Le soir quand il est tard, dit qu'elle veut plus me voir.
Qu'elle m'laisse seul dans mon froc le poignet désespoir.
Qu'elle m'laisse comme un crevard qui sait même plus crever.
Moi j'ai beau aboyer comme un loup mal luné.
Qui serait passé du loup au p'tit clébard dressé.
Ouai vas-y retiens moi, un jour je vais la frapper.
Quand elle me fait ramper, comme un chien à ses pieds,
Quand elle me fait pleurer, j'sais qu'ça la fait mouiller.
J'sais qu'ça la fait trinquer à foutre des dérouillées,
Sur à tous les piliers de tous les bars clandés.
Qu'on dirait un tonneau qui sait même plus rouler,
Quand elle dit qu'elle veut s'battre puis qu'elle s'met à chialer.
Elle elle met pas d'tissus sur sa gueule pour s'cacher.
Non elle elle a pas b'soin de voiler la vérité.
Quand elle me fait cocu, qu'elle m'dit m'fait pas chier.
Elle elle a juste besoin d'sentir son cœur bruler.
Elle couche avec les filles, avec tout c'qu'on peut p'loter.
Elle couche avec les mecs autant qu'ça peut s'tirer.
Elle couche sur avec toutes les brebis égarées.
Elle elle pourrait baiser l'univers tout entier.
Elle dit qu'elle croit en rien, qu'les verres sur les comptoirs
Qu'elle elle a pas de destin qu'd'sortir le soir,
D'aller trainer la nuit, d'aller trainer les bars,
Quand elle fait peine à voir, ouai ressers lui à boire.
Ouai y'a son cœur qui bat, quand elle est trop bourrée,
Qu'elle te prend par le bras juste pour aller danser,
Elle a les yeux d'un roi, la reine des écorchées.

Elle est mon p'tit vin blanc, elle chante les partisans,
Même quand elle a trop bu Elle est pas d'celles qu'on vend.
Quelque soit le billet elle on peut pas la jeter

Germaine

Elle a sur son épaule tatoué "liberté".
Quand elle se torche à la gnole tu la verrais s'marrer.
Elle est tout ce que leur fric pourra jamais s'payer.

Germaine

C'est la fureur de vivre, c'est la fureur d'aimer,
Comme une envie de mourir juste pour exister,
Comme une envie d'frapper, comme une envie d'violer.

La Germaine

Elle veut pas d'mot d'amour, elle veut juste un p'tit jour.
Qu'on l'enlève au matin de la laideur des faubourgs.
Qu'on l'enlève à la vie des destins mal écrits.

Dans les bras des couches-tard, le regard urinoir,
Qui pisse son désespoir sur tous les comptoirs.
Elle elle veut pas parler, elle elle veut juste baiser.
Ouai tu verrais sa bouche, comme une bouche de tro-mé,
Qui parle comme de la merde, ouai juste pour te faire chier,
Qui dit qu't'en a dans le froc autant qu'un lévrier,
Qu'elle enquille les whisky, ouai putain laisse tomber.
Quand le fond des pupilles pue l'alcool à plein nez,
Quand elle me met des baffes aux milieux des troquets,
Qu'elle vient m'insulter juste pour me voir prier.
J'dois vraiment être tarré, j'dois vraiment être cinglé.
Quand moi j'en finis par toujours d'en redemander.
Elle a le cœur féminisme à la façon grand-mère,
Celle qui tenait les hommes qui partaient à la guerre.
Elle est pas toutes ces connes qui trainent sur les réseaux.
Non Elle fait pas la pute à la foire pour blaireaux.
C'est pas le capitalisme, les strings dans les cerveaux
C'est plutôt le communisme des frangins du pogo.
Elle a le regards triste des horizons sanglots.
Elle a la croix des christs tatoués sur la peau.
Y'a marqué mort aux cons, y'a marqué mort aux rois,
Y'a marqué mort à dieu et puis mort aux bourgeois,
Y'a marqué gloire à ceux qui pourraient la violer,
Viens voir au fond des chiottes ouai si tu veux tenter.
Comme une envie d'frapper, comme une envie d'tuer,
Comme une envie d'mourir, comme une envie d'aimer,
Des rasoirs aux poignets juste pour dessiner,
Comme une envie d'se jeter face à l'éternité.
Elle dit qu'elle veut s'barrer comme une bouche de tro-mé,
Elle dit qu'elle veut s'flinguer, comme une envie de pisser,
Elle dit qu'elle veut mourrir, elle dit qu'elle veut, elle dit qu'elle veut crever !

Germaine hey hey hey !! hey hey hey hey hey !!
Germaine hey hey hey !! hey hey hey !! hey hey hey !!

Elle est garçon pigalle, elle est garçon boucher,
Elle est née germinal, elle est née bérurier.
Elle est l'anti-sociale de mes nuits torturées.
Elle est comme une étoile, ouai qui serait mal lunée.
Quand elle roule des gros joints dans tous les bars clandés,
Comme une tristesse au poing, garde le poing levé.
Elle a pas de religion, que celles des thénardiers,
Celle des sans pognons, des générosités.
Aux époques des putains qu'on la chatte bon marché.
Elle elle a les destins du combat du guerrier.
De ceux là qui n'ont rien que leur cœur à donner.
De ceux là qui n'ont rien que leur cœur à s'aimer.
Elle est des camarades, elle est des cœurs sacrés.
Quand les autres tombent en rade, elle continue d'rouler.
Elle est comme un drapeau, comme si t'avais planté,
Au milieu du bistrot la statue liberté.

Germaine aine !! Germaine aine aine aine !!
Germaine aine aine !! Ouai hey hey hey, hey hey... © Damien Saez

Compléter les paroles ou signaler une erreur

Ni dieu ni maître

Quadruple album
Publié le :
22 novembre 2019