Sur les photos, moi j’ai la bouche comme un canard,
Je fais coin-coin tu sais si tu mets les dollars.
J’suis la reine des shampoings, la reine des accessoires,
Faut bien vendre aux gamins l’ticket pour l’abattoir.

Gueule photoshopée, mettons qu’ça fait rêver,
Le peuple aime bien liker quand y s’fait enculer
Par tout cet inutile qu’on leur vend par paquets
De viande pour des gamines qui veulent vous ressembler.

Mes vacances sur des yachts, j’prends mon cul en photo
Pour faire bander la terre, pour des millions d’prolos.
Je signe des autographes aux gamines sans cerveau
D’en haut des tapis rouges, si tu savais, c’est beau.

J’trinque au Dom-Pé’ qu’j’me suis fait sur ta gueule
Quand j’t’ai fait raquer, oui ton propre cercueil.
J’ai rien fait dans la vie qu’vendre mon cul sur la toile,
Ouais mais les populaires me prennent pour une étoile.


J’suis qu’une p’tite pute sur les réseaux,
Une p’tite pute en d’ssous des logos.
J’suis qu’une p’tite pute, télé-radio,
Prospectus dans les journaux.
J’suis qu’une p’tite pute dans les métros,
J’suis qu’une p’tite pute pour les blaireaux.
J’suis qu’une p’tite putain d’collabo,
Une p’tite michto dans l’caniveau.


Le monde crève sans abri, des tentes sur des trottoirs.
Toi, tu prends des selfies, t’as la larme au regard.
Au cœur des vide-ordures, au règne de l’avoir,
La planète crève, c’est sûr, j’l’ai tweeté hier soir.

J’me balade aux soirées humanitaires, vends l’espoir,
Pour sauver les p’tits singes, pour sauver les p’tits noirs.
J’fais la colonialiste, la blondasse au Rwanda,
Avec ma fondation, j’paie moins d’impôts, tu vois.

J’fais des anniversaires, mes amis d’la jet-set
Ont la gueule des cimetières, ouais je sais, j’me la pète.
Des acteurs, jet privé, qui luttent pour le climat
Tant qu’y a des followers pour ma promo, tu vois.

Je peux sucer la bite, tu sais, de tous les rois
Tant qu’ça fait répéter mon nom dans les médias.
Au gré des connections, le cœur déconnecté
Avec une plume dans l’cul, ouais les jambes écartées.


J’suis qu’une p’tite pute sur les réseaux,
Une p’tite pute en d’ssous des logos.
J’suis qu’une p’tite pute, télé-radio,
Prospectus dans les journaux.
J’suis qu’une p’tite pute dans les métros,
J’suis qu’une p’tite pute pour les blaireaux.
J’suis qu’une p’tite putain d’collabo,
Une p’tite michto dans l’caniveau.
J’suis qu’une p’tite michto,
Une p’tite michto,
J’suis qu’une p’tite michto,
Une p’tite michto dans l’caniveau.


Des robots en DJ, s’en va l’humanité.
Pour assumer la merde, t’es sûr tu peux t’cacher.
Clé USB branchée, faut juste cliquer sur play,
Au gré des VIP, milliardaires, disc-jockeys.

Pour faire danser les bœufs qui rêvent célébrité,
Millions sur les dance-floors de l’inutilité.
En redemande encore le peuple de teubés
Au carré VIP du fascisme incarné.

Toujours mon téléphone avec moi, comme une conne,
Ca m’fait mouiller, tu sais, quand ils disent que j’suis bonne.
Des prolos connectés, ouais mon vieux, à la gloire,
Mon cul qui fait rêver les cochons d’l’abattoir.

Le monde crève et j’le regarde d'en haut d’mon jet privé,
J’regarde crever les rats d’mon ciel photoshopé.
Je crois en l’humanité mais tant qu’ça fait rêver,
Le peuple aime bien liker quand y s’fait enculer.

Tu sais, moi du travail, j’connais pas la sueur,
Ouais mais mon pote, moi j’ai des millions d’followers.
Viens poser avec moi, le monde te connaitra
Tant qu’ça fait faire du blé sur la misère tu vois.

A la planète qui crève, réchauffement climatique,
La meute assoiffée des fascismes, Amérique.
Au cœur des vide-ordures, au règne de l’avoir,
La planète crève, c’est sûr, j’l’ai tweeté hier soir.

La terre est dev’nue folle quel que soit le challenge,
J’ai plus de temps de parole qu’un putain d’prix Nobel.
Règne du superficiel, des crétins connectés,
Oui, quand moi j’fais la belle, j’ai le monde à mes pieds.

J’ai pas l’intelligence, j’ai l’artificiel.
Si j’ai pas la vertu, j’ai le virtuel.
J’ai pas l’intelligence, j’ai l’artificiel.
Si j’ai pas la vertu, j’ai le virtuel.


J’suis qu’une p’tite pute sur les réseaux,
Une p’tite pute en d’ssous des logos.
J’suis qu’une p’tite pute, télé-radio,
Prospectus dans les journaux.
J’suis qu’une p’tite pute dans les métros,
J’suis qu’une p’tite pute pour les blaireaux.
J’suis qu’une p’tite putain d’collabo,
Une p’tite michto dans l’caniveau.
T’es qu’une p’tite michto,
Une p’tite michto,
Une p’tite michto, oui,
Une p’tite michto dans l’caniveau.

A la jeunesse qui rêve
Toujours plus d’accessoires,
A la planète qui crève,
Aller ressers à boire
A la p’tite michto
A la p’tite michto, oui
A la p’tite michto
A la p’tite michto © Damien Saez

Compléter les paroles ou signaler une erreur

#humanité

Album
Publié le :
30 novembre 2018