Je suis
- Mon terroriste
- Pierrot (même si c'est plus discret)
- P'tit bout de paradis

Et on pourrait même y rajouter Matins de Pluie, Matins de Neige, En bord de Seine, Notre Dame Mélancolie, Putain ma vie...mais de façon moins évidente.

Enfin, dans le dernier album, le procédé est bien utilisé aussi :

- Humanité ("nous ferons...")
- Guerre des mondes
- La Mort
- J'envoie
- Elle aimait se faire liker
- Ma religieuse

Alors j'ai deux théories :

Dans le manifeste, si on prend le titre au premier degré, il s'agit de décrire ce qui constitue sa pensée donc de décrire les choses : ce qui est, ce qui n'est pas etc...

Mais, on sent aussi que ce tic stylistique n'est pas seulement une volonté sur un album mais vient de plus loin et sera certainement encore utilisé à l'avenir.

Donc on pourrait aussi penser que c'est "juste" son inspiration du moment.
Surtout qu'on ne sais jamais quand telle chanson qui est sur tel album a réellement été écrite.

Qu'en pensez-vous ?

J'en pense que c'est qu'il a de plus en plus de mal à pondre des jolies phrases comme à l'époque de debbie. Sinon, je crois que tu as oublié [i]Les Fils D'Artaud[/i], et ptête certains bouts de [i]Les Anarchitectures[/i] Dieu qu'on est loin du Céleste Debbie.
viper82 Il y a 2 mois

J'en pense que c'est qu'il a de plus en plus de mal à pondre des jolies phrases comme à l'époque de debbie.

Sinon, je crois que tu as oublié Les Fils D'Artaud, et ptête certains bouts de Les Anarchitectures

Dieu qu'on est loin du Céleste Debbie.

J'aurais rajouté Les printemps avec ses "Plus le droit..." [quote="viper82"]J'en pense que c'est qu'il a de plus en plus de mal à pondre des jolies phrases comme à l'époque de debbie.[/quote] Faut dire que pour Debbie, il avait pris le temps de bien bosser ses textes. J'ai pas l'impression qu'aujourd'hui, il met autant d'effort à travailler ses textes.
melie Il y a 2 mois

J'aurais rajouté Les printemps avec ses "Plus le droit..."

J'en pense que c'est qu'il a de plus en plus de mal à pondre des jolies phrases comme à l'époque de debbie.

Faut dire que pour Debbie, il avait pris le temps de bien bosser ses textes. J'ai pas l'impression qu'aujourd'hui, il met autant d'effort à travailler ses textes.

Réaction à chaud, mais il est bien plus touchant dans ses textes après "Debbie". "VLP" a été un sacré virage dans sa carrière. A vous croire, Damien serait sur une pente déclinante, il a juste pondu "Notre-Dame" en 2017 et on est très loin de l'album Debbie. "Jours étranges", "God Blesse", et "Debbie" c'est la première partie de sa carrière, rock alternatif, sa sortie de l'adolescence. "Voici la mort", "A ton nom", "Saint Petersbourg", "Jours étranges" et "J'veux qu'on baise sur ma tombe" ne se trouvent d'ailleurs par sur "Debbie". VLP c'est l'entrée dans l'âge adulte et les textes sont bien plus profonds. D'ailleurs "Putain vous m'aurez plus" aurait pu être sur "Debbie" mais même là, l'album n'accroche pas ses meilleures prod. "Que tout est noir", "Je suis perdu", "kasia" et les autres prennent davantage au trip. Après je peux comprendre que le style musical qui ressemble à n'importe quelle playlist "senscritique" soit plus attirant quand on veut chopper un bon cd pour les vacances, mais au-delà de la découverte musicale, ça reste loin de ses prods à venir.
Julien.R Il y a 2 mois

Réaction à chaud, mais il est bien plus touchant dans ses textes après "Debbie".
"VLP" a été un sacré virage dans sa carrière.

A vous croire, Damien serait sur une pente déclinante, il a juste pondu "Notre-Dame" en 2017 et on est très loin de l'album Debbie.

"Jours étranges", "God Blesse", et "Debbie" c'est la première partie de sa carrière, rock alternatif, sa sortie de l'adolescence.
"Voici la mort", "A ton nom", "Saint Petersbourg", "Jours étranges" et "J'veux qu'on baise sur ma tombe" ne se trouvent d'ailleurs par sur "Debbie".
VLP c'est l'entrée dans l'âge adulte et les textes sont bien plus profonds. D'ailleurs "Putain vous m'aurez plus" aurait pu être sur "Debbie" mais même là, l'album n'accroche pas ses meilleures prod.
"Que tout est noir", "Je suis perdu", "kasia" et les autres prennent davantage au trip.
Après je peux comprendre que le style musical qui ressemble à n'importe quelle playlist "senscritique" soit plus attirant quand on veut chopper un bon cd pour les vacances, mais au-delà de la découverte musicale, ça reste loin de ses prods à venir.

[quote="Elie"]Depuis quelques albums, Saez fait de plus en plus de chansons "liste", où il énumère des faits, souvent une description, avec un art plus ou moins subtile de l'anaphore. Alors j'ai deux théories : Dans le manifeste, si on prend le titre au premier degré, il s'agit de décrire ce qui constitue sa pensée donc de décrire les choses : ce qui est, ce qui n'est pas etc... Mais, on sent aussi que ce tic stylistique n'est pas seulement une volonté sur un album mais vient de plus loin et sera certainement encore utilisé à l'avenir. Donc on pourrait aussi penser que c'est "juste" son inspiration du moment. Surtout qu'on ne sais jamais quand telle chanson qui est sur tel album a réellement été écrite. Qu'en pensez-vous ?[/quote] [quote="melie"] J'ai pas l'impression qu'aujourd'hui, il met autant d'effort à travailler ses textes.[/quote] Perso, je ne suis pas fan de sa manie de plus en plus récurrente à user de ce procédé. Est-ce que c'est un moindre effort ? Je ne sais pas. Il faut aussi un certain talent pour se contraindre à une forme artistique et dans le cas présent à trouver les mots propres à "rentrer dans ce cadre" tout en gardant l'intention de l'auteur (ce que je veux dire) et la poésie du texte (que ça reste "beau"). Mais c'est peut-être un confort pour lui, je ne sais pas, un truc qu'il maîtrise à ce point qu'il peut se focaliser sur l'intention plutôt que sur la création poétique. Mais j'avoue, malgré la beauté des textes, ça tend à m'ennuyer un peu.
Ema Il y a 2 mois

Depuis quelques albums, Saez fait de plus en plus de chansons "liste", où il énumère des faits, souvent une description, avec un art plus ou moins subtile de l'anaphore.
Alors j'ai deux théories :
Dans le manifeste, si on prend le titre au premier degré, il s'agit de décrire ce qui constitue sa pensée donc de décrire les choses : ce qui est, ce qui n'est pas etc...
Mais, on sent aussi que ce tic stylistique n'est pas seulement une volonté sur un album mais vient de plus loin et sera certainement encore utilisé à l'avenir.
Donc on pourrait aussi penser que c'est "juste" son inspiration du moment.
Surtout qu'on ne sais jamais quand telle chanson qui est sur tel album a réellement été écrite.
Qu'en pensez-vous ?


J'ai pas l'impression qu'aujourd'hui, il met autant d'effort à travailler ses textes.


Perso, je ne suis pas fan de sa manie de plus en plus récurrente à user de ce procédé. Est-ce que c'est un moindre effort ? Je ne sais pas. Il faut aussi un certain talent pour se contraindre à une forme artistique et dans le cas présent à trouver les mots propres à "rentrer dans ce cadre" tout en gardant l'intention de l'auteur (ce que je veux dire) et la poésie du texte (que ça reste "beau").
Mais c'est peut-être un confort pour lui, je ne sais pas, un truc qu'il maîtrise à ce point qu'il peut se focaliser sur l'intention plutôt que sur la création poétique. Mais j'avoue, malgré la beauté des textes, ça tend à m'ennuyer un peu.

[quote="Julien.R"]A vous croire, Damien serait sur une pente déclinante, il a juste pondu "Notre-Dame" en 2017 et on est très loin de l'album Debbie.[/quote]Si l'on peut en juger d'un point de vue poétique, [i]Notre-Dame Mélancolie[/i] est très loin de [i]Céleste[/i]. https://www.saezlive.net/songs/lyrics/58/celeste
viper82 Il y a 2 mois

A vous croire, Damien serait sur une pente déclinante, il a juste pondu "Notre-Dame" en 2017 et on est très loin de l'album Debbie.
Si l'on peut en juger d'un point de vue poétique, Notre-Dame Mélancolie est très loin de Céleste.
https://www.saezlive.net/songs/lyrics/58/celeste

[quote="viper82"][quote="Julien.R"]A vous croire, Damien serait sur une pente déclinante, il a juste pondu "Notre-Dame" en 2017 et on est très loin de l'album Debbie.[/quote]Si l'on peut en juger d'un point de vue poétique, [i]Notre-Dame Mélancolie[/i] est très loin de [i]Céleste[/i]. https://www.saezlive.net/songs/lyrics/58/celeste[/quote] Ça n'a juste rien à voir. Elle n'en reste pas moins magnifique.
Sherwho Il y a 2 mois

A vous croire, Damien serait sur une pente déclinante, il a juste pondu "Notre-Dame" en 2017 et on est très loin de l'album Debbie.
Si l'on peut en juger d'un point de vue poétique, Notre-Dame Mélancolie est très loin de Céleste.
https://www.saezlive.net/songs/lyrics/58/celeste


Ça n'a juste rien à voir. Elle n'en reste pas moins magnifique.

[quote="viper82"]Si l'on peut en juger d'un point de vue poétique, [i]Notre-Dame Mélancolie[/i] est très loin de [i]Céleste[/i].[/quote] Faudrait je me replonge à mes 16 ans pour retrouver ce que je pourrais ressentir à l'écoute de la chanson. On ne peut pas comparer les 2 chansons.
Julien.R Il y a 2 mois

Si l'on peut en juger d'un point de vue poétique, Notre-Dame Mélancolie est très loin de Céleste.


Faudrait je me replonge à mes 16 ans pour retrouver ce que je pourrais ressentir à l'écoute de la chanson.
On ne peut pas comparer les 2 chansons.

Je ne suis pas sûr effectivement qu'on puisse opposer les deux styles. Debbie c'était de la poésie qui recherchait la concision et l'image. Le sens du texte n'apparaît pas forcement au premier degré. Si je devais faire une comparaison, je dirais que c'est son album "à là Hubert Felix Thiefaine". VLP était lui plutôt également dans les images mais avec un propos romantique (ou plutôt amoureux) plus classique, dans le sens moins déroutant, moins opaque. Depuis J'accuse il travail plutôt des textes premier degré, avec un vocabulaire plus courant voir familier (voir vulgaire). Il évoque le réel plus directement. En allant peut-être plus vers un style d'écriture à la Renaud / Ferrat / Brel / Brassens / Barbara. Mais en réalité, dans l'évolution de son écriture depuis le début de sa carrière, et évidemment musicalement, Debbie fait plus figure d'exception que de règle. C'est presque un exercice de style à part. Quand je regarde toute sa discographie je serais presque tenté de le ranger à côté de A Lover's Prayer, comme un side-project. C'est un trip assez uniforme musicalement, avec un univers, qui dure une heure et onze chansons, et qu'on ne retrouve quasiment pas ailleurs dans son oeuvre. Donc je ne pense pas qu'on puisse l'utiliser pour savoir si c'était mieux ou moins bien, à mon sens c'est trop singulier par rapport au reste.
Elie Il y a 2 mois

Je ne suis pas sûr effectivement qu'on puisse opposer les deux styles.

Debbie c'était de la poésie qui recherchait la concision et l'image. Le sens du texte n'apparaît pas forcement au premier degré. Si je devais faire une comparaison, je dirais que c'est son album "à là Hubert Felix Thiefaine".
VLP était lui plutôt également dans les images mais avec un propos romantique (ou plutôt amoureux) plus classique, dans le sens moins déroutant, moins opaque.

Depuis J'accuse il travail plutôt des textes premier degré, avec un vocabulaire plus courant voir familier (voir vulgaire). Il évoque le réel plus directement. En allant peut-être plus vers un style d'écriture à la Renaud / Ferrat / Brel / Brassens / Barbara.

Mais en réalité, dans l'évolution de son écriture depuis le début de sa carrière, et évidemment musicalement, Debbie fait plus figure d'exception que de règle. C'est presque un exercice de style à part.
Quand je regarde toute sa discographie je serais presque tenté de le ranger à côté de A Lover's Prayer, comme un side-project.
C'est un trip assez uniforme musicalement, avec un univers, qui dure une heure et onze chansons, et qu'on ne retrouve quasiment pas ailleurs dans son oeuvre.

Donc je ne pense pas qu'on puisse l'utiliser pour savoir si c'était mieux ou moins bien, à mon sens c'est trop singulier par rapport au reste.

Tiens, je viens de penser que [i]Usé[/i] sur [i]Debbie[/i] usait déjà de ce principe. Voilà, donc ça remonte au moins à [i]Debbie[/i].
viper82 Il y a 20 jours

Tiens, je viens de penser que Usé sur Debbie usait déjà de ce principe.

Voilà, donc ça remonte au moins à Debbie.

Usé c'est sur God Blesse doudou.
Elie Il y a 20 jours

Usé c'est sur God Blesse doudou.

[quote="Elie"]Usé c'est sur God Blesse doudou.[/quote]J'ai eu une grosse journée.
viper82 Il y a 20 jours

Usé c'est sur God Blesse doudou.
J'ai eu une grosse journée.

Pour les printemps, c'est juste un morceau de la chanson. Moi je pense que c'est surtout lié a l'absence de refrain dans la plupart des chansons qui sont citées, c'est le cas dans pas mal de chansons de Saez, la plupart des chansons qui sortent maintenant, tu as déjà l'intro au refrain et le refrain qui sont exactement pareils, alors moi je me plaindrais pas d'un mot qui revient a chaque fois. A l'époque de Debbie, y avait plus de refrain il me semble, je pense a Debbie, autour de moi les fous, Marie ou Marilyn, en travers les néons ptet d'autres. D'ailleurs je comprends pas trop la hype autour des textes de Debbie, je trouve tous les triples albums bien mieux écrit que Debbie
Kelno Il y a 20 jours

Pour les printemps, c'est juste un morceau de la chanson.

Moi je pense que c'est surtout lié a l'absence de refrain dans la plupart des chansons qui sont citées, c'est le cas dans pas mal de chansons de Saez, la plupart des chansons qui sortent maintenant, tu as déjà l'intro au refrain et le refrain qui sont exactement pareils, alors moi je me plaindrais pas d'un mot qui revient a chaque fois.

A l'époque de Debbie, y avait plus de refrain il me semble, je pense a Debbie, autour de moi les fous, Marie ou Marilyn, en travers les néons ptet d'autres. D'ailleurs je comprends pas trop la hype autour des textes de Debbie, je trouve tous les triples albums bien mieux écrit que Debbie

D'ailleurs si on creuse un peu, quand les textes tendent a la répétition le style musical y est aussi non? Ce style punk révolté qui s’accentue d'année en année. Peut être aussi le souhait de répéter encore et encore jusqu’à la lassitude, l'envie de nous transmettre le dégoût et la colère. Quand je pense ça c'est surtout pour l’album j'accuse.
slinteur Il y a 20 jours

D'ailleurs si on creuse un peu, quand les textes tendent a la répétition le style musical y est aussi non? Ce style punk révolté qui s’accentue d'année en année.
Peut être aussi le souhait de répéter encore et encore jusqu’à la lassitude, l'envie de nous transmettre le dégoût et la colère.
Quand je pense ça c'est surtout pour l’album j'accuse.