Le forum de la communauté SaezLive

bonus Damasio qui part en live, avec des accents saeziens à un moment donné :) , il utilise le terme "anarchitectes" aussi. ça vaut son pesant d'or https://www.youtube.com/watch?v=nEzRedCdGRU
suffragettes AB Il y a 4 mois

bonus Damasio qui part en live, avec des accents saeziens à un moment donné , il utilise le terme "anarchitectes" aussi. ça vaut son pesant d'or


https://www.youtube.com/watch?v=nEzRedCdGRU

Message déplacé depuis la discussion : Les chaînes youtube que vous recommanderiez ?.

Je n'ai pas encore identifié pourquoi, mais j'ai éprouvé une sorte de malaise à voir et écouter ce monsieur. Peut-être le choix du pronom dispensé tout au long du texte. Ou autre chose,je ne sais pas. Je ne connais pas bien ce monsieur, mais j'ai ressenti ce visionnage comme si je voyais un prédicateur un peu enrobé et bien nourri inciter une foule (de jeunes, ceux qui l'écoutent dans la salle), à s'immoler (c'est le terme d'ouverture sur la thématique du feu) pour une cause (pas bien identifiée, mais sûrement que mon ressenti m'a un peu empêchée). Un appel au sacrifice. Des autres. Malaisant.
Ema Il y a 4 mois

Je n'ai pas encore identifié pourquoi, mais j'ai éprouvé une sorte de malaise à voir et écouter ce monsieur. Peut-être le choix du pronom dispensé tout au long du texte. Ou autre chose,je ne sais pas.
Je ne connais pas bien ce monsieur, mais j'ai ressenti ce visionnage comme si je voyais un prédicateur un peu enrobé et bien nourri inciter une foule (de jeunes, ceux qui l'écoutent dans la salle), à s'immoler (c'est le terme d'ouverture sur la thématique du feu) pour une cause (pas bien identifiée, mais sûrement que mon ressenti m'a un peu empêchée). Un appel au sacrifice. Des autres. Malaisant.

Message déplacé depuis la discussion : Les chaînes youtube que vous recommanderiez ?.

ça peut faire penser à "embrasons nous" :). contexte "les furtifs" son dernier livre (14 ans à l'écrire après la horde du contrevent) , avec album de musique en supplément, résumé et critique presse ici https://www.babelio.com/livres/Damasio-Les-Furtifs/1118141#critiques_presse, ce morceau avec rone est la mise en live d'un personnage du livre certainement, les premières pages ici avec la chaîne you tube de la brigade du livre https://www.youtube.com/watch?v=h6AiCcprYjo edit: très bon résumé et mise en exergue de ce qui est dénoncé dans sa dystopie ici https://www.franceculture.fr/litterature/2040-vu-par-lecrivain-alain-damasio
suffragettes AB Il y a 4 mois

ça peut faire penser à "embrasons nous" . contexte "les furtifs" son dernier livre (14 ans à l'écrire après la horde du contrevent) , avec album de musique en supplément, résumé et critique presse ici https://www.babelio.com/livres/Damasio-Les-Furtifs/1118141#critiques_presse, ce morceau avec rone est la mise en live d'un personnage du livre certainement, les premières pages ici avec la chaîne you tube de la brigade du livre


https://www.youtube.com/watch?v=h6AiCcprYjo

edit: très bon résumé et mise en exergue de ce qui est dénoncé dans sa dystopie ici https://www.franceculture.fr/litterature/2040-vu-par-lecrivain-alain-damasio

Message déplacé depuis la discussion : Les chaînes youtube que vous recommanderiez ?.

Je n'avais pas fait le rapprochement avec le Damasio de la Horde que j'avais tant aimée ! C'est dire si cette production m'a gênée. Ben je le voyais pas comme ça le Damasio. Ça m'a pas trop envie de me lancer dans les Furtifs.
Ema Il y a 4 mois

Je n'avais pas fait le rapprochement avec le Damasio de la Horde que j'avais tant aimée ! C'est dire si cette production m'a gênée. Ben je le voyais pas comme ça le Damasio. Ça m'a pas trop envie de me lancer dans les Furtifs.

Message déplacé depuis la discussion : Les chaînes youtube que vous recommanderiez ?.

[quote="pedrosaez"]https://next.liberation.fr/musique/2019/06/07/alain-damasio_1732412 Quel est le disque que vous partagez avec la personne qui vous accompagne dans la vie ? Paris et J’accuse de Damien Saez.[/quote] <3 tu m'étonnes! :) Les grands esprits se rencontrent! ça s'entend sur son live avec rone qu'il écoute Saez lol et le disque de Damasio pour ceux qui connaissent pas, celui qui accompagne "les furtifs", il est sur you tube, Saez/Damasio même combat, défendent le ruisseau et fustigent le technococon, c'est indéniable, voici :) : https://www.youtube.com/watch?v=CVMZkOwXc3Y&list=PLDseiAcczaLXs5NdarDMTi6uNmn64lkiu
suffragettes AB Il y a 3 mois

https://next.liberation.fr/musique/2019/06/07/alain-damasio_1732412

Quel est le disque que vous partagez avec la personne qui vous accompagne dans la vie ?
Paris et J’accuse de Damien Saez.


<3
tu m'étonnes! Les grands esprits se rencontrent! ça s'entend sur son live avec rone qu'il écoute Saez lol
et le disque de Damasio pour ceux qui connaissent pas, celui qui accompagne "les furtifs", il est sur you tube, Saez/Damasio même combat, défendent le ruisseau et fustigent le technococon, c'est indéniable, voici :


https://www.youtube.com/watch?v=CVMZkOwXc3Y&list=PLDseiAcczaLXs5NdarDMTi6uNmn64lkiu

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

[quote="pedrosaez"]https://next.liberation.fr/musique/2019/06/07/alain-damasio_1732412 Quel est le disque que vous partagez avec la personne qui vous accompagne dans la vie ? Paris et J’accuse de Damien Saez.[/quote] [quote="Liberation"][b][i]Quelle pochette avez-vous envie d’encadrer chez vous comme une œuvre d’art ?[/i][/b] [i]Jean-Michel Jarre, Oxygène. Ma mère avait le vinyle, qui m’impressionnait avec ce crâne découvert sous la peau de la Terre.[/i] [b][i]Votre moyen préféré pour écouter de la musique ?[/i][/b] [i]Ah, la bulle de la bagnole avec la musique à fond…[/i][/quote]L'incohérence, comme Daminou. [quote=Liberation][b][i]Le groupe dont vous auriez aimé faire partie ?[/i][/b] [i]J’aurais aimé être le parolier de Rage Against the Machine ![/i][/quote]La grosse tête, comme Daminou.
viper82 Il y a 3 mois

https://next.liberation.fr/musique/2019/06/07/alain-damasio_1732412

Quel est le disque que vous partagez avec la personne qui vous accompagne dans la vie ?
Paris et J’accuse de Damien Saez.

Quelle pochette avez-vous envie d’encadrer chez vous comme une œuvre d’art ?
Jean-Michel Jarre, Oxygène. Ma mère avait le vinyle, qui m’impressionnait avec ce crâne découvert sous la peau de la Terre.

Votre moyen préféré pour écouter de la musique ?
Ah, la bulle de la bagnole avec la musique à fond…
@Liberation
L'incohérence, comme Daminou.

Le groupe dont vous auriez aimé faire partie ?
J’aurais aimé être le parolier de Rage Against the Machine !
@Liberation
La grosse tête, comme Daminou.

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

la musique à fond la caisse un grand classique pour tout le monde non?! clair la bagnole le meilleur endroit pour faire péter les watts, et tanpis si ça sature lol
suffragettes AB Il y a 3 mois

la musique à fond la caisse un grand classique pour tout le monde non?! clair la bagnole le meilleur endroit pour faire péter les watts, et tanpis si ça sature lol

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

[quote="viper82"][quote="pedrosaez"]https://next.liberation.fr/musique/2019/06/07/alain-damasio_1732412 Quel est le disque que vous partagez avec la personne qui vous accompagne dans la vie ? Paris et J’accuse de Damien Saez.[/quote] [quote="Liberation"][b][i]Quelle pochette avez-vous envie d’encadrer chez vous comme une œuvre d’art ?[/i][/b] [i]Jean-Michel Jarre, Oxygène. Ma mère avait le vinyle, qui m’impressionnait avec ce crâne découvert sous la peau de la Terre.[/i] [b][i]Votre moyen préféré pour écouter de la musique ?[/i][/b] [i]Ah, la bulle de la bagnole avec la musique à fond…[/i][/quote]L'incohérence, comme Daminou. [quote=Liberation][b][i]Le groupe dont vous auriez aimé faire partie ?[/i][/b] [i]J’aurais aimé être le parolier de Rage Against the Machine ![/i][/quote]La grosse tête, comme Daminou.[/quote] Je dois avouer ne pas te comprendre
Sherwho Il y a 3 mois

https://next.liberation.fr/musique/2019/06/07/alain-damasio_1732412

Quel est le disque que vous partagez avec la personne qui vous accompagne dans la vie ?
Paris et J’accuse de Damien Saez.

Quelle pochette avez-vous envie d’encadrer chez vous comme une œuvre d’art ?
Jean-Michel Jarre, Oxygène. Ma mère avait le vinyle, qui m’impressionnait avec ce crâne découvert sous la peau de la Terre.

Votre moyen préféré pour écouter de la musique ?
Ah, la bulle de la bagnole avec la musique à fond…
@Liberation
L'incohérence, comme Daminou.

Le groupe dont vous auriez aimé faire partie ?
J’aurais aimé être le parolier de Rage Against the Machine !
@Liberation
La grosse tête, comme Daminou.


Je dois avouer ne pas te comprendre

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

@Sherwho : Alain Damasio, Comme Daminou, font des critiques qu'il ne (semblent) pas s'appliquer à eux même. Ce n'est pas une interview fleuve qu'on à là. On peut donc se permettre de relever l'incohérence de vouloir encadrer la pochette d'oxygène de Jarre, et de se vanter d'écouter de la musique à fond en bagnole. Relativement au fait d'avoir aimé être (même si c'est fantasmé) le parolier de Rage Against The Machine, et de le dire en Interview... si c'est pas avoir le melon, je sais pas ce que c'est ^^ Donc là aussi ça le rapproche de la mégalomanie que l'on prête souvent à Daminou. Bon, sinon, j'en suis à la moitié des [i]Furtifs[/i] de Damasio, et s'il y une chose que, malheureusement, il n'ont pas en commun, c'est le fait d'arriver à conserver leur talents sur la durée... Quelle bouse son dernier bouquin comparé aux deux autres.
viper82 Il y a 3 mois

Sherwho : Alain Damasio, Comme Daminou, font des critiques qu'il ne (semblent) pas s'appliquer à eux même.
Ce n'est pas une interview fleuve qu'on à là. On peut donc se permettre de relever l'incohérence de vouloir encadrer la pochette d'oxygène de Jarre, et de se vanter d'écouter de la musique à fond en bagnole.

Relativement au fait d'avoir aimé être (même si c'est fantasmé) le parolier de Rage Against The Machine, et de le dire en Interview... si c'est pas avoir le melon, je sais pas ce que c'est Donc là aussi ça le rapproche de la mégalomanie que l'on prête souvent à Daminou.

Bon, sinon, j'en suis à la moitié des Furtifs de Damasio, et s'il y une chose que, malheureusement, il n'ont pas en commun, c'est le fait d'arriver à conserver leur talents sur la durée...
Quelle bouse son dernier bouquin comparé aux deux autres.

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

[quote="viper82"]@Sherwho : Alain Damasio, Comme Daminou, font des critiques qu'il ne (semblent) pas s'appliquer à eux même. Ce n'est pas une interview fleuve qu'on à là. On peut donc se permettre de relever l'incohérence de vouloir encadrer la pochette d'oxygène de Jarre, et de se vanter d'écouter de la musique à fond en bagnole.[/quote] Je ne vois pas ce qu'il y a d'incohérent à aimer écouter à fond dans sa voiture et vouloir encadrer une pochette de Jarre
Sherwho Il y a 3 mois

Sherwho : Alain Damasio, Comme Daminou, font des critiques qu'il ne (semblent) pas s'appliquer à eux même.
Ce n'est pas une interview fleuve qu'on à là. On peut donc se permettre de relever l'incohérence de vouloir encadrer la pochette d'oxygène de Jarre, et de se vanter d'écouter de la musique à fond en bagnole.

Je ne vois pas ce qu'il y a d'incohérent à aimer écouter à fond dans sa voiture et vouloir encadrer une pochette de Jarre

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

[quote="Sherwho"][quote="viper82"]@Sherwho : Alain Damasio, Comme Daminou, font des critiques qu'il ne (semblent) pas s'appliquer à eux même. Ce n'est pas une interview fleuve qu'on à là. On peut donc se permettre de relever l'incohérence de vouloir encadrer la pochette d'oxygène de Jarre, et de se vanter d'écouter de la musique à fond en bagnole.[/quote] Je ne vois pas ce qu'il y a d'incohérent à aimer écouter à fond dans sa voiture et vouloir encadrer une pochette de Jarre[/quote]La pochette de Jarre est une analogie qui présente la mort de la planète à cause de la pollution. Rouler en voiture pollue. La proximité des deux choses, crée une incohérence.
viper82 Il y a 3 mois

Sherwho : Alain Damasio, Comme Daminou, font des critiques qu'il ne (semblent) pas s'appliquer à eux même.
Ce n'est pas une interview fleuve qu'on à là. On peut donc se permettre de relever l'incohérence de vouloir encadrer la pochette d'oxygène de Jarre, et de se vanter d'écouter de la musique à fond en bagnole.

Je ne vois pas ce qu'il y a d'incohérent à aimer écouter à fond dans sa voiture et vouloir encadrer une pochette de Jarre
La pochette de Jarre est une analogie qui présente la mort de la planète à cause de la pollution.
Rouler en voiture pollue.

La proximité des deux choses, crée une incohérence.

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

[quote="viper82"]Bon, sinon, j'en suis à la moitié des [i]Furtifs[/i] de Damasio, et s'il y une chose que, malheureusement, il n'ont pas en commun, c'est le fait d'arriver à conserver leur talents sur la durée... Quelle bouse sont dernier bouquin comparé aux deux autres.[/quote] rabat joie! :) Il attend dans ma bibliothèque! tu l'appréciais mieux quand il était moins mainstream sûrement :). Le mec a mis au moins 10 ans pour écrire le livre et tranquillement tu assènes ton verdict sans pitié et tu claironnes que c'est une bouse :)…un avis objectif sûrement, loin de moi l'idée de te traiter de mauvaises langues, voir de langue de vipère mouhaha. Bon je vais l'entamer, histoire de me faire mon propre avis. Heureusement que je n'ai pas lu ses deux précédents hihi, en tant que non initié, mon verdict sera moins blasé. rdv dans 4 mois lol, j'avoue que c'est un pavé :) et il paraît qu'il faut s'accrocher.
suffragettes AB Il y a 3 mois

Bon, sinon, j'en suis à la moitié des Furtifs de Damasio, et s'il y une chose que, malheureusement, il n'ont pas en commun, c'est le fait d'arriver à conserver leur talents sur la durée...
Quelle bouse sont dernier bouquin comparé aux deux autres.


rabat joie! Il attend dans ma bibliothèque!
tu l'appréciais mieux quand il était moins mainstream sûrement .
Le mec a mis au moins 10 ans pour écrire le livre et tranquillement tu assènes ton verdict sans pitié et tu claironnes que c'est une bouse …un avis objectif sûrement, loin de moi l'idée de te traiter de mauvaises langues, voir de langue de vipère mouhaha.
Bon je vais l'entamer, histoire de me faire mon propre avis. Heureusement que je n'ai pas lu ses deux précédents hihi, en tant que non initié, mon verdict sera moins blasé. rdv dans 4 mois lol, j'avoue que c'est un pavé et il paraît qu'il faut s'accrocher.

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

[quote="viper82"][quote="Sherwho"][quote="viper82"]@Sherwho : Alain Damasio, Comme Daminou, font des critiques qu'il ne (semblent) pas s'appliquer à eux même. Ce n'est pas une interview fleuve qu'on à là. On peut donc se permettre de relever l'incohérence de vouloir encadrer la pochette d'oxygène de Jarre, et de se vanter d'écouter de la musique à fond en bagnole.[/quote] Je ne vois pas ce qu'il y a d'incohérent à aimer écouter à fond dans sa voiture et vouloir encadrer une pochette de Jarre[/quote]La pochette de Jarre est une analogie qui présente la mort de la planète à cause de la pollution. Rouler en voiture pollue. La proximité des deux choses, crée une incohérence.[/quote] Ouah putain tu vas chercher loin. J'écoute du Tryo pourtant j'ai mon permis... L'incohérence est pas ouf. Oh et puis j'aime la chanson "Humanité" de Saez et pourtant je conduis quand j'ai pas le choix,... Donc mon essence prend la mer et peut parfois couler sur les ailes des goélands... Je suis vraiment un homme pleins d'incohérences 😂
Sherwho Il y a 3 mois

Sherwho : Alain Damasio, Comme Daminou, font des critiques qu'il ne (semblent) pas s'appliquer à eux même.
Ce n'est pas une interview fleuve qu'on à là. On peut donc se permettre de relever l'incohérence de vouloir encadrer la pochette d'oxygène de Jarre, et de se vanter d'écouter de la musique à fond en bagnole.

Je ne vois pas ce qu'il y a d'incohérent à aimer écouter à fond dans sa voiture et vouloir encadrer une pochette de Jarre
La pochette de Jarre est une analogie qui présente la mort de la planète à cause de la pollution.
Rouler en voiture pollue.

La proximité des deux choses, crée une incohérence.


Ouah putain tu vas chercher loin. J'écoute du Tryo pourtant j'ai mon permis... L'incohérence est pas ouf.
Oh et puis j'aime la chanson "Humanité" de Saez et pourtant je conduis quand j'ai pas le choix,... Donc mon essence prend la mer et peut parfois couler sur les ailes des goélands...
Je suis vraiment un homme pleins d'incohérences 😂

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

[quote="Sherwho"][quote="viper82"][quote="Sherwho"][quote="viper82"]@Sherwho : Alain Damasio, Comme Daminou, font des critiques qu'il ne (semblent) pas s'appliquer à eux même. Ce n'est pas une interview fleuve qu'on à là. On peut donc se permettre de relever l'incohérence de vouloir encadrer la pochette d'oxygène de Jarre, et de se vanter d'écouter de la musique à fond en bagnole.[/quote] Je ne vois pas ce qu'il y a d'incohérent à aimer écouter à fond dans sa voiture et vouloir encadrer une pochette de Jarre[/quote]La pochette de Jarre est une analogie qui présente la mort de la planète à cause de la pollution. Rouler en voiture pollue. La proximité des deux choses, crée une incohérence.[/quote] Ouah putain tu vas chercher loin. J'écoute du Tryo pourtant j'ai mon permis... L'incohérence est pas ouf.[/quote]Sauf que toi, tu ne donnes pas ton avis à des milliers de personnes dans libération. [quote="suffragettes AB"][quote="viper82"]Bon, sinon, j'en suis à la moitié des [i]Furtifs[/i] de Damasio, et s'il y une chose que, malheureusement, il n'ont pas en commun, c'est le fait d'arriver à conserver leur talents sur la durée... Quelle bouse sont dernier bouquin comparé aux deux autres.[/quote] rabat joie! :) Il attend dans ma bibliothèque! tu l'appréciais mieux quand il était moins mainstream sûrement :). Le mec a mis au moins 10 ans pour écrire le livre et tranquillement tu assènes ton verdict sans pitié et tu claironnes que c'est une bouse :)…un avis objectif sûrement, loin de moi l'idée de te traiter de mauvaises langues, voir de langue de vipère mouhaha. Bon je vais l'entamer, histoire de me faire mon propre avis. Heureusement que je n'ai pas lu ses deux précédents hihi, en tant que non initié, mon verdict sera moins blasé. rdv dans 4 mois lol, j'avoue que c'est un pavé :) et il paraît qu'il faut s'accrocher.[/quote]Je suis désolé, je ne voulais pas spoiler. Je me suis d'ailleurs bien protégé de lire des avis avant d'en commencer la lecture... Tu verra bien quand tu liras, on pourra toujours en discuter dans un topic ici ^^ (Faudrait scinder le topic je crois, on a dévié de SAEZ)
viper82 Il y a 3 mois

Sherwho : Alain Damasio, Comme Daminou, font des critiques qu'il ne (semblent) pas s'appliquer à eux même.
Ce n'est pas une interview fleuve qu'on à là. On peut donc se permettre de relever l'incohérence de vouloir encadrer la pochette d'oxygène de Jarre, et de se vanter d'écouter de la musique à fond en bagnole.

Je ne vois pas ce qu'il y a d'incohérent à aimer écouter à fond dans sa voiture et vouloir encadrer une pochette de Jarre
La pochette de Jarre est une analogie qui présente la mort de la planète à cause de la pollution.
Rouler en voiture pollue.

La proximité des deux choses, crée une incohérence.


Ouah putain tu vas chercher loin. J'écoute du Tryo pourtant j'ai mon permis... L'incohérence est pas ouf.
Sauf que toi, tu ne donnes pas ton avis à des milliers de personnes dans libération.
Bon, sinon, j'en suis à la moitié des Furtifs de Damasio, et s'il y une chose que, malheureusement, il n'ont pas en commun, c'est le fait d'arriver à conserver leur talents sur la durée...
Quelle bouse sont dernier bouquin comparé aux deux autres.


rabat joie! Il attend dans ma bibliothèque!
tu l'appréciais mieux quand il était moins mainstream sûrement .
Le mec a mis au moins 10 ans pour écrire le livre et tranquillement tu assènes ton verdict sans pitié et tu claironnes que c'est une bouse …un avis objectif sûrement, loin de moi l'idée de te traiter de mauvaises langues, voir de langue de vipère mouhaha.
Bon je vais l'entamer, histoire de me faire mon propre avis. Heureusement que je n'ai pas lu ses deux précédents hihi, en tant que non initié, mon verdict sera moins blasé. rdv dans 4 mois lol, j'avoue que c'est un pavé et il paraît qu'il faut s'accrocher.
@suffragettes
Je suis désolé, je ne voulais pas spoiler. Je me suis d'ailleurs bien protégé de lire des avis avant d'en commencer la lecture...
Tu verra bien quand tu liras, on pourra toujours en discuter dans un topic ici

(Faudrait scinder le topic je crois, on a dévié de SAEZ)

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

je l'ai commencé, dés la première page y a une vanne :), et quand on imagine la scène du damier dans le cube où il essait d'attraper le furtif, c'est drôle, on se dit qu'il est perché quand même, quelle imagination, en tout cas c'est bien écrit, une écriture très sensorielle...et puis on élargit son vocabulaire, à moins que certains mot ne soient inventés: hygromètre, automorphose, diffraction, artefacts, béotien, cerveau fasciculé...et j'en passe. citation: "ça fait déjà vingt-cinq minutes que je cours, saute, bloque mes genoux pour décadencer ma marche et me casse la nuque à tourner la tête par à-coups brusques comme un oiseau svelte que je ne suis pas.(…) A 43 ans je suis trop vieux pour être chasseur, trop lent. Je manque de souffle et de résistance sur les fractionnés. Je ne peux pas tenir les intensités qu'exigent les tournées au niveau musculaire et cardiaque. Sahar me dirait: "tu te bousilles". Je ne suis au niveau que dans ma tête" On sent le vécu lol. mouais on peut faire des ramifications de topic :), les furtifs de Damasio, ça a l'air dense et de partir dans tous les sens :).
suffragettes AB Il y a 3 mois

je l'ai commencé, dés la première page y a une vanne , et quand on imagine la scène du damier dans le cube où il essait d'attraper le furtif, c'est drôle, on se dit qu'il est perché quand même, quelle imagination, en tout cas c'est bien écrit, une écriture très sensorielle...et puis on élargit son vocabulaire, à moins que certains mot ne soient inventés: hygromètre, automorphose, diffraction, artefacts, béotien, cerveau fasciculé...et j'en passe.
citation:
"ça fait déjà vingt-cinq minutes que je cours, saute, bloque mes genoux pour décadencer ma marche et me casse la nuque à tourner la tête par à-coups brusques comme un oiseau svelte que je ne suis pas.(…) A 43 ans je suis trop vieux pour être chasseur, trop lent. Je manque de souffle et de résistance sur les fractionnés. Je ne peux pas tenir les intensités qu'exigent les tournées au niveau musculaire et cardiaque. Sahar me dirait: "tu te bousilles". Je ne suis au niveau que dans ma tête" On sent le vécu lol.

mouais on peut faire des ramifications de topic , les furtifs de Damasio, ça a l'air dense et de partir dans tous les sens .

Message déplacé depuis la discussion : #humanité, la revue de presse.

et comme il paraît que c'est la Bible de Damasio, voici l'introduction de "mille plateaux" de Deleuze et Guattari, qui parle du concept de rhizome, livre que j'avais cité dans un pré-mémoire de psycho il y a 15 ans et où je questionnais le rapport à la réalité dans la psychose :), je citais "mille plateaux" donc mais je n'avais pas dépassé le stade des 50 premières pages, j'avais très vaguement :) repris le concept de corps sans organes et de machines organes qui y était relaté ainsi qu' une certaine approche du langage particulière; le métalangage. Ce livre a longtemps fait partie de mes ambitions de lecture :), puis renonçant à ce dénivelé dialectique, je l'ai vendu, mais aujourd'hui il me semble que c'est un peu comme si "milles plateaux" revenait avec "les furtifs" :) dans ma mémoire et peut-être prochainement dans ma bibliothèque. "Ecrire n'a rien à voir avec signifier, mais avec arpenter, cartographier, même des contrées à venir" dit Deleuze Voici l'introduction très volubile de "milles plateaux", un maître à penser pour Damasio et pour mieux comprendre la démarche de l'écriture de ce dernier, son allure lexicale et saisir l'énergie de son style, le terreau de ses romans qu'il veut philosophiques, on y trouve le terme "fasciculé" repris dans "les furtifs", comme un livre allégorique de la pensée de Deleuze, comme si "les furtifs" était un calque "des rhizomes" de Deleuze. Deleuze ne prenait pas de drogues mais il partait loin :) ,il le dit page 12 "nous avons eu des expériences hallucinatoires" c'est pas de la philosophie c'est un trip lol, ou de l'art, en tout cas ça ouvre les portes de la perception : https://www.psychaanalyse.com/pdf/MILLE%20PLATEAUX%20GILLES%20DELEUZE%20FELIX%20GUATTARI%20(%2015%20Pages%20-%20381%20Ko).pdf
suffragettes AB Il y a 3 mois

et comme il paraît que c'est la Bible de Damasio, voici l'introduction de "mille plateaux" de Deleuze et Guattari, qui parle du concept de rhizome, livre que j'avais cité dans un pré-mémoire de psycho il y a 15 ans et où je questionnais le rapport à la réalité dans la psychose , je citais "mille plateaux" donc mais je n'avais pas dépassé le stade des 50 premières pages, j'avais très vaguement repris le concept de corps sans organes et de machines organes qui y était relaté ainsi qu' une certaine approche du langage particulière; le métalangage.
Ce livre a longtemps fait partie de mes ambitions de lecture , puis renonçant à ce dénivelé dialectique, je l'ai vendu, mais aujourd'hui il me semble que c'est un peu comme si "milles plateaux" revenait avec "les furtifs" dans ma mémoire et peut-être prochainement dans ma bibliothèque.


"Ecrire n'a rien à voir avec signifier, mais avec arpenter, cartographier, même des contrées à venir" dit
Deleuze

Voici l'introduction très volubile de "milles plateaux", un maître à penser pour Damasio et pour mieux comprendre la démarche de l'écriture de ce dernier, son allure lexicale et saisir l'énergie de son style, le terreau de ses romans qu'il veut philosophiques, on y trouve le terme "fasciculé" repris dans "les furtifs", comme un livre allégorique de la pensée de Deleuze, comme si "les furtifs" était un calque "des rhizomes" de Deleuze.
Deleuze ne prenait pas de drogues mais il partait loin ,il le dit page 12 "nous avons eu des expériences hallucinatoires" c'est pas de la philosophie c'est un trip lol, ou de l'art, en tout cas ça ouvre les portes de la perception :

https://www.psychaanalyse.com/pdf/MILLE%20PLATEAUX%20GILLES%20DELEUZE%20FELIX%20GUATTARI%20(%2015%20Pages%20-%20381%20Ko).pdf



[quote="suffragettes AB"]"Ecrire n'a rien à voir avec signifier, mais avec arpenter, cartographier, même des contrées à venir" dit Deleuze[/quote]Ceci, c'est le point même de [i]La Horde du Contrevent[/i].
viper82 Il y a 3 mois

"Ecrire n'a rien à voir avec signifier, mais avec arpenter, cartographier, même des contrées à venir" dit
Deleuze
@suffragettes
Ceci, c'est le point même de La Horde du Contrevent.

collapsologie et surconsommation: infléchir les imaginaires (qui sont un peu sous la tutelle de gafa) pour amener à d'autres modes d'existence. 23 min 33: "la science fiction devient écologique et non plus transhumaniste" 45 min 33: "mettre en place des types d'utopies qui seront peut-être les alternatives de demain (…) pourquoi le transhumanisme a eu autant d'impact sur les imaginaires et continue d'aiguiller une partie de la recherche malgré son absurdité totale, parce-que dans la science-fiction il a été posé comme horizon viable, dans les imaginaires aujourd'hui des dirigeants gafa cette science fiction là des années 70 (cyberpunk) a été conçu comme un progrès (…) infléchir les imaginaires pour amener à d'autres modes d'existence et changer les comportements via les affects et les percepts, voilà le travail de l'art et du récit, car bien souvent l'information brute et l'appel à la rationalité ont une efficacité quasi vaine pour changer les comportements" en gros il développe l'idée d'henri laborit dans la citation suivante: "les dominants ont toujours utilisé l'imaginaire des dominés à leur profit", en gros gafa, les technocrates les publicitaires etc via le divertissement et le high tech mènent le monde, et Damasio défend l'idée que l'art aujourd'hui doit contrebalancer cela en essayant de capter les imaginaires vers autre chose que les horizons dictés par le capitalisme. Aurélien Barreau très pertinent également https://www.youtube.com/watch?v=qWqsYSZUuxg
suffragettes AB Il y a 3 mois

collapsologie et surconsommation: infléchir les imaginaires (qui sont un peu sous la tutelle de gafa) pour amener à d'autres modes d'existence.

23 min 33: "la science fiction devient écologique et non plus transhumaniste"
45 min 33: "mettre en place des types d'utopies qui seront peut-être les alternatives de demain (…) pourquoi le transhumanisme a eu autant d'impact sur les imaginaires et continue d'aiguiller une partie de la recherche malgré son absurdité totale, parce-que dans la science-fiction il a été posé comme horizon viable, dans les imaginaires aujourd'hui des dirigeants gafa cette science fiction là des années 70 (cyberpunk) a été conçu comme un progrès (…) infléchir les imaginaires pour amener à d'autres modes d'existence et changer les comportements via les affects et les percepts, voilà le travail de l'art et du récit, car bien souvent l'information brute et l'appel à la rationalité ont une efficacité quasi vaine pour changer les comportements"

en gros il développe l'idée d'henri laborit dans la citation suivante: "les dominants ont toujours utilisé l'imaginaire des dominés à leur profit", en gros gafa, les technocrates les publicitaires etc via le divertissement et le high tech mènent le monde, et Damasio défend l'idée que l'art aujourd'hui doit contrebalancer cela en essayant de capter les imaginaires vers autre chose que les horizons dictés par le capitalisme.

Aurélien Barreau très pertinent également


https://www.youtube.com/watch?v=qWqsYSZUuxg



https://twitter.com/viper82/status/1140353795404324867?s=19
viper82 Il y a 3 mois


https://twitter.com/viper82/status/1140353795404324867?s=19

haha :) j'en suis au chapitre 2, et il n'y a pas à s'interroger sur la qualité littéraire, loin s'en faut, chapitre 2 donc intitulé "proferrance", il y a un jeu de mot! :) extrait: " il est dommage que les anciens présents ici ne veuillent pas s'exprimer. Mais je vous comprends...ça n'a rien d'évident. Alors, notre ville…? Comment s'est-elle construite? D'où sort-elle? - De ton cul! pouffe une ado, assez fort pour déclencher quelques rires mais pas assez pour que je me sente obligée de répondre. (…) (((((((((((voilà je pourrais faire comme toi viper et arrêter la citation de l'extrait ici)))))))))))))) suite de l'extrait: -Vous ne souhaitez pas entendre ce que mon postérieur pourrait vous dire, jeune fille? osè-je finalement à la volée. Vous avez peut-être peur de l'odeur? Parce-que votre ville est née d'un charnier! Des gaz, disons, d'une multinationale! Elle est née le 7 décembre 2021 en écrasant sous deux cents tonnes de gravats les 70 manifestants du collectif "reprendre". Elle est née de la faillite d'une commune asphyxiée par les banques, dégradée triple C par les agences de notation internationales et obligée d'emprunter son budget à des taux de 18 pour cent; d'une commune déclarée en rupture de paiement en 2028, lâchée par l'Etat et mise en vente en 2030 sur le marché des villes libérées. Vous savez ce qu'est une ville libérée? - C'est une ville volée à ses habitants! s'enhardit une vieille dame -une ville dite "libérée" est une ville soustraite à la gestion publique et intégralement détenue et gérée par une entreprise privée. Son maire est nommé par les actionnaires, à la majorité simple des parts. En août 2030, la ville de vos parents qui s'apellait Orange a donc été rachetée par la multinationale du même nom, pour un prix dérisoire. Savez-vous pourquoi? - Parce-que Orange, ils zont pas eu à racheter le nom de la ville! Le nom, c'est ça qui coûte le plus cher Madame! -oui le tribunal de commerce a jugé que la notoriété de la marque Orange (la marque de télécommunication, je précise) pré-emptait la marque de la ville, moins connue du grand public. Je vous rappelle que Paris, rachetée par LVMH, ou Cannes, rachetée par la Warner , ont vendu leur nom à des prix astronomiques. Ce ne fut pas le cas chez nous." le topic des supers extraits :)
suffragettes AB Il y a 3 mois

haha

j'en suis au chapitre 2, et il n'y a pas à s'interroger sur la qualité littéraire, loin s'en faut, chapitre 2 donc intitulé "proferrance", il y a un jeu de mot!

extrait: " il est dommage que les anciens présents ici ne veuillent pas s'exprimer. Mais je vous comprends...ça n'a rien d'évident. Alors, notre ville…? Comment s'est-elle construite? D'où sort-elle?
- De ton cul! pouffe une ado, assez fort pour déclencher quelques rires mais pas assez pour que je me sente obligée de répondre. (…)

(((((((((((voilà je pourrais faire comme toi viper et arrêter la citation de l'extrait ici))))))))))))))

suite de l'extrait:

-Vous ne souhaitez pas entendre ce que mon postérieur pourrait vous dire, jeune fille? osè-je finalement à la volée. Vous avez peut-être peur de l'odeur? Parce-que votre ville est née d'un charnier! Des gaz, disons, d'une multinationale! Elle est née le 7 décembre 2021 en écrasant sous deux cents tonnes de gravats les 70 manifestants du collectif "reprendre". Elle est née de la faillite d'une commune asphyxiée par les banques, dégradée triple C par les agences de notation internationales et obligée d'emprunter son budget à des taux de 18 pour cent; d'une commune déclarée en rupture de paiement en 2028, lâchée par l'Etat et mise en vente en 2030 sur le marché des villes libérées. Vous savez ce qu'est une ville libérée?

- C'est une ville volée à ses habitants! s'enhardit une vieille dame

-une ville dite "libérée" est une ville soustraite à la gestion publique et intégralement détenue et gérée par une entreprise privée. Son maire est nommé par les actionnaires, à la majorité simple des parts. En août 2030, la ville de vos parents qui s'apellait Orange a donc été rachetée par la multinationale du même nom, pour un prix dérisoire. Savez-vous pourquoi?


- Parce-que Orange, ils zont pas eu à racheter le nom de la ville! Le nom, c'est ça qui coûte le plus cher Madame!

-oui le tribunal de commerce a jugé que la notoriété de la marque Orange (la marque de télécommunication, je précise) pré-emptait la marque de la ville, moins connue du grand public. Je vous rappelle que Paris, rachetée par LVMH, ou Cannes, rachetée par la Warner , ont vendu leur nom à des prix astronomiques. Ce ne fut pas le cas chez nous."

le topic des supers extraits

Le fait d'appeler "libérées" des villes qui ont été vendues, je trouve ça drôle et bien vue. Très novlangue macronienne. Pour le peu que j'en ai lu je trouve l'écriture particulièrement désagréable par contre. (je parle uniquement de style) d'ailleurs, pourquoi il y a des accents sur tous les C sur la photo ?
Elie Il y a 3 mois

Le fait d'appeler "libérées" des villes qui ont été vendues, je trouve ça drôle et bien vue. Très novlangue macronienne.

Pour le peu que j'en ai lu je trouve l'écriture particulièrement désagréable par contre.
(je parle uniquement de style)

d'ailleurs, pourquoi il y a des accents sur tous les C sur la photo ?

[quote="Elie"]Pour le peu que j'en ai lu je trouve l'écriture particulièrement désagréable par contre. (je parle uniquement de style) d'ailleurs, pourquoi il y a des accents sur tous les C sur la photo ?[/quote]C'est très nul à lire. En fait, c'est un style qu'il s'est créé dans [i]La Horde du contrevent[/i] en 2006. Dans ce bouquin, tu vis l'action au travers de la vision des différents membres de [i]La Horde[/i], chaque personnage à son propre caractère et donc son propre style d'écriture. En amont de chaque paragraphe, tu as un petit glyphe qui t'indique *dans* quel personnage tu te situe. C'est assez perturbant au début de la lecture, mais c'est finalement très efficace, et à la fin tu arrives à reconnaitre chaque personnage juste à son style. Dans [i]Les Furtifs[/i] il a tenté de faire la même chose, sauf qu'il a alourdi le truc en poussant à mettre des accents particuliers à chaque personnages. Cela gène beaucoup la lecture. Pire, ces différences de styles sont parfois lourdes. et Pire encore, malgré la présence de tous ces symboles qui sont censés te faire identifier le personnage au cœur de l'action il y ajoutes des dialogues, et passe de l'un à l'autre sans te prévenir. Ce qui fait que bien souvent, tu ne sais plus qui est le narrateur et/ou qui dit quoi dans les dialogues. C'est juste mauvais. @suffragettes_AB : Attention de ne pas confondre qualité littéraire et portée philosophique du livre. Peut-être que l'on peut trouver des qualités à ce livre pour la seconde, la portée philosophique. Littérairement, je trouve ça très mauvais. J'ai dépassé la moitié du bouquin, aussi je vous donne mon avis. [b]Sur le côté littéraire :[/b] On est vraiment très très très loin de [i]La Horde du Contrevent[/i] qui exploite les mêmes ficelles. Jetez vous sur ce livre dès que vous pouvez. [b]Sur la porté philosophique :[/b] Autant, je trouve qu'il a été visionnaire dans [i]La Zone du Dehors[/i] en 1999 et à envisagé plein de choses que je n'avais encore jamais lues. Autant dans les Furtifs, tout a déjà été dit. Soit par lui, soit par d'autres personnes sur Internet. Son livre n'apporte rien de neuf. [b]Sur le côté scénario/histoire :[/b] ça ne vaut guère plus qu'une chasse au pokemons (Hélas). Mais on sent bien que ses gamines doivent être fan de ces bestioles !
viper82 Il y a 3 mois

Pour le peu que j'en ai lu je trouve l'écriture particulièrement désagréable par contre.
(je parle uniquement de style)

d'ailleurs, pourquoi il y a des accents sur tous les C sur la photo ?
C'est très nul à lire.
En fait, c'est un style qu'il s'est créé dans La Horde du contrevent en 2006.
Dans ce bouquin, tu vis l'action au travers de la vision des différents membres de La Horde, chaque personnage à son propre caractère et donc son propre style d'écriture. En amont de chaque paragraphe, tu as un petit glyphe qui t'indique *dans* quel personnage tu te situe.
C'est assez perturbant au début de la lecture, mais c'est finalement très efficace, et à la fin tu arrives à reconnaitre chaque personnage juste à son style.

Dans Les Furtifs il a tenté de faire la même chose, sauf qu'il a alourdi le truc en poussant à mettre des accents particuliers à chaque personnages. Cela gène beaucoup la lecture. Pire, ces différences de styles sont parfois lourdes. et Pire encore, malgré la présence de tous ces symboles qui sont censés te faire identifier le personnage au cœur de l'action il y ajoutes des dialogues, et passe de l'un à l'autre sans te prévenir. Ce qui fait que bien souvent, tu ne sais plus qui est le narrateur et/ou qui dit quoi dans les dialogues.

C'est juste mauvais.

suffragettes AB : Attention de ne pas confondre qualité littéraire et portée philosophique du livre.
Peut-être que l'on peut trouver des qualités à ce livre pour la seconde, la portée philosophique. Littérairement, je trouve ça très mauvais.

J'ai dépassé la moitié du bouquin, aussi je vous donne mon avis.

Sur le côté littéraire : On est vraiment très très très loin de La Horde du Contrevent qui exploite les mêmes ficelles. Jetez vous sur ce livre dès que vous pouvez.
Sur la porté philosophique : Autant, je trouve qu'il a été visionnaire dans La Zone du Dehors en 1999 et à envisagé plein de choses que je n'avais encore jamais lues. Autant dans les Furtifs, tout a déjà été dit. Soit par lui, soit par d'autres personnes sur Internet. Son livre n'apporte rien de neuf.
Sur le côté scénario/histoire : ça ne vaut guère plus qu'une chasse au pokemons (Hélas). Mais on sent bien que ses gamines doivent être fan de ces bestioles !

[quote="suffragettes AB"]j'en suis au chapitre 2, et il n'y a pas à s'interroger sur la qualité littéraire, loin s'en faut, chapitre 2 donc intitulé "proferrance", il y a un jeu de mot! :)[/quote]Et au delà de ça, ce ne sont pas des [i]Jeux de mots[/i] mais des à minima des [i]Néologismes[/i] ( https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9ologisme ) Ici, le terme professeur est couplé avec le participe présent du verbe errer. Professeur/Errant Au delà de ça, le proferrant profère. c'est dont un proférant. C'est plutôt malin, m'enfin c'est pas la grande gloire non plus comme concept.
viper82 Il y a 3 mois

j'en suis au chapitre 2, et il n'y a pas à s'interroger sur la qualité littéraire, loin s'en faut, chapitre 2 donc intitulé "proferrance", il y a un jeu de mot!
@suffragettes
Et au delà de ça, ce ne sont pas des Jeux de mots mais des à minima des Néologismes ( https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9ologisme )

Ici, le terme professeur est couplé avec le participe présent du verbe errer.
Professeur/Errant
Au delà de ça, le proferrant profère. c'est dont un proférant.

C'est plutôt malin, m'enfin c'est pas la grande gloire non plus comme concept.

tout à fait! Il y a aussi le terme "co-errance", je viens de percuter que c'était le phonogramme de "cohérence" mouhaha. Egalement relevé "éxoisme", le contraire d'"égoisme". Deux néologismes parmi tant d'autres sûrement! quant au style littéraire, petit extrait que j'ai relevé assez stylé je trouve, tout en ellipse, la lave ça serpente non? combien de figure littéraire là-dedans? :) En tout cas, c'est juste une description, voilà pour montrer que je ne confond pas des figures littéraires avec des figures dialectiques :). "Elle passe devant les vitres du café, rayée par l'averse, sa jupe orange dépasse de sa cape sombre, elle relève la tête, comme si elle espérait que la pluie la lave, ses cheveux perlent et elle entre dans le café. La porte vitrée croasse, elle a vu où je suis assis, elle serpente entre les tables, tout est souple, tout file, son buste coule à travers les carrés de bois, des bruits de tasses qui tintent…" Pour sûr ce roman ne peut pas plaire aux geeks (autrement dit les technophiles) , c'est une satire qui extrapole et caricature nos modes de vie high tech, ce que fait "black mirror" par exemple, sauf que black mirror c'est déprimant, alors que les vannes de Damasio sont drôles, mais pour apprécier faut être amateur d'auto-dérision. extrait satirique babelio: "C'était un《café efficace》, disons. Un café qui, comme la plupart, depuis que la ville avait été privatisée, n'était plus du tout un lieu de braillades, de petits vieux, d'échanges ou de cuites complices mais un ersatz de bureau pour travailleurs auto-entrepris. Un filflow comme ils disaient :《Free Office For Liberal Open Worker》. Personne ne prenait plus la peine de s'y regarder, d'y tenter un flirt ou un tchin : on cobossait sans même se voir, le brightphone pluggé dans le hub de la table, le plateau relevé à 60° servant d'écran et dressant, de toute façon, un muret sans appel entre le client et le monde, encore redoublé par le cocon du casque. La convivialité 2040. " (…) "Elle regarde soudain un étudiant tapoter tel un débile sur sa table tactile. -Tu ne voudrais pas qu'on aille se promener. Je ne supporte pas ce lieu." chapitre 4
suffragettes AB Il y a 3 mois

tout à fait! Il y a aussi le terme "co-errance", je viens de percuter que c'était le phonogramme de "cohérence" mouhaha.

Egalement relevé "éxoisme", le contraire d'"égoisme". Deux néologismes parmi tant d'autres sûrement!

quant au style littéraire, petit extrait que j'ai relevé assez stylé je trouve, tout en ellipse, la lave ça serpente non? combien de figure littéraire là-dedans? En tout cas, c'est juste une description, voilà pour montrer que je ne confond pas des figures littéraires avec des figures dialectiques .

"Elle passe devant les vitres du café, rayée par l'averse, sa jupe orange dépasse de sa cape sombre, elle relève la tête, comme si elle espérait que la pluie la lave, ses cheveux perlent et elle entre dans le café. La porte vitrée croasse, elle a vu où je suis assis, elle serpente entre les tables, tout est souple, tout file, son buste coule à travers les carrés de bois, des bruits de tasses qui tintent…"


Pour sûr ce roman ne peut pas plaire aux geeks (autrement dit les technophiles) , c'est une satire qui extrapole et caricature nos modes de vie high tech, ce que fait "black mirror" par exemple, sauf que black mirror c'est déprimant, alors que les vannes de Damasio sont drôles, mais pour apprécier faut être amateur d'auto-dérision.

extrait satirique babelio:

"C'était un《café efficace》, disons. Un café qui, comme la plupart, depuis que la ville avait été privatisée, n'était plus du tout un lieu de braillades, de petits vieux, d'échanges ou de cuites complices mais un ersatz de bureau pour travailleurs auto-entrepris. Un filflow comme ils disaient :《Free Office For Liberal Open Worker》. Personne ne prenait plus la peine de s'y regarder, d'y tenter un flirt ou un tchin : on cobossait sans même se voir, le brightphone pluggé dans le hub de la table, le plateau relevé à 60° servant d'écran et dressant, de toute façon, un muret sans appel entre le client et le monde, encore redoublé par le cocon du casque. La convivialité 2040. "


(…)


"Elle regarde soudain un étudiant tapoter tel un débile sur sa table tactile. -Tu ne voudrais pas qu'on aille se promener. Je ne supporte pas ce lieu."

chapitre 4

[quote="suffragettes AB"]tout à fait! Il y a aussi le terme "co-errance", je viens de percuter que c'était le phonogramme de "cohérence" mouhaha. Egalement relevé "éxoisme", le contraire d'"égoisme". Deux néologismes parmi tant d'autres sûrement! quant au style littéraire, petit extrait que j'ai relevé assez stylé je trouve, tout en ellipse, la lave ça serpente non? combien de figure littéraire là-dedans? :) En tout cas, c'est juste une description, voilà pour montrer que je ne confond pas des figures littéraires avec des figures dialectiques :). "Elle passe devant les vitres du café, rayée par l'averse, sa jupe orange dépasse de sa cape sombre, elle relève la tête, comme si elle espérait que la pluie la lave, ses cheveux perlent et elle entre dans le café. La porte vitrée croasse, elle a vu où je suis assis, elle serpente entre les tables, tout est souple, tout file, son buste coule à travers les carrés de bois, des bruits de tasses qui tintent…"[/quote]Je cherches pas à être convaincu, y a effectivement de l'idée. Mais sincèrement, quand tu l'auras fini, vas lire ses deux autres romans. Stylistiquement, si celui la te plait, les autres vont littéralement t’exploser la tronche.
viper82 Il y a 3 mois

tout à fait! Il y a aussi le terme "co-errance", je viens de percuter que c'était le phonogramme de "cohérence" mouhaha.

Egalement relevé "éxoisme", le contraire d'"égoisme". Deux néologismes parmi tant d'autres sûrement!

quant au style littéraire, petit extrait que j'ai relevé assez stylé je trouve, tout en ellipse, la lave ça serpente non? combien de figure littéraire là-dedans? En tout cas, c'est juste une description, voilà pour montrer que je ne confond pas des figures littéraires avec des figures dialectiques .

"Elle passe devant les vitres du café, rayée par l'averse, sa jupe orange dépasse de sa cape sombre, elle relève la tête, comme si elle espérait que la pluie la lave, ses cheveux perlent et elle entre dans le café. La porte vitrée croasse, elle a vu où je suis assis, elle serpente entre les tables, tout est souple, tout file, son buste coule à travers les carrés de bois, des bruits de tasses qui tintent…"
@suffragettes
Je cherches pas à être convaincu, y a effectivement de l'idée.
Mais sincèrement, quand tu l'auras fini, vas lire ses deux autres romans.
Stylistiquement, si celui la te plait, les autres vont littéralement t’exploser la tronche.

[quote="viper82"]https://twitter.com/viper82/status/1140353795404324867?s=19[/quote] oui enfin bon, quand tu es aux toilettes un peu trop longtemps parce que tu veux écouter le furtif dans la bibliothèque derrière le mur, il me semble qu'il n'y a pas beaucoup d'excuses 1. constipation 2. diarrhée 3. plus de PQ (mais Varech il sait bien qu'il y en avait encore la dernière fois qu'il est passé au petit coin) 4. accident de braguette (ouais elle aurait pu dire ça) je suis dans le bouquin aussi (p491 sur 688), pas sure que je sois fan de ce livre mais j'irai au bout
Eléa Il y a 3 mois


https://twitter.com/viper82/status/1140353795404324867?s=19


oui enfin bon, quand tu es aux toilettes un peu trop longtemps parce que tu veux écouter le furtif dans la bibliothèque derrière le mur, il me semble qu'il n'y a pas beaucoup d'excuses

1. constipation
2. diarrhée
3. plus de PQ (mais Varech il sait bien qu'il y en avait encore la dernière fois qu'il est passé au petit coin)
4. accident de braguette (ouais elle aurait pu dire ça)

je suis dans le bouquin aussi (p491 sur 688), pas sure que je sois fan de ce livre mais j'irai au bout

Hors sujet complet : du coup je regarde l'émission Interdit d'interdire (excellente, comme toutes les émissions de Taddeï mais je trouve que de n'avoir que deux invités rend le concept encore meilleur que dans Ce soir ou Jamais) et je découvre un peu Aurélien Barrau. Je l'avais vu "passer" dans plusieurs vidéos sur des fils de réseaux sociaux sans jamais vraiment prendre le temps de l'écouter et je le trouve évidemment passionnant. Mais, et c'est là que ça se gâte pour moi, je le trouve exceptionnellement beau. Et pourtant je ne suis pas PD. Mais je trouve qu'il a un physique absolument fascinant. Peut-être est-ce une dérivation de mon intérêt pour l'image et donc pour les acteurs et toutes les personnes qui captent le regard, ou alors une homosexualité refoulée qui se manifeste sur le tard ? Ce dont je ne suis pas certains car mon interêt pour la gente féminine reste tout de même, même après contemplation d'Aurélien, très marqué. Je suis le seul ?
Elie Il y a 3 mois

Hors sujet complet : du coup je regarde l'émission Interdit d'interdire (excellente, comme toutes les émissions de Taddeï mais je trouve que de n'avoir que deux invités rend le concept encore meilleur que dans Ce soir ou Jamais) et je découvre un peu Aurélien Barrau. Je l'avais vu "passer" dans plusieurs vidéos sur des fils de réseaux sociaux sans jamais vraiment prendre le temps de l'écouter et je le trouve évidemment passionnant. Mais, et c'est là que ça se gâte pour moi, je le trouve exceptionnellement beau. Et pourtant je ne suis pas PD. Mais je trouve qu'il a un physique absolument fascinant. Peut-être est-ce une dérivation de mon intérêt pour l'image et donc pour les acteurs et toutes les personnes qui captent le regard, ou alors une homosexualité refoulée qui se manifeste sur le tard ? Ce dont je ne suis pas certains car mon interêt pour la gente féminine reste tout de même, même après contemplation d'Aurélien, très marqué. Je suis le seul ?

[quote="Eléa"][quote="viper82"]https://twitter.com/viper82/status/1140353795404324867?s=19[/quote]oui enfin bon, quand tu es aux toilettes un peu trop longtemps parce que tu veux écouter le furtif dans la bibliothèque derrière le mur, il me semble qu'il n'y a pas beaucoup d'excuses[/quote]ça m'a fait penser à Stieg Larsson et son Millenium dans lequel l'auteur nous raconte absolument tout ce que fait son Héroine Lisbeth Salander. Aussi on la lit aller faire ses course sau super marché où elle achète des pizzas congelées et du PQ. Enfin sérieux, il n'a rien pu trouver d'autres qu'un "J'écoute les furtifs des toilettes et j'ai la diarrhée" ? [quote="Elie"]Mais je trouve qu'il a un physique absolument fascinant.[/quote]Ici on adule ou on conspu Alain Damasio et sa calvitie. Y a déjà des topics sur le bide à daminou. Tu peux créer un topic sur la capillarité de Barrau ^^ (Biatch). [small] Je vais créer un topic pour scinder la discussion sur les furtifs de la discussion générale de Damasio[/small]
viper82 Il y a 3 mois


https://twitter.com/viper82/status/1140353795404324867?s=19
oui enfin bon, quand tu es aux toilettes un peu trop longtemps parce que tu veux écouter le furtif dans la bibliothèque derrière le mur, il me semble qu'il n'y a pas beaucoup d'excuses
ça m'a fait penser à Stieg Larsson et son Millenium dans lequel l'auteur nous raconte absolument tout ce que fait son Héroine Lisbeth Salander. Aussi on la lit aller faire ses course sau super marché où elle achète des pizzas congelées et du PQ.
Enfin sérieux, il n'a rien pu trouver d'autres qu'un "J'écoute les furtifs des toilettes et j'ai la diarrhée" ?
Mais je trouve qu'il a un physique absolument fascinant.
Ici on adule ou on conspu Alain Damasio et sa calvitie.
Y a déjà des topics sur le bide à daminou. Tu peux créer un topic sur la capillarité de Barrau
(Biatch).

Je vais créer un topic pour scinder la discussion sur les furtifs de la discussion générale de Damasio