Le forum de la communauté SaezLive

Certains d'entre vous ont fait le lien entre "Elle aimait se faire liker" et Matmatah, j'avoue que ça m'y fait aussi penser. Au niveau des paroles j'ai donc surtout en écho "Emma" de Matmatah, et donc les actrices porno, et les joints de l'apologie si vous voulez. Dans "Elle aimait", j'ai un peu la sensation que l'on parle des nouvelles hordes d'actrices porno, celles prêtent à tout pour avoir leur quart d'heure de gloire. Le champs lexical est très sexuel, certes, mais je dirais que de mon point de vue c'est une sexualité "outrancière", pas forcément celle de tout à chacun (sauf si l'on est adepte des Nuits Élastique). Bon, déjà, on parle de YouPorn au tout début de la chanson, mais par la suite, on évolue au milieu des shootages de cul et de gueule, allumer le monde entier, de faire cramer les CB, de baiser dans les chiottes ou dans les greniers (un grenier, sérieusement, si je devais ouvrir un donjon SM, c'est soit là, soit à la cave que je le foutrais), de bondage, de soumission, d'urophilie, de masochisme, de godes,... Bref, qu'est-ce qu'une actrice X hormis une pute télévisée ? Rapports sexuels rémunérés pas forcément vraiment souhaités, des conditions de tournage de plus en plus difficile car le public veut du hard de plus en plus hard, des nouvelles têtes, et des très jeunes. Il y a beaucoup d'articles qui sont sortis ces dernières années sur les filles qui sont recrutées à la sortie des bahuts aux US, des filles de l'est qui sont prêtes à plus pour moins cher, et qui "cassent" les rémunérations des actrices et forcent à avoir des scènes de plus en plus vénères sous peine de perdre leurs contrats. Des filles qui très souvent ont eu des expériences de violences physiques, mentales ou sexuelles dans le passé, pas mal ayant des fragilités psychiatriques, donc des filles déjà abîmées dont on profite encore plus et qui une fois dedans sont dans la merde pour en sortir. La difficulté a se réinsérer dans une vie normale par la suite, avec la réputation qui colle au cul, et qui collera encore plus longtemps avec l'impossibilité de dégager les traces du net. Et le très grand nombre anciennes actrices X qui finit tout simplement par faire le traditionnel tapin. La gonzesse de la chanson ne semble pas tant que ça kiffer le truc, elle semble surtout surjouer de ce que le spectateur/partenaire aime lui, ne serait-ce qu'en lui disant qu'elle l'aime alors qu'elle a les yeux bandés, et qu'il peut donc être n'importe qui pourvu d'une bite, réelle ou en plastique. Ne serait ce que ces mots "cœur désenchanté"/"elle chantait plus quand elle saignait"... on voit qu'elle souffre plus qu'autre chose de la situation, mais, ça n'est pas elle qui s'exprime, c'est le voyeur qui parle pour elle, qui, parfois a quelques doutes au sujet de ses intentions à elle. Je sais pas si je suis très claire et j'ai des crampes au poignet. Bref, "disposable teens". Une source entre autre : https://www.google.fr/amp/s/www.cnews.fr/france/2018-10-19/un-journaliste-denonce-les-conditions-des-actrices-porno-amateur-797641%3famp Du sexe, pour quelques dollars de plus https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/06/20/du-sexe-pour-quelques-dollars-de-plus_4658463_1655027.html via Le Monde
Venusxiii Il y a 1 mois

Certains d'entre vous ont fait le lien entre "Elle aimait se faire liker" et Matmatah, j'avoue que ça m'y fait aussi penser.
Au niveau des paroles j'ai donc surtout en écho "Emma" de Matmatah, et donc les actrices porno, et les joints de l'apologie si vous voulez.
Dans "Elle aimait", j'ai un peu la sensation que l'on parle des nouvelles hordes d'actrices porno, celles prêtent à tout pour avoir leur quart d'heure de gloire.
Le champs lexical est très sexuel, certes, mais je dirais que de mon point de vue c'est une sexualité "outrancière", pas forcément celle de tout à chacun (sauf si l'on est adepte des Nuits Élastique).
Bon, déjà, on parle de YouPorn au tout début de la chanson, mais par la suite, on évolue au milieu des shootages de cul et de gueule, allumer le monde entier, de faire cramer les CB, de baiser dans les chiottes ou dans les greniers (un grenier, sérieusement, si je devais ouvrir un donjon SM, c'est soit là, soit à la cave que je le foutrais), de bondage, de soumission, d'urophilie, de masochisme, de godes,...
Bref, qu'est-ce qu'une actrice X hormis une pute télévisée ? Rapports sexuels rémunérés pas forcément vraiment souhaités, des conditions de tournage de plus en plus difficile car le public veut du hard de plus en plus hard, des nouvelles têtes, et des très jeunes.
Il y a beaucoup d'articles qui sont sortis ces dernières années sur les filles qui sont recrutées à la sortie des bahuts aux US, des filles de l'est qui sont prêtes à plus pour moins cher, et qui "cassent" les rémunérations des actrices et forcent à avoir des scènes de plus en plus vénères sous peine de perdre leurs contrats. Des filles qui très souvent ont eu des expériences de violences physiques, mentales ou sexuelles dans le passé, pas mal ayant des fragilités psychiatriques, donc des filles déjà abîmées dont on profite encore plus et qui une fois dedans sont dans la merde pour en sortir.
La difficulté a se réinsérer dans une vie normale par la suite, avec la réputation qui colle au cul, et qui collera encore plus longtemps avec l'impossibilité de dégager les traces du net. Et le très grand nombre anciennes actrices X qui finit tout simplement par faire le traditionnel tapin.
La gonzesse de la chanson ne semble pas tant que ça kiffer le truc, elle semble surtout surjouer de ce que le spectateur/partenaire aime lui, ne serait-ce qu'en lui disant qu'elle l'aime alors qu'elle a les yeux bandés, et qu'il peut donc être n'importe qui pourvu d'une bite, réelle ou en plastique.
Ne serait ce que ces mots "cœur désenchanté"/"elle chantait plus quand elle saignait"... on voit qu'elle souffre plus qu'autre chose de la situation, mais, ça n'est pas elle qui s'exprime, c'est le voyeur qui parle pour elle, qui, parfois a quelques doutes au sujet de ses intentions à elle.
Je sais pas si je suis très claire et j'ai des crampes au poignet.
Bref, "disposable teens".
Une source entre autre :
https://www.google.fr/amp/s/www.cnews.fr/france/2018-10-19/un-journaliste-denonce-les-conditions-des-actrices-porno-amateur-797641%3famp

Du sexe, pour quelques dollars de plus
https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/06/20/du-sexe-pour-quelques-dollars-de-plus_4658463_1655027.html
via Le Monde

Le résumé de la discographie de Damien en deux vers de "la guerre des mondes " : C’est la tendresse contre la guerre Délicatesse contre vulgaire Certes réducteur mais tellement ça
mateodulosc Il y a 1 mois

Le résumé de la discographie de Damien en deux vers de "la guerre des mondes " :

C’est la tendresse contre la guerre
Délicatesse contre vulgaire

Certes réducteur mais tellement ça

Autant sur Lulu je suis absolument pas d'accord que c'est Notre Dame Mélancolie la plus réussie (ni la meilleure tout court) Autant, La mort, je crois que c'est le titre le plus "fort" qu'il ait fait depuis un moment !! J'espère qu'il aura la voix qui portera "aussi clairement" sur la partie "aux armes..." sur scène.
__Coffee&Caramel__ Il y a 1 mois

Autant sur Lulu je suis absolument pas d'accord que c'est Notre Dame Mélancolie la plus réussie (ni la meilleure tout court)

Autant, La mort, je crois que c'est le titre le plus "fort" qu'il ait fait depuis un moment !! J'espère qu'il aura la voix qui portera "aussi clairement" sur la partie "aux armes..." sur scène.



[quote="__Marine__"] J'espère qu'il aura la voix qui portera "aussi clairement" sur la partie "aux armes..." sur scène.[/quote] Pourquoi, on sera pas là pour lui filer un coup de main?
flush Il y a 1 mois

J'espère qu'il aura la voix qui portera "aussi clairement" sur la partie "aux armes..." sur scène.
@__Marine__


Pourquoi, on sera pas là pour lui filer un coup de main?

[quote="Venusxiii"]Certains d'entre vous ont fait le lien entre "Elle aimait se faire liker" et Matmatah, j'avoue que ça m'y fait aussi penser. Au niveau des paroles j'ai donc surtout en écho "Emma" de Matmatah, et donc les actrices porno, et les joints de l'apologie si vous voulez. Dans "Elle aimait", j'ai un peu la sensation que l'on parle des nouvelles hordes d'actrices porno, celles prêtent à tout pour avoir leur quart d'heure de gloire. Le champs lexical est très sexuel, certes, mais je dirais que de mon point de vue c'est une sexualité "outrancière", pas forcément celle de tout à chacun (sauf si l'on est adepte des Nuits Élastique). Bon, déjà, on parle de YouPorn au tout début de la chanson, mais par la suite, on évolue au milieu des shootages de cul et de gueule, allumer le monde entier, de faire cramer les CB, de baiser dans les chiottes ou dans les greniers (un grenier, sérieusement, si je devais ouvrir un donjon SM, c'est soit là, soit à la cave que je le foutrais), de bondage, de soumission, d'urophilie, de masochisme, de godes,... Bref, qu'est-ce qu'une actrice X hormis une pute télévisée ? Rapports sexuels rémunérés pas forcément vraiment souhaités, des conditions de tournage de plus en plus difficile car le public veut du hard de plus en plus hard, des nouvelles têtes, et des très jeunes. Il y a beaucoup d'articles qui sont sortis ces dernières années sur les filles qui sont recrutées à la sortie des bahuts aux US, des filles de l'est qui sont prêtes à plus pour moins cher, et qui "cassent" les rémunérations des actrices et forcent à avoir des scènes de plus en plus vénères sous peine de perdre leurs contrats. Des filles qui très souvent ont eu des expériences de violences physiques, mentales ou sexuelles dans le passé, pas mal ayant des fragilités psychiatriques, donc des filles déjà abîmées dont on profite encore plus et qui une fois dedans sont dans la merde pour en sortir. La difficulté a se réinsérer dans une vie normale par la suite, avec la réputation qui colle au cul, et qui collera encore plus longtemps avec l'impossibilité de dégager les traces du net. Et le très grand nombre anciennes actrices X qui finit tout simplement par faire le traditionnel tapin. La gonzesse de la chanson ne semble pas tant que ça kiffer le truc, elle semble surtout surjouer de ce que le spectateur/partenaire aime lui, ne serait-ce qu'en lui disant qu'elle l'aime alors qu'elle a les yeux bandés, et qu'il peut donc être n'importe qui pourvu d'une bite, réelle ou en plastique. Ne serait ce que ces mots "cœur désenchanté"/"elle chantait plus quand elle saignait"... on voit qu'elle souffre plus qu'autre chose de la situation, mais, ça n'est pas elle qui s'exprime, c'est le voyeur qui parle pour elle, qui, parfois a quelques doutes au sujet de ses intentions à elle. Je sais pas si je suis très claire et j'ai des crampes au poignet. Bref, "disposable teens". Une source entre autre : https://www.google.fr/amp/s/www.cnews.fr/france/2018-10-19/un-journaliste-denonce-les-conditions-des-actrices-porno-amateur-797641%3famp Du sexe, pour quelques dollars de plus https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/06/20/du-sexe-pour-quelques-dollars-de-plus_4658463_1655027.html via Le Monde[/quote]
caféine Il y a 1 mois

Certains d'entre vous ont fait le lien entre "Elle aimait se faire liker" et Matmatah, j'avoue que ça m'y fait aussi penser.
Au niveau des paroles j'ai donc surtout en écho "Emma" de Matmatah, et donc les actrices porno, et les joints de l'apologie si vous voulez.
Dans "Elle aimait", j'ai un peu la sensation que l'on parle des nouvelles hordes d'actrices porno, celles prêtent à tout pour avoir leur quart d'heure de gloire.
Le champs lexical est très sexuel, certes, mais je dirais que de mon point de vue c'est une sexualité "outrancière", pas forcément celle de tout à chacun (sauf si l'on est adepte des Nuits Élastique).
Bon, déjà, on parle de YouPorn au tout début de la chanson, mais par la suite, on évolue au milieu des shootages de cul et de gueule, allumer le monde entier, de faire cramer les CB, de baiser dans les chiottes ou dans les greniers (un grenier, sérieusement, si je devais ouvrir un donjon SM, c'est soit là, soit à la cave que je le foutrais), de bondage, de soumission, d'urophilie, de masochisme, de godes,...
Bref, qu'est-ce qu'une actrice X hormis une pute télévisée ? Rapports sexuels rémunérés pas forcément vraiment souhaités, des conditions de tournage de plus en plus difficile car le public veut du hard de plus en plus hard, des nouvelles têtes, et des très jeunes.
Il y a beaucoup d'articles qui sont sortis ces dernières années sur les filles qui sont recrutées à la sortie des bahuts aux US, des filles de l'est qui sont prêtes à plus pour moins cher, et qui "cassent" les rémunérations des actrices et forcent à avoir des scènes de plus en plus vénères sous peine de perdre leurs contrats. Des filles qui très souvent ont eu des expériences de violences physiques, mentales ou sexuelles dans le passé, pas mal ayant des fragilités psychiatriques, donc des filles déjà abîmées dont on profite encore plus et qui une fois dedans sont dans la merde pour en sortir.
La difficulté a se réinsérer dans une vie normale par la suite, avec la réputation qui colle au cul, et qui collera encore plus longtemps avec l'impossibilité de dégager les traces du net. Et le très grand nombre anciennes actrices X qui finit tout simplement par faire le traditionnel tapin.
La gonzesse de la chanson ne semble pas tant que ça kiffer le truc, elle semble surtout surjouer de ce que le spectateur/partenaire aime lui, ne serait-ce qu'en lui disant qu'elle l'aime alors qu'elle a les yeux bandés, et qu'il peut donc être n'importe qui pourvu d'une bite, réelle ou en plastique.
Ne serait ce que ces mots "cœur désenchanté"/"elle chantait plus quand elle saignait"... on voit qu'elle souffre plus qu'autre chose de la situation, mais, ça n'est pas elle qui s'exprime, c'est le voyeur qui parle pour elle, qui, parfois a quelques doutes au sujet de ses intentions à elle.
Je sais pas si je suis très claire et j'ai des crampes au poignet.
Bref, "disposable teens".
Une source entre autre :
https://www.google.fr/amp/s/www.cnews.fr/france/2018-10-19/un-journaliste-denonce-les-conditions-des-actrices-porno-amateur-797641%3famp

Du sexe, pour quelques dollars de plus
https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2015/06/20/du-sexe-pour-quelques-dollars-de-plus_4658463_1655027.html
via Le Monde

[quote="flush"][quote="__Marine__"] J'espère qu'il aura la voix qui portera "aussi clairement" sur la partie "aux armes..." sur scène.[/quote] Pourquoi, on sera pas là pour lui filer un coup de main?[/quote] Bien sur que si, mais c'est mieux quand le chef d'orchestre a un souffle suffisant pour pas s'égosiller.
__Coffee&Caramel__ Il y a 1 mois

J'espère qu'il aura la voix qui portera "aussi clairement" sur la partie "aux armes..." sur scène.
@__Marine__


Pourquoi, on sera pas là pour lui filer un coup de main?


Bien sur que si, mais c'est mieux quand le chef d'orchestre a un souffle suffisant pour pas s'égosiller.

Un dialogue dans le film A La Poursuite De Demain m'a quelque peu fait penser à la pensée de cet album. "Comment se sont-ils comportés à l'annonce de l'imminence du désastre ? Ils l'ont gobées comme un éclair au chocolat. Loin de redouter leur propre fin, ils l'ont recyclés. Ils s'en repaissent dans les jeux-vidéos, les émissions de télé, les livres, les films, résultat soudain : le monde entier vénère l'apocalypse et se rue dans les bras du néant avec une joyeuse inconscience." Le passage me fait penser à l'oeuvre de Damien, en général. "Pourtant, a tout moment il est possible d’œuvrer pour un avenir meilleur mais personne ne veut plus y croire, et comme personne ne veut plus y croire, personne ne fait rien et le cauchemar devient réalité. Alors vous ronchonnez vers cet affreux futur et vous vous installer dans la catastrophe et cela pour une seule raison : parce que ce futur n'exige rien de vous à l'heure qu'il est". "Nous avons vu l'iceberg, nous avons alerté le Titanic, mais vous avez continué à foncer droit dessus à pleine vapeur. Pourquoi ? Parce que vous voulez couler, vous avez baissés les bras".
Scylla Il y a 1 mois

Un dialogue dans le film A La Poursuite De Demain m'a quelque peu fait penser à la pensée de cet album.

"Comment se sont-ils comportés à l'annonce de l'imminence du désastre ? Ils l'ont gobées comme un éclair au chocolat. Loin de redouter leur propre fin, ils l'ont recyclés. Ils s'en repaissent dans les jeux-vidéos, les émissions de télé, les livres, les films, résultat soudain : le monde entier vénère l'apocalypse et se rue dans les bras du néant avec une joyeuse inconscience."

Le passage me fait penser à l'oeuvre de Damien, en général.

"Pourtant, a tout moment il est possible d’œuvrer pour un avenir meilleur mais personne ne veut plus y croire, et comme personne ne veut plus y croire, personne ne fait rien et le cauchemar devient réalité. Alors vous ronchonnez vers cet affreux futur et vous vous installer dans la catastrophe et cela pour une seule raison : parce que ce futur n'exige rien de vous à l'heure qu'il est".

"Nous avons vu l'iceberg, nous avons alerté le Titanic, mais vous avez continué à foncer droit dessus à pleine vapeur. Pourquoi ? Parce que vous voulez couler, vous avez baissés les bras".

Après plusieurs écoutes, je viens (enfin) donner mon avis sur l'album. Avant la sortie de ce disque, je dois avouer que j'étais plutôt inquiet: le ré abonnement proposé m'avait un peu dérangé (d'ailleurs, je me suis pas ré abonné), la communication prétentieuse (il ne suffit pas de se croire meilleur que les autres pour affirmer que lui sert la bonne culture et sous la bonne forme) et le premier extrait P'tite pute, écoutable mais pas des plus emballants. Ces quelques doutes dévoilés, je me lance sur l'écoute de #humanité. Le premier morceau éponyme est excellent. C'est sombre, tendu, aérien et c'est très bon, les arrangements sont superbes. Dès la première écoute, je trouve ce morceau très bon. Quelques écoutes plus tard, il se révélera comme le meilleur de cet album. Suivent les guerres des mondes et la mort. Là encore, c'est très réussi, nous sommes dans une ambiance apocalyptique, et ça envoie. J'envoie et ses sonorités punk-folk rappelant les Clebards (pour les Bretons qui connaissent) ouvre le bal d'une dénonciation de cette jeunesse 2.0 que nous décrit Saez. Le texte, bien plus complexe qu'il n'y paraît et l'énergie rock font mouches. Et c'est ensuite, pour moi, la chute. P'tite pute ne remonte pas le niveau et La belle au bois ne me plaît pas. Pas parce que électro. Mais parce qu'il ne suffit pas de faire de l'électro pour que ce soit bien. Ça fait trop déjà vu. Puis arrive Amour criminel, morceau que l'on peut vite sous-estimer mais qui se révèle vraiment comme un très bon morceau, sombre comme Miami. Elle aimait se faire like est un très bon morceau pour introduire Sur les quais... Ah merde, c'est Marianne. Autant j'aimais Marianne, autant cette chanson est sans intérêt. On oublie vite avec l'attentat et sa diction et références textuelles à la Mano, petit bijou. Après l'apocalypse et le monde 2.0, Saez conclut cet opus avec plus de dérision, une manière pour lui de se situer dans ce monde. Burka et Ma religieuse, sans être géniales concluent plutôt bien cet album. Loin d'être avant gardiste comme auparavant (cet album aurait été plus étonnant en 2015 par exemple), Saez revient sur une très bonne production (oui production) musicale. Ce n'est pas le meilleur, loin derrière Messina, J'accuse ou Debbie, mais Saez redonne de l'interet à ce manifeste qui restait particulièrement morose et bouillon. On y retrouve de la fougue et de l'énergie malgré un coup de mou en milieu d'album et ce thème de la jeunesse 2.0 qui pourrait être mieux exploité. Personnellement, j'ai hâte qu'il passe à autre chose, que ce manifeste se termine, pour retrouver un Saez peut-être plus simple dans sa communication, dans sa manière d'être artiste.
Perfectworld Il y a 1 mois

Après plusieurs écoutes, je viens (enfin) donner mon avis sur l'album.
Avant la sortie de ce disque, je dois avouer que j'étais plutôt inquiet: le ré abonnement proposé m'avait un peu dérangé (d'ailleurs, je me suis pas ré abonné), la communication prétentieuse (il ne suffit pas de se croire meilleur que les autres pour affirmer que lui sert la bonne culture et sous la bonne forme) et le premier extrait P'tite pute, écoutable mais pas des plus emballants.

Ces quelques doutes dévoilés, je me lance sur l'écoute de #humanité.
Le premier morceau éponyme est excellent. C'est sombre, tendu, aérien et c'est très bon, les arrangements sont superbes. Dès la première écoute, je trouve ce morceau très bon. Quelques écoutes plus tard, il se révélera comme le meilleur de cet album.
Suivent les guerres des mondes et la mort. Là encore, c'est très réussi, nous sommes dans une ambiance apocalyptique, et ça envoie.

J'envoie et ses sonorités punk-folk rappelant les Clebards (pour les Bretons qui connaissent) ouvre le bal d'une dénonciation de cette jeunesse 2.0 que nous décrit Saez. Le texte, bien plus complexe qu'il n'y paraît et l'énergie rock font mouches.

Et c'est ensuite, pour moi, la chute. P'tite pute ne remonte pas le niveau et La belle au bois ne me plaît pas. Pas parce que électro. Mais parce qu'il ne suffit pas de faire de l'électro pour que ce soit bien. Ça fait trop déjà vu.

Puis arrive Amour criminel, morceau que l'on peut vite sous-estimer mais qui se révèle vraiment comme un très bon morceau, sombre comme Miami.
Elle aimait se faire like est un très bon morceau pour introduire Sur les quais... Ah merde, c'est Marianne.
Autant j'aimais Marianne, autant cette chanson est sans intérêt.
On oublie vite avec l'attentat et sa diction et références textuelles à la Mano, petit bijou. Après l'apocalypse et le monde 2.0, Saez conclut cet opus avec plus de dérision, une manière pour lui de se situer dans ce monde. Burka et Ma religieuse, sans être géniales concluent plutôt bien cet album.

Loin d'être avant gardiste comme auparavant (cet album aurait été plus étonnant en 2015 par exemple), Saez revient sur une très bonne production (oui production) musicale. Ce n'est pas le meilleur, loin derrière Messina, J'accuse ou Debbie, mais Saez redonne de l'interet à ce manifeste qui restait particulièrement morose et bouillon. On y retrouve de la fougue et de l'énergie malgré un coup de mou en milieu d'album et ce thème de la jeunesse 2.0 qui pourrait être mieux exploité.

Personnellement, j'ai hâte qu'il passe à autre chose, que ce manifeste se termine, pour retrouver un Saez peut-être plus simple dans sa communication, dans sa manière d'être artiste.

[quote="Perfectworld"]Personnellement, j'ai hâte qu'il passe à autre chose, que ce manifeste se termine, pour retrouver un Saez peut-être plus simple dans sa communication, dans sa manière d'être artiste.[/quote]Mais enfin, il a enfin réussi à hurler à la face du monde ce qui le ronge depuis le début de ce manifeste : "Je suis une femme à barbe !" Et toi, tu voudrais qu'il retourne dans sa grotte pour murmurer des èèèèèèèè aux abeilles ? Sinon, je suis d'accord avec toi, "humanité" elle est rien chouette ! En diagonale avec l'album, suis tombée là-dessus au taf et, à la lecture, je me suis dit que je faisais bien de m'en tartiner la moule des magazines féminins : « INSTA-DRAMES « J’suis une p’tite putain de collabo, une p’tite michto dans le caniveau. » De qui Damien Saez, artiste culte des années 2000, parle-t-il aussi aimablement dans sa dernière chanson, « P’tite pute » ? Des influenceuses, ces reines aux millions de « suivantes ». Beaucoup, et à juste titre, se sont émus de la violence et de la misogynie crasse du texte (parce que les influenceurs garçons, ça n’existe pas ?), mais son titre arrive à un moment où la toute-puissance des stars des réseaux sociaux semble vaciller. La semaine dernière, Instagram déclarait vouloir renforcer la traque aux tricheurs grâce à une nouvelle intelligence artificielle capable de bloquer le fausses mentions « j’aime » et les abonnements bidon. Effet d’annonce ou réel virage vertueux, l’avenir le dira, mais l’initiative de la plateforme illustre combien l’heure est à la méfiance, et parfois même au ras-le-bol des followers. Trop souvent, le véritable impact des instagrammeuses stars, qui ont toujours un plus beau canapé, des cheveux plus brillants, des enfants plus mignons, un mari plus sportif, des vacances où il ne pleut jamais et des soufflés au fromage en lévitation, ne consiste-t-il pas à nous faire sentir teckels nains dans un monde de caniches royaux ? Alors, faut-il brûler les influenceuses ? Certainement pas ! Elles gagnent leur vie, comme vous et moi, et 9 sur 10 ont la déontologie de dire lorsque leurs spots sont sponsorisés. Quant aux 10% qui trichent, on aurait plutôt envie de les punir en les condamnant à vivre pour de vrai comme dans leurs photos. Une vie en paréo à préparer des gâteaux licornes pour des enfants muets auprès d’un mari qui passe ses journées pieds nus à jouer au volley, est-ce que ça n’est pas une vision proche de l’enfer ? Plus sérieusement, il est peut-être temps, pour humaniser les réseaux sociaux, d’apprendre à s’en servir à l’envers. Non pas comme une bulle aspirationnelle, mais comme un défouloir. Quiche lorraine ratée ? Conjoint qui roupille la bouche ouverte devant Arte ? Papier peint à 115 euros le mètre carré posé de travers ? Enfant en pleine crise de jambes molles au supermarché ? Vlam, on poste, et donc ça quitte notre cerveau pour rejoindre les limbes numériques. Certaines pionnières le font déjà, les malignes ! Nous sommes prêtes à parier que, tôt ou tard, les likes pleuvront et que ça intéressera de gros annonceurs. Etre sponsorisées par des marques d’anxiolytiques simplement pour avoir posté la vérité de la vie, c’est tout le bonheur que nous souhaitons aux influenceuses 2.0 ! » Edito de Elle, semaine du 30 novembre au 6 décembre 2018, par Alix Girod de l’Ain
X Il y a 1 mois

Personnellement, j'ai hâte qu'il passe à autre chose, que ce manifeste se termine, pour retrouver un Saez peut-être plus simple dans sa communication, dans sa manière d'être artiste.
Mais enfin, il a enfin réussi à hurler à la face du monde ce qui le ronge depuis le début de ce manifeste : "Je suis une femme à barbe !" Et toi, tu voudrais qu'il retourne dans sa grotte pour murmurer des èèèèèèèè aux abeilles ?
Sinon, je suis d'accord avec toi, "humanité" elle est rien chouette !



En diagonale avec l'album, suis tombée là-dessus au taf et, à la lecture, je me suis dit que je faisais bien de m'en tartiner la moule des magazines féminins :

« INSTA-DRAMES

« J’suis une p’tite putain de collabo, une p’tite michto dans le caniveau. » De qui Damien Saez, artiste culte des années 2000, parle-t-il aussi aimablement dans sa dernière chanson, « P’tite pute » ? Des influenceuses, ces reines aux millions de « suivantes ». Beaucoup, et à juste titre, se sont émus de la violence et de la misogynie crasse du texte (parce que les influenceurs garçons, ça n’existe pas ?), mais son titre arrive à un moment où la toute-puissance des stars des réseaux sociaux semble vaciller. La semaine dernière, Instagram déclarait vouloir renforcer la traque aux tricheurs grâce à une nouvelle intelligence artificielle capable de bloquer le fausses mentions « j’aime » et les abonnements bidon. Effet d’annonce ou réel virage vertueux, l’avenir le dira, mais l’initiative de la plateforme illustre combien l’heure est à la méfiance, et parfois même au ras-le-bol des followers. Trop souvent, le véritable impact des instagrammeuses stars, qui ont toujours un plus beau canapé, des cheveux plus brillants, des enfants plus mignons, un mari plus sportif, des vacances où il ne pleut jamais et des soufflés au fromage en lévitation, ne consiste-t-il pas à nous faire sentir teckels nains dans un monde de caniches royaux ?
Alors, faut-il brûler les influenceuses ? Certainement pas ! Elles gagnent leur vie, comme vous et moi, et 9 sur 10 ont la déontologie de dire lorsque leurs spots sont sponsorisés. Quant aux 10% qui trichent, on aurait plutôt envie de les punir en les condamnant à vivre pour de vrai comme dans leurs photos. Une vie en paréo à préparer des gâteaux licornes pour des enfants muets auprès d’un mari qui passe ses journées pieds nus à jouer au volley, est-ce que ça n’est pas une vision proche de l’enfer ? Plus sérieusement, il est peut-être temps, pour humaniser les réseaux sociaux, d’apprendre à s’en servir à l’envers. Non pas comme une bulle aspirationnelle, mais comme un défouloir. Quiche lorraine ratée ? Conjoint qui roupille la bouche ouverte devant Arte ? Papier peint à 115 euros le mètre carré posé de travers ? Enfant en pleine crise de jambes molles au supermarché ? Vlam, on poste, et donc ça quitte notre cerveau pour rejoindre les limbes numériques. Certaines pionnières le font déjà, les malignes ! Nous sommes prêtes à parier que, tôt ou tard, les likes pleuvront et que ça intéressera de gros annonceurs. Etre sponsorisées par des marques d’anxiolytiques simplement pour avoir posté la vérité de la vie, c’est tout le bonheur que nous souhaitons aux influenceuses 2.0 ! »

Edito de Elle, semaine du 30 novembre au 6 décembre 2018, par Alix Girod de l’Ain

Hello ! J'écris très très rarement ici mais là, en lisant vos messages, je me suis sentie obligé. Parce que je ne suis pas du tout du tout d'accord avec la plupart d'entre vous ! Cet album est horrible. Il n'y a pas UN seul titre qui parle des femmes de façon positif, Saez ne voit les femmes que pour le sexe (quand c'est pour lui, c'est génial, c'est même sa religion; quand c'est pour les autres, là c'est nul, c'est sale, c'est dégradant...) ; il crache sur le présent comme mes grands-parents, la vulgarité latente n'a que peut d'intérêt contrairement à avant. L'overdose d'anaphore aussi, c'est relou... Bref, le poète qu'il était n'existe plus pour moi, et de l'écrire ça me rend triste. Ça, c'est pour les textes. Musicalement, hormis quelques titres vraiment bons ("La guerre des mondes", "humanité", "La belle au bois"), c'est un copié/collé de sa discographie. Sérieusement, "P'tite Pute" (mon Dieu ce titre horrible) c'est "J'accuse" (mêmes accords, même construction, même façon de chanter), "J'envoie", c'est un mélange de "Marie ou Marilyn" et de "Marguerite", "Elle aimait se faire liker" ressemble à "Marianne" (sauf la batterie)... Franchement, si l'auto-plagiat existait, il n'aurait jamais pu sortir cet album ! Bref, je suis horriblement déçu de cet album, mais aussi des derniers depuis le Manifeste. À force de se poser en victime du système, il devrait surtout se remettre en question et se demander si le problème ne vient pas de lui, de son manque d'inspiration... Je sais que vous allez hurler en me lisant et que vous ne comprendrez pas, mais je me devais de l'écrire, en mémoire de Debbie, de J'accuse, de Katagena, de Paris et de Embrasons-nous. Peace.
starsuckers Il y a 28 jours

Hello !
J'écris très très rarement ici mais là, en lisant vos messages, je me suis sentie obligé. Parce que je ne suis pas du tout du tout d'accord avec la plupart d'entre vous ! Cet album est horrible. Il n'y a pas UN seul titre qui parle des femmes de façon positif, Saez ne voit les femmes que pour le sexe (quand c'est pour lui, c'est génial, c'est même sa religion; quand c'est pour les autres, là c'est nul, c'est sale, c'est dégradant...) ; il crache sur le présent comme mes grands-parents, la vulgarité latente n'a que peut d'intérêt contrairement à avant. L'overdose d'anaphore aussi, c'est relou... Bref, le poète qu'il était n'existe plus pour moi, et de l'écrire ça me rend triste.
Ça, c'est pour les textes.
Musicalement, hormis quelques titres vraiment bons ("La guerre des mondes", "humanité", "La belle au bois"), c'est un copié/collé de sa discographie. Sérieusement, "P'tite Pute" (mon Dieu ce titre horrible) c'est "J'accuse" (mêmes accords, même construction, même façon de chanter), "J'envoie", c'est un mélange de "Marie ou Marilyn" et de "Marguerite", "Elle aimait se faire liker" ressemble à "Marianne" (sauf la batterie)... Franchement, si l'auto-plagiat existait, il n'aurait jamais pu sortir cet album !
Bref, je suis horriblement déçu de cet album, mais aussi des derniers depuis le Manifeste. À force de se poser en victime du système, il devrait surtout se remettre en question et se demander si le problème ne vient pas de lui, de son manque d'inspiration... Je sais que vous allez hurler en me lisant et que vous ne comprendrez pas, mais je me devais de l'écrire, en mémoire de Debbie, de J'accuse, de Katagena, de Paris et de Embrasons-nous. Peace.

[quote="starsuckers"]Hello ! Bref, le poète qu'il était n'existe plus pour moi, et de l'écrire ça me rend triste. [/quote] Sans vouloir être crash, mais je trouve que tu es assez à côté de la plaque. Il n'a pas perdu une miette de sa poésie, en démontre l'Oiseau Liberté, Lulu, les trois premiers morceaux de #Humanité et surtout le dernier morceau qu'il vient de poster avant-hier "S'ils ont eu raison de nous", qui préfigure à l'album "A dieu" qui sera sûrement d'une intense poésie. Après y'a encore pleins d'autres points où je suis 100 % pas d'accord avec toi dans ce que tu as dis. Musicalement c'est tout sauf de la répétition. Autant cet album m'a pas spécialement emballé niveau du texte, Pas parce que j'adhère pas à son discours - Je conçois entièrement sa révolte et la trouve légitime - Mais parce que je préfère le Saez à l'esprit poétique, autant musicalement je l'ai trouvé irréprochable et recherché. Et depuis le début de sa carrière y'a toujours eu les deux facettes. Donc ceux qui disent qu'il a perdu sa poésie j'ai jamais compris en fait. Et au niveau du texte je trouve que tu l'interprètes d'une manière très différente. Pour moi c'est album c'est une critique de la société, du superficiel, de l'argent, de l'artificiel, du show-bizz, du matérialisme à outrance, de la marchandisation, bref, toutes ces choses bien vomitif quoi. Donc lui en tant que poète et écorché vif c'est normal que ça va encore plus le révolter.
Ame Mélancolique Il y a 28 jours

Hello !
Bref, le poète qu'il était n'existe plus pour moi, et de l'écrire ça me rend triste.


Sans vouloir être crash, mais je trouve que tu es assez à côté de la plaque.
Il n'a pas perdu une miette de sa poésie, en démontre l'Oiseau Liberté, Lulu, les trois premiers morceaux de #Humanité et surtout le dernier morceau qu'il vient de poster avant-hier "S'ils ont eu raison de nous", qui préfigure à l'album "A dieu" qui sera sûrement d'une intense poésie.

Après y'a encore pleins d'autres points où je suis 100 % pas d'accord avec toi dans ce que tu as dis.
Musicalement c'est tout sauf de la répétition. Autant cet album m'a pas spécialement emballé niveau du texte,
Pas parce que j'adhère pas à son discours - Je conçois entièrement sa révolte et la trouve légitime -
Mais parce que je préfère le Saez à l'esprit poétique, autant musicalement je l'ai trouvé irréprochable et recherché.
Et depuis le début de sa carrière y'a toujours eu les deux facettes.
Donc ceux qui disent qu'il a perdu sa poésie j'ai jamais compris en fait.

Et au niveau du texte je trouve que tu l'interprètes d'une manière très différente.
Pour moi c'est album c'est une critique de la société, du superficiel, de l'argent, de l'artificiel, du show-bizz, du matérialisme à outrance, de la marchandisation, bref, toutes ces choses bien vomitif quoi.
Donc lui en tant que poète et écorché vif c'est normal que ça va encore plus le révolter.





http://www.chartsinfrance.net/Saez/news-108922.html La Belle au Bois devient le nouveau single. Titre très efficace mais je me demande bien qui va le diffuser... taille des pipes à n'importe quel enculé, c'est chaud en radio non ? Il faut qu'ils poussent l'Attentat, je suis sûr que ça pourrait être un carton. (PS : dans l'article "rappel les sonorités de Debbie"... les mecs se droguent ou quoi ?)
Elie Il y a 27 jours

http://www.chartsinfrance.net/Saez/news-108922.html

La Belle au Bois devient le nouveau single.

Titre très efficace mais je me demande bien qui va le diffuser... taille des pipes à n'importe quel enculé, c'est chaud en radio non ?

Il faut qu'ils poussent l'Attentat, je suis sûr que ça pourrait être un carton.

(PS : dans l'article "rappel les sonorités de Debbie"... les mecs se droguent ou quoi ?)

Non c'est "La mort" le carton, je ne comprends pas le peu d'écho de cette chanson surpuissante, c'est du vrai bon rock avec 3 phases de chants qui montent en intensité. Putain j'en ai marre d'être toujours en décalage, lire des trucs genre "non mais moi NDM ouais vite fait"... PS : Second degré
Julien.R Il y a 27 jours

Non c'est "La mort" le carton, je ne comprends pas le peu d'écho de cette chanson surpuissante, c'est du vrai bon rock avec 3 phases de chants qui montent en intensité.
Putain j'en ai marre d'être toujours en décalage, lire des trucs genre "non mais moi NDM ouais vite fait"...
PS : Second degré

Ouais enfin un titre de 7 minutes en radio en France en 2018, faut pas trop rêver non plus...
Elie Il y a 27 jours

Ouais enfin un titre de 7 minutes en radio en France en 2018, faut pas trop rêver non plus...

Genre Bohemian Rhapsody, je plaisante je comprends la remarque mais une chanson doit avoir le temps de s'installer, je ne vois pas où la couper. Damien Saez sait créer l'ambiance dans ses chansons, c'est ce qui fait d'ailleurs toute la différence.
Julien.R Il y a 27 jours

Genre Bohemian Rhapsody, je plaisante je comprends la remarque mais une chanson doit avoir le temps de s'installer, je ne vois pas où la couper. Damien Saez sait créer l'ambiance dans ses chansons, c'est ce qui fait d'ailleurs toute la différence.

Euh... Quelqu'un a entendu des guitares dans La Belle au Bois?...
Sherwho Il y a 27 jours

Euh... Quelqu'un a entendu des guitares dans La Belle au Bois?...

ouais à 2:24 et 3:17
Julien.R Il y a 27 jours

ouais à 2:24 et 3:17

il est chelou cet album. parce que la il est l'heure de faire un premier bilan, y a assez de recul pour un premier bilan. prise à part y a des chansons géniales, tout à la suite c'est assez indigeste, les paroles je veux dire. Le son est tellement bon. C'est du rock comme j'en entend plus. Typiquement la belle au bois, l'amour criminel et l'attentat elles sont dans ma playlist. Les premières sont moins accéssibles, comme d'hab dans ces albums y a des ovnis comme ca. Y a le retour de voici la mort, et fulgurance mais c'est un peu long, c'est le genre de chansons qui me lassent aujourd'hui mais sur lesquelles je peux revenir dans 1 an avec un coup de fourdre a retardement. J'ai l'impression de pas comprendre Burqa comme tout le monde, mais je la prend comme ca m'arrange de la prendre. 1000eme degré provoc et anti religion quel quelle soit. C'est marrant d'ailleurs qu'il est pas évolué la dessus il qu'il garde ce coté primaire, c'est assez rare avec la maturité. Mais il reste sans concéssion, je peux pas lui reprocher. et je me surprend à etre géné pour une burqa qd je surkiffe pour quelques doigts et un crucifie, ce qui est assez con en fait. Le focus sur les nouveaux modeles de popularité, c'est vrai que un peu trop pesant sur l'ensemble. lassant quand meme. meme si le fond sur la prise de pouvoir des selfies est un vrai sujet sociologique, on ne distingue que trop peu la pertinence sous la redondance. mais j'aime les insultes moi sinon, le vulare. ca a une certaine poésie. pîs comment parler de tout ca sans l'etre, on décrit une société vulgaire avec du vulgaire. ceux qui y mettent trop de politesse n'ont pas saisi l'instant. pis le cul, la femme insultée pour cacher l'aigreur de l'amant délaissé, l'ambiguité du message entre dégout et admiration... Du Saez quoi, du pur ADN de Saez à la sauce saez. bref, je vais l'écouteer encore un peu.
Maitre Kaio Il y a 27 jours

il est chelou cet album.

parce que la il est l'heure de faire un premier bilan, y a assez de recul pour un premier bilan.

prise à part y a des chansons géniales, tout à la suite c'est assez indigeste, les paroles je veux dire. Le son est tellement bon. C'est du rock comme j'en entend plus.

Typiquement la belle au bois, l'amour criminel et l'attentat elles sont dans ma playlist.

Les premières sont moins accéssibles, comme d'hab dans ces albums y a des ovnis comme ca. Y a le retour de voici la mort, et fulgurance mais c'est un peu long, c'est le genre de chansons qui me lassent aujourd'hui mais sur lesquelles je peux revenir dans 1 an avec un coup de fourdre a retardement.

J'ai l'impression de pas comprendre Burqa comme tout le monde, mais je la prend comme ca m'arrange de la prendre. 1000eme degré provoc et anti religion quel quelle soit. C'est marrant d'ailleurs qu'il est pas évolué la dessus il qu'il garde ce coté primaire, c'est assez rare avec la maturité. Mais il reste sans concéssion, je peux pas lui reprocher. et je me surprend à etre géné pour une burqa qd je surkiffe pour quelques doigts et un crucifie, ce qui est assez con en fait.

Le focus sur les nouveaux modeles de popularité, c'est vrai que un peu trop pesant sur l'ensemble. lassant quand meme. meme si le fond sur la prise de pouvoir des selfies est un vrai sujet sociologique, on ne distingue que trop peu la pertinence sous la redondance.

mais j'aime les insultes moi sinon, le vulare. ca a une certaine poésie. pîs comment parler de tout ca sans l'etre, on décrit une société vulgaire avec du vulgaire. ceux qui y mettent trop de politesse n'ont pas saisi l'instant.

pis le cul, la femme insultée pour cacher l'aigreur de l'amant délaissé, l'ambiguité du message entre dégout et admiration... Du Saez quoi, du pur ADN de Saez à la sauce saez.

bref, je vais l'écouteer encore un peu.

J'écoute cet album depuis sa sortie, c'est plutôt bon signe du coup je pense que je l’apprécie^^ En ce moment je me régale sur les titres 4 à 6 (J'envoie, P'tite pute et La belle au bois), je me reconnais beaucoup dans la première cité étant moi même assez accroc à facebook. J'écoute moins les 3 suivantes 7 à 9 (amour criminel, elle aimait se faire liker et l'attentat) surtout celle du milieu ou j'ai du mal à accrocher. La 10 et la 11 par contre, je me les passe direct si je n'ai que 10 minutes en voitures par exemple^^ Le début de l'album passe très bien aussi en lisant les actualités. Cet album à un fort potentiel et mériterait d'être connu et analysé.
Yoaala Il y a 22 jours

J'écoute cet album depuis sa sortie, c'est plutôt bon signe du coup je pense que je l’apprécie^^

En ce moment je me régale sur les titres 4 à 6 (J'envoie, P'tite pute et La belle au bois), je me reconnais beaucoup dans la première cité étant moi même assez accroc à facebook.

J'écoute moins les 3 suivantes 7 à 9 (amour criminel, elle aimait se faire liker et l'attentat) surtout celle du milieu ou j'ai du mal à accrocher.

La 10 et la 11 par contre, je me les passe direct si je n'ai que 10 minutes en voitures par exemple^^

Le début de l'album passe très bien aussi en lisant les actualités.

Cet album à un fort potentiel et mériterait d'être connu et analysé.

Salut forum :-) Un mois de retard pour lâcher un avis sur #Humanité (mais bon j'ai gardé le CD comme cadeau de Noël et ensuite pas eu le temps de l'écouter) que j'ai écouté pour la première fois il y a 4 jours au casque d'abord puis ensuite sur la chaîne hi-fi. Du coup, j'y vais ...... A priori un album pas trop pour moi, trop rock, trop, trop, trop, pas comme je préfère Saez, mais je dois avouer qu'il claque quand même cet album, je le trouve finalement un peu comme un OVNI dans sa disco, bien que j'y trouve beaucoup de Debbie et un peu de Miami en tellement mieux que le dernier cité. (bon heureusement que je n'ai pas écoute "S'ils ont eu raison de nous" avant, car y'a quand même pas photo lol). Ca a déjà été sûrement dit des tas de fois, mais niveau prod et niveau instru je le trouve énorme ce skeud, limite certaines chansons sont plus intéressantes musicalement que textuellement. Après, il y a toujours les mêmes types de schémas qui se répètent, assez flagrants sur les trois premières chansons : début slow limite a capella, apparition de la gratte ect, et fin instrumentales.... et puis ces anaphores encore et toujours ..... Ce qui n'empêche nullement les 3 premières chansons d'être géniales, mais j'ai du mal avec la construction de "Humanité" et "Les guerres des mondes", en revanche "LA MORT" wouah c'est juste et de très loin la chanson la plus extra de l'album, ma numéro 1 sans hésiter !!! Evidemment "Elle aimait se faire liker" est juste naze, mais à fond, comme je le pressentais .... Je dirais que c'est un album beaucoup beaucoup mieux que je ne l'aurais pensé, très bien produit avec un seul vrai titre faible (que je ne vais pas repréciser). Un album que j'ai envie d'écouter en boucle, donc c'est très bon signe ! Pour finir, un petit top après plusieurs écoutes : 1. La mort 2. La belle au bois 3. Les guerres des mondes 4. Humanité 5. P'tite pute 6. L'attentat / Ma religieuse 7. Amour criminel 8. Burqa (ce refrain me rend dingue lol) 9. J'envoie (et no comment pour "Elle aimait....)
Angellore Il y a 16 jours

Salut forum

Un mois de retard pour lâcher un avis sur #Humanité (mais bon j'ai gardé le CD comme cadeau de Noël et ensuite pas eu le temps de l'écouter) que j'ai écouté pour la première fois il y a 4 jours au casque d'abord puis ensuite sur la chaîne hi-fi.

Du coup, j'y vais ...... A priori un album pas trop pour moi, trop rock, trop, trop, trop, pas comme je préfère Saez, mais je dois avouer qu'il claque quand même cet album, je le trouve finalement un peu comme un OVNI dans sa disco, bien que j'y trouve beaucoup de Debbie et un peu de Miami en tellement mieux que le dernier cité. (bon heureusement que je n'ai pas écoute "S'ils ont eu raison de nous" avant, car y'a quand même pas photo lol).

Ca a déjà été sûrement dit des tas de fois, mais niveau prod et niveau instru je le trouve énorme ce skeud, limite certaines chansons sont plus intéressantes musicalement que textuellement. Après, il y a toujours les mêmes types de schémas qui se répètent, assez flagrants sur les trois premières chansons : début slow limite a capella, apparition de la gratte ect, et fin instrumentales.... et puis ces anaphores encore et toujours .....

Ce qui n'empêche nullement les 3 premières chansons d'être géniales, mais j'ai du mal avec la construction de "Humanité" et "Les guerres des mondes", en revanche "LA MORT" wouah c'est juste et de très loin la chanson la plus extra de l'album, ma numéro 1 sans hésiter !!!

Evidemment "Elle aimait se faire liker" est juste naze, mais à fond, comme je le pressentais ....

Je dirais que c'est un album beaucoup beaucoup mieux que je ne l'aurais pensé, très bien produit avec un seul vrai titre faible (que je ne vais pas repréciser).

Un album que j'ai envie d'écouter en boucle, donc c'est très bon signe !

Pour finir, un petit top après plusieurs écoutes :
1. La mort
2. La belle au bois
3. Les guerres des mondes
4. Humanité
5. P'tite pute
6. L'attentat / Ma religieuse
7. Amour criminel
8. Burqa (ce refrain me rend dingue lol)
9. J'envoie

(et no comment pour "Elle aimait....)

On se rejoint très souvent sur les choix de chansons^^ J'ai pas de classement parce que tu as souvent 2-3 chansons qui se détachent puis les autres que tu as plus ou moins envie d'écouter selon ton humeur. Il aurait dû garder "La mort" pour son prochain album, avis perso.
Julien.R Il y a 15 jours

On se rejoint très souvent sur les choix de chansons^^
J'ai pas de classement parce que tu as souvent 2-3 chansons qui se détachent puis les autres que tu as plus ou moins envie d'écouter selon ton humeur.
Il aurait dû garder "La mort" pour son prochain album, avis perso.

Oui c'est vrai qu'à mon sens "La mort" surnage vraiment dans cet album ..... Après pour moi il est clair qu'il y a un petit groupe de chansons au dessus du lot mais qui peuvent aussi être imparfaites (Les guerres des mondes, Humanité et Ma religieuse), la chanson qui n'a rien à foutre là, et l'autre partie de chansons sympas mais qui peuvent aussi être très éphémères et dont on peut se lasser rapidement (Amour criminel, J'envoie, L'attentat).... bref à voir sur la longueur ...... Mais perso j'attends surtout vraiment beaucoup énormément le quadruple album "A dieu" où il y aura en plus de "S'ils ont eu raison de nous", "Château de brume" et le thème "La lutte" + une quarantaine de chansons dans la même veine, chansons qui racontent une histoire, style conte ect ...
Angellore Il y a 15 jours

Oui c'est vrai qu'à mon sens "La mort" surnage vraiment dans cet album .....

Après pour moi il est clair qu'il y a un petit groupe de chansons au dessus du lot mais qui peuvent aussi être imparfaites (Les guerres des mondes, Humanité et Ma religieuse), la chanson qui n'a rien à foutre là, et l'autre partie de chansons sympas mais qui peuvent aussi être très éphémères et dont on peut se lasser rapidement (Amour criminel, J'envoie, L'attentat).... bref à voir sur la longueur ......

Mais perso j'attends surtout vraiment beaucoup énormément le quadruple album "A dieu" où il y aura en plus de "S'ils ont eu raison de nous", "Château de brume" et le thème "La lutte" + une quarantaine de chansons dans la même veine, chansons qui racontent une histoire, style conte ect ...

[quote="Angellore"]Oui c'est vrai qu'à mon sens "La mort" surnage vraiment dans cet album ..... Après pour moi il est clair qu'il y a un petit groupe de chansons au dessus du lot mais qui peuvent aussi être imparfaites (Les guerres des mondes, Humanité et Ma religieuse), la chanson qui n'a rien à foutre là, et l'autre partie de chansons sympas mais qui peuvent aussi être très éphémères et dont on peut se lasser rapidement (Amour criminel, J'envoie, L'attentat).... bref à voir sur la longueur ...... Mais perso j'attends surtout vraiment beaucoup énormément le quadruple album "A dieu" où il y aura en plus de "S'ils ont eu raison de nous", "Château de brume" et le thème "La lutte" + une quarantaine de chansons dans la même veine, chansons qui racontent une histoire, style conte ect ...[/quote] Ouaip, pour "à dieu" j'espère aussi un saez acoustico-poétique comme je l'aime si bien. Et sinon y'a aussi la chanson "que c'est beau" que j'espère voir apparaître. https://www.dailymotion.com/video/x4mrc4
Ame Mélancolique Il y a 15 jours

Oui c'est vrai qu'à mon sens "La mort" surnage vraiment dans cet album .....

Après pour moi il est clair qu'il y a un petit groupe de chansons au dessus du lot mais qui peuvent aussi être imparfaites (Les guerres des mondes, Humanité et Ma religieuse), la chanson qui n'a rien à foutre là, et l'autre partie de chansons sympas mais qui peuvent aussi être très éphémères et dont on peut se lasser rapidement (Amour criminel, J'envoie, L'attentat).... bref à voir sur la longueur ......

Mais perso j'attends surtout vraiment beaucoup énormément le quadruple album "A dieu" où il y aura en plus de "S'ils ont eu raison de nous", "Château de brume" et le thème "La lutte" + une quarantaine de chansons dans la même veine, chansons qui racontent une histoire, style conte ect ...


Ouaip, pour "à dieu" j'espère aussi un saez acoustico-poétique comme je l'aime si bien.

Et sinon y'a aussi la chanson "que c'est beau" que j'espère voir apparaître.


https://www.dailymotion.com/video/x4mrc4


Quai de Seine surtout
Julien.R Il y a 14 jours

Quai de Seine surtout

j'écoute le nouvel album sur des sites internet PARCE QUE je vais m'offrir les 2 albums le 1er Février :D c'est mon plaisir de début d'année.................
maleyne16 Il y a 14 jours

j'écoute le nouvel album sur des sites internet PARCE QUE je vais m'offrir les 2 albums le 1er Février
c'est mon plaisir de début d'année.................