Salut Les modos, pouvez-vous forker ici les posts du Topic Alain Damasio qui concernent son livre des furtifs ?
viper82 Il y a 5 mois

Salut Les modos, pouvez-vous forker ici les posts du Topic Alain Damasio qui concernent son livre des furtifs ?

Pour quoi faire ?
Bisounour Il y a 5 mois

Pour quoi faire ?

[quote="Bisounour"]Pour quoi faire ?[/quote]Pour qu'on ai un topic dédié à la critique du livre et un autre pour les généralité sur l'auteur, partager ses vidéos de conférences et autres sans que ce soit mélangé avec les discussion sur le bouquin.
viper82 Il y a 5 mois

Pour quoi faire ?
Pour qu'on ai un topic dédié à la critique du livre et un autre pour les généralité sur l'auteur, partager ses vidéos de conférences et autres sans que ce soit mélangé avec les discussion sur le bouquin.

un peu maniaque quand même :). Je vois pas l'intêrét de scinder, justement le mec fait des conférences sur son livre quasiment! A trop vouloir scinder on décontextualise! on frise la psychorigidité :)
suffragettes AB Il y a 5 mois

un peu maniaque quand même . Je vois pas l'intêrét de scinder, justement le mec fait des conférences sur son livre quasiment! A trop vouloir scinder on décontextualise! on frise la psychorigidité

On est bien d'accord
Bisounour Il y a 5 mois

On est bien d'accord

Bonne idée finalement :) Chapitre 5 "tunc tanc tunc" p 116 "Lorca hoche la tête, le temps de bien intégrer. Il a un beau visage lorsque,il écoute: très bienveillant, très ouvert, il te donne vraiment envie de parler. Il relance déjà: _ mais Quand le furtif stoppe et se cache, c'est plus difficile... _ quand il stoppe, il parle. Et c'est à moi qu'il parle. Aux autres furtifs, aux autres animaux sans doute, à la matière même, qui sait? Sauf qu'il n'y a presque aucun moyen de distinguer ce qu'il émet de la cacophonie du site...si tu n'isoles pas son frisson... _ le frisson est sa carte d'identité sonore... _ c'est plus compliqué que ça. L'esprit humain ne sait identifier une chose que si elle conserve sa forme dans le temps. Alors seulement tu peux la " reconnaître" . Ner peut interpoler un furtif mais ne sait jamais si c'est le même. Sa trace thermique ou magnétique oscille sans cesse, sa taille réduit ou grossit, il va plus ou moins vite...la forme physique est instable. Elle résiste à l'identification. _ alors que la forme vocale, elle, à une manière de stabilité? _ le furtif se crée une espèce de canevas sonique propre, oui. Il a son thème. Le défi est de trouver ce canevas, cette ritournelle, et d'être capable d'en suivre les transformations. Elle est souvent polluée il l'arrête , la reprend...elle est distordue parfois ... Si tu veux, c'est comme si elle flottait en barque, toute fragile, dans un océan de bruits qui l'engloutissent. Mon travail, en gros est de ne jamais lâcher la barque dans la tempête...je passe mon temps à éliminer le fracas de l'écume, du vent et des vagues. Le brouhaha. _ Saskia... _oui? _ tu penses au fond qu'il y a une forme de supériorité dans la traque phonique... Je veux dire, par rapport à la traque optique, n'est-ce pas? .. Saskia. Retira un instant son bonnet et me sourit. Elle était touchée par ma question, je compris qu'elle était en fait ravie de pouvoir parler de ça. Ça tombait bien pour moi. _ je ne. Crois pas dans l'absolu. Mais je crois ça pour les furtifs, carrément. Le sonore et un art de la durée. Donc du mouvement et de l' émotion: c'est la même racine. Tu te fonds dans un flux, tu nages en pleine rivière. Tu accompagnés la métamorphose progressive des sons, tu les épouses. Tu deviens en même temps que ce Que tu écoutes. L'optique par contre est un art de l'espace. À mes yeux. Ça consiste à fîxer et à citer le monde à l'instant T. On se tient dans le froid le spéculaire, la distance, la maîtrise. Et quand ça bouge, on est dans le contrôle. On checke des coordonnées, des trajectoires, des vecteurs. L'optique relève pour moi du pouvoir. Profondément. S'il le pouvait, Ner voudrait immobiliser cette salle , la tenir sous sa supervision éternelle. En tout cas, je le ressens comme ça. Moi je crois à l'écoute, Lorca. À l'accueil du monde. Parce-que lorsqu'on écoute, on partage quelque chose avec quelqu'un qui l'exprime, qui s'expose. Plus simplement même, nous faisons corps avec la salle telle qu'elle vit, sans l'impacter. Enfin, au minimum... j'aime m'asseoir pour ça."
suffragettes AB Il y a 3 mois

Bonne idée finalement
Chapitre 5 "tunc tanc tunc" p 116

"Lorca hoche la tête, le temps de bien intégrer. Il a un beau visage lorsque,il écoute: très bienveillant, très ouvert, il te donne vraiment envie de parler. Il relance déjà:
_ mais Quand le furtif stoppe et se cache, c'est plus difficile...
_ quand il stoppe, il parle. Et c'est à moi qu'il parle. Aux autres furtifs, aux autres animaux sans doute, à la matière même, qui sait? Sauf qu'il n'y a presque aucun moyen de distinguer ce qu'il émet de la cacophonie du site...si tu n'isoles pas son frisson...
_ le frisson est sa carte d'identité sonore...
_ c'est plus compliqué que ça. L'esprit humain ne sait identifier une chose que si elle conserve sa forme dans le temps. Alors seulement tu peux la " reconnaître" . Ner peut interpoler un furtif mais ne sait jamais si c'est le même. Sa trace thermique ou magnétique oscille sans cesse, sa taille réduit ou grossit, il va plus ou moins vite...la forme physique est instable. Elle résiste à l'identification.
_ alors que la forme vocale, elle, à une manière de stabilité?
_ le furtif se crée une espèce de canevas sonique propre, oui. Il a son thème. Le défi est de trouver ce canevas, cette ritournelle, et d'être capable d'en suivre les transformations. Elle est souvent polluée il l'arrête , la reprend...elle est distordue parfois ... Si tu veux, c'est comme si elle flottait en barque, toute fragile, dans un océan de bruits qui l'engloutissent. Mon travail, en gros est de ne jamais lâcher la barque dans la tempête...je passe mon temps à éliminer le fracas de l'écume, du vent et des vagues. Le brouhaha.
_ Saskia...
_oui?
_ tu penses au fond qu'il y a une forme de supériorité dans la traque phonique... Je veux dire, par rapport à la traque optique, n'est-ce pas?
.. Saskia. Retira un instant son bonnet et me sourit. Elle était touchée par ma question, je compris qu'elle était en fait ravie de pouvoir parler de ça. Ça tombait bien pour moi.
_ je ne. Crois pas dans l'absolu. Mais je crois ça pour les furtifs, carrément. Le sonore et un art de la durée. Donc du mouvement et de l' émotion: c'est la même racine. Tu te fonds dans un flux, tu nages en pleine rivière. Tu accompagnés la métamorphose progressive des sons, tu les épouses. Tu deviens en même temps que ce Que tu écoutes. L'optique par contre est un art de l'espace. À mes yeux. Ça consiste à fîxer et à citer le monde à l'instant T. On se tient dans le froid le spéculaire, la distance, la maîtrise. Et quand ça bouge, on est dans le contrôle. On checke des coordonnées, des trajectoires, des vecteurs. L'optique relève pour moi du pouvoir. Profondément. S'il le pouvait, Ner voudrait immobiliser cette salle , la tenir sous sa supervision éternelle. En tout cas, je le ressens comme ça. Moi je crois à l'écoute, Lorca. À l'accueil du monde. Parce-que lorsqu'on écoute, on partage quelque chose avec quelqu'un qui l'exprime, qui s'expose. Plus simplement même, nous faisons corps avec la salle telle qu'elle vit, sans l'impacter. Enfin, au minimum... j'aime m'asseoir pour ça."

Putain de bordel de bite, c'était nul jusqu'à la fin de la fin ! Je sais pas comment le type à fait pour écrire un truc aussi imbitable et avec un scénario aussi pourri ! [b]Le pitch :[/b] [i] John Spartan et Lenina Huxley chassent les pokemons dans le sud de la France pour tenter de retrouver leur fille disparue.[/i] Sérieusement, à tout le moins Luc Besson pourra s'en servir pour sa prochaine production réalisée par les stagiaires de son école. Quelle BOUSE ! Tain, 15 ans pour écrire ça, et on sent à quoi il a passé ces années : - Faire deux mômes - Regarder les pokémons - Trénailler un peu dans la ZAD de NDDL - Regarder des vidéos sur youtube - Lut trois tweets sur l'écriture inclusive - Un voyage à Bali. FUCK ! Rends nous la Horde Alain sérieux ! Y a rien eu de nouveau dans ton livre à deux francs, t'avait déjà tout dis.
viper82 Il y a 3 mois

Putain de bordel de bite, c'était nul jusqu'à la fin de la fin !

Je sais pas comment le type à fait pour écrire un truc aussi imbitable et avec un scénario aussi pourri !

Le pitch : John Spartan et Lenina Huxley chassent les pokemons dans le sud de la France pour tenter de retrouver leur fille disparue.

Sérieusement, à tout le moins Luc Besson pourra s'en servir pour sa prochaine production réalisée par les stagiaires de son école.

Quelle BOUSE !

Tain, 15 ans pour écrire ça, et on sent à quoi il a passé ces années :

- Faire deux mômes
- Regarder les pokémons
- Trénailler un peu dans la ZAD de NDDL
- Regarder des vidéos sur youtube
- Lut trois tweets sur l'écriture inclusive
- Un voyage à Bali.

FUCK ! Rends nous la Horde Alain sérieux !
Y a rien eu de nouveau dans ton livre à deux francs, t'avait déjà tout dis.

ben voilà je comptais faire de ce topic un hommage et un best of du livre, c'est sans compter sur ta détermination de langue de vipère à le calomnier! Viper tu ne lâcheras rien je le sens :).
suffragettes AB Il y a 3 mois

ben voilà je comptais faire de ce topic un hommage et un best of du livre, c'est sans compter sur ta détermination de langue de vipère à le calomnier! Viper tu ne lâcheras rien je le sens .

Ha oui, et j'oubliait le passage à la Waterworld ( https://www.imdb.com/title/tt0114898/ ) et son fameux jetpack. On sent que le mec s'est dit "Ouah, voilà le meilleur truc anticapitaliste du monde" quand il a vu cette vidéo. https://www.youtube.com/watch?v=Qjvm5kO6ILA [quote="suffragettes AB"]ben voilà je comptais faire de ce topic un hommage et un best of du livre, c'est sans compter sur ta détermination de langue de vipère à le calomnier! Viper tu ne lâcheras rien je le sens :).[/quote]Nan, mais en vrai, si on n'a pas lu ses autres livres, je conçoit qu'on puisse se dire [i]Waaaah trop cool[/i], mais ça tient pas 5 minutes une fois que tu passes au clastre et aux tours panoptiques de la Zone du Dehors. Et d'ailleurs, tous ces alterno-bobo qui réinvente le monde à coup de Zone Auto-Gérées à faire leurs jardins en permaculture et à faire des élections sans candidat pour se répartir les rôles... ... On rigolera bien quand il vont devoir monter un hôpital (auto-géré) avec un chirurgien (élu sans candidat) pour réaliser une opération à cœur ouvert. Et je dis ça, j'en suis un moi même d'Alterno-Bobo.
viper82 Il y a 3 mois

Ha oui, et j'oubliait le passage à la Waterworld ( https://www.imdb.com/title/tt0114898/ ) et son fameux jetpack.

On sent que le mec s'est dit "Ouah, voilà le meilleur truc anticapitaliste du monde" quand il a vu cette vidéo.


https://www.youtube.com/watch?v=Qjvm5kO6ILA

ben voilà je comptais faire de ce topic un hommage et un best of du livre, c'est sans compter sur ta détermination de langue de vipère à le calomnier! Viper tu ne lâcheras rien je le sens .
Nan, mais en vrai, si on n'a pas lu ses autres livres, je conçoit qu'on puisse se dire Waaaah trop cool, mais ça tient pas 5 minutes une fois que tu passes au clastre et aux tours panoptiques de la Zone du Dehors.

Et d'ailleurs, tous ces alterno-bobo qui réinvente le monde à coup de Zone Auto-Gérées à faire leurs jardins en permaculture et à faire des élections sans candidat pour se répartir les rôles...

... On rigolera bien quand il vont devoir monter un hôpital (auto-géré) avec un chirurgien (élu sans candidat) pour réaliser une opération à cœur ouvert.

Et je dis ça, j'en suis un moi même d'Alterno-Bobo.

[quote="viper82"]Nan, mais en vrai, si on n'a pas lu ses autres livres, je conçoit qu'on puisse se dire [i]Waaaah trop cool[/i], mais ça tient pas 5 minutes une fois que tu passes au clastre et aux tours panoptiques de la Zone du Dehors.[/quote] Je vais donc rester sur la Horde du contrevent.
Ema Il y a 3 mois

Nan, mais en vrai, si on n'a pas lu ses autres livres, je conçoit qu'on puisse se dire Waaaah trop cool, mais ça tient pas 5 minutes une fois que tu passes au clastre et aux tours panoptiques de la Zone du Dehors.

Je vais donc rester sur la Horde du contrevent.

va falloir créer un topic sur la horde du contrevent je crois :). allez-y mettez des extraits de la horde sur un topic :), des trucs qui vous ont scotché. Ma main à couper que c'est l'effet de primauté qui joue là-dedans. Une simple question de chronologie, il aurait écrit les furtifs avant la horde ou la zone...on a beau dire on a beau faire, les livres que l'on préfère chez nos écrivains préférés sont souvent ceux que nous avons lus en premier d'eux peut-être :). Bref ici on parle et/ou on découvre les furtifs, donc pour parler de la horde il faut créer un autre topic. et pour parler de la zone du dehors aussi. Allez-y :), et je vous donnerai mon avis et mes jugements de valeurs. Les avis sont insuffisants, au boulot, on prend l'extrait qui nous as bluffé et on le partage, on sort un peu du sentier battu de la comparaison et surtout de l'avis/évaluation… donc si j'ai bien compris 20 sur 20 à la horde et zéro pointé aux furtifs. edit: allez je vais prendre cinq minute et le faire à votre place :) oh putain pas eu à chercher longtemps, j'ai trouvé un extrait de la horde avec le mot "furtif" DEUX FOIS, est-ce à dire que les écrivains réecrivent toujours le même livre, vous n'êtes pas sans savoir, que la reformulation est le leitmotiv de l'obsession artistique hahaha, et c dingue comme c'est vraiment le même style "imbitable" pour reprendre ton qualificatif viper, avec toujours une ponctuation sans garde-fou, dingue lol """""""""fuit, pur , «-fou». os, stance , jusbile, jus’ vivant, ’. , lemme lié, poussier e. l’orgie fut vitesse, vent furtif, « vent-fou». le cosmos , prit sa forme, ’ lentetable, ’ vivant, jus’ vous. Bien à toi, homme lié, pousse vite. l’origine fuse, le pur ourt, « entfoudre ». Puis le cosmos , consista, jusqu’aux s tables, ’au vivat, jusqu’à vous. Bienvenue , lent homme , ou tres des vies. À l’origine fut la vitesse, le pur mouvement furtif, le « vent-foudre ». Puis le cosmos décéléra, prit consistance et forme, jusqu’aux lenteurs habitables, jusqu’au vivant, jusqu’à vous. Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses. ¿’ ’ Nous sommes ’ don de l’étoffe faits de son tissé de ’ vents ¿’ Nous sommes faits de l’étoffe dont sont tissés les vents. .""""""""" fin de citation! vous l'avez senti le mouvement furtif dans la horde :) ? horde du contrevent/ vent furtif :) et bim
suffragettes AB Il y a 3 mois

va falloir créer un topic sur la horde du contrevent je crois . allez-y mettez des extraits de la horde sur un topic , des trucs qui vous ont scotché. Ma main à couper que c'est l'effet de primauté qui joue là-dedans. Une simple question de chronologie, il aurait écrit les furtifs avant la horde ou la zone...on a beau dire on a beau faire, les livres que l'on préfère chez nos écrivains préférés sont souvent ceux que nous avons lus en premier d'eux peut-être . Bref ici on parle et/ou on découvre les furtifs, donc pour parler de la horde il faut créer un autre topic. et pour parler de la zone du dehors aussi. Allez-y , et je vous donnerai mon avis et mes jugements de valeurs. Les avis sont insuffisants, au boulot, on prend l'extrait qui nous as bluffé et on le partage, on sort un peu du sentier battu de la comparaison et surtout de l'avis/évaluation… donc si j'ai bien compris 20 sur 20 à la horde et zéro pointé aux furtifs.

edit: allez je vais prendre cinq minute et le faire à votre place

oh putain pas eu à chercher longtemps, j'ai trouvé un extrait de la horde avec le mot "furtif" DEUX FOIS, est-ce à dire que les écrivains réecrivent toujours le même livre, vous n'êtes pas sans savoir, que la reformulation est le leitmotiv de l'obsession artistique hahaha, et c dingue comme c'est vraiment le même style "imbitable" pour reprendre ton qualificatif viper, avec toujours une ponctuation sans garde-fou, dingue lol


"""""""""fuit, pur , «-fou».



os, stance , jusbile, jus’ vivant, ’.

, lemme lié, poussier e.





l’orgie fut vitesse, vent furtif, « vent-fou».
le cosmos , prit sa forme, ’ lentetable, ’ vivant, jus’ vous.

Bien à toi, homme lié, pousse vite.





l’origine fuse, le pur ourt, « entfoudre ».

Puis le cosmos , consista, jusqu’aux s tables, ’au vivat, jusqu’à vous.

Bienvenue , lent homme , ou tres des vies.


À l’origine fut la vitesse, le pur mouvement furtif, le « vent-foudre ».

Puis le cosmos décéléra, prit consistance et forme, jusqu’aux lenteurs habitables, jusqu’au vivant, jusqu’à vous.

Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses.



¿’ ’

Nous sommes ’ don



de l’étoffe



faits de son tissé



de ’ vents



¿’ Nous sommes faits de l’étoffe dont sont tissés les vents.
."""""""""

fin de citation!

vous l'avez senti le mouvement furtif dans la horde ?

horde du contrevent/ vent furtif

et bim

[quote="suffragettes AB"]Ma main à couper que c'est l'effet de primauté qui joue là-dedans. Une simple question de chronologie, il aurait écrit les furtifs avant la horde ou la zone...on a beau dire on a beau faire, les livres que l'on préfère chez nos écrivains préférés sont souvent ceux que nous avons lus en premier d'eux peut-être :). --> Tu as probablement raison. donc si j'ai bien compris 20 sur 20 à la horde et zéro pointé aux furtifs. --> exact ; je m'explique : il ne s'agit pas de la valeur intrinsèque de l'ouvrage mais du plaisir que l'on en attend. Perso, j'aime bien être bousculée, malmenée, surprise par un auteur/un livre ; d'où le fait que je n'ai pas trop envie de gâcher mon premier plaisir par un plaisir moindre.... est-ce à dire que les écrivains réecrivent toujours le même livre, vous n'êtes pas sans savoir, que la reformulation est le leitmotiv de l'obsession artistique hahaha --> ... d'autant plus que ce roman semble reprendre des schémas déjà utilisés. D'où le : "je vais m'abstenir". Mais si ce roman te permet de vivre les mêmes émotions que ceux qui ont commencé par La horde, zou, faut pas hésiter. fin de citation! vous l'avez senti le mouvement furtif dans la horde :) ? horde du contrevent/ vent furtif :) et bim[/quote] --> Belle démonstration. :)
Ema Il y a 3 mois

Ma main à couper que c'est l'effet de primauté qui joue là-dedans. Une simple question de chronologie, il aurait écrit les furtifs avant la horde ou la zone...on a beau dire on a beau faire, les livres que l'on préfère chez nos écrivains préférés sont souvent ceux que nous avons lus en premier d'eux peut-être .
--> Tu as probablement raison.

donc si j'ai bien compris 20 sur 20 à la horde et zéro pointé aux furtifs.
--> exact ; je m'explique : il ne s'agit pas de la valeur intrinsèque de l'ouvrage mais du plaisir que l'on en attend. Perso, j'aime bien être bousculée, malmenée, surprise par un auteur/un livre ; d'où le fait que je n'ai pas trop envie de gâcher mon premier plaisir par un plaisir moindre....

est-ce à dire que les écrivains réecrivent toujours le même livre, vous n'êtes pas sans savoir, que la reformulation est le leitmotiv de l'obsession artistique hahaha
--> ... d'autant plus que ce roman semble reprendre des schémas déjà utilisés. D'où le : "je vais m'abstenir". Mais si ce roman te permet de vivre les mêmes émotions que ceux qui ont commencé par La horde, zou, faut pas hésiter.

fin de citation!
vous l'avez senti le mouvement furtif dans la horde ?
horde du contrevent/ vent furtif
et bim

--> Belle démonstration.

Dans [i]La Horde du Contrevent[/i] Je crois qu'il y a une vraie recherche de Structure. Ouai, c'est dur de rentrer dedans, mais ça sert le livre, une fois qu'on y est il n'y a plus de lourdeur et chaque styles d'écriture porte un personnage (ou l'inverse) c'est un chef d’œuvre incontestable, ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il a été récompensé. Les furtif dispose du même concept, mais c'est mal fichue, la lourdeur est là du début à la fin sans que ça serve à quoi que ce soit. Le pire cas étant celui du personnage de Toni Toufou, qui est une copie, je trouve, de [url=https://minimoys.fandom.com/wiki/Max]Max[/url] dans Arthur et les Minimoy. ça concède au ridicule. ce personnage ne mérite rien de mieux qu'une production de besson. Et c'est comme ça dans à peu prêt tout le livre. Y a évidemment, d'autres parallèles entre les furtifs et la Horde, notamment la présence de la bibliothèque immense, qui dans les furtif est investi par un furtif centenaire et géant. D'ailleurs.... il devient quoi ce lui là ? Aucune idée, pourtant pendant ce chapitre, il semblait être une clé de voute du concept de Furtif. Y a aucune cohérence entre les chapitres. Allez, je ferai un mea-culpa si ce livre décroche un prix, mais ça m'étonnerai fort...
viper82 Il y a 3 mois

Dans La Horde du Contrevent Je crois qu'il y a une vraie recherche de Structure.
Ouai, c'est dur de rentrer dedans, mais ça sert le livre, une fois qu'on y est il n'y a plus de lourdeur et chaque styles d'écriture porte un personnage (ou l'inverse) c'est un chef d’œuvre incontestable, ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'il a été récompensé.

Les furtif dispose du même concept, mais c'est mal fichue, la lourdeur est là du début à la fin sans que ça serve à quoi que ce soit.
Le pire cas étant celui du personnage de Toni Toufou, qui est une copie, je trouve, de Max dans Arthur et les Minimoy.
ça concède au ridicule. ce personnage ne mérite rien de mieux qu'une production de besson.
Et c'est comme ça dans à peu prêt tout le livre.

Y a évidemment, d'autres parallèles entre les furtifs et la Horde, notamment la présence de la bibliothèque immense, qui dans les furtif est investi par un furtif centenaire et géant.
D'ailleurs.... il devient quoi ce lui là ? Aucune idée, pourtant pendant ce chapitre, il semblait être une clé de voute du concept de Furtif.
Y a aucune cohérence entre les chapitres.

Allez, je ferai un mea-culpa si ce livre décroche un prix, mais ça m'étonnerai fort...