Le divan

On rigole facilement par mesquinerie parceque on aime biiiiien faire du mal aux autres et qu'on a tous une part de Saloperie en nous :o Y'a des horaires vous avez pas vu sur l'écriteau ? Horaires et honoraires " libres " ;)
Churinga Il y a 4 mois

On rigole facilement par mesquinerie parceque on aime biiiiien faire du mal aux autres et qu'on a tous une part de Saloperie en nous

Y'a des horaires vous avez pas vu sur l'écriteau ?
Horaires et honoraires " libres "

[quote="Benjam1"] Nan, elle rit parce que c'était drôle, pas pour me faire du mal ! Hein que c'est vrai Suzie ! ?[/quote]J'ai ri parce que c'était très drôle, la mesquinerie n'est qu'un bonus
Suzie Il y a 4 mois


Nan, elle rit parce que c'était drôle, pas pour me faire du mal !
Hein que c'est vrai Suzie ! ?
@Benjam1
J'ai ri parce que c'était très drôle, la mesquinerie n'est qu'un bonus

Hey Meduse, j ai remis ça pour ce soir! [url=https://pix.blizzart.net/image/1515605796][img]https://pix.blizzart.net/image/1515605796/medium.jpg[/img][/url] Le piège est en place.
flush Il y a 4 mois

Hey Meduse, j ai remis ça pour ce soir!



Le piège est en place.

[quote="Suzie"][quote="Benjam1"] Nan, elle rit parce que c'était drôle, pas pour me faire du mal ! Hein que c'est vrai Suzie ! ?[/quote]J'ai ri parce que c'était très drôle, la mesquinerie n'est qu'un bonus[/quote] MOTUS ET BOUCHE D'ANUS
Churinga Il y a 4 mois


Nan, elle rit parce que c'était drôle, pas pour me faire du mal !
Hein que c'est vrai Suzie ! ?
@Benjam1
J'ai ri parce que c'était très drôle, la mesquinerie n'est qu'un bonus


MOTUS ET BOUCHE D'ANUS

[quote="flush"]Hey Meduse, j ai remis ça pour ce soir! [url=https://pix.blizzart.net/image/1515605796][img]https://pix.blizzart.net/image/1515605796/medium.jpg[/img][/url] Le piège est en place.[/quote] Parfait ! ;-)
Meduse Il y a 4 mois

Hey Meduse, j ai remis ça pour ce soir!



Le piège est en place.


Parfait !

[quote="Suzie"][quote="Benjam1"] Nan, elle rit parce que c'était drôle, pas pour me faire du mal ! Hein que c'est vrai Suzie ! ?[/quote]J'ai ri parce que c'était très drôle, la mesquinerie n'est qu'un bonus[/quote] J'pense pas que tu sois la cible de sa mesquinerie @benjam1, elle m'en veut depuis que j'lui ai posé un lapin à St Brieuc !
Meduse Il y a 4 mois


Nan, elle rit parce que c'était drôle, pas pour me faire du mal !
Hein que c'est vrai Suzie ! ?
@Benjam1
J'ai ri parce que c'était très drôle, la mesquinerie n'est qu'un bonus


J'pense pas que tu sois la cible de sa mesquinerie @benjam1, elle m'en veut depuis que j'lui ai posé un lapin à St Brieuc !

Bon, faites pas trop de conneries dans mon boudoir en mon absence !!! A+ les TROLL
Meduse Il y a 4 mois

Bon, faites pas trop de conneries dans mon boudoir en mon absence !!! A+ les TROLL

[quote="Meduse"][quote="Suzie"][quote="Benjam1"] Nan, elle rit parce que c'était drôle, pas pour me faire du mal ! Hein que c'est vrai Suzie ! ?[/quote]J'ai ri parce que c'était très drôle, la mesquinerie n'est qu'un bonus[/quote] J'pense pas que tu sois la cible de sa mesquinerie benj, elle m'en veut depuis que j'lui ai posé un lapin à Rennes ! D'ailleurs j'y serai vendredi. @marine, on va s'boire une bière ???[/quote] T'en vouloir? Tu t'accordes trop d'importance. Nous on a passé une super soirée
Suzie Il y a 4 mois


Nan, elle rit parce que c'était drôle, pas pour me faire du mal !
Hein que c'est vrai Suzie ! ?
@Benjam1
J'ai ri parce que c'était très drôle, la mesquinerie n'est qu'un bonus


J'pense pas que tu sois la cible de sa mesquinerie benj, elle m'en veut depuis que j'lui ai posé un lapin à Rennes !

D'ailleurs j'y serai vendredi. Marine, on va s'boire une bière ???
T'en vouloir? Tu t'accordes trop d'importance. Nous on a passé une super soirée

Bonsoir @Meduse, bien que ton divan soit maintenant dans l'espace bac à sable, je m'installe (et prends un plaid au passage et un thé tiens aussi). Thème de La psychanalyse... bien évidemment : MOI (ah ça va j'déconne). Bref. Je reprends donc, le thème: La peur de l'inconnu et la reconversion professionnelle Jusque là, rien d'original,tout est normal, ok. Bien que certain l'ai plus que d'autres ceci dit.. . Certains d'entre vous se sont déjà reconverti ? Du genre tout plaquer et partir en formation ou partir " Je sais pas trop ce que je fais mais j'MEN TAPE les amygdales " ?
zaël Il y a 4 mois

Bonsoir Meduse, bien que ton divan soit maintenant dans l'espace bac à sable, je m'installe (et prends un plaid au passage et un thé tiens aussi). Thème de La psychanalyse... bien évidemment : MOI (ah ça va j'déconne). Bref.

Je reprends donc, le thème: La peur de l'inconnu et la reconversion professionnelle

Jusque là, rien d'original,tout est normal, ok. Bien que certain l'ai plus que d'autres ceci dit.. .

Certains d'entre vous se sont déjà reconverti ? Du genre tout plaquer et partir en formation ou partir " Je sais pas trop ce que je fais mais j'MEN TAPE les amygdales " ?

Bonsoir @zaël, bienvenue. ta question est à propos, tu parles à une spécialiste du rebondissement. J'ai même été à l'origine de pas mal de reconversions dans mon entourage, car je crois avec ferveur qu'il vaut mieux être pauvre et faire ce que l'on aime, plutôt que de louer son temps et perdre sa vie à la gagner. D'ailleurs, je ne me suis jamais sentie aussi riche que depuis que j'ai cette liberté ! alors n'ai pas peur, écoutes ton intuition.
Meduse Il y a 4 mois

Bonsoir zaël, bienvenue.
ta question est à propos, tu parles à une spécialiste du rebondissement.
J'ai même été à l'origine de pas mal de reconversions dans mon entourage, car je crois avec ferveur qu'il vaut mieux être pauvre et faire ce que l'on aime, plutôt que de louer son temps et perdre sa vie à la gagner. D'ailleurs, je ne me suis jamais sentie aussi riche que depuis que j'ai cette liberté ! alors n'ai pas peur, écoutes ton intuition.

@zaël Perso, je suis partie à Paris pour 4 jours de vacances il y a 6 ans, je ne suis rentrée chez moi que 6 mois plus tard pour prendre mes affaires. Y a des fois faut oublier les risques :)
Suzie Il y a 4 mois

zaël Perso, je suis partie à Paris pour 4 jours de vacances il y a 6 ans, je ne suis rentrée chez moi que 6 mois plus tard pour prendre mes affaires. Y a des fois faut oublier les risques

[quote="Suzie"]T'en vouloir? Tu t'accordes trop d'importance. Nous on a passé une super soirée[/quote] Tu as passé une bonne soirée dans ton lit ? m'étonnes pas ;-) [quote="Suzie"][quote="__Marine__"]Tiens un prontalgine :) remets toi pour ce soir ![/quote] Suis deg de ne pas avoir pu venir :([/quote]
Meduse Il y a 4 mois

T'en vouloir? Tu t'accordes trop d'importance. Nous on a passé une super soirée


Tu as passé une bonne soirée dans ton lit ? m'étonnes pas


Tiens un prontalgine remets toi pour ce soir !

Suis deg de ne pas avoir pu venir

[quote="Suzie"]@zaël Perso, je suis partie à Paris pour 4 jours de vacances il y a 6 ans, je ne suis rentrée chez moi que 6 mois plus tard pour prendre mes affaires. Y a des fois faut oublier les risques :)[/quote] Qu'est ça qui ta décidé à franchir ce pas? Tu partais d'où a la base? La difficulté ( et qu'est ce que je m'en veux de dire ca), c'est de quitter là où je suis , le taff où j'ai réussi à progresser, à me faire mon petit cocon, mais qui n'est pas si épanouissant que ça, et même franchement pas adapté à mon "moi" profond... N'empêche qu'à la fin du mois, tu sais que tu vas t'en sortir. Puis j'suis pas originale, mais je vais aussi sortir l'argument de la pression sociale, la famille (et dieu sait que la mienne est comme ça!) qui ne comprends pas, Fin bon je vais pas répéter ce que tout le monde sait déjà... [quote="Meduse"]Bonsoir @zaël, bienvenue. ta question est à propos, tu parles à une spécialiste du rebondissement. J'ai même été à l'origine de pas mal de reconversions dans mon entourage, car je crois avec ferveur qu'il vaut mieux être pauvre et faire ce que l'on aime, plutôt que de louer son temps et perdre sa vie à la gagner. D'ailleurs, je ne me suis jamais sentie aussi riche que depuis que j'ai cette liberté ! alors n'ai pas peur, écoutes ton intuition.[/quote] J'essaie de me fier à mon intuition, bien que mon cerveau prenne le dessus la plupart du temps, d'où toutes ces questions... ;) Je te rejoins sur tes propos @Meduse, y'a plus qu'à comme on dit! Merci pour ces réponses en tout cas. :)
zaël Il y a 4 mois

zaël Perso, je suis partie à Paris pour 4 jours de vacances il y a 6 ans, je ne suis rentrée chez moi que 6 mois plus tard pour prendre mes affaires. Y a des fois faut oublier les risques


Qu'est ça qui ta décidé à franchir ce pas? Tu partais d'où a la base? La difficulté ( et qu'est ce que je m'en veux de dire ca), c'est de quitter là où je suis , le taff où j'ai réussi à progresser, à me faire mon petit cocon, mais qui n'est pas si épanouissant que ça, et même franchement pas adapté à mon "moi" profond... N'empêche qu'à la fin du mois, tu sais que tu vas t'en sortir. Puis j'suis pas originale, mais je vais aussi sortir l'argument de la pression sociale, la famille (et dieu sait que la mienne est comme ça!) qui ne comprends pas, Fin bon je vais pas répéter ce que tout le monde sait déjà...

Bonsoir zaël, bienvenue.
ta question est à propos, tu parles à une spécialiste du rebondissement.
J'ai même été à l'origine de pas mal de reconversions dans mon entourage, car je crois avec ferveur qu'il vaut mieux être pauvre et faire ce que l'on aime, plutôt que de louer son temps et perdre sa vie à la gagner. D'ailleurs, je ne me suis jamais sentie aussi riche que depuis que j'ai cette liberté ! alors n'ai pas peur, écoutes ton intuition.


J'essaie de me fier à mon intuition, bien que mon cerveau prenne le dessus la plupart du temps, d'où toutes ces questions... Je te rejoins sur tes propos Meduse, y'a plus qu'à comme on dit!

Merci pour ces réponses en tout cas.

" N'empêche qu'à la fin du mois, tu sais que tu vas t'en sortir." Euh ... alors là, excuses moi ... mais personnellement, je ne penses pas que ton boulot te permette de t'en sortir vu que tu dépenses la quasi totalité de ta paie en loyer, factures, TVA et impots. T'es juste une pile pour ce système, une vache à lait, sauf si tu as la chance de gagner plus de 3000€ par mois ou que ta famille a du patrimoine immobilier... ce qui est loin d'être le cas de tous les français ! Maintenant, il y a des gens qui préfères cette condition, car ils ont besoin de sécurité et de confort. Y a pas de problème tant que c'est assumé, en pleine conscience.(et vive les séries, le cinéma, les jeux vidéos et Facebook pour vivre par procuration !!!!) Je regrette juste que ça ne leur laissent plus assez de temps et de curiosité pour s'informer, pour s'engager au nom de leurs convictions, ni respecter leurs rêves de gamins. (Pour le moi profond... Explores de ce côté là ;)) Ce genre de vie étiole, épuise ... et quand arrive le jour saint de la retraite, t'as plus assez de jus pour en profiter, voire même pire aujourd'hui, tu y arrives pas ou en piteux état. (Merci l' industrie chimique !) Donc, si tu sais que tes choix ont été conditionnés par ta famille, ton éducation, tes peurs, tes doutes ... alors oui, ça vaut le coup de sortir de ta zone de confort, car il y a un champ vaste de possibles à explorer. C'est un chemin éprouvant mais très formateur. Faut juste être honnête avec soi même, bien se sonder. Une reconversion, ça peut se préparer, ou s'improviser. Tout dépend de ta personnalité, et de tes responsabilités (si tu es maman, que tu as un crédit ... c'est sûr qu'il vaut mieux pas improviser) En tout cas, tu découvriras que plus tu as du temps, moins tu as besoin d'argent, car il y a beaucoups de choses que tu peux faire toi même (et le temps de dénicher plein de bon plans, de faire pleins de rencontres, de te rendre disponible à des tas d'opportunités.) Seul pré-requis : être sociable et ne pas avoir peur de l'inconnu.
Meduse Il y a 4 mois

" N'empêche qu'à la fin du mois, tu sais que tu vas t'en sortir."

Euh ... alors là, excuses moi ... mais personnellement, je ne penses pas que ton boulot te permette de t'en sortir vu que tu dépenses la quasi totalité de ta paie en loyer, factures, TVA et impots. T'es juste une pile pour ce système, une vache à lait, sauf si tu as la chance de gagner plus de 3000€ par mois ou que ta famille a du patrimoine immobilier... ce qui est loin d'être le cas de tous les français !

Maintenant, il y a des gens qui préfères cette condition, car ils ont besoin de sécurité et de confort. Y a pas de problème tant que c'est assumé, en pleine conscience.(et vive les séries, le cinéma, les jeux vidéos et Facebook pour vivre par procuration !!!!)

Je regrette juste que ça ne leur laissent plus assez de temps et de curiosité pour s'informer, pour s'engager au nom de leurs convictions, ni respecter leurs rêves de gamins. (Pour le moi profond... Explores de ce côté là )

Ce genre de vie étiole, épuise ... et quand arrive le jour saint de la retraite, t'as plus assez de jus pour en profiter, voire même pire aujourd'hui, tu y arrives pas ou en piteux état. (Merci l' industrie chimique !)

Donc, si tu sais que tes choix ont été conditionnés par ta famille, ton éducation, tes peurs, tes doutes ... alors oui, ça vaut le coup de sortir de ta zone de confort, car il y a un champ vaste de possibles à explorer.

C'est un chemin éprouvant mais très formateur. Faut juste être honnête avec soi même, bien se sonder. Une reconversion, ça peut se préparer, ou s'improviser. Tout dépend de ta personnalité, et de tes responsabilités (si tu es maman, que tu as un crédit ... c'est sûr qu'il vaut mieux pas improviser)


En tout cas, tu découvriras que plus tu as du temps, moins tu as besoin d'argent, car il y a beaucoups de choses que tu peux faire toi même (et le temps de dénicher plein de bon plans, de faire pleins de rencontres, de te rendre disponible à des tas d'opportunités.) Seul pré-requis : être sociable et ne pas avoir peur de l'inconnu.


Pour être plus claire, dans cette pensée remaniée à postèriori ( la réactivité fait faire des fautes, oui, méaculpa... ): Le travail, c'est aussi une forme de réalisation. Une manière de se relier aux autres, de faire partie plus sereinement d'un tout. Si ton job te plait et qu'il donne du sens à ta vie, peu importe qu'il soit mal payé, et que l'Etat et les banquiers profitent grassement de ta docilité. Ce qui compte, c'est d'être bien dans ses baskettes. Voilà voilà ... dans ce cadre là, pas besoin de tout révolutionner, juste trouver le bon taf. J'ai arrêté de juger les moutons, ils sont trop nombreux. ;) Dans mon entre soi, nous sommes allés plus loin dans la démarche, car pour être bien dans nos baskettes nous avons besoin d'être en phase avec nos convictions (qui consistent à ne pas idolâtrer le dieu Argent, mais plutôt la Vie.) Nous faisons du troc, du service à la personne, nous sommes porteurs de projets, artisans, créateurs, soigneurs, agriculteurs, voyageurs, médiateurs... et nous trouvons dans notre réseau suffisament d'alternatives pour ne pas nous mettre en marge, mais au contraire, inspirer la société à évoluer vers d'autres paradigmes.
Meduse Il y a 4 mois

Pour être plus claire, dans cette pensée remaniée à postèriori ( la réactivité fait faire des fautes, oui, méaculpa... ):

Le travail, c'est aussi une forme de réalisation. Une manière de se relier aux autres, de faire partie plus sereinement d'un tout. Si ton job te plait et qu'il donne du sens à ta vie, peu importe qu'il soit mal payé, et que l'Etat et les banquiers profitent grassement de ta docilité. Ce qui compte, c'est d'être bien dans ses baskettes. Voilà voilà ... dans ce cadre là, pas besoin de tout révolutionner, juste trouver le bon taf. J'ai arrêté de juger les moutons, ils sont trop nombreux.

Dans mon entre soi, nous sommes allés plus loin dans la démarche, car pour être bien dans nos baskettes nous avons besoin d'être en phase avec nos convictions (qui consistent à ne pas idolâtrer le dieu Argent, mais plutôt la Vie.)

Nous faisons du troc, du service à la personne, nous sommes porteurs de projets, artisans, créateurs, soigneurs, agriculteurs, voyageurs, médiateurs... et nous trouvons dans notre réseau suffisament d'alternatives pour ne pas nous mettre en marge, mais au contraire, inspirer la société à évoluer vers d'autres paradigmes.


[quote="zaël"][quote="Suzie"]@zaël Perso, je suis partie à Paris pour 4 jours de vacances il y a 6 ans, je ne suis rentrée chez moi que 6 mois plus tard pour prendre mes affaires. Y a des fois faut oublier les risques :)[/quote] Qu'est ça qui ta décidé à franchir ce pas? Tu partais d'où a la base? [/quote] Je suis tombée amoureuse (du coup c'est un peu triché ^^) Je partais de Bretagne :) [quote="Meduse"][quote="Suzie"]T'en vouloir? Tu t'accordes trop d'importance. Nous on a passé une super soirée[/quote] Tu as passé une bonne soirée dans ton lit ? m'étonnes pas ;-) [/quote] ça c'était pour l'apéro du 25 qui n'était pas ouvert à SL mais avec Marine, c'est le 24 qu'on a passé une bonne soirée (c'est chou que tu suives ma vie comme ça, je t'enverrai mes journaux intimes <3)
Suzie Il y a 4 mois

zaël Perso, je suis partie à Paris pour 4 jours de vacances il y a 6 ans, je ne suis rentrée chez moi que 6 mois plus tard pour prendre mes affaires. Y a des fois faut oublier les risques


Qu'est ça qui ta décidé à franchir ce pas? Tu partais d'où a la base?
Je suis tombée amoureuse (du coup c'est un peu triché )
Je partais de Bretagne



T'en vouloir? Tu t'accordes trop d'importance. Nous on a passé une super soirée


Tu as passé une bonne soirée dans ton lit ? m'étonnes pas


ça c'était pour l'apéro du 25 qui n'était pas ouvert à SL mais avec Marine, c'est le 24 qu'on a passé une bonne soirée (c'est chou que tu suives ma vie comme ça, je t'enverrai mes journaux intimes <3)

@Meduse, bien que le sujet initial comme tu l'as dit n'était pas forcément ça, je me permet de répondre ... [quote="Meduse"]" N'empêche qu'à la fin du mois, tu sais que tu vas t'en sortir." Euh ... alors là, excuses moi ... mais personnellement, je ne penses pas que ton boulot te permette de t'en sortir vu que tu dépenses la quasi totalité de ta paie en loyer, factures, TVA et impots. T'es juste une pile pour ce système, une vache à lait, sauf si tu as la chance de gagner plus de 3000€ par mois ou que ta famille a du patrimoine immobilier... ce qui est loin d'être le cas de la majorité des français ! [/quote] Alors je ne gagne pas 3000 € par mois, loin de là, mais j'ai un salaire qui me permet de payer un loyer et les factures, et pouvoir mettre de côté pour réaliser des choses (voyager, en l'occurence) que j'adore. Je ne me prive pas, bien que je ne sois pas du tout matérialiste et dépensière. Mon travail ne m'épuise pas, j'ai la chance d'être dans une boîte où l'ambiance est bonne, j'ai un ou deux collègues géniaux, bref, loin d'être matérialiste, je me suis petit à petit installé dans une zone de confort que, et j'assume totalement, j'ai peur de quitter. Juste que je crois être arriver à un moment où tout ces "+" ne prennent pas le dessus sur le fait que le job ne me correspond pas, que je n'arrive plus à m'épanouir comme je le souhaiterais, et que, tout comme toi, je voudrais avoir le temps de m'informer, de découvrir d'autres choses, de me sentir plus "utile" dans cette société, de m'engager pour des choses qui me tiennent vraiment à cœur. Après, chacun a sa vie, j'ai vécu des choses qui font que l'inconnu, j'en ai peur. J'ai très peu confiance en moi et je suis plutôt "fragile" psychologiquement, bien que ça aille de mieux en mieux. Alors je suis peut être pour l'instant une vache à lait, mais je fais, je crois, ce que je peux pour m'impliquer autrement, en dehors de mon boulot (association, manière de consommer, etc) avant de me sentir "prête" pour franchir ce pas (tout en ayant peur de ne jamais me sentir prête justement, d'où ma question initiale ^^) Pas de soucis @Meduse hein ;) j'explique, voilà tout :) [quote="Suzie"] Je suis tombée amoureuse (du coup c'est un peu triché ^^) Je partais de Bretagne :) [/quote] Haaaaa l'Amour! Mon moi masculin, on habite ensemble, faudrait peut être qu'il se barre ailleurs (d'ailleurs, j'y pense souvent) pour que je quitte tout! En tout cas, si d'autres personnes dans les méandres de SL ont des expériences similaires, je suis preneuse!
zaël Il y a 4 mois

Meduse, bien que le sujet initial comme tu l'as dit n'était pas forcément ça, je me permet de répondre ...

" N'empêche qu'à la fin du mois, tu sais que tu vas t'en sortir."

Euh ... alors là, excuses moi ... mais personnellement, je ne penses pas que ton boulot te permette de t'en sortir vu que tu dépenses la quasi totalité de ta paie en loyer, factures, TVA et impots. T'es juste une pile pour ce système, une vache à lait, sauf si tu as la chance de gagner plus de 3000€ par mois ou que ta famille a du patrimoine immobilier... ce qui est loin d'être le cas de la majorité des français !


Alors je ne gagne pas 3000 € par mois, loin de là, mais j'ai un salaire qui me permet de payer un loyer et les factures, et pouvoir mettre de côté pour réaliser des choses (voyager, en l'occurence) que j'adore. Je ne me prive pas, bien que je ne sois pas du tout matérialiste et dépensière. Mon travail ne m'épuise pas, j'ai la chance d'être dans une boîte où l'ambiance est bonne, j'ai un ou deux collègues géniaux, bref, loin d'être matérialiste, je me suis petit à petit installé dans une zone de confort que, et j'assume totalement, j'ai peur de quitter.

Juste que je crois être arriver à un moment où tout ces "+" ne prennent pas le dessus sur le fait que le job ne me correspond pas, que je n'arrive plus à m'épanouir comme je le souhaiterais, et que, tout comme toi, je voudrais avoir le temps de m'informer, de découvrir d'autres choses, de me sentir plus "utile" dans cette société, de m'engager pour des choses qui me tiennent vraiment à cœur.

Après, chacun a sa vie, j'ai vécu des choses qui font que l'inconnu, j'en ai peur. J'ai très peu confiance en moi et je suis plutôt "fragile" psychologiquement, bien que ça aille de mieux en mieux. Alors je suis peut être pour l'instant une vache à lait, mais je fais, je crois, ce que je peux pour m'impliquer autrement, en dehors de mon boulot (association, manière de consommer, etc) avant de me sentir "prête" pour franchir ce pas (tout en ayant peur de ne jamais me sentir prête justement, d'où ma question initiale )

Pas de soucis Meduse hein j'explique, voilà tout

Je suis tombée amoureuse (du coup c'est un peu triché )
Je partais de Bretagne


Haaaaa l'Amour!

Mon moi masculin, on habite ensemble, faudrait peut être qu'il se barre ailleurs (d'ailleurs, j'y pense souvent) pour que je quitte tout!

En tout cas, si d'autres personnes dans les méandres de SL ont des expériences similaires, je suis preneuse!

L'année dernière j'suis sortie de mon confort "appart-copain-famille-amis" pour venir à Paris. J'ai prévenu mon mec 3 mois avant. Finalement j'l'ai quitté une fois arrivée. Aujourd'hui, j'regrette pas mais j'aime pas mon boulot donc j'ai aussi envie de me barrer. Mais pour rester sur Paris du coup, j'ai plus de "moi masculin" qui m'attende quelque part, même si ça aurait fait une belle occasion de déménager à nouveau, découvrir de nouvelles personnes, nouveaux décors etc La vie m'a amené ici sans que je le veuille et veut pas que j'parte tout de suite, y a p'tetre quelque chose qui m'attends !!!! Bref, en tout cas faut pas hésiter à sauter le pas, si une envie te trotte la tête... :)
Marta012 Il y a 4 mois

L'année dernière j'suis sortie de mon confort "appart-copain-famille-amis" pour venir à Paris. J'ai prévenu mon mec 3 mois avant. Finalement j'l'ai quitté une fois arrivée.
Aujourd'hui, j'regrette pas mais j'aime pas mon boulot donc j'ai aussi envie de me barrer. Mais pour rester sur Paris du coup, j'ai plus de "moi masculin" qui m'attende quelque part, même si ça aurait fait une belle occasion de déménager à nouveau, découvrir de nouvelles personnes, nouveaux décors etc
La vie m'a amené ici sans que je le veuille et veut pas que j'parte tout de suite, y a p'tetre quelque chose qui m'attends !!!!

Bref, en tout cas faut pas hésiter à sauter le pas, si une envie te trotte la tête...

@zaël Mon copain et moi avons tout quitté en 2015. Nous avions chacun un cdi, on avait une petite maison en Charente Maritime, tranquille quoi. Un peu sur un coup de tête on a voulu retourné vivre en région parisienne, principalement parcequ'après 10 ans à bosser dans de multiples domaines à chaque fois au bout de 6 mois je me faisais chier ... Et surtout à force d'entendre des collègues me conseiller de foncer, que je risquais d'avoir des regrets que eux aurai voulu à des moments dans leur vie, en changer mais ne l'ont pas fait .. J'ai toujours voulu m'orienter dans la bd. Et je l'ai donc fait à 28 ans avant même de savoir si je serai pris dans lécole ou non. (Et sans bac, genre pour des "études supérieures" ahah je ne savais même pas que c'était possible ^^) Le tout en un mois (mon copain a appris sa mutation le 5septembre pour le 11 octobre) Mais voilà on était deux. Lui s'est fait muter, moi j'avais le chômage ... Enfin voilà. Navré pour la lisibilité douteuse suis en cours sur mon tel, alors je fais vite. :)
PetitPouzet Il y a 4 mois

zaël

Mon copain et moi avons tout quitté en 2015.
Nous avions chacun un cdi, on avait une petite maison en Charente Maritime, tranquille quoi.

Un peu sur un coup de tête on a voulu retourné vivre en région parisienne, principalement parcequ'après 10 ans à bosser dans de multiples domaines à chaque fois au bout de 6 mois je me faisais chier ... Et surtout à force d'entendre des collègues me conseiller de foncer, que je risquais d'avoir des regrets que eux aurai voulu à des moments dans leur vie, en changer mais ne l'ont pas fait ..

J'ai toujours voulu m'orienter dans la bd. Et je l'ai donc fait à 28 ans avant même de savoir si je serai pris dans lécole ou non.
(Et sans bac, genre pour des "études supérieures" ahah je ne savais même pas que c'était possible )

Le tout en un mois (mon copain a appris sa mutation le 5septembre pour le 11 octobre)
Mais voilà on était deux. Lui s'est fait muter, moi j'avais le chômage ...

Enfin voilà. Navré pour la lisibilité douteuse suis en cours sur mon tel, alors je fais vite.

[quote="zaël"]@Meduse, bien que le sujet initial comme tu l'as dit n'était pas forcément ça, je me permet de répondre ... [quote="Meduse"]" N'empêche qu'à la fin du mois, tu sais que tu vas t'en sortir." Euh ... alors là, excuses moi ... mais personnellement, je ne penses pas que ton boulot te permette de t'en sortir vu que tu dépenses la quasi totalité de ta paie en loyer, factures, TVA et impots. T'es juste une pile pour ce système, une vache à lait, sauf si tu as la chance de gagner plus de 3000€ par mois ou que ta famille a du patrimoine immobilier... ce qui est loin d'être le cas de la majorité des français ! [/quote] Alors je ne gagne pas 3000 € par mois, loin de là, mais j'ai un salaire qui me permet de payer un loyer et les factures, et pouvoir mettre de côté pour réaliser des choses (voyager, en l'occurence) que j'adore. Je ne me prive pas, bien que je ne sois pas du tout matérialiste et dépensière. Mon travail ne m'épuise pas, j'ai la chance d'être dans une boîte où l'ambiance est bonne, j'ai un ou deux collègues géniaux, bref, loin d'être matérialiste, je me suis petit à petit installé dans une zone de confort que, et j'assume totalement, j'ai peur de quitter. Juste que je crois être arriver à un moment où tout ces "+" ne prennent pas le dessus sur le fait que le job ne me correspond pas, que je n'arrive plus à m'épanouir comme je le souhaiterais, et que, tout comme toi, je voudrais avoir le temps de m'informer, de découvrir d'autres choses, de me sentir plus "utile" dans cette société, de m'engager pour des choses qui me tiennent vraiment à cœur. Après, chacun a sa vie, j'ai vécu des choses qui font que l'inconnu, j'en ai peur. J'ai très peu confiance en moi et je suis plutôt "fragile" psychologiquement, bien que ça aille de mieux en mieux. Alors je suis peut être pour l'instant une vache à lait, mais je fais, je crois, ce que je peux pour m'impliquer autrement, en dehors de mon boulot (association, manière de consommer, etc) avant de me sentir "prête" pour franchir ce pas (tout en ayant peur de ne jamais me sentir prête justement, d'où ma question initiale ^^) Pas de soucis @Meduse hein ;) j'explique, voilà tout :) [quote="Suzie"] Je suis tombée amoureuse (du coup c'est un peu triché ^^) Je partais de Bretagne :) [/quote] Haaaaa l'Amour! Mon moi masculin, on habite ensemble, faudrait peut être qu'il se barre ailleurs (d'ailleurs, j'y pense souvent) pour que je quitte tout! En tout cas, si d'autres personnes dans les méandres de SL ont des expériences similaires, je suis preneuse![/quote] un travail pas épuisant où il y a une bonne ambiance et des collègues géniaux, c'est déjà pas mal, un travail pas épuisant où tu as assez d'énergie en dehors et de temps libre pour t'impliquer autrement dans des choses qui te ressemblent plus...il me semble que tout cela est de bon augure. Après concrètement, avec la loi macron, les personnes comme toi qui veulent se reconvertir professionnellement pourront le faire plus aisément en pouvant démissionner et percevoir des indemnités pendant la concrétisation de leurs nouveaux projets plus en phase avec leurs aspirations et leurs idéaux...donc pouvoir changer de décor avec un filet de sécurité. Perso j'ai découvert en vivant 4 ans en dehors de ma ville natale que j'étais sédentaire...j'ai besoin de mon décor urbain de toujours. Y a des gens qui sont nomades qui peuvent s'installer où ils veulent en se créant de nouveaux repères, et y en a d'autres qui sans leurs repères de toujours perdent la boussole. Toi seule sait dans quelle catégorie tu te situe. Au niveau pro, J'ai pas de cdi et finalement la vie d'intérimaire me plaît, car je change d'environnement professionnel régulièrement, une façon de voyager :) mais toujours dans mon patelin quoi. Rester dans la même boîte pendant des années et des années ça peut paraître flippant, donc finalement le statut d'intérimaire c'est pas mal, surtout dans des boulots à première vue pas très enthousiasmant et un peu épuisant, il vaut mieux varier et ne pas se sentir bloqué quelque part. Pour le mec, j'ai toujours dit que c'était assez frustrant de prendre toujours le même menu à la cafèt, n'empêche j'ai besoin de sécurité affective et puis l'amour ne se résume pas au désir, on peut avoir un appétit démésurée mais mieux vaut rester dans l'équilibre et au final si une personne ne peut pas combler tous nos désirs c'est normal...là je vais me retrouver célibataire, un peu de peur de l'inconnu à ce niveau là, ça fait 12 ans que je n'ai pas été célibataire, et finalement ça va me faire tout drôle et contre toute attente je n'ai pas tant envie que ça d'aller goûter autre chose en fait. Mais il avait envie d'autre chose :), c'est littéralement ce qu'il m'a dit, il a a quarante ans, il arrive au milieu de sa vie, c'est légitime. Il a envie de se reposer je crois, il en peut plus de vivre à côté d'un gros volcan. Pourtant, j'étais parvenu à espacer les éruptions. Je crois qu'il cherche à s'établir au sein d'une mince ruelle :), au calme! Je crois qu'on a toujours besoin de changer des choses dans sa vie, non je rectifie, je crois qu'on pense qu'on a toujours besoin de changer des choses dans sa vie (quand c'est pas le boulot, c'est le partenaire, quand c'est pas le partenaire et/ou le boulot, c'est de ville, tous les témoignages ici en atteste), alors qu'en fait il s'agit plus d'un d'une insatisfaction chronique typiquement humaine, on ne désire toujours que ce qu'on a pas et puis tout le monde voudrait faire de sa vie un périple d'aventures. On sait ce qu'on quitte (amour/travail etc) mais on ne sait pas ce qu'on va trouver.
suffragettes AB Il y a 4 mois

Meduse, bien que le sujet initial comme tu l'as dit n'était pas forcément ça, je me permet de répondre ...

" N'empêche qu'à la fin du mois, tu sais que tu vas t'en sortir."

Euh ... alors là, excuses moi ... mais personnellement, je ne penses pas que ton boulot te permette de t'en sortir vu que tu dépenses la quasi totalité de ta paie en loyer, factures, TVA et impots. T'es juste une pile pour ce système, une vache à lait, sauf si tu as la chance de gagner plus de 3000€ par mois ou que ta famille a du patrimoine immobilier... ce qui est loin d'être le cas de la majorité des français !


Alors je ne gagne pas 3000 € par mois, loin de là, mais j'ai un salaire qui me permet de payer un loyer et les factures, et pouvoir mettre de côté pour réaliser des choses (voyager, en l'occurence) que j'adore. Je ne me prive pas, bien que je ne sois pas du tout matérialiste et dépensière. Mon travail ne m'épuise pas, j'ai la chance d'être dans une boîte où l'ambiance est bonne, j'ai un ou deux collègues géniaux, bref, loin d'être matérialiste, je me suis petit à petit installé dans une zone de confort que, et j'assume totalement, j'ai peur de quitter.

Juste que je crois être arriver à un moment où tout ces "+" ne prennent pas le dessus sur le fait que le job ne me correspond pas, que je n'arrive plus à m'épanouir comme je le souhaiterais, et que, tout comme toi, je voudrais avoir le temps de m'informer, de découvrir d'autres choses, de me sentir plus "utile" dans cette société, de m'engager pour des choses qui me tiennent vraiment à cœur.

Après, chacun a sa vie, j'ai vécu des choses qui font que l'inconnu, j'en ai peur. J'ai très peu confiance en moi et je suis plutôt "fragile" psychologiquement, bien que ça aille de mieux en mieux. Alors je suis peut être pour l'instant une vache à lait, mais je fais, je crois, ce que je peux pour m'impliquer autrement, en dehors de mon boulot (association, manière de consommer, etc) avant de me sentir "prête" pour franchir ce pas (tout en ayant peur de ne jamais me sentir prête justement, d'où ma question initiale )

Pas de soucis Meduse hein j'explique, voilà tout

Je suis tombée amoureuse (du coup c'est un peu triché )
Je partais de Bretagne


Haaaaa l'Amour!

Mon moi masculin, on habite ensemble, faudrait peut être qu'il se barre ailleurs (d'ailleurs, j'y pense souvent) pour que je quitte tout!

En tout cas, si d'autres personnes dans les méandres de SL ont des expériences similaires, je suis preneuse!


un travail pas épuisant où il y a une bonne ambiance et des collègues géniaux, c'est déjà pas mal, un travail pas épuisant où tu as assez d'énergie en dehors et de temps libre pour t'impliquer autrement dans des choses qui te ressemblent plus...il me semble que tout cela est de bon augure. Après concrètement, avec la loi macron, les personnes comme toi qui veulent se reconvertir professionnellement pourront le faire plus aisément en pouvant démissionner et percevoir des indemnités pendant la concrétisation de leurs nouveaux projets plus en phase avec leurs aspirations et leurs idéaux...donc pouvoir changer de décor avec un filet de sécurité.
Perso j'ai découvert en vivant 4 ans en dehors de ma ville natale que j'étais sédentaire...j'ai besoin de mon décor urbain de toujours. Y a des gens qui sont nomades qui peuvent s'installer où ils veulent en se créant de nouveaux repères, et y en a d'autres qui sans leurs repères de toujours perdent la boussole. Toi seule sait dans quelle catégorie tu te situe.
Au niveau pro, J'ai pas de cdi et finalement la vie d'intérimaire me plaît, car je change d'environnement professionnel régulièrement, une façon de voyager mais toujours dans mon patelin quoi. Rester dans la même boîte pendant des années et des années ça peut paraître flippant, donc finalement le statut d'intérimaire c'est pas mal, surtout dans des boulots à première vue pas très enthousiasmant et un peu épuisant, il vaut mieux varier et ne pas se sentir bloqué quelque part.
Pour le mec, j'ai toujours dit que c'était assez frustrant de prendre toujours le même menu à la cafèt, n'empêche j'ai besoin de sécurité affective et puis l'amour ne se résume pas au désir, on peut avoir un appétit démésurée mais mieux vaut rester dans l'équilibre et au final si une personne ne peut pas combler tous nos désirs c'est normal...là je vais me retrouver célibataire, un peu de peur de l'inconnu à ce niveau là, ça fait 12 ans que je n'ai pas été célibataire, et finalement ça va me faire tout drôle et contre toute attente je n'ai pas tant envie que ça d'aller goûter autre chose en fait. Mais il avait envie d'autre chose , c'est littéralement ce qu'il m'a dit, il a a quarante ans, il arrive au milieu de sa vie, c'est légitime. Il a envie de se reposer je crois, il en peut plus de vivre à côté d'un gros volcan. Pourtant, j'étais parvenu à espacer les éruptions. Je crois qu'il cherche à s'établir au sein d'une mince ruelle , au calme!
Je crois qu'on a toujours besoin de changer des choses dans sa vie, non je rectifie, je crois qu'on pense qu'on a toujours besoin de changer des choses dans sa vie (quand c'est pas le boulot, c'est le partenaire, quand c'est pas le partenaire et/ou le boulot, c'est de ville, tous les témoignages ici en atteste), alors qu'en fait il s'agit plus d'un d'une insatisfaction chronique typiquement humaine, on ne désire toujours que ce qu'on a pas et puis tout le monde voudrait faire de sa vie un périple d'aventures.
On sait ce qu'on quitte (amour/travail etc) mais on ne sait pas ce qu'on va trouver.

[quote="zaël"]En tout cas, si d'autres personnes dans les méandres de SL ont des expériences similaires, je suis preneuse![/quote] @zaël, pour ma part, j'ai 26. J'ai eu trois fois des logements à moi ( le deuxième j'étais en couple ) que j'ai toujours gardé peu de temps ( moins d'un an ) à cause de mon incapacité à gérer ma thune. J'ai toujours été en études pendant ces périodes ( la première fois à Lille en fac d'art du spectacle, 9m carré en cité u), la seconde en appartement avec mon ex-petite amie ( j'avais redoublé ma première année d'arts du spectacle ) et la troisième fois j'étais à Toulouse, pour un CAP en pâtisserie en passant par le GRETA. J'ai toujours chié mes études, je n'ai jamais eu la force ou le courage d'aller à chaque fois au bout, pour différentes raisons ( ennuis, manque d'épanouissement, trop peu d'argent dans le mois pour mes besoins personnels donc je me foutais dedans à chaque mois ) En 2015 j'ai lâché ce mode de vie, bien que j'avais déjà pas mal voyagé à droite à gauche chez des amis, pour des courtes périodes où des plus longues, ce qui m'avait fait m'arrêter à Toulouse d'ailleurs. Je suis allé dans le sud voir un ami du lycée, qui a toujours été assez " hippie", j'aime pas tant catégoriser, mais bon, voilà pour le micro-descriptif. Ce qui m'a motivé à bouger le voir, c'était une escale pour voir melissmell en concert, pour lequel j'avais une invitation. Ça m'a motivé. Du coup j'y suis allé et ma vie a changée d'ici là, ses potes ouvraient un squatt d'une ferme énorme avec deux hectares, qui était murée depuis un certain nombres d'années. J'ai vécu là bas sans argent pendant un an et demi. J'ai appris la débrouille un peu, à cultiver avec un vieux papi communiste, à faire de l'électricité basique, de la maçonnerie un peu... On vivait de récupérations, de dons, principalement d'une Biocoop pas très éloignée. J'ai appris à me nourrir différemment, ma spiritualité s'est ouverte. Je n'ai jamais été tant sociable, là de ce côté également, ça s'est ouvert. Ma sensibilité au vivant s'est ouverte, j'ai beaucoup appris à différents niveaux. J'ai perdu un ami là-bas, l'annonce de son décès n'a pas été facile. Je me suis enrichi, quelque part. Et j'ai trouvé ma voie, celle dans laquelle je veux bosser et qui me parle plus que tout, c'est l'agriculture. J'escompte devenir maraîcher un jour, quand j'aurai repris ma vie en main. Parceque d'avoir pas mal bougé, sur la route comme ça ( presque toujours en France ) , il y a une forme d'usure, surtout sans permis, je ne suis pas totalement libre de mes déplacements. C'est ça qui me freine le plus. J'ai beaucoup fraudé (métro et trains) et je dois avoir au moins une quinzaine d'amendes en attente, quelque part. Je vis sans trop me soucier du lendemain, j'avoue. J'ai pris une chienne quand j'habitais au squatt et elle me freine un peu pour le travail, pour le trouver, sachant que les bêtes ne sont pas acceptées partout... Donc moi c'est l'année retour en arrière : je vais devoir retourner en appartement, pour que mes animaux soient chez eux ( et moi avoir un chez moi ça commence à me manquer... ) , Passer le permis. Je sais qu'en travaillant en saisons, j'ai beaucoup appris également, je me suis toujours senti bien dans les champs, à bosser, à faire une récolte. Ça me reconnecte à ma nature, j'aime la ville autant que je ne l'aime pas et je sais que j'ai besoin d'avoir de l'espace, un grand jardin, un potager. C'est mon dada. L'essentiel c'est de vivre en fait et d'être bien. J'crois que c'est l'essentiel à retenir de notre passage.
Churinga Il y a 4 mois

En tout cas, si d'autres personnes dans les méandres de SL ont des expériences similaires, je suis preneuse!


zaël, pour ma part, j'ai 26. J'ai eu trois fois des logements à moi ( le deuxième j'étais en couple ) que j'ai toujours gardé peu de temps ( moins d'un an ) à cause de mon incapacité à gérer ma thune.
J'ai toujours été en études pendant ces périodes ( la première fois à Lille en fac d'art du spectacle, 9m carré en cité u), la seconde en appartement avec mon ex-petite amie ( j'avais redoublé ma première année d'arts du spectacle ) et la troisième fois j'étais à Toulouse, pour un CAP en pâtisserie en passant par le GRETA.

J'ai toujours chié mes études, je n'ai jamais eu la force ou le courage d'aller à chaque fois au bout, pour différentes raisons ( ennuis, manque d'épanouissement, trop peu d'argent dans le mois pour mes besoins personnels donc je me foutais dedans à chaque mois )

En 2015 j'ai lâché ce mode de vie, bien que j'avais déjà pas mal voyagé à droite à gauche chez des amis, pour des courtes périodes où des plus longues, ce qui m'avait fait m'arrêter à Toulouse d'ailleurs.

Je suis allé dans le sud voir un ami du lycée, qui a toujours été assez " hippie", j'aime pas tant catégoriser, mais bon, voilà pour le micro-descriptif. Ce qui m'a motivé à bouger le voir, c'était une escale pour voir melissmell en concert, pour lequel j'avais une invitation. Ça m'a motivé.
Du coup j'y suis allé et ma vie a changée d'ici là, ses potes ouvraient un squatt d'une ferme énorme avec deux hectares, qui était murée depuis un certain nombres d'années.
J'ai vécu là bas sans argent pendant un an et demi. J'ai appris la débrouille un peu, à cultiver avec un vieux papi communiste, à faire de l'électricité basique, de la maçonnerie un peu...
On vivait de récupérations, de dons, principalement d'une Biocoop pas très éloignée. J'ai appris à me nourrir différemment, ma spiritualité s'est ouverte. Je n'ai jamais été tant sociable, là de ce côté également, ça s'est ouvert.

Ma sensibilité au vivant s'est ouverte, j'ai beaucoup appris à différents niveaux.
J'ai perdu un ami là-bas, l'annonce de son décès n'a pas été facile. Je me suis enrichi, quelque part. Et j'ai trouvé ma voie, celle dans laquelle je veux bosser et qui me parle plus que tout, c'est l'agriculture. J'escompte devenir maraîcher un jour, quand j'aurai repris ma vie en main.
Parceque d'avoir pas mal bougé, sur la route comme ça ( presque toujours en France ) , il y a une forme d'usure, surtout sans permis, je ne suis pas totalement libre de mes déplacements. C'est ça qui me freine le plus.
J'ai beaucoup fraudé (métro et trains) et je dois avoir au moins une quinzaine d'amendes en attente, quelque part.

Je vis sans trop me soucier du lendemain, j'avoue.

J'ai pris une chienne quand j'habitais au squatt et elle me freine un peu pour le travail, pour le trouver, sachant que les bêtes ne sont pas acceptées partout...

Donc moi c'est l'année retour en arrière : je vais devoir retourner en appartement, pour que mes animaux soient chez eux ( et moi avoir un chez moi ça commence à me manquer... ) , Passer le permis.

Je sais qu'en travaillant en saisons, j'ai beaucoup appris également, je me suis toujours senti bien dans les champs, à bosser, à faire une récolte. Ça me reconnecte à ma nature, j'aime la ville autant que je ne l'aime pas et je sais que j'ai besoin d'avoir de l'espace, un grand jardin, un potager. C'est mon dada.

L'essentiel c'est de vivre en fait et d'être bien. J'crois que c'est l'essentiel à retenir de notre passage.

[quote="Benjam1"] En plus tu vis à petaouchnock, mon fantasme de te croiser un jour et te poser les mille questions qui me taraudent les yeux dans les yeux s'envole... JE SUIS TRISTESSE DÉSABUSÉE[/quote] Alors... Comment te dire ... le prend pas mal ... Mais gardes pour toi tes fantasmes... Me suis pas encore remise de la rencontre d '@Anne Macairet et @Churinga, qui, comme tu le constateras sans doute, font de la haute voltige dans ce registre.
Meduse Il y a 4 mois


En plus tu vis à petaouchnock, mon fantasme de te croiser un jour et te poser les mille questions qui me taraudent les yeux dans les yeux s'envole...
JE SUIS TRISTESSE DÉSABUSÉE
@Benjam1


Alors... Comment te dire ... le prend pas mal ... Mais gardes pour toi tes fantasmes... Me suis pas encore remise de la rencontre d '@Anne Macairet et Churinga, qui, comme tu le constateras sans doute, font de la haute voltige dans ce registre.


[quote="Meduse"] j'ai pas encore finie de psychanalyser tout ça[/quote] pas vers la guérison
Suzie Il y a 4 mois

j'ai pas encore finie de psychanalyser tout ça
pas vers la guérison

[quote="Meduse"][quote="Benjam1"] En plus tu vis à petaouchnock, mon fantasme de te croiser un jour et te poser les mille questions qui me taraudent les yeux dans les yeux s'envole... JE SUIS TRISTESSE DÉSABUSÉE[/quote] Alors... Comment te dire ... le prend pas mal ... Mais gardes pour toi tes fantasmes... Me suis pas encore remise de la rencontre d '@Anne Macairet et @Churinga, qui, comme tu le constateras sans doute, font de la haute voltige dans ce registre. [/quote] Comment ça je fais de la haute voltige ? :D @Suzie on ne se soigne jamais pleinement d'une chose qui un jour nous a atteint.
Churinga Il y a 4 mois


En plus tu vis à petaouchnock, mon fantasme de te croiser un jour et te poser les mille questions qui me taraudent les yeux dans les yeux s'envole...
JE SUIS TRISTESSE DÉSABUSÉE
@Benjam1


Alors... Comment te dire ... le prend pas mal ... Mais gardes pour toi tes fantasmes... Me suis pas encore remise de la rencontre d '@Anne Macairet et Churinga, qui, comme tu le constateras sans doute, font de la haute voltige dans ce registre.


Comment ça je fais de la haute voltige ?

Suzie on ne se soigne jamais pleinement d'une chose qui un jour nous a atteint.

Arthérapie

[quote="Churinga"]@Suzie on ne se soigne jamais pleinement d'une chose qui un jour nous a atteint.[/quote]grave que si. on oublie pas, mais guérir ce n'est pas oublier, c'est cicatriser.
Maitre Kaio Il y a 4 mois

Suzie on ne se soigne jamais pleinement d'une chose qui un jour nous a atteint.
grave que si.

on oublie pas, mais guérir ce n'est pas oublier, c'est cicatriser.

[quote="Maitre Kaio"][quote="Churinga"]@Suzie on ne se soigne jamais pleinement d'une chose qui un jour nous a atteint.[/quote]grave que si. on oublie pas, mais guérir ce n'est pas oublier, c'est cicatriser.[/quote] Ça dépend pour quoi il me semble. Y'a toujours des possibilités de rechute plus ou moins fortes, selon les circonstances de la vie et nos dispositions à laisser le démon en nous prendre les devants :) Si on n'oublie pas, même parfois jamais, ça peut laisser une porte ouverte pour que ça revienne. Après, si on parle d'un truc d'ordre psychologique, je suis convaincu que rien ne se guérit vraiment pleinement, mais la cicatrisation est un terme très juste : on apprivoise il me semble nos capacités à colmater nos plaies. Pourtant il me semble bien que parfois sous une plaie cicatrisée, il y a toujours un risque infectieux. Une plaie cicatrisée est cicatrisée d'un point de vue externe. Tu sais jamais comment c'est dedans, même si tu as un indicateur en voyant l'extérieur. ( " Un train peut en cacher un autre " comme ils disent sur les passages à niveaux ) Et sur un plan physique, je pense à la maladie de Lyme par exemple, qui des années après l'avoir contractée ( ou le zona, que j'ai eu pour ma part ) cette maladie peut se " redéclarer" , pas sous la même forme, mais le fait de l'avoir eue peut t'amener à faire des rechutes dans l'avenir.
Churinga Il y a 4 mois

Suzie on ne se soigne jamais pleinement d'une chose qui un jour nous a atteint.
grave que si.

on oublie pas, mais guérir ce n'est pas oublier, c'est cicatriser.


Ça dépend pour quoi il me semble. Y'a toujours des possibilités de rechute plus ou moins fortes, selon les circonstances de la vie et nos dispositions à laisser le démon en nous prendre les devants

Si on n'oublie pas, même parfois jamais, ça peut laisser une porte ouverte pour que ça revienne.

Après, si on parle d'un truc d'ordre psychologique, je suis convaincu que rien ne se guérit vraiment pleinement, mais la cicatrisation est un terme très juste : on apprivoise il me semble nos capacités à colmater nos plaies.
Pourtant il me semble bien que parfois sous une plaie cicatrisée, il y a toujours un risque infectieux. Une plaie cicatrisée est cicatrisée d'un point de vue externe. Tu sais jamais comment c'est dedans, même si tu as un indicateur en voyant l'extérieur.
( " Un train peut en cacher un autre " comme ils disent sur les passages à niveaux )

Et sur un plan physique, je pense à la maladie de Lyme par exemple, qui des années après l'avoir contractée ( ou le zona, que j'ai eu pour ma part ) cette maladie peut se " redéclarer" , pas sous la même forme, mais le fait de l'avoir eue peut t'amener à faire des rechutes dans l'avenir.

[quote="suffragettes AB"] Pour le mec, j'ai toujours dit que c'était assez frustrant de prendre toujours le même menu à la cafèt, n'empêche j'ai besoin de sécurité affective et puis l'amour ne se résume pas au désir, on peut avoir un appétit démésurée mais mieux vaut rester dans l'équilibre et au final si une personne ne peut pas combler tous nos désirs c'est normal...là je vais me retrouver célibataire, un peu de peur de l'inconnu à ce niveau là, ça fait 12 ans que je n'ai pas été célibataire, et finalement ça va me faire tout drôle et contre toute attente je n'ai pas tant envie que ça d'aller goûter autre chose en fait.[/quote] Alors prend ton temps. Commence par te re-goûter toi même. Re-construire des repères d' avant les compromis du Nous. Aimer ton Je. Comment pourrions nous déléguer nos désirs si nous ne les connaissons pas vraiment nous même ? Et puis tu es maman, si ma mémoire est bonne. Donc t'inquiètes, tu vas pas devenir du jour au lendemain une sérial lovelace, ne sois pas fatiguée d'avance ! :-D Le goût te reviendra car la vie sait toujours être appétissante, quelque soit les ventres. Mais la parade amoureuse, c est plutôt au printemps. Alors le mieux, c est de commencer par t'auto-garantir un peu de soleil dans ton quotidien. Ça peut le faire revenir, ou te faire rencontrer un écho plus en phase avec ta mue.
Meduse Il y a 4 mois


Pour le mec, j'ai toujours dit que c'était assez frustrant de prendre toujours le même menu à la cafèt, n'empêche j'ai besoin de sécurité affective et puis l'amour ne se résume pas au désir, on peut avoir un appétit démésurée mais mieux vaut rester dans l'équilibre et au final si une personne ne peut pas combler tous nos désirs c'est normal...là je vais me retrouver célibataire, un peu de peur de l'inconnu à ce niveau là, ça fait 12 ans que je n'ai pas été célibataire, et finalement ça va me faire tout drôle et contre toute attente je n'ai pas tant envie que ça d'aller goûter autre chose en fait.


Alors prend ton temps.

Commence par te re-goûter toi même. Re-construire des repères d' avant les compromis du Nous. Aimer ton Je. Comment pourrions nous déléguer nos désirs si nous ne les connaissons pas vraiment nous même ?

Et puis tu es maman, si ma mémoire est bonne. Donc t'inquiètes, tu vas pas devenir du jour au lendemain une sérial lovelace, ne sois pas fatiguée d'avance !

Le goût te reviendra car la vie sait toujours être appétissante, quelque soit les ventres. Mais la parade amoureuse, c est plutôt au printemps. Alors le mieux, c est de commencer par t'auto-garantir un peu de soleil dans ton quotidien.

Ça peut le faire revenir,
ou te faire rencontrer un écho plus en phase avec ta mue.

[quote="Churinga"][quote="Maitre Kaio"][quote="Churinga"]@Suzie on ne se soigne jamais pleinement d'une chose qui un jour nous a atteint.[/quote]grave que si. on oublie pas, mais guérir ce n'est pas oublier, c'est cicatriser.[/quote] Ça dépend pour quoi il me semble. Y'a toujours des possibilités de rechute plus ou moins fortes, selon les circonstances de la vie et nos dispositions à laisser le démon en nous prendre les devants :) [/quote] Quoi qu'il en soit, pour chacun, ce sont des informations à considérer. Ange ou démon, lumineuses ou obscures, inspirantes ou paralisantes, y a bien un jour où faut sortir de sa zone de confort et regarder en face la blessure.
Meduse Il y a 4 mois

Suzie on ne se soigne jamais pleinement d'une chose qui un jour nous a atteint.
grave que si.

on oublie pas, mais guérir ce n'est pas oublier, c'est cicatriser.


Ça dépend pour quoi il me semble. Y'a toujours des possibilités de rechute plus ou moins fortes, selon les circonstances de la vie et nos dispositions à laisser le démon en nous prendre les devants


Quoi qu'il en soit, pour chacun, ce sont des informations à considérer. Ange ou démon, lumineuses ou obscures, inspirantes ou paralisantes, y a bien un jour où faut sortir de sa zone de confort et regarder en face la blessure.

[quote="Churinga"]@Suzie on ne se soigne jamais pleinement d'une chose qui un jour nous a atteint.[/quote]C'est ce que les médecins disent quand tu avoues avoir un problème "c'est un premier pas vers la guérison"
Suzie Il y a 4 mois

Suzie on ne se soigne jamais pleinement d'une chose qui un jour nous a atteint.
C'est ce que les médecins disent quand tu avoues avoir un problème "c'est un premier pas vers la guérison"

Répondre
Contacter un modérateur Statistiques Badges