[quote="Theo Putnam"][quote="Benjamin_1.3"][quote="Theo Putnam"]J'ai dit "célibataire", pas "qui viennent de se faire plaquer"[/quote] bah ça revient un peu au même, si je te lis bien, elles devraient déboucher le champagne non ? [/quote]une perte reste une perte, on peut sortir avec la pire crevure et être malheureux quand c'est finit, c'est absolument pas la question. Le celibat ça se résume pas "je pleure entre deux relations", sinon celleux qui restent célib 10 ans doivent en avoir marre de pleurer leur amour perdu, tu crois pas? .[/quote] Ha non, si une chose est bien entendue pour moi aujourd'hui, c'est que les peines de coeur se soignent en général assez bien et assez vite, si quelqu'un pleure trop longtemps un amour perdu c'est soit que la relation n'était pas saine car générant une trop grande dépendance à l'autre, soit que la blessure n'est pas liée à l'absence de l'autre, mais à l'absence d'un autre qui tient à soi, suffirait alors à en faire le deuil et vivre bien en célibataire, soit à accueillir le ou la suivante. Mais bon, c'est pas trop le débat, je mettais juste un bémol au fait que toutes les femmes devenues célibataires (célibatantes ?) s'en félicitent jusqu'à la fin de leurs jours.
Benjamin_1.3 Il y a 1 mois

J'ai dit "célibataire", pas "qui viennent de se faire plaquer"

bah ça revient un peu au même, si je te lis bien, elles devraient déboucher le champagne non ?
une perte reste une perte, on peut sortir avec la pire crevure et être malheureux quand c'est finit, c'est absolument pas la question. Le celibat ça se résume pas "je pleure entre deux relations", sinon celleux qui restent célib 10 ans doivent en avoir marre de pleurer leur amour perdu, tu crois pas?
.

Ha non, si une chose est bien entendue pour moi aujourd'hui, c'est que les peines de coeur se soignent en général assez bien et assez vite, si quelqu'un pleure trop longtemps un amour perdu c'est soit que la relation n'était pas saine car générant une trop grande dépendance à l'autre, soit que la blessure n'est pas liée à l'absence de l'autre, mais à l'absence d'un autre qui tient à soi, suffirait alors à en faire le deuil et vivre bien en célibataire, soit à accueillir le ou la suivante.
Mais bon, c'est pas trop le débat, je mettais juste un bémol au fait que toutes les femmes devenues célibataires (célibatantes ?) s'en félicitent jusqu'à la fin de leurs jours.

Si on guéri aussi rapidement d'une peine de coeur, c'est que l'on était pas vraiment amoureux et que l'on ne tenait pas la relation.
néant Il y a 1 mois

Si on guéri aussi rapidement d'une peine de coeur, c'est que l'on était pas vraiment amoureux et que l'on ne tenait pas la relation.

Je pense que ça dépend de la situation, de la sensibilité, du genre de relations, de soi-même etc. y'a tellement de chose a prendre en compte, généraliser sur l'amour ce serait vraiment une connerie.
J.arthur Il y a 1 mois

Je pense que ça dépend de la situation, de la sensibilité, du genre de relations, de soi-même etc.

y'a tellement de chose a prendre en compte, généraliser sur l'amour ce serait vraiment une connerie.

[quote="néant"]Si on guéri aussi rapidement d'une peine de coeur, c'est que l'on était pas vraiment amoureux et que l'on ne tenait pas la relation.[/quote] non, c'est juste qu'avec le temps, va, tout s'en va... Le temps est le rouleau compresseur des sentiments, tout se délite à mesure qu'il passe si on active pas sa vigilance interne, c'est ça qui consumera n'importe quel couple, même s'il n'y a pas de grief sévère... Et le temps, il transporte avec lui l'envie de transhumance, d'aller regarder plus loin si les saveurs sont différentes, on s'en persuade et c'est trop tard... Allez, je stoppe le HS sinon je vais me faire démonter.
Benjamin_1.3 Il y a 1 mois

Si on guéri aussi rapidement d'une peine de coeur, c'est que l'on était pas vraiment amoureux et que l'on ne tenait pas la relation.

non, c'est juste qu'avec le temps, va, tout s'en va...
Le temps est le rouleau compresseur des sentiments, tout se délite à mesure qu'il passe si on active pas sa vigilance interne, c'est ça qui consumera n'importe quel couple, même s'il n'y a pas de grief sévère... Et le temps, il transporte avec lui l'envie de transhumance, d'aller regarder plus loin si les saveurs sont différentes, on s'en persuade et c'est trop tard...

Allez, je stoppe le HS sinon je vais me faire démonter.

Tiens je repensais à ça tout à l'heure https://www.youtube.com/watch?v=7Xs-EkCW7Ik ♫A trop vouloir me sauver tu finis pas m'oppresser♫
Theo Putnam Il y a 1 mois

Tiens je repensais à ça tout à l'heure


https://www.youtube.com/watch?v=7Xs-EkCW7Ik

♫A trop vouloir me sauver tu finis pas m'oppresser♫

Oui avec le temps, mais tout à l'heure tu disais assez bien et assez vite, c'est pour ça
néant Il y a 1 mois

Oui avec le temps, mais tout à l'heure tu disais assez bien et assez vite, c'est pour ça

Ils sont intéressants ces derniers échanges :) Moi j'aime bien les nuances. Les vérités individuelles ont beau être noire ou blanche, l'équilibre de nos libertés collectives ne peut qu'être dans le gris. Si on prend le sujet du voile, je suis absolument incapable d'avoir un avis. Je crois en deux vérités qui s'opposent : à l'utilisation du voile pour opprimer les femmes, et aux libertés des femmes de se vêtir comme elles veulent. Il est où le gris ? Pour être honnête j'en ai aucune idée (mais certainement pas dans une loi pour l'interdire). Il m'arrive souvent, comme sans doute beaucoup de lecteurs silencieux de ce topic, de trouver les propos tenus ici très extrêmes. Je ne sais pas dans quelle mesure c'est volontaire pour provoquer ou le reflet sincère d'une opinion mais c'est un détail car c'est nécessaire pour compenser les extrêmes du patriarcat, tirer dans l'autre sens pour espérer atteindre le gris. Je crois également que pour comprendre certaines idées qui au premier abord paraissent au mieux absurdes, il faut s'y pencher plus longuement (et c'est un effort que tout le monde n'a juste pas envie de faire). Au final, c'est un sujet qui ne laisse personne indifférent, qui touche concrètement tout le monde, et dont notre vision va être fortement marquée par nos vécus, nos éducations, notre position dans la société... ça me semble donc logique que nos definitions du féminisme puisse entrer en conflit...
blat Il y a 1 mois

Ils sont intéressants ces derniers échanges

Moi j'aime bien les nuances. Les vérités individuelles ont beau être noire ou blanche, l'équilibre de nos libertés collectives ne peut qu'être dans le gris.

Si on prend le sujet du voile, je suis absolument incapable d'avoir un avis. Je crois en deux vérités qui s'opposent : à l'utilisation du voile pour opprimer les femmes, et aux libertés des femmes de se vêtir comme elles veulent. Il est où le gris ? Pour être honnête j'en ai aucune idée (mais certainement pas dans une loi pour l'interdire).

Il m'arrive souvent, comme sans doute beaucoup de lecteurs silencieux de ce topic, de trouver les propos tenus ici très extrêmes. Je ne sais pas dans quelle mesure c'est volontaire pour provoquer ou le reflet sincère d'une opinion mais c'est un détail car c'est nécessaire pour compenser les extrêmes du patriarcat, tirer dans l'autre sens pour espérer atteindre le gris.

Je crois également que pour comprendre certaines idées qui au premier abord paraissent au mieux absurdes, il faut s'y pencher plus longuement (et c'est un effort que tout le monde n'a juste pas envie de faire).

Au final, c'est un sujet qui ne laisse personne indifférent, qui touche concrètement tout le monde, et dont notre vision va être fortement marquée par nos vécus, nos éducations, notre position dans la société... ça me semble donc logique que nos definitions du féminisme puisse entrer en conflit...

[quote="néant"][quote="Theo Putnam"] Non julien, Martine qui bosse à la ferme n'est pas aussi concernée par les talons hauts et le maquillage que Julie qui bosse dans la mode. Elle sera même shamée si elle en porte Martine.[/quote] Oui si Martine est vétérinaire à la campagne par exemple et qu'elle se maquille, elle ne sera pas prise au sérieux dans son boulot. Double peine car travail considéré comme masculin : femme qui se maquille en plus[/quote] C'est bien ça le putain de problème vouloir mettre toutes les causes à égalité. https://acteursdeleconomie.latribune.fr/en-bref/2017-09-25/villeurbanne-une-etude-pointe-la-discrimination-pratiquee-par-des-banques-751418.html https://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/testing http://www.leparisien.fr/societe/logement-et-racisme-un-an-d-enquete-sur-les-discriminations-06-05-2019-8066877.php Martine ne sera pas confrontée dans sa vie aux mêmes discriminations que Samira de Seine-Saint-Denis. Le féminisme devrait lutter contre les inégalités sociales dans la société contemporaine. Non Samira par ses choix n'aura pas la même vie que Martine, parce que même si elle pourra devenir vétérinaire, elle sera victime toute sa vie du racisme et des discriminations. Martine aura des moqueries sur ses talons mais ne sera jamais concernée par tout le poids que devra supporter Samira. Donc les laisser choisir de porter ou non le voile selon leur connaissance, les armes qu'elles ont pour évoluer dans la vie, c'est juste de l'individualisme et une condamnation silencieuse. La France est un pays raciste, toute son histoire est traversée par des périodes plus ou moins fortes contre les minorités, et en 2020, on a un retour sévère des réacs qui dominent le débat public et la société. Porter le voile est une connerie que ce soit un choix ou non.
Julien.R Il y a 1 mois


Non julien, Martine qui bosse à la ferme n'est pas aussi concernée par les talons hauts et le maquillage que Julie qui bosse dans la mode. Elle sera même shamée si elle en porte Martine.


Oui si Martine est vétérinaire à la campagne par exemple et qu'elle se maquille, elle ne sera pas prise au sérieux dans son boulot.
Double peine car travail considéré comme masculin : femme qui se maquille en plus


C'est bien ça le putain de problème vouloir mettre toutes les causes à égalité.

https://acteursdeleconomie.latribune.fr/en-bref/2017-09-25/villeurbanne-une-etude-pointe-la-discrimination-pratiquee-par-des-banques-751418.html

https://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/testing

http://www.leparisien.fr/societe/logement-et-racisme-un-an-d-enquete-sur-les-discriminations-06-05-2019-8066877.php

Martine ne sera pas confrontée dans sa vie aux mêmes discriminations que Samira de Seine-Saint-Denis.

Le féminisme devrait lutter contre les inégalités sociales dans la société contemporaine.
Non Samira par ses choix n'aura pas la même vie que Martine, parce que même si elle pourra devenir vétérinaire, elle sera victime toute sa vie du racisme et des discriminations.
Martine aura des moqueries sur ses talons mais ne sera jamais concernée par tout le poids que devra supporter Samira.

Donc les laisser choisir de porter ou non le voile selon leur connaissance, les armes qu'elles ont pour évoluer dans la vie, c'est juste de l'individualisme et une condamnation silencieuse.

La France est un pays raciste, toute son histoire est traversée par des périodes plus ou moins fortes contre les minorités, et en 2020, on a un retour sévère des réacs qui dominent le débat public et la société.

Porter le voile est une connerie que ce soit un choix ou non.

@Julien.R t'es à deux doigts de découvrir le féminisme intersectionnel. Et le féminisme matérialiste est grave important dans l'histoire des droits des femmes et c'est même une branche importante du féminisme radical. Pour ce qui est du couple aller lire Delphy ou les sentiments du prince Charles de Stömquist ou la charge mental d'Emma. Après si vous voyez pas en quoi le couple hétéro est un lieu d'exploitation des femmes par les hommes et que donc quand t'es célib t'es plus heureuse parce que tu peux vivre ta meilleure vie, j'ai rien d'autres pour vous. Et Theo faisait référence à ça : http://www.slate.fr/story/177732/societe-femme-celibataire-sans-enfants-cle-bonheur-normes-sociales
melie Il y a 1 mois

Julien.R t'es à deux doigts de découvrir le féminisme intersectionnel.
Et le féminisme matérialiste est grave important dans l'histoire des droits des femmes et c'est même une branche importante du féminisme radical.

Pour ce qui est du couple aller lire Delphy ou les sentiments du prince Charles de Stömquist ou la charge mental d'Emma. Après si vous voyez pas en quoi le couple hétéro est un lieu d'exploitation des femmes par les hommes et que donc quand t'es célib t'es plus heureuse parce que tu peux vivre ta meilleure vie, j'ai rien d'autres pour vous.
Et Theo faisait référence à ça : http://www.slate.fr/story/177732/societe-femme-celibataire-sans-enfants-cle-bonheur-normes-sociales

[quote="blat"]Ils sont intéressants ces derniers échanges :) Moi j'aime bien les nuances. Les vérités individuelles ont beau être noire ou blanche, l'équilibre de nos libertés collectives ne peut qu'être dans le gris. Si on prend le sujet du voile, je suis absolument incapable d'avoir un avis. Je crois en deux vérités qui s'opposent : à l'utilisation du voile pour opprimer les femmes, et aux libertés des femmes de se vêtir comme elles veulent. Il est où le gris ? Pour être honnête j'en ai aucune idée (mais certainement pas dans une loi pour l'interdire). Il m'arrive souvent, comme sans doute beaucoup de lecteurs silencieux de ce topic, de trouver les propos tenus ici très extrêmes. Je ne sais pas dans quelle mesure c'est volontaire pour provoquer ou le reflet sincère d'une opinion mais c'est un détail car c'est nécessaire pour compenser les extrêmes du patriarcat, tirer dans l'autre sens pour espérer atteindre le gris. Je crois également que pour comprendre certaines idées qui au premier abord paraissent au mieux absurdes, il faut s'y pencher plus longuement (et c'est un effort que tout le monde n'a juste pas envie de faire). Au final, c'est un sujet qui ne laisse personne indifférent, qui touche concrètement tout le monde, et dont notre vision va être fortement marquée par nos vécus, nos éducations, notre position dans la société... ça me semble donc logique que nos definitions du féminisme puisse entrer en conflit...[/quote]l'age de la sagesse ;) mais c'est cool le dialogue, merci... messieurs dames.
Maitre Kaio Il y a 1 mois

Ils sont intéressants ces derniers échanges

Moi j'aime bien les nuances. Les vérités individuelles ont beau être noire ou blanche, l'équilibre de nos libertés collectives ne peut qu'être dans le gris.

Si on prend le sujet du voile, je suis absolument incapable d'avoir un avis. Je crois en deux vérités qui s'opposent : à l'utilisation du voile pour opprimer les femmes, et aux libertés des femmes de se vêtir comme elles veulent. Il est où le gris ? Pour être honnête j'en ai aucune idée (mais certainement pas dans une loi pour l'interdire).

Il m'arrive souvent, comme sans doute beaucoup de lecteurs silencieux de ce topic, de trouver les propos tenus ici très extrêmes. Je ne sais pas dans quelle mesure c'est volontaire pour provoquer ou le reflet sincère d'une opinion mais c'est un détail car c'est nécessaire pour compenser les extrêmes du patriarcat, tirer dans l'autre sens pour espérer atteindre le gris.

Je crois également que pour comprendre certaines idées qui au premier abord paraissent au mieux absurdes, il faut s'y pencher plus longuement (et c'est un effort que tout le monde n'a juste pas envie de faire).

Au final, c'est un sujet qui ne laisse personne indifférent, qui touche concrètement tout le monde, et dont notre vision va être fortement marquée par nos vécus, nos éducations, notre position dans la société... ça me semble donc logique que nos definitions du féminisme puisse entrer en conflit...
l'age de la sagesse

mais c'est cool le dialogue, merci... messieurs dames.

[quote=Theo_Putnam]J'ai lu un truc qui donne raison à melie, ça disait, en gros, que les femmes hétéro sont plus heureuses quand elles sont célibataires alors que les hommes hétéros sont plus dépressif[/quote] Je me rappelle avoir entendu environ la même chose au sujet des femmes comme quoi elles étaient plus heureuses en couple avec une autre femme qu'avec un homme, et qu'il en était de même pour les hommes (qu'il sont plus heureux entre eux). Je suis incapable de retrouver, mais ça pourrait être des études intéressantes afin de voir l'impact des inégalités de genre au sein d'un couple.
blat Il y a 1 mois

J'ai lu un truc qui donne raison à melie, ça disait, en gros, que les femmes hétéro sont plus heureuses quand elles sont célibataires alors que les hommes hétéros sont plus dépressif
Je me rappelle avoir entendu environ la même chose au sujet des femmes comme quoi elles étaient plus heureuses en couple avec une autre femme qu'avec un homme, et qu'il en était de même pour les hommes (qu'il sont plus heureux entre eux).

Je suis incapable de retrouver, mais ça pourrait être des études intéressantes afin de voir l'impact des inégalités de genre au sein d'un couple.

Message déplacé depuis la discussion : Le couple.

http://www.slate.fr/egalites/le-feminisme-lepreuve-du-couple-hetero/episode-2-femmes-coupables-inegalites-partage-taches
néant Il y a 1 mois

http://www.slate.fr/egalites/le-feminisme-lepreuve-du-couple-hetero/episode-2-femmes-coupables-inegalites-partage-taches

Merci @néant ! J'avais pas vu qu'il y avait plusieurs épisodes ^^ A dérouler : https://twitter.com/carolinedehaas/status/1184721827244969984
melie Il y a 1 mois

Merci néant ! J'avais pas vu qu'il y avait plusieurs épisodes


A dérouler :


https://twitter.com/carolinedehaas/status/1184721827244969984

https://www.20minutes.fr/monde/2632975-20191021-perou-restaurant-epingle-avoir-distribue-cartes-prix-clientes
néant Il y a 1 mois

https://www.20minutes.fr/monde/2632975-20191021-perou-restaurant-epingle-avoir-distribue-cartes-prix-clientes