Le forum de la communauté SaezLive

"La vie est une fleur, l'amour en est le miel. - C'est la colombe unie à l'aigle dans le ciel, - C'est la grâce tremblante à la force appuyée, - C'est ta main dans ma main doucement oubliée." Victor Hugo
Sémiramis Il y a 2 mois

"La vie est une fleur, l'amour en est le miel. - C'est la colombe unie à l'aigle dans le ciel, - C'est la grâce tremblante à la force appuyée, - C'est ta main dans ma main doucement oubliée."
Victor Hugo

"Mon cas n'est pas unique : j'ai peur de mourir et je suis navrée d'être au monde. Je n'ai pas travaillé, je n'ai pas étudié. J'ai pleuré, j'ai crié. Les larmes et les cris m'ont pris beaucoup de temps. La torture du temps perdu dès que j'y réfléchis. Je ne peux pas réfléchir longtemps mais je peux me complaire sur une feuille de salade fanée où je n'ai que des regrets à remâcher. Le passé ne nourrit pas. Je m'en irai comme je suis arrivée. Intacte, chargée de mes défauts qui m'ont torturée. J'aurais voulu naître statue, je suis une limace sous mon fumier. Les vertus, les qualités, le courage, la méditation, la culture. Bras croisés, je me suis brisée à ces mots-là" Violette Leduc "La Bâtarde" 1964
caféine Il y a 1 mois

"Mon cas n'est pas unique : j'ai peur de mourir et je suis navrée d'être au monde.
Je n'ai pas travaillé, je n'ai pas étudié.
J'ai pleuré, j'ai crié.
Les larmes et les cris m'ont pris beaucoup de temps.
La torture du temps perdu dès que j'y réfléchis.
Je ne peux pas réfléchir longtemps mais je peux me complaire sur une feuille de salade fanée où je n'ai que des regrets à remâcher.
Le passé ne nourrit pas.
Je m'en irai comme je suis arrivée.
Intacte, chargée de mes défauts qui m'ont torturée.
J'aurais voulu naître statue, je suis une limace sous mon fumier.
Les vertus, les qualités, le courage, la méditation, la culture.
Bras croisés, je me suis brisée à ces mots-là"

Violette Leduc "La Bâtarde" 1964



"L'air du temps est irrespirable, or nous continuons à respirer. Serions-nous déjà morts?" Christian Bobin "Ressusciter" 2001
caféine Il y a 26 jours

"L'air du temps est irrespirable, or nous continuons à respirer.
Serions-nous déjà morts?"

Christian Bobin "Ressusciter" 2001

"Loin de moi, une étoile filante choit dans la bouteille nocturne du poète. Il met vivement le bouchon et dès lors il guette l’étoile enclose dans le verre, il guette les constellations qui naissent sur les parois" "Nous sommes les arborescences qui fleurissent sur les déserts des jardins cérébraux." Robert Desnos
suffragettes AB Il y a 25 jours

"Loin de moi, une étoile filante choit dans la bouteille nocturne du poète.
Il met vivement le bouchon et dès lors il guette l’étoile enclose dans le verre,
il guette les constellations qui naissent sur les parois"

"Nous sommes les arborescences qui fleurissent sur les déserts des jardins cérébraux."

Robert Desnos

" Vous reconnaissez vos amis à ce qu'ils ne vous empêchent pas d'être seul, à ce qu'ils éclairent votre solitude sans l'interrompre." Christian Bobin " L'inespérée"
caféine Il y a 22 jours

" Vous reconnaissez vos amis à ce qu'ils ne vous empêchent pas d'être seul, à ce qu'ils éclairent votre solitude sans l'interrompre."

Christian Bobin " L'inespérée"

"Accomplis en nous ton signe suprême, apparais dans l'auréole de ta force  et donne-nous (après les souffrances des femmes) l'austère maternité de l'Être. N'exauce pas, ô toi qui tout accordes, ce fameux rêve de la femme qui enfanta Dieu, -  érige l'homme essentiel : l'Enfanteur de la Mort, puis mènes-nous, entre les mains de ceux qui le persécuteront, jusqu'à lui. Vois-tu, je vois ses ennemis, et ils sont plus nombreux que les mensonges du temps -  et comme il surgira au pays des rieurs : Un rêveur, dira-t-on : car un qui veille est toujours un rêveur pour ceux qu'endort l'ivresse." Rainer Maria Rilke - Le livre de la Pauvreté et de la Mort
Sémiramis Il y a 19 jours

"Accomplis en nous ton signe suprême, apparais dans l'auréole de ta force  et donne-nous (après les souffrances des femmes) l'austère maternité de l'Être. N'exauce pas, ô toi qui tout accordes, ce fameux rêve de la femme qui enfanta Dieu, -  érige l'homme essentiel : l'Enfanteur de la Mort, puis mènes-nous, entre les mains de ceux qui le persécuteront, jusqu'à lui. Vois-tu, je vois ses ennemis, et ils sont plus nombreux que les mensonges du temps -  et comme il surgira au pays des rieurs : Un rêveur, dira-t-on : car un qui veille est toujours un rêveur pour ceux qu'endort l'ivresse."

Rainer Maria Rilke - Le livre de la Pauvreté et de la Mort

"Tu me crois la marée et je suis le déluge." [i] Le flot [/i] Victor Hugo
Sémiramis Il y a 10 jours

"Tu me crois la marée et je suis le déluge."
Le flot Victor Hugo

"Je n’ai pas de mots pour décrire la souffrance de toutes ces âmes qu’on enferme dans l’indifférence. La prison est une horreur et si elle persiste c’est grâce aux préjugés. On n’éveille malheureusement pas la flamme de la révolte en écrivant Feu aux prisons mais en amenant les consciences de chaque individu à cette conclusion." @Loïc_Citation
Damnée Il y a 9 jours

"Je n’ai pas de mots pour décrire la souffrance de toutes ces âmes qu’on enferme dans l’indifférence. La prison est une horreur et si elle persiste c’est grâce aux préjugés. On n’éveille malheureusement pas la flamme de la révolte en écrivant Feu aux prisons mais en amenant les consciences de chaque individu à cette conclusion."
Loïc Citation

<3 La prison concerne tout le monde ; ceux qui en doutent sont bien sûrs d'eux....
Ema Il y a 6 jours

<3 La prison concerne tout le monde ; ceux qui en doutent sont bien sûrs d'eux....

[quote="Ema"]<3 La prison concerne tout le monde ; ceux qui en doutent sont bien sûrs d'eux....[/quote] Absolument et être trop sûre de soi dans ce cas là, c'est être complètement con
Damnée Il y a 6 jours

<3 La prison concerne tout le monde ; ceux qui en doutent sont bien sûrs d'eux....

Absolument et être trop sûre de soi dans ce cas là, c'est être complètement con